*LA GRÂCE SANCTIFIANTE*..JÉSUS EN PARLE À SŒUR MARIE LATASTE ET LUISA PICCARRETA *


       soleilcouchant

Jésus parle à Soeur Marie Lataste et Luisa Piccarreta de la Grâce sanctifiante

 

« Quel est celui qui, étant affligé, soit venu avec de saintes

dispositions et n’ait pas été soulagé?

 

J’invite non seulement les justes, mais encore les pécheurs. Je leur demande de renoncer à leurs péchés, à leurs habitudes coupables, et je suis prêt, s’ils veulent m’accorder ce que je leur demande, à faire tomber sur leurs têtes avec abondance et mes grâces et mes bénédictions, à déverser sur eux toute la miséricorde de mon cœur, à leur donner tout mon amour, à les prendre dans mes bras comme des brebis errantes retournées au bercail, à les environner de ma sollicitude comme une mère avec son enfant malade, à me consacrer en un mot à tout à eux pour qu’ils soient à Moi pour toujours. N’est-ce point un mystère insondable de miséricorde divine que l’abaissement par lequel le Fils de Dieu se met tout entier à la disposition des hommes avec tout ce qu’il est, avec tout ce qu’il a? «  (livre 2, Marie Lataste)

 barre-verte2

 

« Écoutez bien ma fille, il se passe quelque chose de semblable à la vie intérieure de la  Sainte Trinité  dans l’homme qui est fait à l’IMAGE DE DIEU.  La grâce met dans l’homme la FOI, L’ESPÉRANCE et la CHARITÉ; et ces trois vertus constituent la vie intérieure de l’âme,  vie active et de mouvement, puisque par la FOI l’homme connaît Dieu, tend vers lui par l’ESPÉRANCE, et s’unit à lui par la CHARITÉ.  Or vivre ainsi n’est-ce pas vivre à l’Image de la Vie de Dieu?

 

 « Je vous ai dit, ma fille, que Dieu est saint, que Dieu est juste que Dieu est tout puissant, et que, par ses œuvres extérieures, Dieu manifeste ainsi ses attributs.  Or, ma fille, telle est l’homme avec la grâce sanctifiante. Il est saint, car la grâce sanctifiante est incompatible avec le péché mortel; il est juste, parce qu’il discerne le bien du mal, évite le mal et pratique le bien.  Il est tout puissant, et ses bonnes œuvres manifestent sa force et son pouvoir.  Il lutte contre le monde, contre le démon, contre lui-même; il lutte contre le mal, il ne combat que pour le bien, il peut tout pour l’opérer.

 

 

« Dieu  se trouve reproduit dans celui qui a la grâce sanctifiante; il y considère sa vie, il y voit sa justice, sa sainteté. Oui, ma fille, il l’aime comme il aime son Fils; car l’homme qui a la grâce sanctifiante devient par cela seul son fils adoptif. Il voit en lui mes mérites,   ma passion et ma mort, et il dit :  « il est mon fils ! (elle est ma fille!) »  Il voit en lui ma vie toute entière, et il dit : «  Il est mon fils ! (elle est ma fille!)

 barre-verte2

(NOTE :  Jésus dit : « Ceux qui vivent dans ma Volonté seront considérés comme nos enfants LÉGITIMES »  (T. 16, p. 117)

 

 « La grâce sanctifiante donné à l’âme renouvelle complètement l’intérieur de l’homme; elle le rajeunit, elle le rapproche de Dieu, elle l’éloigne des créatures.  Or, si Dieu se rapproche de l’homme ou l’homme de Dieu, il doit nécessairement y avoir changement ou en Dieu ou en l’homme.  En Dieu, ma fille, cela ne se peut pas; c’est donc l’homme qui change et qui est changé.  Il devient un homme nouveau, un homme sans péché, un homme uni à Dieu, un homme avec une inclination qui le porte vers le bien.

 

TOUTEFOIS, LA GRÂCE SANCTIFIANTE N’ENLÈVE PAS DE L’ÂME LA CONCUPISCENCE (inclination pour les plaisirs sensuels). « Qu’est-ce que la concupiscence, ma fille? Ce n’est rien autre chose que l’inclination désordonnée  de l’âme qui porte à s’attacher à la créature et à faire oublier le Créateur. « Cela doit vous suffire pour vous faire comprendre que la concupiscence ne disparaît point par la GRÂCE SANCTIFIANTE; elle est une arme contre la concupiscence, car elle donne à l’âme un amour prédominant du bien infini, qui l’emporte sur celui des biens matériels.»  (Livre # 8,ch. 3)

 barre-verte2

(NOTE :Par la vie dans la Divine Volonté la concupiscence  disparaît graduellement.   Jésus dit : « Ma Divine Volonté a la puissance de purifier et de détruire tous les maux.  Sa lumière purifie, son feu détruit jusqu’à la racine du mal » LIVRE DU CIEL, Tome 23, le 28 sept. 1927)

 

 

Jésus continue de parler à Marie Lataste des degrés de la grâce :

 

« Il y a une certaine mesure de grâce que Dieu dans ses décrets éternels et insondables, destine à chacun.  Il n’accorde pas à tous le même degré.  Mais aussi ne demandera-t-il pas à tous non plus le même compte.  Il proportionne la grâce au degré de sainteté auquel il veut que s’élève celui à qui il la donne; il proportionne sa grâce aussi aux besoins de chacun. Il y a des grâces GÉNÉRALES auxquelles tous participent, les justes, les pécheurs, et tous les hommes dans leurs diverses conditions.  Mais il  y a des GRÂCES PARTICULIÈRES que Dieu n’accorde pas à tous les chrétiens parce qu’elles ne sont nécessaires qu’à quelques âmes d’élite et à certaines vocations. Que de grâces plus grandes par exemple, ne faut-il pas à un prêtre pour vivre saint et sanctifier les autres; à un confesseur, a un directeur pour mener et conduire les âmes dans le sentier de la vérité et du bien? 

 

 

« La GRÂCE est pour tous une source de vie et le REMÈDE à tous les maux.  Elle rend la vie à ceux qui sont morts par le péché….  N’oubliez pas que Dieu l’accorde à tous, mais plus particulièrement et en plus grande abondance à ceux qui la lui demandent et y correspondent. » (Livre 8 ch. 4)

 barre-verte2

NOTE :  La grÂce sanctifiante,  c’est la grâce que l’on reçoit à notre baptême et que l’on possède si l’on est « en État de grÂce ». C’est donc un état, c’est-à-dire une condition pour que notre âme soit élevée continuellement. Il faut aussi que l’acte que nous faisons soit Bon et que notre intention soit bonne,  c’est-à-dire que nous y mettions de l’amour.  Plus nous y mettrons d’amour plus la grâce pourra croître. C’est l’AMOUR qui conduit à la pureté et non la crainte.

 

 private-category-barre-separation-rose-img

 

COMMUNICATIONS DE DIEU À L’ÂME

 

Lettre de Marie Lataste à son directeur spirituel :

«Monsieur le Curé, vous m’obligez à vous dire ce que j’éprouve dans mes méditations.  Je l’avoue, c’est là chose assez difficile.  Je tâcherai de faire de mon mieux. Ce ne sont point des paroles qui m’aient été adressées, ni des pensées qui m’aient été inspirées ; ce sont des clartés brillantes, des vues, des connaissances que j’ai reçues dans l’oraison. » 

 

 

«Dieu se communique À l’Âme par sa seule présence, et l’âme ressentant la présence sensible de Dieu repose en lui et suit l’attrait qui lui est donné conformément à cette communication.

 

« Dieu se communique À l’Âme par les dons de sa grÂce. Alors il semble que l’âme reçoive des flots de grâces qui remplissent son cœur et pénètrent avec le sang dans tout le corps. L’âme en est tout enivrée. En ce moment, qu’elles que soient ses peines, elles disparaissent; l’âme ne les sent pas parce qu’elle goûte un bonheur ineffable dans la communication qui lui est faite.

 

« Dieu se communique À l’Âme en lui donnant des connaissances diverses, par des lumières et des illuminations divines, des vues en quelque sorte béatifiques, ou bien par des pensées qu’il lui inspire et des paroles qu’il lui fait entendre.

 

« Dieu se communique À l’Âme en la faisant pénétrer dans le Sein de son immensité, et plus elle y pénètre plus cette communication est grande et relevée.

 

« Dieu se communique encore À l’Âme d’une manière plus parfaite en la faisant pénétrer jusque dans son cœur.  Les communications que Dieu fait à une âme dans son cœur sont les plus intimes, les plus élevées, les plus parfaites.  C’est là, en effet, que l’âme trouve le point de réunion de toutes les perfections de Dieu, là qu’elle en reçoit en elle-même les plus douce impressions.  Elle voit là et contemple les perfections divines dans tout leur éclat, saisie d’étonnement, d’admiration et d’amour.  Le COEUR DE DIEU, c’est la Source d’où jaillissent toutes les grâces.  Le Cœur de Dieu, c’est la plénitude de tous les biens, et l’âme qui pénètre dans ce cœur les possède à ce point qu’ils lui paraissent communs avec Dieu. 

 private-category-barre-separation-rose-img

LANGAGE DE DIEU

« Enfin, c’est là qu’à lieu l’Échange le plus merveilleux, le plus admirable, le plus sublime qu’on puisse supposer entre l’âme et Dieu, entre le Créateur et la créature, entre le fini et l’infini.  Là, Dieu parle un langage que les hommes ne comprennent point ; là, l’âme parle à Dieu un langage dont elle n’a plus l’intelligence quand elle a cessé de parler, et qu’elle ne retrouve qu’au ciel pour le posséder à jamais.  Ce langage est caché, intime, mystérieux ; il est en forme de chant, et cependant il n’est point un chant.  On n’emploie pour ce langage ni le son de la voix,  ni celui des paroles. L’âme, à ce moment, comprend ce langage, mais ce n’est point par une intelligence véritable et raisonnée, mais par le sentiment et l’impression si douce et si suave qui est en elle.

 

 

« Dans ce langage, l’Âme et Dieu expriment rÉciproquement leurs sentiments l’un pour l’autre.  Dieu touche toujours le cœur de l’âme, c’est-à-dire ce qu’il y a de plus intime en son intelligence et sa volontÉ.   Dieu parle en Dieu, c’est-à-dire en maître ; Dieu parle en père, c’est à dire comme l’ami le plus tendre et le plus aimant ; et l’âme comment peut-elle parler si ce n’est comme parle un petit enfant ? Quand Dieu parle, il se fait écouter, quand il a cessé de parler, c’est l’âme qui lui répond ; mais cette réponse ne dépend point d’elle, elle dépend de Dieu qui l’inspire par un attrait auquel l’âme ne doit point résister mais qu’elle doit suivre avec soin et avec une grande humilité pour ne point s’exposer à tout perdre !

 private-category-barre-separation-rose-img

«  O bonheur ineffable des communications de l’âme avec Dieu dans le cœur de Dieu, c’est-à-dire dans son Verbe Éternel. Langage sans paroles, entretiens muets et mystérieux par l’onction éternelle de la divinité, c’est-à-dire par le Saint Esprit.  Je crois bien que c’est là le ciel.  O Dieu de mon âme, Dieu plein de miséricorde, Dieu plein de tendresse, Dieu plein d’amour, Dieu trois fois saint, que je vous aime à jamais !  (Lettre # 53 -7 septembre 1843)

 

LE ROYAUME DE LA DIVINE VOLONTÉ

 

Jésus dit à Luisa : « Comme tu vis dans la mer de ma Volonté, il n’est pas surprenant que ma Volonté seule te suffise pour tout.  Si l’eau fournit différents avantages aux poissons tels que les aliments, la chaleur, un lit, une chambre et tout le reste, alors dans une plus large mesure et d’une façon plus admirable, ma Volonté fait de même pour toi. » … et pour nous tous …   (Tome 13, 28 sept.1921)

 

Il faut bien que tu comprennes que tu reçois toujours le PREMIER MOUVEMENT de Dieu, c’est-à-dire de la Divine Volonté, et toi qui a été créé libre, tu peux  choisir de faire une bonne action ou une mauvaise action.  Jésus dit :« Toutes les choses ont leur origine dans ma Volonté, et doivent y retourner; et si toutes les créatures ne le font pas dans le temps, personne ne pourra dans l’éternité s’y soustraire. »  (LIVRE DU CIEL, Tome 19 – 6 juin 1926)

 private-category-barre-separation-rose-img

 

UN ROYAUME SPIRITUEL.

La porte est déjà ouverte pour laisser entrer ce Royaume SPIRITUEL et ça, de façon individuelle … c’est-à-dire une âme à la fois.  Le Royaume de Dieu est caché en nous dit Jésus, ce qui veut dire qu’on ne verra  pas de signes extérieurs, comme dans les sacrements.   Par exemple au baptême le prêtre verse de l’eau sur la tête de l’enfant et dit : Je te baptise au nom du Père… »,  Nous voyons ces signes et pourtant cela prend encore la foi pour croire que l’âme de ce bébé est passé de noir qu’elle était à une blancheur infinie en un instant. Les signes aident à croire.  Dans la Divine Volonté il n’y aura pas de signes extérieurs évidents,  alors il serait normal de penser  que  ça sera une Vie de FOI!  Mais  Jésus  dit que dans la Divine Volonté on perd quasiment la FOI.  Voici cet extrait extraordinaire qui est de toute Beauté:

 

LIVRE DU CIEL, Tome 7 – 6 novembre 1906 – p. 40.

Luisa dit à Jésus : « Mon Jésus, j’aimerais être comme toi, tout amour et rien d’autre »  Et Jésus lui dit :  « Cela est exactement mon but pour toi.  En vivant dans ma Volonté, l’âme acquiert l’amour le plus parfait ; elle réussit à m’aimer avec mon propre Amour; elle devient TOUT AMOUR; elle est en contact continuel avec Moi.  En moi, avec moi et par Moi, elle fait tout ce que je veux; elle ne désire rien d’autre que ma Volonté dans laquelle se trouve l’Amour total de l’Éternel et où elle se trouve elle aussi.

 private-category-barre-separation-rose-img

« Ainsi l’âme PERD PRESQUE LA FOI et L’ESPÉRANCE car, en vivant dans ma Volonté, elle n’a plus besoin de la FOI puisqu’elle est comme immergée en Dieu; elle n’a plus besoin de l’Espérance puisqu’elle a déjà atteint la fin de cette vertu.  La possession de la Divine Volonté est pour l’âme le sceau de sa prédestination pour le Ciel et de la possession assurée de Dieu.  As-tu compris?  Médite bien sur cela!

 

JÉSUS DIT à Luisa : « Ma fille,  dès que la créature donne son acte et le fait Nôtre, toutes les choses cherchent à se donner à elle :  Le Soleil avec sa course, le Ciel avec son immensité, le vent avec sa puissance.  Toutes les choses trouvent leur place dans cet acte et veulent se donner elles-mêmes,  en sorte que leur Dieu puisse être glorifié avec la plénitude de la raison humaine qu’elles ne possèdent pas »

 

 

Luisa SE POSE LA QUESTION : comment est-ce possible que seulement en entrant dans la Volonté Divine nos actes  acquièrent un tel bien?   Jésus dit : « Tu dois savoir que tout le bien que la créature devait accomplir a été fait, formé et alimenté par notre Divine Volonté; on peut dire que ses actes ont existé, existent et existeront en Elle;  Ils sont comme disposés en ordre, chacun à sa place dans notre Volonté.  Encore plus, ils ont d’abord été formés en Nous, et ensuite Nous les avons livrés à la Lumière. En entrant dans notre Volonté, l’âme trouve ce qui lui appartient déjà, et nous voulons qu’elle le prenne; donc, les actes humains trouvent nos Actes Divins que nous avons établis pour elle. 

 

Ils se lancent eux-mêmes, ils se transforment en s’enfermant à l’intérieur de nos Actes Divins qu’ils possèdent déjà. Donc l’humain devient Divin.  La raison humaine est dissoute en la Nôtre, enfermée dans la Nôtre, occupée par la Nôtre, avec grand honneur pour elle-même et grande gloire pour nous qui nous sommes donnés à la créature (LIVRE DU CIEL, Tome 36 – 6 nov. 1938)

 private-category-barre-separation-rose-img

 

LA DIVINE VOLONTÉ EST COMME UN NOUVEAU BAPTÊME! 

Dans cet extrait, Jésus explique la puissance de la Divine Volonté :

 

LIVRE DU CIEL, Tome 9, le 23 mars 1910 « Ma fille, je te recommande de ne pas quitter ma Volonté parce que ma Volonté comporte tant de puissance qu’elle est comme un nouveau baptême pour l’âme et même plus, alors que dans les sacrements, on reçoit ma GRÂCE PARTIELLEMENT, dans ma Volonté, on la reçoit en plénitude. 

 

Par le baptême la tâche du péché originel est enlevée, mais les passions et les faiblesses demeurent.  Dans ma Volonté, en détruisant sa volonté personnelle, l’âme détruit ses passions, ses faiblesses et tout ce qui est humain en elle, elle vit des vertus, de la force et de toutes les qualités divines. »

 private-category-barre-separation-rose-img

 

–  LE « SIGNE »  POUR SAVOIR SI ON VIT DANS LA DIVINE VOLONTÉ

 

Imagine-toi donc que je viens de découvrir un extrait où Jésus nous fait connaître le SIGNE pour savoir si l’âme vit dans la Divine Volonté.  Pour tous ceux et celles qui se posent la question, voici la réponse de Jésus lui-même :

    Millionnaire Céleste

comment savoir

 « Ma fille, ma Volonté enlève de la créature tout ce qui est humain et change tout en lumière avec son souffle.  Par conséquent, le signe que l’âme vit dans ma Volonté Divine est qu’elle se sent heureuse en elle-même, parce que ma Volonté est BONHEUR de sa propre nature, et elle ne peut donner le malheur à celle qui vit en elle, puisqu’elle ne possède pas le malheur, pas plus qu’elle ne le veut ni ne peut changer sa nature. 

 

Donc, la créature qui vit dans mon Fiat sent en elle la vertu qui donne le bonheur, sent un accent de bonheur coulé en tout ce qu’elle fait, qui transforme en LUMIÈRE tous ses actes, ses peines et ses sacrifices.  Ce bonheur affranchit de toutes les malices et remplit la créature d’une force invincible, de telle manière que, en toute vérité, elle peut dire : « Je peux tout accomplir, et je peux en arriver à tout faire, parce que je me sens transmuée (transformée) en Volonté Divine, qui a expulsé de moi les faiblesses, les misères et les passions. Ma propre volonté rendue heureuse par la Volonté Divine, veut boire à grandes gorgées à son Bonheur DIVIN et ne veut vivre de rien d’autre que de la Volonté Divine ».

 

« Le malheur, l’amertume, les faiblesses et les passions ne peuvent entrer dans ma Volonté et restent en dehors d’elle.  L’air balsamique de ma Volonté purifie et fortifie tout.  Et plus l’âme vit dans ma Volonté et répète ses actes dans ma Divine Volonté, plus elle acquiert des niveaux élevés de bonheur, de sainteté, de force et de beauté divine.  Même dans les choses créées, l’âme sent le bonheur qu’elles reflètent de leur Créateur.  En résumé, ma Volonté fait sentir à la créature, en tout, que ma Volonté ne sait pas lui donner autre chose que du BONHEUR.  Dès lors, le Ciel n’est pas loin de l’âme, mais dans l’âme, et veut la voir HEUREUSE EN TOUT.  (LIVRE DU CIEL, Tome 28, le 2 mai 1930) 

  BARREFLEUR

 

« le MAL »  c’est la privation d’un  BONHEUR qui nous est dû. 

 

Jésus dit : 

 « Par la vertu de ma Volonté, de NOUVELLES GRÂCES jamais données auparavant, une lumière plus brillante, des prodiges inouïs jamais vus auparavant sortiront de moi! »  (Tome 16 – 24 mai 1924, p. 144)

 

 

LA MANNE CÉLESTE DE LA DIVINE VOLONTÉ

Le monde est sur le point de connaître une immense GRÂCE : l’illumination où chacun verra la « Présence »  en soi afin d’être transformé par son Amour.  Bientôt, tous sauront que le Seigneur habite leur intérieur.  Jésus vient préparer l’âme de ses enfants pour que nous demeurions toujours ensemble et que nous vivions que d’une seule et même vie dans sa Divine Volonté. 

 

Ainsi s’établira l’Ère NOUVELLE du troisième Fiat.   La Vie dans la Divine Volonté  ce sont des connaissances célestes qui apporteront le renouveau universel et planétaire.  C’est le temps qu’il nous reste pour recevoir cette MANNE CÉLESTE qui apportera le vrai renouvellement du monde.

 BARREFLEUR

VOILÀ NOTRE TÂCHE :

Dieu nous est confié et nous avons à devenir le

« LIVRE DU CIEL VIVANT »

 ciel

 

 

LARMES SECRÈTES

chat

Toutes larmes, larmes de privation, larmes d’échecs subis, larmes d’amour déçus, sont en elles-mêmes le sommet de la prière. Et voici le plus beau du spectacle : dans ta prière, le cri de tes racines parlera toujours plus fort que celui de tes lèvres et de tes aspirations mal éclairées. Tu peux dormir en paix, le meilleur de toi se chargera de venir briser tes rêves trop courts, pour exiger qu’en toi s’accomplisse le RÊVE DE DIEU. Remarque que c’est en l’absence de tout regard humain que le Christ est sorti du tombeau.  De même c’est quand tes larmes de pauvre couleront sans témoin qu’elles acquerront une valeur inestimable.

 

As-tu jamais prêté attention à la beautÉ de tes larmes ? Quand elles coulent, ton premier réflexe est de trouver deux mains compatissantes pour y cacher ta détresse.   Mais le Seigneur a dit : « Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête » (Mt 6.17.)  Il aurait pu ajouter ;  « Quand tu pleures, que tes larmes se perdent, silencieuses, comme ce parfum de grand prix qui a été répandu un jour sur mes pieds avant de disparaître dans la terre. .

Tes larmes perdues, larmes inutilement répandues, larmes versées sans témoin, voilà le parfum de grand prix : scandale aux yeux d’un monde fermé aux lois révolutionnaires de l’Amour.  (Père Yves Girard : « Aube d’humanité » )

 cielterre

JÉSUS DIT :

« Il n’est pas de larmes qui aient coulé de l’œil humain

Sans que je les aie moi-même versées.

Personne ne connaissait toutes ces larmes secrètes

Qui s’échappaient de Moi. »

 jésus pleure du sang 5 déc 2014-mario d'ignazio

O MON JÉSUS D’AMOUR, que les abondantes larmes d’amour

 que tu as versées en secret attendrissent notre cœur et nous

fassent mieux comprendre les DOULEURS DE TA PASSION.

 

MESSAGE DE LUISA

luisapica

Dans la souffrance, jette-toi dans les bras de Jésus, et si la douleur te fait pleurer,

mouille ses mains de tes LARMES et le doux Jésus en voyant

 ses mains perlées de tes larmes, séchera tes larmes et te dira :
 « Enfant, es-tu venu à Moi pour  pleurer?   Je veux changer tes larmes en joie. »

 

(Extrait du petit livret : 365 jours avec Luisa …  une pensée par jour)

 

F I A T

 

POUR LA PLUS GRANDE GLOIRE DE DIEU !

 barrecroixfleur

Cénacle VIVANT de la Divine Volonté
Nicole Boulanger
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :