* L’État Islamique (IS) incendie une Église catholique irakienne vieille de 1200 ans*


Les Chrétiens affligés

de nettoyage ethnique

 

MON DIEU PRENDS PITIÉ DE TES ENFANTS

Image Credits: Twitter

Les Chrétiens font face à la mort, au viol

et à confiscation de leurs biens

L’État Islamique (IS), appelé aussi l’État Islamique d’Irak et du Levant (ISIL) persécute les Chrétiens de la même manière dont les nazis persécutaient les Juifs.

L’État islamique a brûlé et a rasé au sol le diocèse catholique syriaque de Mossoul, selon le chaldéen, assyrien et syriaque site Ankawa4all.com ainsi selon le Patriarche catholique chaldéen Louis Sako.

Plus tôt ce mois-ci, les membres de l’ISIS ont détruit à la masse la tombe du prophète biblique Jonas à Mossoul.

 

Des milliers de Chrétiens irakiens ont fui la ville après qu’ISIS leur eut ordonné de soit de se convertir à l’Islam, soit de payer un impôt spécial ou de quitter. La date limite de cet ordre était samedi le 19 juillet 2014.

Al Arabiya a rapporté dimanche que de nombreux Chrétiens ont évacué la ville vendredi et ce n’est pas clair si quiconque est resté après la date limite.

 

« Les familles chrétiennes sont en chemin vers Dohouk et Erbil » dans la région autonome du Kurdistan à proximité. « Pour la première fois dans l’histoire de l’Irak, Mossoul est maintenant sans chrétiens », a déclaré le Patriarche Sako.

« Comme cela se passe, Mossoul bientôt sera vidé des chrétiens » avait déclaré une source pour le World Watch Monitor en Irak le mois dernier. « Cela pourrait être la dernière migration des Chrétiens de Mossoul ».

 

Depuis que les États-Unis ont envahi l’Irak en 2003, près d’un demi-million de Chrétiens irakiens ont fui le pays. Les islamistes radicaux ont brûlé les églises, détruit les monuments, tué des ecclésiastiques et persécuté des Chrétiens.

 

Mossoul a longtemps été l’un des principaux centres chrétiens de l’Irak. L’Irak abritait l’une des plus anciennes communautés chrétiennes dans le monde et la foi a existé dans la région de Mossoul depuis près de 2000 ans.

 

« Ceux qui s’accrochent à rester en Irak font face à une conversion forcée à l’Islam, à la torture, à l’enlèvement, à la saisie de leurs maisons et de leurs biens, au viol et à l’assassinat.

Un nombre inconnu d’églises et de monastères ont été détruits » écrit Penny Young dans son reportage dans History Today.

 

SOURCE : http://www.infowars.com/isis-torches-1200-yr-old-mosul-church-ethnically-cleanses-christians/

 

Nous fêtons ce 22 Juillet…. Sainte Marie Madeleine/ Extrait –Vision et dictée du 30 Mars 1944…Maria Valtorta décrit «  La fin de vie de Marie Madeleine-* Jésus, en tes mains je remets mon esprit ! *


sainte-marie-madeleine-extase-peter-paul-rubens-

barreroe3

253>C’est sa voix qui me permet de la reconnaître : c’est Marie de Magdala. Je me trouve dans sa grotte de pénitente.

 

Marie pleure. Elle appelle Jésus avec amour. Elle ne peut plus souffrir, mais elle peut encore aimer.Sa chair, mortifiée par la pénitence, ne résiste plus à l’effort de se flageller, mais son cœur a encore des mouvements de passion et consume ses dernières forces en aimant.

 

Et elle aime, en restant le front couronné d’épines et la taille serrée dans les épines, elle aime en parlant à son Maître en une continuelle profession d’amour et un acte de contrition renouvelé.

 

Elle a glissé, le front à terre. Elle avait cette même pose au Calvaire devant Jésus déposé sur le sein de Marie,ou bien dans la maison de Jérusalem quand Véronique d’Arimathie [1][1] dépliait son voile, ou encore dans le jardin de Joseph d’Arimathie quand Jésus l’appela, qu’elle le reconnut et l’adora [2][2]. Mais aujourd’hui elle pleure, parce que Jésus n’est pas là.

barreroe3

 

« Ma vie s’enfuit, mon Maître. Devrai-je mourir sans te revoir ? Quand pourrai-je me délecter de ta face ? Mes péchés sont devant moi et m’accusent.Tu m’as pardonné et je crois que l’enfer ne me possèdera pas. Mais combien de temps vais-je passer à expier avant de vivre de toi ! Oh ! Bon Maître ! Par l’amour que tu m’as donné, réconforte mon âme ! L’heure de la mort est venue.

 

 Par ta mort désolé sur la croix, réconforte ta créature ! C’est toi qui m’as engendrée. Toi, et non ma mère. Tu m’as ressuscitée plus que tu n’as ressuscité mon frère Lazare. Car il était déjà bon, lui, et la mort ne pouvait être qu’une attente dans tes limbes. Mais moi, j’étais morte dans mon âme, et mourir signifiait pour moi la mort éternelle. Jésus, en tes mains je remets mon esprit ! Il est à toi parce que c’est toi qui l’as sauvé.

Le_Christ_en_croix_avec_Ste_Marie-Madeleine

En guise d’ultime expiation, j’accepte de connaître l’âpreté de ta mort abandonné.Mais donne-moi un signe que ma vie a servi à expier mes fautes. »

barreroe3

« Marie ! » Jésus est apparu. Il paraît descendre de la croix grossière. Mais il n’a pas de plaies et n’est pas mourant. Il est beau comme au matin de la Résurrection. Il descend de l’autel et s’avance vers la femme prosternée. Il se penche sur elle.

 

254> Il l’appelle une nouvelle fois; puis comme, semble-t-il, elle croit entendre cette voix par ses sens spirituels et reste face contre terre, elle ne voit pas la lumière qui rayonne du Christ, il la touche en posant une main sur sa tête et la prend par le coude comme à Béthanie pour la relever[3][3].

Marie_Madeleine

Quand elle se sent touchée et reconnaît cette main à sa longueur, elle pousse un grand cri. Elle lève alors un visage transfiguré par la joie. Puis elle l’abaisse pour baiser les pieds de son Seigneur.

 barreroe3

 

 « Lève-toi, Marie. C’est moi. La vie s’enfuit, c’est vrai.Mais je viens te dire que le Christ t’attend. Marie n’a pas à attendre. Tout lui est déjà pardonné, dès le premier instant. Mais, maintenant, cela lui est plus que pardonné.

Ta place est déjà prête dans mon Royaume. Je suis venu te le dire, Marie. Je n’ai pas ordonné à l’ange de le faire car je rends au centuple ce que j’ai reçu, et je me souviens de ce que j’ai reçu de toi. Marie, revivons ensemble un moment du passé. Rappelle-toi Béthanie.

 

C’était le soir qui suivait le sabbat. Ma mort adviendrait six jours plus tard [4][4]. Ta maison, tu t’en souviens ? Elle était toute belle, dans la ceinture fleurie de son verger. L’eau chantait dans la vasque et les premières roses sentaient bon autour de ses murs. Lazare m’avait invité à dîner et tu avais dégarni le jardin de ses plus belles fleurs pour décorer la table où ton Maître allait prendre son repas.

barreroe3

Marthe n’avait pas osé te le reprocher parce qu’elle se souvenait de mes paroles [5][5]; elle te regardait avec une douce envie, car tu resplendissais d’amour en allant et venant pour veiller aux préparatifs.

 

Puis j’étais arrivé. Plus rapide qu’une gazelle, tu étais accourue, précédant les serviteurs, pour ouvrir la grille avec ton cri habituel.On aurait dit le cri d’une prisonnière libérée. Et, de fait, j’étais ta libération et toi une prisonnière libérée. Les apôtres m’accompagnaient. Ils étaient tous là, même celui qui était désormais un membre gangreneux du corps apostolique. Mais c’est toi qui étais venue prendre sa place.

barreroe3

Et tu ignorais que, en regardant ta tête penchée pour me baiser les pieds, ton regard sincère et rempli d’amour, j’oubliais mon dégoût d’avoir le traître à mes côtés. C’est pour cette raison que je t’ai voulue au Calvaire. C’est pour cette raison que je t’ai voulue dans le jardin de Joseph. Car te voir m’assurait que ma mort n’était pas sans but. Et me montrer à toi était un acte de gratitude pour ton amour fidèle. Marie, bénie es-tu, toi qui ne m’as jamais trahi, qui m’a confirmé dans mon espérance de Rédempteur, toi en qui j’ai vu tous ceux que ma mort allait sauver. Pendant que tous mangeaient, toi, tu adorais.

barreroe3

 255>Tu m’avais offert de l’eau parfumée pour mes pieds fatigués et des baisers chastes mais ardents pour mes mains; non contente encore, tu as voulu briser ton dernier vase précieux et m’oindre la tête en me peignant les cheveux comme le fait une mère, puis m’oindre les mains et les pieds afin que ton Maître tout entier sente bon comme les membres d’un roi consacré…

Marie-Madeleine

Alors Judas, qui te détestait parce que tu étais honnête désormais et que tu repoussais par ton honnêteté les convoitises des hommes, t’avait réprimandée… Mais, moi, je t’avais défendue parce que tu avais accompli tout cela par amour, un si grand amour que son souvenir m’a accompagné durant mon agonie, le soir du jeudi à l’heure de none...

barreroe3

C’est en raison de cet acte d’amour que tu m’as donné au seuil de ma mort, que je viens maintenant, au seuil de ta mort, te récompenser par l’amour.

 

 

Ton Maître t’aime, Marie. Il est ici pour te le dire. Ne crains pas, n’aie pas peur d’une autre mort. Ta mort n’est guère différente de la mort de ceux qui versent leur sang pour moi.

 

Que donne le martyr ? Sa vie par amour de son Dieu. Que donne le pénitent ? Sa vie par amour de son Dieu. Que donne celui qui aime ? Sa vie par amour de son Dieu. Tu vois bien qu’il n’y a pas de différence. Martyre, pénitence, amour consument le même sacrifice et dans le même but. Il y a donc en toi, qui est pénitente et qui aime, le même martyre que celui qui périt dans l’arène.

 

Marie, je te précède dans la gloire. Baise-moi la main et reste en paix. Repose-toi. Il est temps pour toi de prendre du repos. Donne-moi tes épines. C’est maintenant le temps des roses. Repose-toi et attends. Je te bénis, ma bénie. »

 barreroe3

 Jésus a obligé Marie à s’étendre sur son lit. La sainte, le visage baigné de larmes d’extase, s’est couchée comme son Dieu l’a voulu; elle semble dormir, maintenant, les bras croisés sur la poitrine; ses larmes continuent à couler, mais sa bouche rit.

Elle se relève pour s’asseoir quand une lumière éclatante apparaît dans la grotte, provoquée par la venue d’un ange portant un calice qu’il pose sur l’autel et qu’il adore. Marie, agenouillée à côté de sa couche, adore elle aussi.

 

Elle ne peut plus bouger. Ses forces l’abandonnent. Mais elle est heureuse. L’ange prend le calice et lui donne la communion. Puis il remonte au ciel.

 

Telle une fleur brûlée par un soleil trop ardent, Marie se penche, les bras encore croisés sur la poitrine, et elle tombe, le visage dans les feuilles de sa couche.

 

Elle est morte. L’extase eucharistique a coupé le dernier fil qui la retenait à la vie.

 sainte-marie-madeleine-extase-peter-paul-rubens-

Source : http://www.maria-valtorta.org/Quaderni/440330.htm#SaintsSatans

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 7 068 autres abonnés

  • ❤️

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    juillet 2014
    L M M J V S D
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :