Extraits *Jésus parle aux Chrétiens…selon Maria Valtorta * Dépouille-toi de tes vêtements trop charnels qui te rendent obtus et paresseux, et revêts-toi de justice !*


DRAGON Nicholas-Roerich24

(…..)  Contre qui s’acharna l’ennemi ? Contre les hommes et les pierres ou contre l’Idée? Contre l’Idée. Pour frapper le peuple, il frappa l’Idée. Il détruisit. Il dispersa.

barrenoir  

Oh ! Malheureux, malheureux hommes superficiels ! Même si vous êtes catholiques pratiquants, vous êtes si tièdes pour l’Idée, si tièdes pour le Christianisme et pour l’Église, qui sont l’Idée : force, puissance, cohésion, victoire et salut contre les armées humaines et extrahumaines des serviteurs du Dragon [1][15] !

 

Méditez cette grande leçon qui vient des événements : lorsque l’inertie, le péché, ou l’adhésion aux doctrines sataniques permettent que les ennemis de Dieu et des esprits assaillent, détruisent, dispersent l’Idée unique, sainte, vraie et éternelle – Dieu – en ce qui l’annonce et le représente, tout, absolument tout, vient à être dispersé et détruit, même ce que vous ne voudriez pas qui soit dispersé ou détruit : votre bien personnel égoïste, la fortune familiale, la tranquillité, parfois la famille elle-même.

BARREFLEUR

bateau de dieu

Dressez-vous, ô chrétiens! À Jésus qui dormait on cria un jour : « Maître, réveille-toi, nous périssons ! »[2][16]. Mais aujourd’hui c’est Dieu qui vous crie : « Réveillez-vous, ô chrétiens, car si vous ne vous réveillez pas vous périrez ! La tempête est au-dessus de vous ! « . Pour rassembler autrefois le vieil Israël à la défense de la religion et de la patrie, on lui disait: « À tes tentes, ô Israël! » [3][17]. À vous, Moi-même je crie : « À tes tabernacles, ô peuple chrétien ! À ta foi ! À ton Seigneur Jésus-Christ ! Auprès de la Victorieuse qui triomphe de Satan [4][18] ! Debout ! Rallume ta lampe et le feu de la foi et de la charité !

Dépouille-toi de tes vêtements trop charnels qui te rendent obtus et paresseux, et revêts-toi de justice ! [5][19] « .

   dieu

BARREFLEUR

Tu dois te sauver, toi, par toi-même. Ta victoire est dans ta volonté. Dieu t’observe, mais ne te sauve plus par sa volonté à lui. Il l’a fait tant de fois, et toi, de la victoire du salut, tu t’es fait des marches pour descendre dans les ténèbres, le gel et le vice. Je l’ai déjà dit au petit Jean [6][20] au début de ce travail. Vous avez ri, vous vous êtes moqués, vous avez maugréé contre la petite voix qui vous répétait mes paroles. Mais beaucoup de ces paroles, parce que divines, se sont déjà réalisées.  

Ne riez pas, ne vous moquez pas, ne maugréez pas contre ces paroles. Accueillez-les. Protégez-vous, défendez vos familles, votre tranquillité, votre bien-être, en défendant l’Idée divine, l’Église, la Foi. Satan et ses serviteurs cherchent à détruire l’Idée : l’Église, la Foi, c’est-à-dire le cœur, le sang, le souffle qui maintiennent en vie votre propre existence. Existence douloureuse, existence fatigante, oui. Mais si Satan en venait à triompher dans un monde sans Dieu, trois fois malheur à vous.

ÉGLISE DE SATAN95894980   

 
Vous ne savez pas. Je ne lève pas le voile sur cette horreur qui est déjà en action et qui serre ses rangs pour passer à l’attaque [7][21]. Je vous indique ce qui est haut : le Ciel, Dieu. Je vous montre le cœur de la Chrétienté : Rome vaticane. Je vous indique le tabernacle.

Protégez-les, pour être protégés. Et méditez bien mes paroles.

En persécutant Jésus-Christ dans ses petites voix, vous risquez de ressembler, singulièrement, à ceux qui se préparent à persécuter Dieu dans son Idée, dans l’Église de Rome, dans la Foi. Je vous le dis : ne persécutez pas le Christ. C’est à vous, à vous qui opprimez ses instruments, que le Christ s’adresse lorsqu’il dit dans sa divine et juste sincérité: « Pourquoi me persécutes-tu? ».     

 

Oui. C’est lui-même que vous persécutez en persécutant ceux à qui vous niez la paix. Oui. C’est lui que vous persécutez en niant que le Verbe puisse parler en eux, en niant que puisse parler en eux l’Esprit Saint qui est toujours l’auteur de tout enseignement divin.       

 saint paul apotre

 

Imitez l’apôtre Paul dans la deuxième période de sa vie mortelle, puisque vous savez l’imiter dans son premier rôle, lorsqu’il était encore Saul de Tarse, de la tribu de Benjamin, pharisien et persécuteur des chrétiens [8][22]. N’ayez pas honte, vous les nouveaux rabbins, d’apprendre par une petite voix des choses de foi et de sagesse que vous avez ignorées jusqu’ici.  

Comparé au riche puissant et imposant Gamaliel, qui ressemblait à un roi par son faste et ses courtisans, livre vivant de la sagesse d’Israël [9][23], le doux Maître de Nazareth devait apparaitre bien méprisable à Saul de Tarse qui connaissait sa condition sociale, sa méthode d’enseignement et sa manière de vivre…

 

Mais lorsque les écailles du pharisaïsme quittèrent Saul de Tarse[10][24], en tombant non pas des pupilles de ses yeux mais de celles de son esprit, et qu’après une application décennale son esprit pénétra dans la sagesse de l’Évangile, « vertu de Dieu et salut de tout croyant« , Paul reconnut que dans l’Évangile « se manifeste la justice qui vient de la foi et est destinée à la foi ».      

Cette justice, rendue lumineuse et compréhensible par la bonté de la Parole de Dieu elle-même, qui a pitié de vous, cette justice se manifeste dans le don que la petite voix vous a fait en notre Nom.

croix lumineusejpg

 

 
Les justes aiment. Et l’amour est lumière. La lumière permet de voir et de reconnaître. Les justes croient. Et ils ont une soif ardente de croire toujours plus. Ils comprennent que la connaissance aide énormément à croire. Ils ont l’intuition que croire c’est vivre, parce que croire est charité[11][25]. Et la Charité est vie, car la charité est Dieu – le Vivant – accueilli en eux, et eux accueillis en Dieu.

 

Voilà. Par un long détour nous avons rejoint la première proposition de la dictée d’aujourd’hui: « Le juste vit de foi« . Et plus le juste a un cœur d’enfant, plus il sait vivre de foi. C’est pour cela que le divin Maître a dit: « Si vous ne devenez pas semblables à des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux »[12][26]. L’enfant sait croire; par son savoir croire il parvient à connaître Dieu et à mériter de jouir éternellement de sa possession, même s’il meurt avant de devenir un grand savant comme vous.

BARREFLEUR

Il est difficile que l’abondance du savoir soit salut [13][27]. Ne serait-ce qu’à cause du fait que « à celui qui a plus reçu, il sera plus demandé« [14][28], et aussi à cause du fait que « pour celui qui s’est emparé d’un trésor il est difficile de ne pas être assailli par les larrons ». Mais ce proverbe ancien vous ne le connaissez pas encore, et vous ne savez pas non plus de quels larrons je vous parle. Vous, qui êtes savants, tâchez de les connaître. Si vous parvenez à les découvrir, vous pourrez vous protéger contre la mort qu’ils sont résolus et prêts à vous donner.

 Anges02

Mais les « petits enfants » ne courent pas ces dangers. Ils savent « vivre de la foi« . Tout simplement. Ils ont confiance dans le Seigneur. Il est dit que celui qui met sa confiance dans le Seigneur comprend la vérité [15][29]. C’est donc dire qu’ils comprennent même sans savoir de façon scientifique.

BARREFLEUR

Ils comprennent: par la charité qui vit en eux et parce qu’ils ont pour maîtres la Charité et leur ange gardien.

 


Source : http://www.maria-valtorta.org/Epitre/Epitre02.htm

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :