En cette fête nationale de la France(14 Juillet)..Le Québec vous souhaite Bonne Fête ! Voici quelques Prophéties pour la France*


France-Fille-aînée-de-l’Eglise

FRANCE… FILLE AINÉE DE L’ÉGLISE

barre-ETOILE-BLEU

Marcel Van

17-LA FRANCE EST LE POINT DE DÉPART DE L’EXPANSION DU RÈGNE DE L’AMOUR DE JÉSUS..

Le vénérable Marcel Van a reçu ces paroles de Jésus. La date exacte n’est pas précisée (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

 

VAN : Mais, Jésus, est-ce que l’expansion du Règne de l’Amour a déjà commence dans le monde ?

 

JÉSUS : Oui, déjà. Et le point de départ de cette expansion est en France même. Et c’est ta soeur Thérèse (ndlr : sainte Thérèse de l’Enfant Jésus) en personne qui est l’apôtre universel des autres apôtres de mon Amour. Oui, c’est de là qu’est partie l’expansion du Règne de mon Amour qui se prolonge actuellement. Et toi, Van, en écrivant mes paroles, tu travailles aussi à cette oeuvre, comme je te l’ai dit auparavant.

Il y a encore beaucoup d’autres apôtres que tu ne connais pas. Eux aussi travaillent dans un grand secret et se succèdent continuellement pour répandre dans le monde le règne de mon Amour.

barreroseor

Marcel Van

18-LA FRANCE EST TOUJOURS LE PAYS QUE JÉSUS AIME ET CHÉRIT PARTICULIÈREMENT

Le vénérable Marcel Van a reçu ces paroles de Jésus. La date exacte n’est pas précisée (source : revue « La Bonne Nouvelle » sur la France) :

 

Mon enfant, la France est toujours le pays que j’aime et chéris particulièrement… J’y rétablirai mon amour… En contemplant la fleur, ta sœur ainée (ndlr : il s’agit ici de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus), souviens-toi de prier pour que le pays que j’aime et chéris particulièrement ait le courage de se sacrifier pour le « Règne de mon Amour »… Mon enfant, la France est toujours le pays que j’aime et chéris particulièrement… J’y rétablirai mon amour… Pour commencer à répandre sur elle mon Amour, je n’attends désormais qu’une chose : que l’on m’adresse assez de prières. Alors, mon enfant, de la France mon Amour s’étendra dans le monde. Je me servirai de la France pour étendre partout le règne de mon Amour (j’avais déjà manifeste ces choses a une ou deux âmes, mais toi, mon petit enfant, tu les ignorais encore; c’est pourquoi je te les dis maintenant). Mon enfant, j’aime beaucoup la France…

barreroseor

Marcel Van

19-COMMENT SATAN VEUT DÉTRUIRE LA FRANCE

Le vénérable Marcel Van a reçu ces paroles de Jésus. La date exacte n’est pas précisée (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

 

Ensuite, Jésus revient sur les grandes menaces qui pèsent sur l’avenir de la France : « O mon enfant, prie pour le pays que j’aime particulièrement… Ah… La France… si on ne prie pas, elle sera encore une fois malheureuse, et le règne de mon amour ne pourra que difficilement s’y établir… Van, ne doute pas de ce que je viens de te dire, en voyant que la situation en France est déjà un peu plus stable…

Mon enfant, je parle ainsi pour que la France soit avertie et sache prévenir, car l’ennemi veut faire de ce pays un foyer de discordes. Il faut beaucoup prier…France ! … France !Promets-tu de m’être fidèle ? Es-tu décidée à protéger et étendre le règne de mon amour dans le monde ? »

 

Après la menace du communisme, le Seigneur en évoque une autre, plus subtile et progressive : « Petit apôtre de mon amour, écris au sujet de la France… Français, mes enfants, et vous, mes prêtres de France, je vous aime. Soyez sur vos gardes afin de prévenir.

 

L’ennemi de mon amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Soyez sur vos gardes. Ce parti, contrairement au parti communiste, ne nuira pas directement à mes enfants. Il ne détruira pas d’un seul coup le pays que j’aime, mais il le détruira peu à peu.

