Le Sanctuaire Marie-Reine Des Coeurs (Chertsey-Québec) Nous invite à réfléchir sur le ‘PARDON & LA MISÉRICORDE’**Pardonner c’est exigeant !!!


MISÉRICORDE ET

TOURNANT MISSIONNAIRE

barre-coeur-et-fleur

jesus-compassion

Miséricorde : pardon accordé par pure bonté. (Petit Larousse).
Pardonner : renoncer à punir, à se venger. (Petit Larousse)
Mission : organisation visant à la propagation de la foi. (Petit Larousse)
Révélation : manifestation d’un mystère ou dévoilement d’une vérité par Dieu ou par un homme inspiré par Dieu. (Petit Larousse)

pardonner-720x380
Cette année, passer sous l’égide de la miséricorde nous a fait découvrir le véritable sens du mot pardonner. Qui d’autre que Dieu peut pardonner par pure bonté ? Souvent l’être humain pardonnera par intérêt. Surprise! eh oui, cela se peut. Qui peut être sûr que son pardon n’est pas le fruit d’une recherche de bien-être personnel ? Bien-être ressenti par la satisfaction que cela nous procure de pardonner. Mais, me direz-vous, ce bien-être n’est-il pas la preuve que nous faisons la volonté de Dieu, lui qui est la Miséricorde?
fleur
foetus
Quel beau paradoxe: je pardonne parce que Dieu m’y amène ou parce que cela me fait du bien? Qu’en est-il du pardon à donner et qui nous fait mal ? Pardonner au meurtrier de ses enfants, au violeur de sa fille, à l’abuseur de son fils, n’est-ce pas renier l’amour que l’on porte à ces êtres qui nous sont chers ?
Je pardonne par obligation quand je le fais par la crainte du châtiment. Je pardonne par mimétisme parce que j’ai peur du jugement des autres. Je pardonne par opportunisme parce que cela me sert personnellement. Je peux pardonner pour plusieurs raisons qui me réconfortent, mais pardonner ce n’est pas réconfortant. Pardonner c’est exigeant.
jeanne-darc-pantheon
C’est exigeant parce que cela demande de s’oublier pour faire place à l’autre. C’est exigeant parce que cela remet en question des certitudes ancrées profondément en nous, certitudes qui nous réconfortent dans notre quotidien: il y a les bons et les méchants… les bons c’est nous, et les méchants c’est les autres.
On ne se voit jamais dans le rôle du méchant, de celui qui offense ou de celui qui est agressant.
Nous nous voyons comme possédant la vérité et cela nous met dans une position de dominant. Dans un dialogue, il faut que les deux parties sentent qu’il y a de l’écoute et une volonté de compréhension de part et d’autre. Pour nous les chrétiens, le dogme de la Révélation nous place dans une position en porte-à-faux entre un véritable dialogue dans un but de synthèse et un dialogue dans un but de convaincre.
fleur
Quand le Seigneur nous dit (en Jean 14,6) « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi », nous sommes certains que, par la foi, cela est la vérité.
Comment entrer en dialogue respectueux, constructif et révélateur quand nous nous présentons en champion de la Révélation ? Ce sera par l’exemple, l’humilité et surtout la Miséricorde.
phare
Aimons-nous les uns les autres sans condition, sans contrainte et sans arrière-pensée. L’Amour seul peut réussir cet exploit. Quand les gens comprennent que la Miséricorde de Dieu s’adresse à tous indépendamment de la religion, de l’orientation sexuelle, de l’orientation politique ou de toutes ces différences qui caractérisent les êtres humains, ils ne peuvent qu’être émerveillés et prêts à croire.
Mais pour cela il faut passer par l’exigence du pardon. « Car Tu fus immolé. Rachetant pour Dieu, au prix de Ton sang, des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation. » (Ap. 5, 9).croix jesus

SOURCE
http://www.smrdc-chertsey.com/la-lettre-de-marie.php

Publicités

SEPT JOURS AVANT NOËL-18 DÉCEMBRE*((Neuvaine-Luisa Piccarreta du 16 au 25 Déc))*Jésus : Sais-tu ce que mon Amour éternel veut absorber? Ce sont toutes les âmes!


marie enceinte

18 décembre

Luisa: À l’intérieur de moi, une  toute petite voix me dit :

« Mon enfant, met ta tête sur le sein de ma Mère et médite sur ma petite humanité qui se trouve là.  Ici, mon Amour pour les créatures me dévore littéralement. 

L’immense feu de mon Amour excède toute limite, c’est pourquoi  mon Amour couvre toutes les générations, passées, présentes et futures. coeur gif  

Sais-tu ce que mon Amour éternel veut absorber?  Ce sont toutes les âmes!  Puisque je suis Dieu, je dois agir comme un Dieu en embrassant chaque âme qui est venue, vient ou viendra à l’existence, parce que mon Amour ne me donnerait aucune paix si j’en excluais une seule…coeur gif

 pluie de grâce-jpg

(Mettons notre prénom à la place de Luisa)

marie-enceinte

« Oui, mon enfant, regarde bien dans le Sein de ma Mère et place ton regard sur mon Humanité fraîchement conçue.  Là tu trouveras ton âme conçue aux côtés de la mienne, entourée de mon Amourcoeur gif

Vois-tu jusqu’à quel point  je t’ai aimée, je t’aime et que je t’aimerai éternellement!  Ne doute jamais de mon amour car ça serait un affront à me faire.


LUISA PICCARRETA
CÉNACLE VIVANT DE LA DIVINE VOLONTÉ
Nicole Boulanger
Courriel : nb44@sympatico.ca

 

Quatrième Dimanche de l’Avent-18 Décembre 2016*Le Père Christian Blanc, assomptionniste nous parle du Salut qui ne sera « efficace » que s’il est reçu ! Veux-tu ?…


prophet-isaiah

Dieu se donne ! Inutile de chercher à vouloir le charmer. Inutile de vouloir capter sa bienveillance car elle nous est acquise de toute éternité. Il déborde d’amour et nous fait exister. Amoureusement il ose « le différent » et invite à lui ressembler. 

Achaz, roi de Juda s’est trompé (2R16, 3).

Il a sacrifié son fils, par le feu, en croyant plaire à Dieu et attirer sur lui ses bonnes grâces.

Mais Dieu lui fait comprendre, c’est Isaïe qui parle, qu’il n’a nul besoin d’être sollicité car il prend les devants en promettant un fils. (1ère lecture de ce jour Isaïe 7, 10-16)


eucharistie

Dieu se donne !

Il ne donne pas ceci ou cela, il se donne. Pouvons-nous le recevoir ? Tout est là ! Dieu se donne à l’homme en ne lui demandant rien d’autre que de le recevoir.

Veux-tu recevoir Dieu ?

Voici : il se donne à voir et aussi à entendre en Jésus de Nazareth, le Christ, lui-même Fils de Dieu. Mais ce Dieu qui se donne ne nous fait-il pas peur ? Un tel don, si totalement différent, ne va-t-il pas trop bousculer mon « Moi » ou le faire exploser ?

Ce « moi » qui est le nôtre, regardez-le agir : Très complaisant pour lui, il ne cherche qu’à grandir tout en n’aimant que lui. Il veut paraître beau, se montre à l’extérieur sous ses plus beaux côtés. Se sent-il attaqué, il riposte aussitôt ou garde pour plus tard le coup qu’il veut porter. Il sait donner certes, des choses, mais pas sans oublier d’attendre en retour une réciprocité de quelqu’ordre qu’elle soit.

Le « moi » est compliqué. Il juge sans vergogne alors qu’il connaît mal et enferme les autres qui l’enferment aussi, dans des clichés qui faussent la réalité et ferment le progrès. Il est têtu et tient à ses idées même si elles sont fausses. Une simple expérience, le constat d’un moment, devient vite pour lui un « voir » universel.

pardon

Bref le « moi »  rétrécit, tout en voulant grandir, quand il ne voit que lui. Ce « moi » appartient à chacun, plus ou moins corrigé. Ce « moi » se laissera-t-il prendre par Celui qui se donne et qui est Dieu Vivant ? S’ouvrira-t-il à Lui dont l’être n’est que Don ?

Dieu se donne !

A chacun de le recevoir !

joseph-pere-de-jesus-noel-565x250

Joseph sollicité recevra-t-il le Don ? Le salut est tout proche se laissera-t-il sauver ? Brusquement sa vie vient d’être bouleversée. Marie, sa fiancée, est devenue enceinte sans avoir habité avec son fiancé. Que peut penser Joseph ?

L’événement le trouble. Où est la solution ? Répudier en secret, est-ce que cela se fait ? En fait, nous le savons, en l’enfant de Marie, Dieu s’approche de lui. Va-t-il le refuser ? Comment savoir ce qu’il y a lieu de faire ? L’hésitation est grande.

st-joseph-15

L’événement est là, ne faut-il pas l’accueillir, garder son cœur ouvert ? Joseph se laisse faire et Dieu va le conduire jusqu’au dépassement de son « moi » réticent. Ce qu’il n’a pas compris trouve bientôt son sens. L’enfant engendré par Marie, sera aussi le sien mais différemment. Joseph est « fait » son père, il nommera l’enfant : Jésus, Dieu sauve. Le couple est reformé, Dieu est accueilli et la vie continue. Loin de la répudier, Joseph prend avec lui Marie et leur enfant.

Dieu se donne ! Est-il toujours reçu ?

Ce Don est perturbant, Joseph aura encore à s’ouvrir bien souvent au Don du Dieu Vivant. Pour nous qui cheminons avec un « moi » pesant mais que l’on aime bien, comment accueillons-nous le Seigneur qui nous sauve ?

Dieu se donne, il est notre salut !

Salut oui, mais quand il est reçu !

barre rose jaune


http://croire.la-croix.com/Textes-du-dimanche/2016/4e-dimanche-de-l-Avent-dimanche-18-decembre-2016/Recevoir-le-Salut

 

%d blogueurs aiment cette page :