Saint François D’Assise (dans une vision).. a reçu de Jésus-Christ lui-même cette INDULGENCE PLÉNIÈRE..profitable pour tous.. le 2 Août de chaque année ! Voici comment faire pour gagner cette Indulgence Plénière…Cadeau Inestimable*


saint francois Bartolomé_Esteban_Perez_Murillo_-_St_Francis_of_Assisi_at_Prayer

Il y a de ces cadeaux dans la vie qui n’ont pas de prix, en voilà un…À PARTAGER SUR TOUS LES SITES *

Je vous met un extrait et le fichier Word en bas de la page !


barre roses mauve


2011-55. De l’indulgence de la Portioncule, le 2 août.

Tous les 2 août, à l’occasion de la fête liturgique de Notre-Dame des Anges célébrée dans la famille franciscaine, tous les fidèles peuvent obtenir une indulgence plénière particulière, dite indulgence de la Portioncule.

Afin que tous puissent comprendre ce qu’est cette grâce spirituelle et quelle est son origine, j’ai choisi de publier ici dans son intégralité (et bien que tout n’y soit plus exactement « à jour ») un opuscule que j’ai trouvé dans la bibliothèque de Frère Maximilien-Marie et dont voici la page de couverture :

https://i0.wp.com/leblogdumesnil.e.l.f.unblog.fr/files/2011/07/noticesurlindulgencedelaportioncule1853.jpg

Notice publiée en 1853 avec l’imprimatur de l’archevêché d’Avignon

Ce qui n’est plus « à jour » dans ce texte, c’est que l’indulgence de la Portioncule, selon la dernière édition du recueil des indulgences publié par la Pénitencerie Apostolique (Enchiridion Indulgentiarum, editio quarta 16/07/1999) peut être obtenue, désormais, non plus seulement dans les églises des Ordres Franciscains (Conventuels, Frères Mineurs, Capucins ou Clarisses) mais également dans toutes les cathédrales, toutes les basiliques mineures et toutes les églises paroissiales depuis le 1er août à midi jusqu’au 2 août à minuit (« Concessiones » n°33, §1 – 2°, 3° et 5° ). En revanche, il n’est plus possible d’obtenir plusieurs indulgences plénières le même jour : mais il est toujours possible d’obtenir, en plus d’une indulgence plénière, plusieurs indulgences partielles dans la même journée.

Cela mis à part, j’ai pensé qu’il y avait toutefois un intérêt historique certain à reproduire ici l’intégralité de ce texte, malgré sa relative longueur.

Lully.

https://i0.wp.com/leblogdumesnil.e.l.f.unblog.fr/files/2011/07/porziuncolaprovidoni.jpg

Gravure ancienne représentant la chapelle de la Portioncule dans un enclos au milieu des cellules

des premiers frères de Saint François, et au fond la ville d’Assise.

Notice sur l’insigne indulgence de la Portioncule
Publiée par les PP. Récollets du couvent de Saint François d’Avignon

I. Origine de l’indulgence de la Portioncule.

1.) A quelque distance d’Assise, ville de la province de l’Ombrie en Italie, s’élève une petite chapelle érigée dans le IVème siècle par quatre religieux venus de la Palestine ; elle est dédiée à la Sainte Vierge. Elle fut donnée, dans le VIème siècle, aux PP. Bénédictins du Mont Subiasus, qui l’agrandirent, la décorèrent et lui assignèrent pour dotation quelques petites portions de terrains, d’où lui serait venu le nom de Portioncule. Plus tard les fréquentes apparitions des anges dont ce lieu fut témoin, lui firent donner le nom de Sainte-Marie des Anges.

2.) Le Séraphique Patriarche Saint François d’Assise aimait dès sa plus tendre enfance à se retirer dans cette chapelle. Comme elle était tout en ruines et abandonnée, il entreprit de la restaurer, guidé en cela par sa dévotion envers la Mère de Dieu : il avait appris en révélation que cette petite église lui était singulièrement chère entre toutes celles que l’on avait élevées à la gloire de son nom. François en obtint plus tard la cession de Théobald, abbé des PP. Bénédictins, et il y jeta les premiers fondements de son ordre des Frères Mineurs. C’est pourquoi il affectionna toujours beaucoup cette église ; il l’appelait la Mère du petit troupeau qui s’était attaché à sa suite dès le commencement.

3.) Une nuit de l’année 1221 que François était en prières, dans la retraite qu’il y avait construite, un Ange lui apparut pour lui ordonner de se rendre dans la petite chapelle voisine où Notre-Seigneur Jésus-Christ et la Vierge Marie, accompagnés d’une longue suite d’Anges, l’attendaient. François y vint en toute hâte, et à la vue de ce spectacle céleste, il se prosterna pour adorer la majesté de son Dieu.

Le Sauveur lui parla en ces termes : « François, le zèle que toi et tes frères montrez pour le salut des âmes, me porte à te permettre de me demander quelque grâce en leur faveur ; je te promets de te l’accorder avec bonté ».

Pénétré de cette ineffable condescendance de son Rédempteur, le serviteur de Dieu, inspiré par la Bienheureuse Vierge Marie dont il avait imploré l’assistance, pria Jésus-Christ de daigner accorder à tous les fidèles qui seraient entrés dans cette petite chapelle, l’indulgence plénière de tous leurs péchés dont ils auraient fait une sincère confession à un prêtre approuvé. Jésus exauça cette prière ; il commanda à François d’aller trouver Son Vicaire et de lui demander en son nom d’accorder cette indulgence. Après quoi la céleste vision disparut.

barre roses mauve

4.) Fidèle aux ordres du Sauveur, François partit aussitôt pour venir se prosterner aux pieds du Pape Honorius III, pour lors à Pérouse ; il le pria de confirmer la grâce que Jésus-Christ Lui-même avait accordée. Le Pontife comme aussi les Cardinaux, les Evêques et les Prélats, répugnaient dans le principe à la concession d’une faveur aussi extraordinaire : il s’agissait d’une indulgence entière et plénière, absolue, perpétuelle, libre, que le Saint-Siège n’avait point coutume d’accorder, disait-on, et qui était de nature à faire oublier celles mêmes attachées au pèlerinage de la Terre-Sainte et du tombeau des Saints Apôtres Pierre et Paul.

Mais enfin  la volonté divine s’étant fait connaître, le Pontife accorda à François la grâce demandée, pour un jour naturel, dans chaque année. Il voulait en outre lui donner les lettres confirmatives de l’indulgence octroyée ; mais le serviteur de Dieu ne les accepta point disant que Jésus-Christ Lui-même saurait bien manifester, confirmer et propager son oeuvre, ce qui arriva en effet avec des circonstances prodigieuses.

https://i2.wp.com/leblogdumesnil.e.l.f.unblog.fr/files/2011/07/bartolomeestebanmurillothevisiontostfrancisatporziuncola.jpg

Murillo : l’apparition de Notre-Seigneur et de Notre-Dame à Saint François pour le don de l’indulgence de la Portioncule.

II. Promulgation et Confirmation de l’Indulgence.

5.) L’indulgence de la Portioncule était donc accordée ; mais il restait à fixer le jour où elle pourrait être gagnée par les fidèles. François espérait que Jésus-Christ, premier auteur d’une grâce si précieuse, voudrait bien aussi indiquer ce jour. Sa confiance ne fut pas vaine. Voici comment il fut éclairé sur ce point.

6.) Au commencement de l’année 1223, François se trouvant une nuit en prières dans sa cellule de Sainte-Marie des Anges, eut une violente tentation du démon. Pour la surmonter, il se jeta nu dans un buisson de très piquantes épines. Alors il fut environné d’une grande lumière à la faveur de laquelle il vit sur ce buisson une grande quantité de roses blanches et rouges, quoique on fut alors au milieu de l’hiver, dans le mois de janvier. En même temps, il vit un choeur nombreux d’Anges qui l’avertirent de se rendre à l’église où Jésus-Christ l’attendait avec sa Sainte Mère.

Il s’aperçut alors qu’il était miraculeusement vêtu d’un nouvel habit blanc ; il cueillit douze roses de chaque couleur et se dirigea vers l’église dont le chemin lui paraissait richement orné.

Y étant arrivé, il fit une profonde adoration, ensuite appuyé sur la protection de la Très Sainte Vierge, il pria Jésus-Christ de daigner déterminer le jour de l’indulgence qu’il avait attachée avec tant de bonté à ce saint lieu. Le Seigneur lui répondit que sa volonté était que ce fut à partir du soir du jour auquel l’apôtre Saint Pierre avait été délivré de ses chaînes, jusqu’au soir du jour suivant. Il lui ordonna encore de se présenter avec quelques uns de ses compagnons à Son Vicaire et de lui porter quelques roses blanches et rouges pour preuve de la vérité de son apparition. Alors les Anges chantèrent l’hymne Te Deum laudamus et la vision finit.

barre roses mauve

7.) François prit trois roses de chaque couleur en l’honneur de la Sainte Trinité, et accompagné du Frère Bernard Quintaval, du Frère Pierre Cataneo et du Frère Ange de Rieti, il partit pour Rome où il fit au Pape le récit de tout ce qui lui était arrivé à Sainte-Marie des Anges ; pour confirmer la vérité du fait, il lui présenté les roses qu’il avait apportées ; ses compagnons attestèrent aussi toutes ces circonstances qu’ils avaient apprises de sa bouche.

Le Pape, merveilleusement surpris de voir de si belles roses et d’un parfum si exquis au milieu de l’hiver, comprit que les paroles de François ne pouvaient être suspectes d’erreur. Il en conféra quelque temps avec les Cardinaux et confirma l’indulgence. De plus il ordonna que les Évêques d’Assise, de Pérouse, de Lodi, de Spolète, de Foligno, de Nocera et de Gubbio, se réuniraient, le premier jour du mois d’août de cette même année, à Sainte-Marie des Anges, pour la publier solennellement.

8.) Au jour marqué les sept Évêques se réunirent en ce lieu ; François monta dans une grande chaire élevée hors de l’église, et fit connaître le motif de cette réunion à la foule innombrable qui était accourue de toutes parts ; il termina par annoncer l’indulgence plénière et perpétuelle que Dieu et le Souverain Pontife accordaient à cette église à pareil jour de chaque année. Les Évêques soutenaient qu’il ne fallait point la déclarer perpétuelle ; que telle n’était point l’intention du Pape et qu’il suffisait de dire qu’elle était accordée pour dix ans.

L’Évêque d’Assise, qui voulait d’abord en restreindre la durée, se sentit miraculeusement entraîné à la proclamer, ainsi que François l’avait fait, perpétuelle. Les autres Évêques voulurent successivement parler pour la publier, avec cette clause restrictive ; mais tous, contre leur volonté, l’annoncèrent perpétuelle ; et ainsi d’une commune voix, elle fut déclarée accordée à perpétuité. En outre, le jour suivant, les Évêques, pour condescendre aux saints désirs de François, consacrèrent la même église avec la plus grande solennité.

9.) C’est ainsi que fut promulguée cette célèbre indulgence, le premier jour d’août de la même année. Depuis lors, malgré les attaques d’adversaires puissants, la gloire de cette indulgence s’est répandue dans tout le monde ; elle s’est toujours conservée sans nuages, grâce à l’autorité des Souverains Pontifes qui l’ont confirmée, aux miracles qui l’ont accompagnée et enfin aux rétractations des personnes de science et de mérité qui l’avaient combattue d’abord.

10.) Depuis, on a bâti autour de cette petite chapelle par l’ordre du Pape Saint Pie V, une église magnifique qui est desservie par les PP. Mineurs de l’Observance. On en admire la beauté ; elle jouit des titres d’insigne basilique, de chef-lieu et de mère de tout l’Ordre Séraphique.

https://i2.wp.com/leblogdumesnil.e.l.f.unblog.fr/files/2011/07/tiberioindulgenza.jpg

Tiberio : Saint François annonce à la foule l’indulgence de la Portioncule en présence des évêques.

III. Extension de l’indulgence de la Portioncule et privilèges particuliers qui l’accompagnent.

11.) L’indulgence plénière du 2 août, attachée dans le principe à la seule église de Sainte-Marie des Anges, fut ensuite, pour le bien des fidèles, étendue à toutes les églises des Ordres de Saint François. Ce fut Grégoire XV qui en disposa ainsi par sa bulle Splendor paternae gloriae du 4 juillet 1622, et il prescrivit comme condition nécessaire pour gagner l’indulgence hors de la Portioncule, outre la confession, la sainte communion.

12.) Le vénérable Innocent XI, par son bref Alias felicis, du 12 janvier 1678, après avoir confirmé la bulle précédente de Grégoire XV, déclara que l’indulgence de la Portioncule pouvait aussi être appliquée par manière de suffrage aux âmes du Purgatoire.

13.) Le Souverain Pontife Innocent XII, par sa bulle Redemptoris, du 18 août 1695, étendit la même indulgence à tous les jours de l’année pour la seule église de Notre-Dame des Anges des PP. Mineurs Observantins.

14.) Et enfin le même Innocent XII par son autre bulle Cum ob sacris jubilaei celebrationem, du 21 août 1699, déclara que cette indulgence n’était point, dans l’église de la Portioncule, suspendue comme les autres pendant l’année sainte du jubilé.

15.) Il faut remarquer ici que l’indulgence de la Portioncule peut se gagner au jour marqué toties quoties, c’est-à-dire toutes et chaque fois que l’on visitera en ce jour une église de Franciscains, et cela nonobstant le décret d’Innocent XI qui déclare que les indulgences plénières attachées à la visite de certaines églises, ne peuvent se gagner qu’une seule fois dans un jour.

Ce décret ayant donné lieu de douter si l’indulgence de la Portioncule était comprise dans cette formule restrictive, on consulta la Sacrée Congrégation du Concile, laquelle répondit, le 17 juillet 1700, que le décret ne comprenait point cette indulgence et qu’à cet égard on continuerait à faire comme on l’avait fait.

Cette décision fut encore confirmée par un rescrit de la même Congrégation du Concile, du 4 décembre 1723, adressé au P. Provincial des Mineurs Observantins de la province de Saint-Thomas de Turin. Le même fait résulte d’un bref de Saint Pie V, cité par le P. Sabin de Bologne, enfin de la tradition non interrompue de la pratique constante des fidèles de Rome, laquelle n’a jamais rencontré aucune contradiction.

S’il pouvait rester un doute à cet égard, il serait résolu par les décisions de la Sacré Congrégation des Indulgences du 22 février 1847 et du 24 décembre 1849, approuvées par Sa Sainteté Pie IX.

barre roses mauve

16.) De tout ce que nous avons dit, il faut conclure que l’indulgence de la Portioncule surpasse toutes les autres indulgences plénières par les privilèges singuliers qui la distinguent :
1° – Elle est d’origine immédiatement divine,
2° – elle est plénière, perpétuelle, absolue, libre, applicable aux vivants et aux âmes du Purgatoire, enfin attachée à toutes les églises des Ordres de Saint François.
3° – On peut la gagner tous les jours de l’année dans l’église de Sainte-Marie des Anges près d’Assise.
4° – Dans la dite basilique, elle n’est point suspendue pendant l’année jubilaire ; et dans les autres églises des Franciscains elle est suspendue seulement pour les vivants et continue à avoir son effet pour l’application aux âmes du Purgatoire.
5° – Elle peut être gagnée toties quoties, c’est à dire plusieurs fois dans le même jour, comme il a été dit.

barre roses mauve

17.) En faveur de la validité de cette indulgence et de ses privilèges, nous avons encore le témoignage du grand Pape Benoît XIV dans son ouvrage de Synodo dioc. lib.XIII, cap.18.

18.) Le savant cardinal Bellarmin, dans son second livre des indulgences, chap.20, ne craint pas d’affirmer que l’indulgence de la Portioncule confirme trois dogmes de la Foi Catholique : l’existence des indulgences, puisque celle de la Portioncule est accordée par Jésus-Christ Lui-même ; l’autorité du Souverain Pontife, puisque Jésus-Christ commande à Saint François de recourir à Son Vicaire pour la faire confirmer ; enfin la nécessité de la confession auriculaire, car pour gagner la dite indulgence, il est nécessaire de confesser ses péchés à un prêtre approuvé. Tout cela ressort de ce que nous avons dit et de l’office des Franciscains au 2 août (Brev. Francisc. 2 die Aug. lect.5).

19.) Les preuves qui établissent l’authenticité des faits exposés jusqu’ici sont déduites fort au long dans la Bibliothèque du P. Lucius Ferraris, article « Indulgence », et dans les Annales du P. Luc Wading où l’on peut les vérifier.

https://i2.wp.com/leblogdumesnil.e.l.f.unblog.fr/files/2011/07/chapellenotredamedesanges.jpg

Chapelle de la Portioncule, dans son état actuel  au centre de la basilique Notre-Dame des Anges à Assise.


IV. Conditions à remplir pour gagner l’indulgence de la Portioncule.

20.) C’est un sujet de douce consolation que de voir, le 2 août de chaque année, les fidèles de tout âge, de tout sexe et de toute condition se presser dans les églises des Ordres de Saint François, pour y gagner la grande indulgence que l’Église y accorde à ses enfants. Mais, d’un autre côté, on ne peut s’empêcher de gémir quand on fait réflexion qu’à la réserve d’un petit nombre qui se font un devoir de remplir les conditions prescrites pour gagner l’indulgence, la plupart en demeurent privés parce qu’ils ignorent les règles à suivre pour s’appliquer un si précieux avantage.

Ils sont persuadés qu’il n’y a à faire pour y participer qu’à entrer et sortir dans quelque église de Franciscains, récitant à la hâte quelque prière du bout des lèvres. Après s’être dissipé l’esprit et le coeur dans ces allées et venues, ils s’en retournent chez eux croyant avoir gagné l’indulgence. Il n’en est point ainsi. Sans doute les prières vocales récitées dans de telles circonstances et avec dévotion ne sont point sans mérite devant Dieu ; mais elles ne suffisent point pour faire gagner l’indulgence.

21.) Il faut pour cela remplir trois conditions imposées par le Souverain Pontife, et elles sont rigoureusement nécessaires, savoir : la confession sacramentelle, la sainte communion et la visite de l’église qui jouit du privilège de la Portioncule où l’on doit prier aux intentions des Souverains Pontifes qui ont accordé et confirmé l’indulgence.


barre roses mauve

LA SUITE À LIRE DANS LE FICHIER WORD: INDULGENCE PLENIERE DU 2 août DE CHAQUE ANNEE -RECU PAR ST FRANCOIS D ASSISE
ET SUR LE SITE http://leblogdumesnil.unblog.fr/2011/07/28/2011-yy-de-lindulgence-de-la-portioncule-le-2-aout/

Note Myriamir: Ce beau cadeau pour nous tous.. m’a été envoyé par un lecteur..j’aimerais lui dire un GROS MERCI d’avoir partager avec nous coeur gif.

Vous pourrez lire sur ce lien que le Pape François se rendra à Assise cette année pour le 800 ème anniversaire de l’événement (ce n’est pas un hasard) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Portioncule


Publicités

Une interview avec Michael Micherdzinski, *l’un des derniers témoins du sacrifice héroïque de Saint Maximilien Maria Kolbe au camp de concentration d’Auschwitz*


maximilien kolbe

Cette interview a été réalisée par le père franciscain Witold Pobiedzinski en 1998 et fut publiée dans les journaux polonais. Incidemment, le père Witold Pobiedzinski a rejoint la Tradition catholique en 2011 et vit depuis au prieuré de la FSSPX à Varsovie, en Pologne.

camps concentration ss

Vous étiez prisonnier au camp de concentration d’Auschwitz pendant cinq ans. Vous avez connu personnellement St. Maximilien Maria Kolbe là-bas. Quelle fut l’importance pour vous et les autres prisonniers de la présence de ce moine parmi vous ?

Tous les prisonniers envoyés à Auschwitz étaient accueillis par les mêmes mots : « vous n’êtes pas à un sanatorium mais à un camp de concentration allemand duquel il n’y a aucune autre sortie que par la cheminée. Les Juifs peuvent vivre pendant deux semaines, les prêtres survivent un mois et le reste vit trois mois. Ceux  à qui ça ne plait pas peuvent tout de suite aller au grillage ».

Cela voulait dire qu’ils pouvaient être tués car ils faisaient passer un courant à haute-tension sans arrêt dans les grillages qui entouraient le camp. Ces mots dès le départ enlevaient aux prisonniers tout espoir. J’ai reçu une grâce incroyable à Auschwitz, car je séjournais dans un bloc avec le Père Maximilien et je me tenais avec lui en rang au moment de la sélection pour la mort. Je fus témoin oculaire de son sacrifice héroïque qui m’a redonné l’espoir et aussi aux autres prisonniers.

maximilien golbe

– Quelles furent les circonstances de cet événement, du plus haut intérêt, qui pousse les gens à poser la question : pourquoi a-t-il fait cela, et au nom de quelles valeurs ?

Il y a 63 ans, le mardi 29 juillet 1941, à environ 1h de l’après-midi, juste après l’appel de la mi-journée, les sirènes se mirent à hurler. Plus de 100 décibels traversèrent le camp. Les prisonniers accomplissaient leurs tâches à la sueur de leur front. Les hurlements de sirène signifiaient une alerte, et l’alerte voulait dire qu’un prisonnier manquait à l’appel. Les SS firent immédiatement cesser le travail et commencèrent à escorter les prisonniers du camp vers l’appel pour vérifier le nombre de prisonniers. Pour nous qui travaillions sur la construction d’une usine à caoutchouc aux alentours, cela voulait dire une marche de sept kilomètres vers le camp. On nous poussa à aller plus vite.

L’appel mit en évidence une chose tragique : il manquait un prisonnier à l’appel, dans notre Bloc 14a. Quand je dis « dans notre bloc », je veux dire celui du Père Maximilien, Franciszek Gajowniczek, d’autres et le mien. C’était un message terrifiant. Tous les autres prisonniers furent relâchés et furent autorisés à se rendre à leurs blocs. On nous annonça la punition : rester au garde-à-vous sans couvre-chef, jour et nuit, sans manger. La nuit, il faisait très froid. Quand les SS avait une relève de la garde, nous nous regroupions telles des abeilles, ceux qui se tenaient au-dehors réchauffaient ceux qui se trouvaient au milieu et alors nous changions de position.

De nombreuses personnes âgées ne purent résister à la corvée de rester debout nuit et jour dans le froid. Nous espérions au moins qu’un petit peu de soleil nous réchaufferait. Le matin, l’officier allemand nous cria : « parce qu’un prisonnier s’est échappé et que vous ne l’en avez pas empêché ou arrêté, dix d’entre vous vont mourir de faim afin que les autres se souviennent que même les plus petites tentatives d’évasion ne seront pas tolérées. » La sélection débuta.

barre verte-2

– Que se passe-t-il chez un homme quand il sait que c’est peut-être le dernier moment de sa vie? Quels sentiments accompagnaient les prisonniers qui purent entendre la sentence qui les condamnait à la mort?

Je préférerais m’épargner le souvenir des détails de ce moment terrible. Je dirai en gros à quoi ressemblait cette sélection. Le groupe entier se rendit au départ de la première ligne. Au-devant, deux pas devant nous, un capitaine allemand se tenait debout. Il vous regardait dans les yeux tel un vautour. Il mesurait chacun d’entre nous et ensuite levait sa main et disait, « Du! », ce qui veut dire « Toi ». Ce “Du!voulait dire la mort par la faim, et il continuait ainsi. Les SS sortaient alors des rangs le pauvre prisonnier, notaient son numéro et le mettaient à part sous surveillance.

Du!” semblait comme un marteau battant une commode vide. Tout le monde avait peur à chaque fois que le doigt bougeait. La colonne sous surveillance bougea de quelques pas en avant, afin que l’espace entre les rangs pût être inspecté et avec le rang suivant se formèrent des couloirs d’une largeur de trois ou quatre mètres. Le SS marchait dans ce couloir et disait encore: “Du! Du”. Nos cœurs faisaient un bruit sourd. Avec ce bruit dans nos têtes, le sang montait à nos tempes et c’était comme si ce sang allait jaillir de nos nez, de nos oreilles et de nos yeux. C’était dramatique.

barre verte-2

– Comment se comporta St. Maximilien pendant cette sélection?

Le Père Maximilien et moi-même étions dans la septième rangée. Il se tenait à ma gauche, deux ou trois amis peut-être nous séparaient de lui. Quand les rangées devant nous diminuèrent, une peur de plus en plus grande nous saisit. Je dois dire : peu importe la détermination ou la frayeur d’un homme ; aucune philosophie ne lui est alors utile. Heureux celui qui croit, qui est capable de se reposer sur quelqu’un, de demander à quelqu’un la miséricorde. J’ai prié la Mère de Dieu. Je dois l’avouer avec honnêteté : je n’avais alors jamais prié ni avant ni après avec tant de zèle.

Bien qu’on pouvait entendre encore « Du ! », la prière en moi me changea suffisamment pour que je me calme. Les gens ayant la foi n’étaient pas aussi effrayés. Ils étaient prêts à accepter en paix leur destin, presque en héros. C’était formidable.

Les SS passèrent à côté de moi, me balayant des yeux et puis passèrent à côté du Père Maximilien. Franciszek Gajowniczek leur plut ; il se tenait à la fin de la rangée, et était un sergent de 41 ans de l’armée polonaise.

Quand l’allemand dit « Du ! » et le montra du doigt, le pauvre homme s’exclama : « Jésus ! Marie ! Ma femme, mes enfants ! » Bien sûr, les SS ne prêtaient pas attention aux paroles des prisonniers et écrivaient juste leur numéro. Gajowniczek jura plus tard que s’il avait péri dans le bunker de la faim, il n’aurait pas su qu’une telle plainte, une telle supplique était venue de sa bouche.

marie Kolbe_Inmaculada

barre verte-2

– La sélection terminée, est-ce que les prisonniers restants ressentaient du soulagement que la grande peur soit finie ?

La sélection prit fin, dix prisonniers ayant été choisis. C’était leur ultime appel. Quant à nous, nous pensions que ce cauchemar debout allait prendre fin : nous avions mal à la tête, nous voulions manger, nos jambes étaient enflées. Soudain, une agitation débuta dans ma rangée. Nous nous tenions à intervalle de la longueur de nos sabots quand tout à coup quelqu’un commença à avancer entre les prisonniers. C’était le Père Maximilien.

Il avançait à petits pas, car personne ne pouvait faire de grands pas avec des sabots, car il fallait retrousser ses orteils pour empêcher les sabots de tomber. Il se dirigeait tout droit vers le groupe de SS, qui se tenait près de la première rangée de prisonniers. Tout le monde tremblait, car il s’agissait de la transgression d’une des règles les plus importantes, ce qui voulait dire un châtiment brutal à la clé. La sortie de la rangée voulait dire la mort. Les nouveaux prisonniers qui arrivaient dans le camp, ne sachant rien de cette interdiction étaient battus jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus travailler. Cela équivalait à aller au bunker de la faim.

Nous étions certains qu’ils tueraient le Père Maximilien avant qu’il parvienne jusqu’au bout. Mais quelque chose d’extraordinaire se produisit qui ne fut jamais observé dans l’histoire des sept cents camps de concentration du Troisième Reich. Il n’est jamais arrivé qu’un prisonnier de camp puisse quitter la rangée sans être puni. C’était quelque chose de si inimaginable pour les SS qu’ils restèrent interloqués. Ils se regardèrent les uns les autres sans savoir ce qu’il se passait.

barre verte-2

Que se passa-t-il ensuite ?

Le Père Maximilien marchait dans ses sabots et son uniforme rayé de prisonnier avec son bol sur le côté. Il ne marchait pas comme un mendiant, ni comme un héros. Il marchait comme un homme conscient de sa grande mission. Il se tenait calmement face aux officiers. Le commandant du camp retrouva finalement ses esprits. Furieux, il demande à son adjoint « Was will dieses Polnische Schwein?” (« Que veut ce porc de Polonais? »). Ils commencèrent à chercher le traducteur, mais il se trouva que le traducteur n’était pas nécessaire. Le Père Maximilien répondit calmement : « Ich will sterben für ihn » (« Je veux mourir a sa place »), montrant de sa main Gajowniczek qui se tenait à côté.

Les Allemands restèrent abasourdis, la bouche ouverte d’étonnement. Pour eux, les représentants de l’impiété du monde, il était incompréhensible que quelqu’un souhaite mourir pour un autre homme. Ils regardèrent le Père Maximilien d’un regard interrogateur : est-ce qu’il est devenu fou ? Peut-être n’avons-nous pas compris ce qu’il a dit ?

Finalement, la deuxième question arriva : « Wer bist du? » (« Qui es-tu ? »). Le Père Maximilien répondit : « Ich bin ein Polnischer Katolischer Priester » (« Je suis un prêtre catholique polonais »). Ici, le prisonnier confessa qu’il était polonais, donc qu’il venait de la nation qu’ils détestaient. De plus, il admettait qu’il était un homme du clergé. Pour les SS, le prêtre était une douleur de la conscience. Il est intéressant de noter que, dans ce dialogue, le Père Maximilien n’utilisa pas une seule fois le mot « s’il vous plait ».

pere maximilien kolbe

En parlant comme il l’avait fait, il avait brisé le pouvoir que les allemands avaient usurpé de droit de vie ou de mort et il les forçait à parler autrement. Il se comportait comme un diplomate expérimenté. Seulement, au lieu d’une queue de pie, d’une écharpe ou de décorations, il se présentait lui-même dans un costume de prison rayé, un bol et des sabots. Le silence mortifère régnait et chaque seconde semblait durer des siècles.

Finalement, quelque chose arriva, que ni les Allemands ni les prisonniers n’ont compris jusqu’à ce jour. Le capitaine SS se tourna vers le Père Maximilien et s’adressa à lui avec le « Sie » (« vous ») de politesse et lui demanda : « Warum wollen Sie für ihn sterben ? » (« Pourquoi voulez-vous mourir à sa place ? »)

barre verte-2

Toutes les normes établies des SS s’effondraient. Un moment auparavant, il l’avait appelé le « porc de Polonais » et maintenant il se tournait vers lui et le vouvoyait. Les SS et les officiers ordinaires qui se tenaient près de lui n’étaient pas sûrs d’avoir bien entendu. Une seule fois, dans l’histoire des camps de concentration, un officier de haut-rang, auteur de meurtres de milliers de personnes, s’est ainsi adressé à un prisonnier de cette manière.

Le Père Maximilien répondit : « Er hat eine Frau und Kinder » (« Il a une femme et des enfants »). Ce qui est le résumé de tout le catéchisme. Il montrait à tous ce que la paternité et la famille voulaient dire. Il avait deux doctorats soutenus à Rome « summa cum laude » (la meilleure note possible), et était éditeur, missionnaire, enseignant académique de deux universités à Cracovie et Nagasaki. Il pensait que sa vie valait moins que la vie d’un père de famille ! Quelle formidable leçon de catéchisme !

st maximilien golbe

– Comment l’officier réagit-il aux paroles du Père Maximilien ?

Tout le monde attendait de voir ce qui allait se passer ensuite. Le SS se savait le maître de la vie et de la mort. Il pouvait donner l’ordre de le battre très violemment pour avoir enfreint la règle strictement observée concernant le fait de sortir du rang. Et plus important encore, comment est-ce qu’un prisonnier osait prêcher la morale ?! L’officier pouvait faire condamner les deux à la mort par la faim. Après quelques secondes, le SS dit : « Gut » (« Bon« ). Il était d’accord avec le Père Maximilien et admettait qu’il avait raison. Cela voulait dire que le bien avait gagné contre le mal, le mal absolu.

Il n’y a pas de plus grand mal que, par haine, de condamner un homme à périr de faim. Mais il n’y a pas non plus de plus grand bien que de donner sa propre vie pour un autre homme. Le bien absolu gagne. Je voudrais insister sur les réponses du Père Maximilien : on le questionne à trois reprises et par trois fois il répond avec concision et brièveté, usant de quatre mots. Le chiffre quatre dans la Bible signifie symboliquement l’homme tout entier.

barre verte-2

– Quelle importance pour vous et les autres prisonniers restants d’avoir été témoins de tout ceci ?

Les Allemands laissèrent Gajowniczek retourner dans le rang et le Père Maximilien prendre sa place. Les condamnés devaient retirer leurs sabots parce qu’ils ne leur étaient plus d’aucune utilité. La porte du bunker de la faim était ouverte seulement pour en sortir les cadavres. Le Père Maximilien entra en dernier avec son binôme et il l’aida même à marcher. C’était comme ses propres obsèques avant sa mort. Devant le bloc, on leur dit de retirer leurs uniformes rayés et on jeta les prisonniers dans une cellule de huit mètres carrés. La lumière du jour filtrait à travers les trois barreaux de la fenêtre sur le sol froid, dur et humide et les murs noirs.

Un autre miracle arriva là-bas. Le Père Maximilien, bien qu’il respirait à l’aide d’un seul poumon, survécut aux autres prisonniers. Il demeura vivant dans la chambre de la mort pendant 386 heures. Tous les médecins reconnaîtront que c’est incroyable. Après cette agonie horrible, le bourreau dans un uniforme médical lui donna une injection mortelle. Mais il ne succomba pas non plus… Il durent le finir avec une deuxième injection. Il mourut la veille de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie, Son Commandant-en-Chef. Il voulait travailler et mourir pour Marie l’Immaculée toute sa vie. Ce fut sa plus grande joie.

golbe auschwitzkolbe

barre verte-2

– En référence à la première question, pouvez-vous s’il vous plaît développer : qu’est-ce que cette attitude extraordinaire du Père Maximilien (être délivré de la mort par la faim) signifia pour vous?

Le sacrifice du Père Maximilien inspira de nombreux travaux. Il renforça l’activité du groupe de résistance du camp, l’organisation souterraine des prisonniers et cela divisa le temps entre « l’avant » et « l’après » du sacrifice du Père Maximilien. De nombreux prisonniers ont survécu à leur passage au camp, grâce à l’existence et aux opérations de cette organisation. Quelques-uns d’entre nous reçurent de l’aide, deux sur cent. J’ai reçu cette grâce, vu que je suis l’un de ces deux. Franciszek Gajowniczek fut non seulement secouru mais vécut encore 54 ans.

Notre saint compagnon-prisonnier secourut, par-dessus tout, l’humanité en nous. Il était un guide spirituel dans le bunker de la faim, donna du soutien, dirigea les prières, pardonna les péchés et mena les mourants vers l’autre monde avec le signe de la Croix.

Il renforça la foi et l’espoir en nous qui avons survécu à la sélection. Au milieu de cette destruction, cette terreur et le mal, il redonna l’espoir.

barre verte-2


source: http://laportelatine.org/international/activiteint/confrer/militia_immaculatae/militia_immaculatae_lettre_02_160726.php

Vidéo (13 min) *LA TERRE S’OUVRE SOUS NOS PIEDS ??ET CE, PARTOUT DANS LE MONDE !!


CEUX QUI SONT PROCHE DE DIEU N’ONT RIEN À CRAINDRE!


Message de la Maman de l’Amour..reçu par Marco Ferrari…le 24 Juillet 2016*Mes enfants, le démon sème la haine et la confusion dans de nombreuses parties du monde..*


marco ferrari2

DIMANCHE, 24 JUILLET 2016
MESSAGE DONNÉ LE 4ème DIMANCHE DU MOIS PENDANT LA
PRIÈRE DANS L’OASIS DE PARATICO (BRESCIA)
ITALIE

Mes chers enfants bien-aimés, Je suis restée en prière avec vous et je présente vos intentions à la Très Sainte Trinité.

fleur0_3c809_ab675309_XL-jpg


Chers enfants, Vous êtes ma joie quand vous vous rassemblez en prière. J’aime les groupes de prière et les cénacles qui adressent leurs prières et leur louange à Dieu, dans la foi et l’amour. Parmi mes enfants j’aime surtout ceux qui luttent et ne se laissent pas influencer dans leur jugement de leur frère ni se laissent distraire dans leur cheminement dans la foi. 

Mes enfants, depuis de longues années je pose mes pieds en ce lieu pour vous emmener tous à Dieu. Pour cette raison je vous invite à vivre mes messages à fond. Oh, mes enfants, ceux qui m’écoutent vraiment sont peu nombreux, aussi en ce lieu. 

Nombreux sont, par contre, ceux qui sont distraits, qui vont à la recherche de choses qui ne favorisent pas leur sanctification et ne prient plus. 

fleur0_3c809_ab675309_XL-jpg

Mes enfants, le démon sème la haine et la confusion dans de nombreuses parties du monde, mais vous, restez  fidèles à la Parole de Jésus et au Saint Évangile ! Par ailleurs je vous prie instamment de prier souvent devant Jésus Eucharistie. 

Chers enfants, avec le cœur purifié de vos péchés, apprêtez-vous à Le recevoir et à le porter dans le monde entier par le témoignage de votre vie. Que le Sang Précieux de Jésus descende sur cette humanité pour la laver, la purifier et la bénir !

eucharistie1

Je vous bénis de tout cœur, au nom de Dieu, qui est Père, au nom de Dieu qui est Fils et au nom de Dieu qui est Esprit d’Amour. Amen.

fleur0_3c809_ab675309_XL-jpg


A chacun de vous je donne une caresse. Je vous serre sur mon coeur et vous accompagne jusque dans vos maisons. Au revoir, mes enfants. 


source: http://www.mammadellamore.it/welcome.html

 

Vidéo (15 min:37)Le Père Henri Boulad..*Dieu peut-il changer d’avis?


Voici le genre de personnage qu’on appelle 

 »LES FOUS DE DIEU »

Ce prêtre a une foi à déplacer les montagnes..une foi qui rassure..

Une foi qui nous donne une confiance inébranlable en Dieu !

fleur mauve


Cette histoire est sortie tout droit du coeur d’une enfant de Dieu*La Confiance*


fleur

 Vous qui vous occupez d’enfants ou d’âmes…

Pensez aux lauriers de Dieu et non à ceux de César.

jardinier

 Il était un jardin composé d’une multitude de plante qui allait de l’herbe la plus tendre à la feuille la plus dure ; et dans ce jardin, c’était à qui trouverait un nouveau ton. Lorsque de loin un passant le contemplait, une harmonie presque parfaite rendait témoignage à son auteur : et là, quelques fleurs éparses avaient été plantées renforçant ainsi l’éclat de cette luxuriante verdure.
     
     Un habile jardinier était là ne comptant ni son temps si sa patience. Avec un art incontesté, il surveillait de près l’évolution de chaque chose.
     Un jour, il surpris une pousse inconnue de lui qui était, par mégarde, venu dans son jardin. Il la laissa pousser un certain temps, la surveillant discrètement.
jardinier1
     Une des fleurs, par lui plantée non loin de cette dernière, entrepris de s’intéresser à elle. Une amitié sincère entre les deux s’établit –coeur gifcoeur gif qui eut pensé qu’entre deux plantes un tel lien pu se créer ! Des jours durant elles s’apprivoisèrent et une toile invisible se créa les enveloppant plus étroitement – toile tissée des fils de l’insouciance et de la jeunesse de l’une, et par les fils de l’expérience de l’autre. Le jardinier était là, pensaient-elles, pour leur apporter en plus la sécurité…
     Un jour, il plut trop et la jeune fleur oublia, dans le ravissement de l’eau qui ruisselait sur ses pétales de refermer son coeur… alors que son amie dès la première goutte s’était repliée.
     A la fin de l’orage, aux premiers rayons de soleil que les nuages laissaient filtrer et ainsi surprendre les dernières larmes des cieux, notre jeune fleur vit sa robe flétrie. Elle se tourna difficilement vers son amie et lui demanda conseil afin de reprendre ses couleurs. Cette dernière ne sut lui répondre, la rassurant toutefois,et lui démontrant que la beauté perdue ne changerait rien à leur relation.fleur butomus
 « Bientôt, lui dit-elle, je jardinier viendra et tout sera réparé !… » Ne leur avait-il pas, jour après jour,donné tant de preuve d’amour !
     Elles attendirent longtemps, la petite fleur, pour la première fois, sentit le froid ; l’espoir qu’elles avaient en ce jardinier, la faisait se maintenir droite sur sa frêle tige de quelques jours.
     Enfin il vint !
     Elles n’ont pas compris…. Elles le virent beaucoup remuer, se pencher sur elles deux et d’un coup ne plus s’occuper que de la jeune plante.
     Il se leva d’un bond, d’une violence inouïe laissa s’abattre son pied sur la jeune fleur, répétant plusieurs fois son horrible geste. Sans un mot il s’en alla laissant là l’autre fleur, qui saisie d’épouvante, ne put que se pencher sur son amie.
fleur jasmin-fleurs
Son coeur se serra si fort que sa tige et ses pétales furent pris d’un mouvement nerveux. Elle qui ne s’était posé que de simples questions, se rappelant les paroles du jardinier, dans un dernier espoir tourna sa tête douloureuse vers le ciel. Le crépuscule était arrivé, n’ayant obtenu aucune aide se retourna vers son amie agonisante et la veilla.
jardinier colere
     Dans le silence mortel de la nuit, de temps en temps, une faible voix s’élevait. Elle n’était pas plaintive mais si triste ! Dans l’horreur d’une telle mort elle trouvait encore la force de soulager sa grande amie.
     « La vie fut si courte, disait-elle, j’ai eu beaucoup de chance, je t’ai eue… je me sens si faible, je ne comprends pas son geste, mais je lui pardonne… »coeur gif
     Un silence de nouveau et elle reprenait d’une voix de plus en plus faible :
 « J’avais confiance en lui, avec son aide et sa patience j’aurai pu être comme il le voulait ! C’est bientôt fini… Tu sais c’est mieux ainsi, car moi, je n’aurai pas à supporter une vie durant le poids de la perfidie ».
     Son amie lui répondit :
     « Je ne comprends pas plus que toi ! J’étais comme toi confiante. Tout ici respirait une telle quiétude. »
     Dans le froid silence elle se penchait encore plus sur ce petit corps disloqué.
fleurs-OEILLET-ET-ROSES
     Les lueurs de l’aube arrivèrent, les premières gouttes de rosée tombèrent. A la vue de ce carnage, par respect pour l’union de ces deux âmes, elles s’assemblèrent autour des deux en un collier de diamant et lui firent un lit de mort comme jamais plus la nature ne verra. Un timide rayon de soleil de mille feux les firent briller. Une multitude de couleurs les enveloppa : l’innocence dans les cieux s’envola !…
lune champs
     Quand le soleil fut au zénith, le jardinier revint un arrosoir à la main, voyant sa belle fleur penchée, commença par enlever tous les restes de l’offense de la veille – reprit ses habitudes et soigna sa fleur.
     Celle-ci se rappelant les paroles de son amie,
souleva douloureusement sa tête et dit :
     « Elle te pardonne… moi non. »
     Le jardinier ne comprenant que son jargon, fut surpris uniquement par la vision qu’il avait. En effet, il voyait le calice de sa fleur se remplir d’un liquide, qui, en se déversant, faisait dangereuse plier ses pétales. Il s’en alla haussant les épaules.
 « Beau jardinier, lui cria-t-elle, j’ai cru en toi quand tu as décidé de me mettre dans ton jardin, j’ai cru que tu m’aimais ! Aujourd’hui, autour de moi, je ne vois que froideur, orgueil, tu n’as conçu ce jardin que pour te plaire. Combien as-tu piétiné de mes semblables qui n’ont pas su répondre à tes espoirs ?
     Lorsque cette graine était venue, je lui avais montré toutes tes beautés, elle ne voulait plus repartir ; elle m’avait cru, avait confiance, pensant que tu arriverais à rectifier ses imperfections et augmenter ces qualités…
fleur  morte
     Maintenant l’innocence est partie. Ton jardin est faux !
     Tout à l’heure, pour te rassurer, tu as voulu voir uniquement en mon calice un réceptacle de la rosée matinale !… C’était différent ; je suis la coupe de l’Amitié mutilée qui recevait le goutte à goutte du venin de la trahison !
     Tu n’as même pas pu me regarder plus attentivement, et pourtant, si tu avais fait attention, depuis quelques heures, une meurtrissure est apparue, laissant s’échapper ma sève… ma vie.
     Je suis sûre d’une chose, celle de ne plus vouloir vivre dans ton jardin, je veux m’en aller retrouver mon amie.jardinier1
     Adieu, beau jardinier, tu avais réussi quelque chose de beau, mais ton orgueil a fermé tes yeux intérieurs qui t’avaient montré la beauté de la création et de sa diversité. Ton jardin est devenu plus froid que les pierres que tu y avais enlevées.
     O jardinier, pourquoi ne te vois-je qu’au travers d’un voile gris ?
 Tu as voulu ton jardin bien ordonné, chaque herbe devait répondre à un critère spécifique, ainsi que chaque catégorie d’arbre, afin que tout, pour ton oeil et ton âme ne soit que plaisir. N’avais-tu point remarqué ces différences entre chaque plante de la même espèce ? J’ai froid, je sens ma vie s’écouler sur le sol, je ne sais plus s’il fait beau,s’il souffle une légère brise, ma vue se trouble, un brouillard peu à peu m’oppresse …
     Triste jardinier, ne sais-tu pas que ton jardin aurait pu être un « paradis » si seulement tu avais su nous arroser de ton Amour. Tu ne nous as pas respectées. Ton jardin est le reflet d’un homme et non de la création.
fleurs-OEILLET-ET-ROSES
   Mon amie, triste jardinier, n’était pas tout à fait à votre norme, mais si seulement vous vous étiez pensé sur elle, vous auriez senti un parfum qu’aucune de vos fleurs n’a – parfum subtil d’un autre monde. Vous n’avez d’ambition que pour ce qui est matériel. »
     Elle se sentait si lasse… mais reprit :
jesus-resurrection-jardinier
      » Une brise fraiche nous avait raconté… qu’un jour paraît-il… un homme ou un berger, peut-être même un jardinier fut crucifié… sa tête était sertie d’une couronne d’épines qui s’appelait « orgueil-vanité« … mais de son coeur à jamais un torrent d’Amour coeur gif se déverse sur la terre … et … et … »
épinejesus
   Elle sentit un immense froid monter en elle ; sa sève sur le sol continuait à se répandre…
     La fleur lentement posa sa tête à l’endroit où son amie avait vécu, tourna son regard dans le bleu infini du ciel, en un dernier soupir s’en alla rejoindre son amie.
Une enfant de Dieu
rose fleur

Message de Notre Mère Marie..reçu par Robert Brasseur (Québec-Canada) Lundi le 18 juillet 2016, 2h46*‘’ Prier c’est s’unir au Ciel’’


marie-robert

« Cher fils, sèche tes larmes et laisse ton cœur se dilater dans le Feu de Mon Amour. Tout n’est que Lumière pour ceux qui sont unis par la prière.

Le chemin de la vie est la préparation au passage pour l’au-delà. La vie sur terre vous conduit à ce qu’il y a de plus beau: votre Vie Éternelle.

Si chaque créature connaissait la grandeur de la prière et des sacrements, TOUT LE MONDE SERAIT EN PRIÈRE.

Prier, c’est s’unir au Ciel et ainsi, l’âme s’approche de sa destination finale en ne faisant qu’Un avec à son Créateur.

Sans la prière et les sacrements l’âme se perd par le péché.

barre fleur rose

Le combat contre l’adversaire ne se fait pas seul, mais avec l’aide de Dieu. Si l’homme se perd c’est qu’il ne se rend pas compte de l’enjeu auquel il est confronté: le choix entre le Bien et le Mal.

Prier, c’est obtenir la grâce pour chacun des moments que l’homme vit à l’intérieur de son coeur et la grâce aussi de persévérer dans la foi.

Ne combattez pas seuls; il vous faut prier pour obtenir l’aide du Ciel parce que l’enjeu demeure trop important. Votre Vie Éternelle en dépend.

 

Cher fils, merci de ton écoute. »

Ta Maman Marie

bible-eucharistie

r/b


 

Site: https://sites.google.com/site/jemarcheverslalumiere/messages

 

Le Père Jacques Hamel-84 ans a été tué…égorgé dans une église pendant la messe près de Rouen..ce 26 juillet 2016*


qui-est-jacques-hamel-le-pretre-tue-dans-une-eglise-pres-de-rouen_0

Père Jacques Hamel-84 ans

Oui, on frappe encore…on tue encore…

Mais Dieu nous regarde, Il voit …Il entend..

Rappelons-nous que ce n’est pas de  HAINE dont il faut se nourrir..mais D’AMOUR!

Un prêtre qui se fait égorgé, c’est tous les catholiques du monde entier qui souffrent…qui pleurent…qui crie vers Dieu  »MISÉRICORDE PÈRE….MISÉRICORDE PÈRE…VIENS VITE NOUS SAUVER …PROTÈGE-NOUS SEIGNEUR !

Ce bon prêtre est un martyr…son sang versé c’est le SANG DE JÉSUS-CHRIST..et c’est aussi notre sang….Prions et gardons notre paix..Ne donnons pas victoire à Satan qui veut qu’on soit rempli de haine ! Amen !! (Grace)

roserouge

Recevez Père Hamel, cette rose de nous tous.. pour votre vie donnée!


prise-dotage-pres-de-rouen-le-pretre-tue-etait-age-de-84-ans

Tuer un prêtre, c’est toucher à l’Église, c’est toucher à l’humanité. Je dirais la même chose pour un iman ou un rabbin. En plus, c’est un prêtre âgé dans une petite église. On se demande comment on peut en arriver là. »

Il est né en 1930 à Darnétal, une commune de Seine-Maritime. Ordonné prêtre en 1958, il a fêté son jubilé d’or en 2008.

source: http://www.ouest-france.fr/normandie/seine-maritime/prise-dotages-pres-de-rouen-le-pretre-tue-etait-age-de-84-ans-4387705

 

Message de la Gospa à Medjugorje..reçu le 25 Juillet par Marija*Priez jusqu’à ce que la prière soit une joie pour vous*


marijaMedjugorje

« Chers enfants, je vous regarde et je vous vois perdus, et vous n’avez ni prière ni joie dans le cœur. Revenez, petits enfants, à la prière ! Mettez Dieu à la première place et non l’homme. Ne perdez pas l’espérance que je vous apporte.
barre petite rose
Petits enfants, que ce temps – tous les jours – soit pour vous un temps de plus grande recherche de Dieu dans le silence de votre cœur. Priez, priez, priez jusqu’à ce que la prière soit une joie pour vous. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

barre petite rose

source: http://www.medjugorje.ws/fr/updates/

« APPEL DIVIN et URGENT »..Voici les deux mots que notre soeur Nicole (Cénacle de la Divine Volonté) a entendu ce matin..*Jésus dit: Qui ne se sentira pas ému de compassion devant mes larmes et mon Amour qui vont jusqu’à me suffoquer, même m’étouffer*


jugement de dieu

Voici la lettre reçue de Nicole Boulanger

Bonjour à vous tous ! En me réveillant ce matin les mots « APPEL DIVIN et URGENT » se bousculaient dans ma petite tête. 

Il y a quelques jours j’ai fait parvenir L’APPEL DIVIN à une personne et, depuis ce temps, je me suis dit: « Mais ce n’est pas seulement à cette personne que cette révélation doit être envoyée, il est urgent que tous mes contacts soient mis au courant, sinon ma mission d’amour sans frontière ne serait pas complète! «   

Et voilà !  Cette Révélation de Jésus,  est maintenant rendu chez toi.  Elle est d’une telle importance que tu ne peux pas la lire uniquement avec le sentiment d’avoir satisfait une certaine curiosité et le souci d’être au courant, OH!  NON!   La teneur de cette Révélation, nous commandent de la prendre avec le plus grand sérieux et de la méditer longtemps.

Note: MERCI de m’aider à faire connaître et aimer la Divine Volonté en partageant cet Appel Divin.  Si tu te sens  l’âme généreuse, pourquoi ne pas l’imprimer et en faire bénéficier ceux qui n’ont pas internet,  ça serait ta petite mission « DIVINE » qui circulera d’un à l’autre et, comme la Parole est VIVANTE, ta mission aura une valeur infinie. 

FIAT !

Nicole


Resurrection-jesus-yeshoua-verite-preuve-bible-torah_mod

L’APPEL DIVIN

AVEC SON PÈRE ET LE SAINT ESPRIT, LE DIVIN ROI FAIT APPEL À SES ENFANTS SUR LA TERRE DE VENIR MAINTENANT ET D’ENTRER DANS LE ROYAUME DE SA VOLONTÉ

 

Mes chers enfants bien-aimés,

Je viens au milieu de vous avec mon Cœur enflammé d’Amour pour vous.   Je viens comme un Père pour être parmi mes enfants parce que je vous aime tellement.   Mon Amour est si grand que je viens demeurer avec vous afin que nous puissions VIVRE ENSEMBLE avec une seule et unique Volonté;  un seul et unique Amour … En venant vers vous, j’apporte mes peines, mon Sang, mes oeuvres, et même ma propre Mort.

 

Regardez-moi.  Chaque goutte de mon Sang, chacune de mes Peines et chacun de mes Pas, et toutes les choses que j’ai accomplies rivalisent les unes avec les autres parce qu’elles veulent vous donner ma Divine Volonté.  Même ma Mort veut faire renaître en vous la Vie de ma Volonté.

 jésuspleure

J’ai tout préparé pour vous dans mon Humanité, et j’ai prié et obtenu des grâces, aide, lumière, et force, pour que vous receviez un si Grand Don.  De ma part, j’ai tout fait, et maintenant, j’attends que vous fassiez votre part.  Qui sera assez ingrat pour me rejeter et ne pas accueillir ce Don que je vous apporte?

 

Sachez que mon Amour est si grand que j’oublierai votre vie passée, vos péchés, toutes vos malfaisances, et je les ensevelirai dans l’océan de mon Amour pour les faire disparaître, et, ensuite nous commencerons ensemble une nouvelle vie, toute dans ma Volonté. 

Qui aura le cœur de me refuser et de me renvoyer sans accepter ma visite pleine d’un Amour de Père?  Mais si vous me recevez, je serai avec vous comme un Père au milieu de ses enfants.  Alors nous serons dans un parfait accord et vivront ENSEMBLE avec une SEULE VOLONTÉ.  Oh, comme j’aspire à cela!  Comme je gémis, je pleure, jusqu’au délire, je m’afflige parce que je veux rassembler autour de Moi mes enfants très chers et qu’ils vivent avec ma propre Volonté.

 barre valentin

Près de six milles ans se sont écoulés;  et mon Humanité a tant soupiré et versé tant de larmes d’amertume parce que Je veux que mes enfants reviennent et vivent avec Moi.  Je les veux autour de Moi pour les rendre de nouveau saints et heureux.  Je pleure et pleure pendant que je les appelle à revenir vers Moi.  Qui ne se sentira pas ému de compassion devant mes larmes et mon Amour qui vont jusqu’à me suffoquer, même m’étouffer. 

 

Au milieu de gémissements et d’agonies d’Amour, je m’en vais répétant : « Mes enfants où êtes-vous?  Pourquoi ne revenez-vous pas vers votre Père?  Pourquoi me fuyez-vous?  Pourquoi voulez-vous errer pauvres et pleins de tant de misères ?  Vos infortunes me blessent le Cœur.  Je suis las de vous attendre. »   Et comme vous ne revenez pas vers Moi, je viens à votre recherche car je ne peux plus contenir cet Amour qui me consume, et je vous apporte le grand Don de ma Volonté.  Oh, je vous supplie, soyez touchés de compassion dans mes pleurs et mes gémissements ardents!

 barre valentinjesus pleure

Je viens vers vous non seulement comme un Père mais comme un Maître parmi ses disciples … Je veux que vous m’écoutiez parce que je vais vous enseigner des choses SURPRENANTES, des leçons du CIEL, qui portent une Lumière qui jamais ne s’éteindra et un Amour embrasé qui dure à jamais.  Mes leçons vous donneront une force divine, un courage invincible, une sainteté qui croît sans cesse.  Ces leçons éclaireront la voie devant vos pas et vous guideront sur le chemin de votre Patrie Céleste.

 

Je viens comme un Roi qui veut vivre parmi son peuple, mais pas pour vous imposer des taxes et de lourds fardeaux.  Non, non!  Je viens parce que je veux votre volonté, vos misères, vos faiblesses, toutes vos malices.  Ma souveraineté est vraiment celle-ci : Je veux tout ce qui vous afflige et vous rend malheureux et inquiets afin de le cacher dans mon Amour et le brûler.  En tant que Roi bienfaisant, pacifique et magnanime comme je suis, je veux échanger ma Volonté pour la vôtre, afin de vous combler de mon plus tendre Amour, de mes richesses et de mon bonheur, de ma paix et de ma pure joie.

 barre valentin

Si vous me donnez votre volonté, tout sera fait comme j’ai dit; et vous me rendrez heureux et vous serez heureux vous aussi.  J’aspire à rien d’autre que Ma Volonté règne parmi vous.  Le Ciel et la terre vous souriront.  Ma Maman Céleste sera pour vous une Mère et une Reine.  Elle sait tout le bien que le Royaume de ma Volonté vous apportera et, pour satisfaire mes désirs ardents et mettre fin à mes larmes, et parce qu’elle vous aime comme ses véritables enfants, elle parcoure les nations pour disposer les peuples et les préparer à recevoir l’autorité du Royaume de ma Volonté. 

marie console jésus

C’est elle qui a préparé le peuple pour Moi afin que je puisse descendre sur la terre.  Et maintenant je l’ai chargée, ainsi que son Amour Maternel,  de la responsabilité de disposer les âmes de notre peuple à recevoir un si Grand Don.

 barre valentin

Dès lors, écoutez-Moi.  Je vous supplie, mes enfants, de lire très attentivement ces écrits.  Si vous faites cela, vous éprouverez le besoin de vivre dans ma Volonté et je me tiendrai près de vous quand vous lirez, touchant votre esprit et votre cœur afin que vous compreniez ce que vous lisez et que vous vouliez vraiment du Don de mon Divin Fiat. (Passage tiré du Livre du Ciel : Les trois Appels Divins)

 barre valentin

POUR LA PLUS GRANDE GLOIRE DE DIEU !

 


Cénacle Vivant de la Divine Volonté,

Nicole Boulanger

Courriel : nb44@sympatico.ca


 

* * * Merci de faire circuler. * * *

La vie de SAINT CHARBEL MAKHLOUF-Film (1hr:44)*


saint-charbel

fleche

Cliquez sur l’image ci-dessus

Ce film de La vie de Saint Charbel  est différent de celui que vous trouverez dans la section  »Films Religieux Suggestion » https://myriamir.wordpress.com/2013/05/25/un-film-que-jai-beaucoup-aime-1-hr-40-la-vie-de-saint-charbel-avec-des-sous-titres-en-francais/
Vous aimerez beaucoup cette nouvelle version..

BAREBRUNE6


Après sa mort, les moines remarquent qu’une exsudation sanguine suinte de son corps. Après les obsèques, il est enterré sans cercueil, à même la terre, selon la tradition de l’ordre monastique auquel il appartient. La nuit même de sa mise en terre, des clartés inexplicables apparaissent autour de sa tombe ; des paysans, les apercevant de loin, viennent s’en enquérir au monastère.

Les moines constatent le même étrange phénomène, sans parvenir à repérer la source de cette luminosité dans leur cimetière dans la zone où Charbel était enterré depuis la veille.

La rumeur de la sainteté de Charbel se répand, et bientôt une foule, qui ne cessera de grossir, viendra quotidiennement prier et se recueillir devant son humble sépulture. Des malades y sont conduits bientôt conduits qui lui demandent des grâces d’intercession. Au bout de 45 jours d’expectative et d’hésitations, les autorités ecclésiastiques finissent par ordonner l’exhumation le 8 février 1899. Une fois nettoyé de la terre, on trouve son corps absolument intact, sans la moindre décomposition.

BAREBRUNE6

Son corps est alors relavé puis revêtu de vêtements monastiques neufs, avant d’être placé dans un cercueil de bois et muré dans la chapelle du monastère. C’est son nouveau tombeau qui suinte alors, à travers le mur, comme un constant exsudat sanguin.

Au bout de quelques semaines, une nouvelle ouverture de son tombeau a lieu, et des médecins constatent qu’un liquide « huileux », ayant une odeur de sang frais, est en train de sourdre des pores du saint. Cet épanchement avait été si abondant que les vêtements durent être encore changés.


Les trois exhumations officielles ordonnées par Rome.

Vingt-huit ans, plus tard, en 1927, le pape Pie XI ordonne une première exhumation officielle, pour une nouvelle expertise médicale. Le même phénomène d’épanchement est de nouveau constaté. Le corps fut cette fois placé dans un cercueil de bois de cèdre doublé d’un cercueil de zinc. Le rapport d’examen médical, établi par le professeur Armand Jouffroy, de la Faculté française de Médecine de Beyrouth, secondé par le docteur Balthazar Malkonian, est scellé dans un tube métallique et déposé aux pieds du saint. Le cercueil est cette fois surélevé légèrement, de manière oblique, afin que l’exsudat coule vers les pieds.

Puis il est de nouveau emmuré dans la chapelle du monastère avec des pierres épaisses, non poreuses, jointoyées au ciment, et le maître maçon se porte garant de l’étanchéité du nouveau mur de cloison. À la suite de cette première exhumation, le pape Pie XI déclare Charbel Vénérable Serviteur de Dieu et autorise l’ouverture de son procès de béatification.

BAREBRUNE6

Vingt-trois ans plus tard, le 25 février 1950, le suintement rosâtre se reproduit de nouveau hors du tombeau, cette fois au pied du mur de cloison. Après un délai, le pape Pie XII autorise une nouvelle exhumation. Elle a lieu en présence du supérieur de l’Ordre libanais maronite, des moines du couvent, d’autres autorités ecclésiastiques, du docteur Chekri Bellan, directeur du Service de Santé et d’Assistance près le gouvernement libanais, du docteur Théophile Maroun, professeur d’Anatomie pathologique à la Faculté française de Médecine de Beyrouth, de Joseph Hitti, député du Mont-Liban, et diverses autorités civiles et militaires.

Le suintement rosâtre, de nature physiologique, emplit le fond du cercueil de cèdre sur une épaisseur de 8 centimètres. Le corps de saint Charbel était toujours identiquement intact, sa chair parfaitement souple et non dégradée, et la rapport d’expertise de préciser : « Tous les vêtements étaient littéralement imbibés de liquide séreux, et, çà et là, tachés de sang, spécialement l’aube. Le liquide, répandu sur tout le corps, s’était coagulé, comme solidifié par endroits. Cependant, le corps conservait toute sa souplesse, et on pouvait plier bras et jambes. »

A la surprise générale, tous les témoins présents constatent avec émotion que le voile qui recouvrait le visage et les mains du vénérable Charbel porte l’empreinte de ceux-ci, à la manière du Linceul de Turin. Par contre, le tube métallique renfermant l’expertise de 1927 était très corrodé.

BAREBRUNE6

Source: https://gloria.tv/natale07


 

Message de Jésus du Journal de Pelianito du 21 Juillet 2016*Entrez dans Mon Cœur Transpercé. Là, vous serez en parfaite sûreté*


persécution etienne4

Matthieu 5:11-12

« Heureux êtes-vous si les hommes vous insultent, vous persécutent et disent faussement toute sorte de mal contre vous parce que vous croyez en Moi. Réjouissez-vous, soyez heureux, car une grande récompense vous attend dans les cieux. C’est ainsi, en effet, qu’on a persécuté les prophètes qui ont vécu avant vous »

jésusdessin

« Les enfants ne craignez pas la persécution. C’est un signe de grande faveur. Ne craignez pas ce qui peut nuire au corps, mais accrochez-vous à Moi comme un petit enfant se cramponne à sa mère ou à son père. Laissez aller vos craintes. Faites-Moi confiance. Sachez que Je suis plus proche de vous dans vos moments de grande épreuve. Restez fermes.

jésusdessin

Défendez-Moi et Je vous défendrai — c’est simple comme ça. Ceux qui ne perdent pas la Foi seront richement récompensés. Ah, mais ce n’est pas difficile — même sous la contrainte — pour celui qui met toute sa confiance en Moi et rien en lui-même. Laissés à vous-même, vous allez vous effondrer et tomber. Mais Je suis prêt avec des dons indicibles si vous placez toute votre confiance en Moi.

église orange

Pourtant, même si vous vous effondrez, approchez-vous de Moi et Je vais vous déplacer plus vite et plus loin que vous avez rêvé possible. Donnez-Moi votre faiblesse et laissez-Moi la transformer.

Voyez-vous maintenant pourquoi vous ne devez pas avoir peur ?

Regardez-Moi. Voyez Mon Amour pour vous. Entrez dans Mon Cœur Transpercé. Là, vous serez en parfaite sûreté. Venez à Moi, Mes enfants. Approchez-vous ».

************

jésusdessin

coeur transpercé

Ô mon Jésus, donnez-nous la joie dans toutes les circonstances, la joie de savoir que Vous êtes près, si près de nous. Prenez Votre Main, Jésus, et soulevez-nous dans Votre Cœur Transpercé. Établissez-y nous fermement, Bien-aimé, afin que nous nous ne soyons pas mis à la honte, mais que utilisions les dons que vous offrez pour vous défendre, vous et votre Épouse. Jésus, nous avons confiance en Vous. Nous Vous aimons ! Par Votre Grâce, puisse Votre Nom être toujours glorifié en nous. Amen coeur gif


source: https://pelianitoblog.wordpress.com/

Merci au traducteur


%d blogueurs aiment cette page :