Oui, peu à peu, il va se propager, peu à peu il va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxies : il agira de façon a vous éloigner peu à peu de mon amour, pour vous rapprocher progressivement de l’amour profane. Oui, mes enfants, il agira ainsi peu à peu…

Ayez confiance en mon amour, consacrez votre pays à mon amour… Mieux vaudrait pour la France être gouvernée par un homme du peuple a l’esprit obtus, que de l’être par un ennemi de mon amour qui la mènerait à la ruine complète… Pauvre France ! Une fois libérée du communisme, elle subira une influence plus perverse encore, celle de la Franc maçonnerie… Ô France, pays que j’aime… Considère les paroles que je t’adresse ici… Français, mes enfants, si vous repoussez loin de vous mon amour, de quel amour pourriez-vous bien vous servir pour relever la France ? S’il n’y a aucun amour pour relever la France, alors la France se verra couverte d’épaisses fumées montant de l’enfer… »

barreroseor

Marcel Van

20-C’EST PAR LES PRÊTRE QUE JÉSUS AFFERMIRA LE RÈGNE DE SON AMOUR EN FRANCE

Le vénérable Marcel Van a reçu ces paroles de Jésus. La date exacte n’est pas précisée (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

 

Je me servirai de la France pour étendre le règne de mon amour partout… Surtout, prie pour les prêtres de France, car c’est par eux que j’affermirai en ce pays le « Règne de mon Amour »…

barreroseor

Marcel Van

21-LA FRANCE CONSIDÈRERA LE VIETNAM COMME SON PETIT FRÈRE LE PLUS CHER

Le vénérable Marcel Van a reçu ces paroles de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. La date exacte n’est pas précisée (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

 

Aucune force ne parviendra à chasser les colonialistes français du sol vietnamien, si ce n’est la prière. Oui, la prière ! Prie donc, mon petit frère, prie beaucoup pour le peuple français. Plus tard, il ne sera plus l’ennemi du Vietnam, ta patrie. Grâce à la prière et aux sacrifices, il deviendra un ami intime et considèrera le Vietnam comme son petit frère le plus cher. Mais avant d’en arriver à cette relation amicale, le démon Suscitera de nombreux obstacles pour semer la division entre les deux pays. Car le jour où la France et le Vietnam seront étroitement unis, il subira de lourdes pertes dans sa marche en avant.

barreroseor

Marcel Van

22-LA VIERGE MARIE A LA NOSTALGIE DE LA FRANCE

Le vénérable Marcel Van a écrit ces mots dans une lettre adressée au Père Léon Laplante (son Provincial) le 22 juillet 1947 (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

 

J’ai reçu le 17 juillet votre lettre accompagnée d’une image de ma Mère Marie. Ce cadeau, vous me l’avez apporté de France; il m’a fait bien plaisir de voir que vous avez pensé à votre petit enfant. Je vous en remercie de tout coeur (…). Cependant, mon Père, il me semble que Marie a la nostalgie de la France; elle ne me regarde pas du tout. Les mains jointes et la tête un peu inclinée, elle porte son regard au loin.

 

C’est probablement parce qu’elle a la nostalgie de la France qu’elle porte son regard dans cette direction, sans me regarder, comme je le désirerais. Mais peu importe; mon regard se porte dans la même direction que le sien, je suis sûr de voir plus tard comme elle ce qui se passe en France, puisque j’aurai regardé suivant son regard rempli de tendresse…

 

Ah ! Mon cher Père, vous voyez que je parle sans suite; mais veuillez me comprendre quand même. Vous dites que c’est de votre propre main que vous avez fait toucher cette image-souvenir au lieu des apparitions, et ce lieu je sais qu’il se trouve en France; donc, en voyant que Marie ne me regarde pas, je lui dis avec joie : « O Mère, tu as la nostalgie de la France, ton Royaume, et c’est bien pour cela que ton regard y est reste fixe. Je te comprends très bien, o Mère, et je ne m’en attriste pas… »

barreroseor

Marcel Van

23-IL SUFFIRAIT D’UN SEUL FRANÇAIS QUI AIME JÉSUS POUR QU’IL AIT DE NOUVEAU PITIÉ DE LA FRANCE

En réponse à une question sur la France, Frère Eugène a dit ceci à Marcel Van : « La France est actuellement très corrompue; tout le pays est communiste. On a tué des prêtres et on persécute la religion plus qu’en Russie ». Troublé, Marcel Van a interrogé Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (qui lui parlait par le biais de locutions intérieures) et cette dernière lui a répondu ceci (source : message figurant sur de nombreux sites internet chrétiens) :

 

Reste tranquille, petit frère; même si les paroles du frère Eugène étaient dix fois vraies, tu ne dois pas te troubler. Même si toute la France était réellement telle qu’il le dit, il suffirait qu’on y trouve un seul Français qui aime Jésus, pour qu’il ait de nouveau pitié de la France.

barreroseor

Marcel Van

PRIÈRE POUR LA FRANCE

24-Voici une prière pour la France que Jésus a dictée à Marcel Van (source : « L’amour ne peut mourir », du Père Marie-Michel) :

Jésus : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent.

Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l’étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que remplie d’amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. O Amour de Jésus, nous prenons ici l’engagement de te rester a jamais fidèles et de travailler d’un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l’univers. Amen.

 

O mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon coeur brulant d’amour et je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, mon enfant, je veux que tu la récites aussi, mais tu la réciteras également en français ».

barreroseor

 

D’autres Prophéties dans ce PDF : CHERE-GOSPA-42-25-PAROLES-ET-PROPHETIES-POUR-LA-FRANCE

 

 

 

 

 

 

Publicités

Lettre de liaison du*Centenaire des Apparitions de Fatima du 13 juillet 2016*Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres*


marie tour-fatima-celina

Chers amis,

Le 13 juillet 1917, Notre-Dame répéta pour la troisième fois qu’il fallait réciter le chapelet tous les jours. Et elle le redira encore lors des trois apparitions suivantes. Ainsi, à chacune des six apparitions de 1917, Notre-Dame demanda (on pourrait presque dire réclama) la récitation quotidienne du chapelet.

barre bleu

  • 13 mai 1917 : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre ».
  • 13 juin 1917 : « Je veux (…) que vous disiez le chapelet tous les jours ».
  • 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre ».
  • 19 août 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours ».
  • 13 septembre 1917 : « Continuez à réciter le chapelet pour obtenir la fin de la guerre ».
  • 13 octobre 1917 : « Que l’on continue toujours à dire le chapelet tous les jours ».

barre bleu

Cette demande est la seule à avoir été faite systématiquement à chaque apparition : elle est donc particulièrement importante, car cette insistance n’est sûrement pas fortuite. En outre, à partir de la troisième apparition, la Sainte Vierge parlera à chaque fois de Notre-Dame du Rosaire :

 

  • 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 19 août 1917 : « Notre-Seigneur viendra bénir le peuple. Viendra aussi Notre-Dame du Rosaire et Notre-Dame des Douleurs. (…) L’argent des brancards sera pour la fête de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 13 septembre 1917 : « Avec la moitié de l’argent reçu jusqu’à ce jour, que l’on fasse les brancards de procession et qu’on les porte à la fête de Notre-Dame du Rosaire ».
  • 13 octobre 1917 : « Je suis Notre-Dame du Rosaire ».

barre bleu

Enfin les trois tableaux que la Sainte Vierge montra aux petits voyants pendant la danse du soleil de la dernière apparition, illustrent les trois séries des mystères du rosaire : la Sainte Famille pour les mystères joyeux, Notre-Dame des douleurs pour les mystères douloureux et Notre-Dame du Rosaire sous les traits de Notre-Dame du Mont Carmel pour les mystères glorieux.

Fatima est donc la consécration d’une part du chapelet quotidien comme prière privilégiée par le Ciel, après le saint Sacrifice de la Messe, d’autre part de Notre-Dame du Rosaire comme nom particulier de la Sainte Vierge. Voilà pourquoi toute sa vie, sœur Lucie ne cessa d’insister sur l’importance de la récitation quotidienne du chapelet. Voici par exemple ce qu’elle écrivit le 16 septembre 1970 à une de ses amies, Mère Maria José Martins (voir lettre complète ICI) :

barre bleu

Extrait de la lettre:

La prière du rosaire ou chapelet est, après la sacrée liturgie de l’Eucharistie, celle qui nous unit le plus à Dieu par la richesse des prières qui la composent, toutes venant du Ciel, dictées par le Père, le Fils et l’Esprit Saint. (…)
Ainsi la prière du chapelet est, après la sacrée liturgie de l’Eucharistie, celle qui nous introduit le mieux dans le mystère intime de la Très Sainte Trinité, de l’Eucharistie, et celle qui nous met le mieux dans l’esprit les mystères de foi, d’espérance et de charité. Elle est le pain spirituel des âmes (…) C’est elle qui maintient la petite flamme de la foi qui n’est pas encore tout à fait éteinte dans beaucoup de consciences. Même pour ces âmes qui le récitent sans méditer, le simple fait de prendre leur chapelet pour prier, c’est déjà se souvenir de Dieu, du surnaturel. Le simple rappel des mystères, à chaque dizaine, est plus qu’un rayon de lumière pour soutenir dans les âmes la mèche qui fume encore. C’est pour cela que le démon lui fait tant la guerre !

barre bleu

On retrouve des expressions presque identiques dans une lettre au père Pasquale écrite deux mois plus tard, le 26 novembre 1970 (voir lettre complète ICI) :

La décadence du monde est sans nul doute l’effet du manque d’esprit de prière. Ce fut en prévision de cette désorientation que la Vierge a recommandé, avec tant d’insistance, la récitation du chapelet. C’est parce que la prière du Rosaire est, après la sainte Messe, la plus apte à conserver et à augmenter la foi dans les âmes, que le démon a déchaîné contre lui la guerre que l’on sait.

Nous incitons vivement les lecteurs à lire ces deux lettres (lettre à Mère Maria José Martins ICI et lettre au père Pasquale ICI) pour mesurer toute l’importance que sœur Lucie attachait au chapelet, importance qu’elle avait apprise de Notre-Dame elle-même. Il faut vraiment les méditer pour bien comprendre que la récitation quotidienne du chapelet est le remède universel à tous nos maux.

barre bleu

Pourtant certains n’hésitent pas à le critiquer, trouvant cette prière répétitive, ennuyeuse, vieillotte, … Nous n’allons pas répondre à ces reproches, car nombreux sont ceux qui y ont déjà répondu avec talent. (Voir par exemple le remarquable poème sur le chapelet de Charles Péguy ICI) Surtout, de tels reproches devraient être adressés directement à Notre-Dame elle-même. Car pourquoi a-t-elle toujours tant insisté sur la récitation du chapelet (rue du Bac, La Salette, Fatima) ? Pourquoi est-elle apparue si souvent avec un chapelet dans les mains (Lourdes, Beauraing, Banneux, …) ?

Admettre les critiques de ceux qui dénigrent le chapelet, serait implicitement reconnaître que la Sainte Vierge s’est trompée, et avec elle de très nombreuses autorités dans l’Église ! C’est tout de même un peu difficile à croire. Léon XIII fit plus de dix encycliques sur le rosaire. Saint Pie X, dans son testament, n’hésita pas à écrire : « Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres : le Rosaire est le parfait résumé de l’Évangile et il donne la paix à tous ceux qui le récitent… Aimez le Rosaire, récitez-le tous les jours. »

barre bleu

Une telle affirmation dans un texte aussi important qu’un testament, et qui plus est le testament d’un pape canonisé, marque une importance exceptionnelle. Il est d’ailleurs extraordinaire de voir la ressemblance entre ces propos de saint Pie X et ceux de Notre-Dame à Fatima, comme si la Sainte Vierge avait voulu confirmer les propos du saint pape.

Plus près de nous, le père Gabriele Amorth, exorciste du diocèse de Rome, dans l’introduction de son dernier livre Il mio rosario (Ed. San Paolo, Italie), écrit : « Je pense que le Rosaire est la prière la plus puissante ». Il révèle que la source de sa force intérieure, il la trouva dans la récitation quotidienne du chapelet, prière qui l’a soutenu dans son combat quotidien contre les manifestations du démon auxquelles il fut confronté durant de longues années. Et le père Amorth souligne le rôle du Cœur Immaculé de Marie pour convertir le monde : « Ce livre est dédié au Cœur Immaculé de Marie duquel dépend l’avenir de notre monde»

Pour terminer, voici un compte qui, malgré son caractère enfantin, illustre parfaitement cette puissance du chapelet. Cliquez ICI. Alors, pour notre salut, pour le redressement de notre pays, pour la conversion des pécheurs, pour la paix dans le monde, soyons assidu à la récitation quotidiennement notre chapelet.

logo2fatima

En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie.

 Yves de Lassus
Président de Cap Fatima 2017


N’oublions pas : le mois prochain,  deux grandes occasions s’offrent à nous pour nous consacrer au Cœur Immaculé de Marie : le 15 août, fête de l’Assomption, et le 22 août, fête du Cœur Immaculé de Marie (rit extraordinaire). Les préparations à ces deux consécrations commenceront respectivement le 15 et le 22 juillet. Il est encore temps pour vous inscrire. Soyons nombreux à le faire (Inscription ICI).


 

%d blogueurs aiment cette page :