Extrait de sa vie…DIEU guérit un enfant anormal *Sous les yeux du petit St Pio alors qu’il avait presque 9 ans * Le petit St PlO témoin d’un grand Miracle*


PèrePioEnfant3

barremauv

Nous sommes en 1896, dans cette province italienne si âpre de l’Avellino.

Le petit Francesco va sur ses neuf ans, et il ne manquerait pour rien au monde les offices religieux, que le peuple chrétien vit communément, en alternance avec les durs travaux des champs.

barremauv

Il recherche la solitude pour dire son chapelet et s’entretenir avec DIEU. Il aime dormir à la belle étoile. Quand le temps est maussade, il apprécie l’hospitalité de sa tante Daria, qui le chérit d’une manière spéciale et lui a aménagé une petite chambre dans sa ferme.

barre_separation

Il passe de longues heures sous un orme, qu’il a élu comme refuge.

Là, il entrevoit déjà le dur combat spirituel contre le démon, qui ne fait que commencer une longue carrière de vexations et d’attaques variées à son égard.

barremauv

 pio5a1

L’âme du petit Francesco est fascinée par DIEU et sa ferveur exceptionnelle dérange déjà les forces des ténèbres.

 barre-8

 

Ce jour-là, son père décide de l’emmener à Altavilla Irpina pour la fête annuelle de San Pellegrino, un martyr très aimé et vénéré dans la région.

A cette occasion, les paysans organisent une grande foire aux bestiaux, et justement Grazio, le père de l’enfant, a prévu d’acquérir un cheval de trait.

 

D’émotion, Francesco n’en ferme pas l’œil de la nuit ! De bon matin, le voilà parti avec son père et le petit âne familial pour une longue marche de plusieurs heures. Ils arrivent avant midi au sanctuaire et se faufilent dans l’église déjà comble.

 barremauv

Les fidèles viennent de toute la région.

Ils apportent à leur Saint bien-aimé les signes de dévotion les plus pittoresques et lui présentent leurs suffrages par des gestes plus qu’expressifs : explosifs ! Ils lèvent les bras vers le Ciel en criant, pleurant, riant, priant…

 

Puis ils tombent à genoux bruyamment, faisant résonner leurs genoux contre le sol comme pour mieux attirer l’attention du Saint.

Certains lui offrent des cierges gigantesques, bariolés des couleurs les plus vives ; d’autres apportent des gerbes de fleurs ou des cœurs de velours bordés d’or… Bref,  une piété populaire aussi bruyante et colorée que touchante.

 barre-8

Tous se serrent autour de l’autel, où trône le tableau du Saint, qui heureusement – je suppose -, arrive à trouver dans cette cacophonie les perles rares des cœurs sincères qui viennent confier à sa prière leurs peines et tragédies, comme leurs espoirs.

 

C’est alors qu’une femme, vêtue de haillons et visiblement accablée de toutes les misères du monde, se met à haranguer le Saint d’une voix forte. Dans les bras, émergeant de ses haillons, elle porte un petit être inerte et complètement difforme.

 

Au fur et à mesure qu’elle lance son cri, la foule, saisie de stupeur devant une telle difformité, baisse le ton de quelques décibels pour laisser à cette pauvre mère le loisir d’épancher son cœur.

 

La femme saisit alors son petit à pleines mains et, avec l’énergie de l’ultime espoir, se lance dans la prière la plus impressionnante jamais entendue. Dans sa plaidoirie, elle utilise des mots que l’on jugerait grossiers, mais qui font partie du dialecte de l’Avellino déjà haut en couleurs. Voilà que notre avocate s’en prend ouvertement au Saint,  l’accablant des reproches les plus bouleversants !

 barre-8

Toute ma vie je t’ai honoré, je n’ai jamais manqué de venir à ta fête, je t’ai mis si souvent des cierges avec amour, je t’ai apporté des cadeaux et j’ai toujours eu confiance en ton soutien.

 

J’ai toujours bien parlé de toi dans mon village et voilà comment tu me récompenses !! Tu sais que je suis seule et sans le sou, et je me retrouve avec un enfant difforme ! Comment je vais faire pour l’élever ? Ça ne te fait rien de me voir comme ça, incapable de prendre soin de cet enfant ? Est-ce que c’est toi qui vas mendier pour moi !? Quel genre de Saint es-tu !?

 icone st peregrin

 barre-8

Sa voix se fait de plus en plus forte et elle entrecoupe ses injonctions de sanglots déchirants.  Elle arrive au point culminant de sa plaidoirie et s’écrie en substance :

 

– Toi, tu es bien, tu as tout, tu es au Ciel ! Facile ! Si c’est ça ta sainteté, laisser les malheureux se dépatouiller tout seuls, eh bien ! tu me déçois, tu me dégoûtes ! Tu te pavanes dans ton cadre et quand le malheur frappe un cœur, tu ne bouges pas le petit doigt ! Bravo ! Bel exemple de charité ! Toutes les prières que je t’ai faites… J’ai été bien bête, je me suis fatiguée pour rien ! Tout ce que tu as été capable de me donner, c’est un gosse complètement difforme… Alors, qu’est-ce que tu me dis maintenant, hein ? Tu attends peut-être que je reparte dans mon village en chantant tes louanges ?

 barre_separation

Toute l’assemblée est suspendue, n’osant proférer une parole, ne sachant plus si elle doit se sentir gênée pour la femme ou pour ce pauvre Pellegrino, qui se prend la remontrance de sa vie.  Que va-t-il se passer ?

 

La voix de la mère se brise, elle a trop crié, trop pleuré, trop saigné. Alors, dans un sursaut d’audace et de Foi, elle monte les marches de l’autel latéral de Pellegrino.

 barremauv

 Dans la foule, le petit Francesco de huit ans ne perd pas une miette de ce qui se passe et, interloqué, prie de tout son être pour cette mère brisée de chagrin.  Mais son père le tire par la manche.

 barremauv

– Allez,  viens !

– Attends,  papa,  attends !

Il se fait lourd comme du plomb. Son père voit qu’il ne fera pas céder le petit. De son côté, la femme dégage son petit martyr de ses haillons et l’élève comme une hostie devant l’image du Saint, comme pour lui montrer qu’elle ne plaisante pas. Puis elle le dépose devant lui en criant :

 

– Tiens,  le voilà !  Garde-le ou rends-le-moi guéri !

 barre-separation-blog-photo_284179_6816426_201003141546719-big

Elle s’éloigne alors de l’autel, déterminée à obtenir gain de cause. Dans l’église, on entendrait une mouche voler.

– Allez,  viens,  Francesco,  je dois voir pour le cheval !

– Non,  papa,  laisse-moi rester encore un peu !

 

Francesco reste rivé à son poste, il veut voir comment va se dénouer l’événement. La femme se tient là et attend. Un brouhaha s’élève alentour et l’église retrouve très vite son caractère bruyant des jours de fête. Les commentaires vont bon train, à l’italienne.

 

Soudain, le petit Francesco écarquille les yeux : un fait extraordinaire est en train de se produire sur l’autel !

L’enfant difforme se met à rouler doucement sur lui-même, sous les exclamations des pèlerins ahuris et,  lui qui était inerte  comme  un  légume,  s’efforce de se soulever sur ses petits bras et ses genoux. Ses membres ont repris une forme normale ! Rien ne pourra rendre le tumulte qui s’ensuit…

 barre_separation

Grazio, ballotté à droite et à gauche, tente de sortir, mais il est refoulé à l’intérieur par une nouvelle vague de pèlerins qui cherchent à « voir ». Car les cloches de l’église se sont mises elles aussi à crier la surprise, se balançant à toutes volées selon la coutume quand un Miracle de St Pellegrino se produit.

Oui, tout le monde maintenant peut le constater : l’enfant est bel et bien guéri, ses membres ont retrouvé leur harmonie. Le grand, l’aimé, le vénéré Pellegrino a accompli le Miracle sous leurs yeux ! En fait, c’est toujours DIEU Lui-même qui opère les Miracles, même si notre vue trop courte les attribue à tel ou tel. Il est vrai qu’Il les opère le plus souvent par l’entremise de certaines personnes,  que l’on qualifie justement de thaumaturges.

 barre

Le petit Francesco,bouleversé jusqu’au fond de l’âme, ne se remettra jamais vraiment du choc.

 

Devenu plus tard le grand frère Pio, ce suppliant exceptionnel, configuré à Jésus jusque dans sa chair, il racontera maintes fois à ses proches l’événement de San Pellegrino et quel impact il eut sur lui.  Et il ajoutera toujours avec gravité :

 

– Ce  jour-là,  j’ai  appris  à  prier !

barrelila1

ppprier

barrelila1 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 7 068 autres abonnés

  • ❤️

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    juin 2014
    L M M J V S D
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :