*La vraie dévotion à la sainte Vierge est intérieure*Selon, Saint Louis-Marie Grignion de Monfort*


MARIE-mother-of-god

La vraie dévotion à la sainte Vierge est intérieure, c’est-à-dire, elle part de l’esprit et du cœur, elle vient de l’estime qu’on fait de la sainte Vierge, de la haute idée qu’on s’est formée de ses grandeurs, et de l’amour qu’on lui porte.
barre fleur rose

Elle est tendre, c’est-à-dire pleine de confiance en la très sainte Vierge, comme d’un enfant dans sa bonne mère. Elle fait qu’une âme recourt à elle en tous ses besoins de corps et d’esprit, avec beaucoup de simplicité, de confiance et de tendresse.

Elle implore l’aide de sa bonne Mère en tous temps, en tous lieux et en toutes choses : dans ses doutes, pour en être éclaircie ; dans ses égarements, pour en être redressée ; dans ses tentations, pour être soutenue ; dans ses faiblesses, pour être fortifiée ; dans ses chutes, pour être relevée ; dans ses découragements, pour être encouragée ; dans ses scrupules, pour en être ôtée ; dans ses croix, travaux et traverses de la vie, pour en être consolée ; enfin, en tous ses maux de corps et d’esprit, Marie est son recours ordinaire, sans crainte d’importuner cette bonne Mère et de déplaire à Jésus-Christ.
barre fleur rose

La vraie dévotion à la sainte Vierge est sainte, c’est-à-dire qu’elle porte une âme à éviter le péché et à imiter, de la très sainte Vierge, particulièrement son humilité profonde, sa foi vive, son obéissance aveugle, son oraison continuelle, sa mortification universelle, sa pureté divine, sa charité ardente, sa patience héroïque, sa douceur angélique et sa sagesse divine. Ce sont les dix principales vertus de la très sainte Vierge.

barerouge

La vraie dévotion à la sainte Vierge est constante : elle affermit une âme dans le bien, et elle la porte à ne pas quitter facilement ses pratiques de dévotion ; elle la rend courageuse pour s’opposer au monde dans ses modes et ses maximes, à la chair dans ses ennuis et ses passions, et au diable dans ses tentations ; en sorte qu’une personne vraiment dévote à la sainte Vierge n’est point changeante, chagrine, scrupuleuse ni craintive.

Ce n’est pas qu’elle ne tombe, et qu’elle ne change quelquefois dans sa sensibilité et sa dévotion : mais, si elle tombe, elle se relève en tendant la main à sa bonne Mère ; si elle devient sans goût ni dévotion sensible, elle ne s’en met point en peine ; car le juste et le dévot fidèle de Marie vit de la foi de Jésus et de Marie, et non des sentiments du corps. (1).
barerouge

Enfin, la vraie dévotion à la sainte Vierge est désintéressée, c’est-à-dire qu’elle inspire à une âme de ne se point rechercher, mais Dieu seul dans sa sainte Mère. Un vrai dévot de Marie ne sert pas cette auguste reine par un esprit de lucre et d’intérêt ; ni pour son bien temporel, ni corporel, ni spirituel ; mais uniquement parce qu’elle mérite d’être servie, et Dieu seul en elle. Il n’aime pas Marie précisément parce qu’elle lui fait du bien, ou qu’il en espère d’elle ; mais parce qu’elle est aimable.

C’est pourquoi il l’aime et la sert aussi fidèlement dans les dégoûts et les sécheresses que dans les douceurs et ferveurs sensibles ; il l’aime autant sur le Calvaire qu’aux noces de Cana. Oh ! qu’un tel dévot à la sainte Vierge, qui ne se recherche en rien dans les services qu’il lui rend, est agréable et précieux aux yeux de Dieu et de sa sainte Mère ! Mais qu’il est rare maintenant ! C’est afin qu’il ne soit plus si rare, que j’ai mis la plume à la main pour écrire sur le papier ce que j’ai enseigné en public et en particulier, dans mes missions, pendant bien des années.
barerouge

(1) : Des sentiments où le corps a sa part, et qu’on appelle ordinairement les goûts et ferveurs sensibles.


0-aa-monfort

Traité de la dévotion à la Sainte Vierge
(1° partie, II-2)
St Louis Marie Grignion de Montfort
Jules Didiot – Rennes – 1891


Source: http://www.spiritualite-chretienne.com/marie/priere_1.html


 

À toutes les mamans du monde entier & À TOI MARIE NOTRE MÈRE *BONNE FÊTE !!


mariejesus_n

Pourquoi Je T’Aime Ô Marie –

Extrait-Chanté par Sylvie Buisset.

bleue5

Oh je voudrais chanter Marie
Pourquoi je t’aime, pourquoi ton nom si doux
Fais tressaillir mon cœur,
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême,
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.

1 – Si je te contemplais, dans ta divine gloire,
Et surpassant l’éclat de tous les bienheureux,
Que je suis ton enfant, je ne pourrais le croire,
Ô Marie devant toi, je baisserais les yeux.

2Il faut pour qu’un enfant puisse chérir sa mère
Qu’elle pleure avec lui, partage ses douleurs
Ô ma mère chérie, sur la rive étrangère
Pour m’attirer à toi, que tu versas des pleurs.

3 En méditant ta vie dans le saint Évangile,
J’ose te regarder et m’approcher de toi
Me croire ton enfant ne m’est pas difficile
Car je te vois mortelle et souffrant comme moi.

TEXTE DE SAINTE THÉRÈSE DE L’ENFANT-JÉSUS


barre-ETOILE-BLEU


  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 7 054 autres abonnés

  • ❤️

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :