Vidéo-Enseignement de l’Abbé Guy Pagès (10 min) *Comment être sûr de ne pas se tromper de conjoint ? *


COMMENT ÊTRE SÛR DE NE PAS SE TROMPER

EN CHOISISSANT SON CONJOINT ?

Sil n’y a pas de garantie absolue, car l’amour implique toujours un risque, un saut dans l’inconnu (que lui seul peut faire d’ailleurs), il y a des paramètres qui à coup sûr empêchent d’envisager un mariage, par exemple si la personne est déjà mariée (cela paraît évident, mais ce ne lest pas pour tout le monde malheureusement), ou bien si elle a une tendance à l’homosexualité, une maladie mentale, si elle ne veut pas d’enfant, vit dans le péché, ou a un caractère trop opposé mais voici 8 conseils pour éviter au mieux de se tromper :

1. La paix intérieure est-elle là ?

2. Il faut commencer par prier, chaque jour, pour son futur conjoint, et demander à Dieu, à la Vierge Marie, à St Joseph, de guider vos pas l’un vers l’autre. Lire à ce sujet dans la Bible le merveilleux petit livre de Tobie.

3. Prendre le temps d’apprendre à connaître l’autre.

Discerner s’il a les qualités nécessaires pour bâtir une histoire d’amour conjugal et familial durable, heureuse (Lc 14.28-30). Il faut dune part que la sensibilité soit attirée vers la personne, et que d’autre part la raison puisse donner de bonnes raisons de faire le choix. Attention au premier venu ! « Le premier choix est rarement de premier choix ! » comme la si bien dit le père Sonet. Bien choisir implique de bien connaître, et d’abord soi-même Si l’on ne se connaît pas bien soi-même, on court le risque d’être le jouet de ses peurs, de ses fantasmes, de ses idéaux, de ses défauts et de ne voir en l’autre non pas ce qu’il est, mais la projection que l’on veut y voir.

4. Parler !

Même pour des amoureux, parler librement est difficile... Parler de ce qui est important, des aspirations profondes, des difficultés possibles et des moyens de leur faite face. Que l’on ne puisse pas dire un jour : « Ah, si javais su que tu ne voulais qu’un seul enfant ! ou que tu préférerais par-dessus tout passer ton dimanche à regarder la TV ! » Il faut du temps pour apprendre à se connaître, et s’écrire est un très bon moyen pour se livrer en profondeur. Il faut apprendre à exprimer ses sentiments, et à déchiffrer le langage de l’autre.

Parler même des choses apparemment anodines, mais qui pourront se révéler à la longue pénibles, ou être la pointe émergée d’un iceberg. Attention à ne pas se laisser aveugler par le sentiment amoureux, parce qu’être amoureux et aimer, ce n’est pas la même chose. Si l’on ne choisit pas de tomber amoureux, on choisit d’aimer, d’où l’importance de bien choisir qui je veux aimer pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à la mort ! Autant ne pas choisir un paresseux, un menteur, un vicieux, un égoïste Si l’on doit être beau pour plaire, il faut d’abord l’être dans son âme, et comme celle-ci ne peut se voir directement, il faut savoir la découvrir…

5. La chasteté.

Si vous refusez de coucher avant le mariage, la personne qui vous aime pour vous-même saura attendre le mariage, celle qui ne cherche que son plaisir ira voir ailleurs. Vous avez ainsi un excellent critère pour savoir qui vous aime vraiment. « Tant que nous ne sommes pas mariés, nous ne sommes pas mari et femme. Vivons donc dans la vérité de ce que nous sommes. Jusqu’au jour du mariage, tu peux encore dire « Non ». Je respecte ta liberté.» L’amour commence avec le respect et ne peut jamais s’en passer.

6. La liberté.

Pour dire un vrai « oui » il faut être libre. Et pour cela, il faut ne vouloir faire que la volonté de Dieu, car Lui plus que quiconque veut que nous soyons chacun heureux, heureuse ! « Que je me marie ou non avec lui ou elle m’importe moins que de Te plaire, Ô mon Dieu, pour qui je veux vivre et mourir ! » Cette attitude d’âme permet d’avoir la distance nécessaire pour juger librement en dehors de toute pression et passion. Combien se lancent dans la vie conjugale emportés par l’habitude du concubinage, la peur de voir leur beau rêve s’envoler, ou de rester seul ? Mais quelle déception au réveil !

7. L’engagement.

Suis-je prêt à donner ma vie au service de son bonheur, pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à la mort ? Choisir d’épouser quelqu’un implique de renoncer à toutes les autres choix possibles (sauf si l’on est musulman), et cela demande une maturité certaine, une maturité qui permet d’accepter les imperfections et d’assumer les insatisfactions, les siennes et celles de son conjoint. Ceux qui ont voulu vivre comme sils étaient mariés et en ont connu l’échec, doutent ensuite d’être aimables et de pouvoir aimer. Il est alors difficile de s’engager lorsqu’on n’y croit plus S’engager suppose une certaine autonomie, la capacité de prendre des responsabilités, comme aussi la capacité à pouvoir vivre seul.

8. Enfin, il est important de se former, de suivre les enseignements donnés par l’Église et des personnes compétentes sur ces sujets.

mariage_069

Les commentaires sont fermés.
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 245 autres abonnés

  • ❤️ « Les Chérubins » par la chorale Gaudete…La Douceur du Ciel sans interférence..

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    avril 2015
    L M M J V S D
    « Mar   Mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :