*Témoignage-Journal Spirituel(Début des Dialogues avec Jésus-Christ et Début de la vie chrétienne d’Alice Lenczewska-Prophète)*2*


jesus-fait-feu

Remarque : Les citations de la Sainte Écriture ont été reçues à travers l’ouverture au hasard de la Bible, après avoir noté les paroles, les avoir méditées et avoir demandé un complément aux exhortations.

En Noir c’est Alice qui parle

En Mauve c’est Jésus qui parle


16.I.1986
Esd 8,28b-29 « Vous êtes consacrés à Yahvé; ces ustensiles sont sacrés; cet argent et cet or sont voués à Yahvé; le Dieu de vos pères. Veillez-y et gardez-les jusqu’à ce que vous puissiez les peser devant les chefs des prêtres et les lévites et les chefs de famille d’Israël, à Jérusalem, dans les salles du Temple de Yahvé. »
– Mon sentiment d’impuissance grandissait après la lecture des paroles du Seigneur. Il y avait aussi la peur devant ce contraste : mon impuissance pécheresse et ma petitesse, devant Lui : parfait, puissant, infiniment grand.
Lui, pourtant, Il m’aime. Il me l’a dit. c’était pendant la prière matinale du trente décembre : j’ai distinctement entendu dans mon cœur :
† J’aime, J’aime.
– Aujourd’hui je n’arrivais pas à prier. Je demeurait honteuse devant le Seigneur, et je Le remerciais maladroitement pour Sa parole. Alors Il me dit :
† Tu dois apprendre beaucoup de choses.
– Mais je ne sais rien faire…
† Moi, Je t’aiderai.

——————

19.I.1986
– Ce matin après la sainte Communion, je me plaignais au Seigneur de me sentir parfois solitaire dans la peine du travail quotidien sur moi-même. Qu’il y a des moments difficiles. Alors j’ai ressenti cette pensée :
† Je t’ai donné un prêtre1
29.I.1986
– Je ne sais toujours pas quelles tâches m’attendent…
† Tu l’apprendras le moment venu.
8.II.1986
– Seigneur, je désire te servir parfaitement. Je te prie de comprendre Ta volonté.
† Pose-Moi des questions sur tout.
15.II.1986
– Je pensais à ma grande impuissance et que tout dépend de la confiance, elle est la force du chemin d’enfance spirituelle…
Par toi-même, tu n’arriveras à rien.
20.II.1986
– Après la confession d’hier, toute la journée était adoration incessante et proximité du Seigneur. Une proximité merveilleuse, palpable, qui dépasse de beaucoup les limites de l’imagination et des désirs que l’on peut avoir.
1 Th 4,1b-3a « Vous avez reçu notre enseignement sur la manière de vivre qui plaît à Dieu, et déjà c’est ainsi que vous vivez; faites-y des progrès encore. Vous savez bien quelles prescriptions nous vous avons données de par le Seigneur Jésus. Et voici quelle est la volonté de Dieu : c’est votre sanctification. »

———————

24.II.1986
– Hier soir, après la prière, je demandais instamment au Seigneur comment prier pour que la prière soit telle qu’Il le désire…
Demeure dans le silence.
– Je continuais de demander ce que je devais faire d’autre…
Compte sur Moi.
26.II.1986
– Seigneur, qu’est-ce que je peux Te donner de ma part? Qu’est-ce que Tu attends?
De l’amour. Tu peux Me donner de l’amour.
– Comment remplir Ta volonté?
Tt 2,7-8 « …offrant en ta personne un modèle de belles œuvres : pureté de doctrine, dignité, enseignement sain, irréprochable, afin que l’adversaire, ne pouvant dire aucun mal de vous, soit rempli de confusion. »
28.II.1986
– Pendant la prière, mes digressions me dérangent – elles ne sont pas mauvaises, mais inutiles et sottes – distrayantes…
Aide-moi, Seigneur.
Plonge-toi en Moi.
– Oui, mais pourtant c’est impossible sans Ta grâce.
Tes efforts Me font plaisir.
6.III.1986
Tu dois être sensible à Ma voix.
– Ensuite, quand Sa présence et Sa grâce ont coulé sur moi, je désirais être avec Lui pour toujours. Je désirais quitter ce monde, je désirais qu’Il m’emporte chez Lui.
Alors j’ai eu cette compréhension et cette image.
La compréhension que ce n’est pas le moment, pas sans les sacrifices et les souffrances qui précèdent l’union avec Lui pour toujours. La compréhension que l’union à Lui dans Son Sacrifice et Sa Souffrance sont d’abord nécessaires.
Il y a eu aussi cette compréhension par l’image. Je L’ai vu qui portait la croix – il montait devant un décor de silhouettes muettes et immobiles.
Je désirais Le suivre, être avec Lui, partager Son chemin de croix.
Ensuite, il n’y avait plus que la Lumière, elle m’a entièrement entourée. Je savais que j’étais en Lui et que je Lui appartiens.
J’ai demandé : comment retourner au monde et continuer d’être en Lui et de Le servir?
Tu peux retourner au monde, mais tu dois faire attention et être attentive.

——————-

7.III.1986
– J’ai demandé au Seigneur qu’Il m’accepte en sacrifice de réparation pour le renouveau de la foi, pour le retour de ceux qui L’ont abandonné.
Je demandais qu’Il m’envoie où Il veut. J’accepterai chaque peine, chaque souffrance – pourvu qu’Il soit avec moi. Je disais que chaque endroit sera un ciel, s’Il y sera avec moi…
Mais tu seras toujours avec Moi – si tu le veux.
19.III.1986
– Depuis hier, je réfléchis comment remplir la volonté du Seigneur. Sur ce que je dois faire de spécial, ce que je dois éviter. Comment voudrais-Tu m’avoir, Seigneur?
Sainte.
– Moi et la sainteté? Seigneur! J’en suis bien incapable.
Tu ne veux pas?
– Seigneur, je veux.
Cela suffit.
24.III.1986
– Je demandais pardon au Seigneur pour mon péché et l’inefficacité de mes efforts pour m’améliorer.
Tu seras toujours pécheresse, mais Moi, Je serai toujours avec toi pour te relever.
Introduction au livre de Malachie : Le concile de Trente a souligné la signification du verset Ml 1,11 sur l’offrande pure, comme annonce de l’Eucharistie.
– L’offrande pure… Depuis un moment déjà, cette expression apparaît dans mes pensées et dans mes prières. Je sens que c’est ce que le Seigneur exige de moi.
Depuis le moment où j’ai désiré Le suivre vers le Golgotha et la Croix, je me sens d’une certaine manière irrémédiablement liée à Lui, je Lui appartiens d’une manière spéciale. Je sens une certaine douceur, une certaine compréhension. Dans la prière, je n’ai pas besoin de beaucoup de mots. J’accepte tout et je désire être avec Lui.

———————

26.III.1986
– Un problème est apparu : à quel point dois-je tout abandonner; à quel point rompre les contacts avec le monde extérieur pour me plonger dans le Seigneur?
Tu l’apprendras pendant la confession.
28.III.1986 [Jeudi Saint]
– Hier matin, quand je me suis réveillée, j’avais ces paroles avec moi :
Tu as promis de jeûner.
– Oui effectivement, j’avais promis un jeûne strict, mais cela n’a pas marché. Je pensais à vendredi. Mais hier, alors que je n’en avais pas parlé dans la confession, j’ai reçu comme pénitence la recommandation d’un jeûne strict de trois jours, de jeudi à samedi.
C’est le deuxième jour que je jeûne au pain et à l’eau. Aujourd’hui, je n’ai encore rien mangé. C’est déjà midi et je ne sens absolument pas la faim. Je me trouve dans un état élevé, dans lequel le désir de Dieu et le sentiment de mon union avec Lui dominent. Je ne sens pas le besoin d’autres sensations. Tout est bon et pur.
————–
31.III.1986 Pâques
Ct 2,8-12 « J’entends mon bien-aimé. Voici qu’il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon.
Voilà qu’il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.
Mon bien-aimé élève la voix, il me dit : Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens-t’en. Var voilà l’hiver passé, c’en est fini des pluies, elles ont disparu. Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre. »
2.IV.1986
– Ma prière de ce matin s’est transformée en dialogue avec le Seigneur :
– Père, que désires-Tu le plus de la part des hommes?
De la prière, de l’abandon.
– Ta voix est si basse.
Ceux qui le désirent l’entendent.
– Moi, que dois-je devenir?
Un prophète.
– Seigneur, cela dépend de Toi.
De toi aussi.
– Est-ce que je devrais tout écrire?
Oui, tout.
– Seigneur, pourquoi est-ce que Tu ne dis rien quand j’attends, sans te poser de questions concrètes?
Je veux dialoguer avec toi, pas te parler.
– Tu me combles de si grandes grâces…
Je t’aime.

——————–

3.IV.1986
– Quels sont mes défauts que je dois combattre le plus?
l’orgueil, l’égocentrisme.
– comment?
par l’obéissance aux autres.
– Ensuite, je priais pour les fruits de la retraite de la CLH2 et à l’intention de l’aumônier, le père W.R. Et j’ai vu une torche dans sa main et une clarté qui remplissait toute l’église. Elle était grande, elle transperçait à l’extérieur et elle traversait les ténèbres entourant.
Je demandais la protection du prêtre, sa persévérance et sa force…
Je veille sur lui et Je le bénis.

———————

4.IV.1986
– Qu’est-ce que l’amour?
l’offrande.
– Différentes pensées se mêlent dans ma tête et me dérangent…
Contrôle-les.
– Qu’est-ce que je vais devenir?
tu Me suivras.
– Qu’est-ce que je dois rejeter?
† tout.
– Comment vivre?
Dans l’ascèse au milieu des gens.

—————-

5.IV.1986
– Père, je désire Te combler de mon attachement, de mon dévouement, de mon obéissance…
Mobilise ton ardeur et souviens-toi toujours de Moi.
– Pardon pour mes distractions, pour m’être arrêtée à ce qui est extérieur.
Regarde tout à travers Moi – à travers Mes yeux.
– C’est difficile…
C’est possible, mais il faut le vouloir.
– Mon Père, c’est difficile d’être humain.
mais tu dois l’être jusqu’à la fin des jours que Je t’ai impartis.
– Comment aider les gens?
Prier pour eux.
– Père, Tu me combles d’une grande grâce, alors que je ne l’ai pas méritée.
Je remplis ton désir, tu le voulais.
– Je pensais que ce serait une grande expérience, alors que Tu me parles si communément.
Les grandes choses arrivent dans le silence et le calme.
– C’est vraiment Tes paroles, Père?
oui Mon enfant.
– Que faire pour entendre Ta voix plus distinctement, pour ne pas me tromper?
te concentre, M’offrir tout et toi-même.
– Je pourrais rester ainsi auprès de Toi, Père, toute la journée, mais je dois faire différentes activités…
Dans ton cœur, tu peux être toujours auprès de Moi et dialoguer avec Moi.

————————-

J 16,23b-24 « En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète. »
6.IV.1986
– Il me manque des mots dans la prière…
Il faut prier avec le cœur, pas avec des mots.
– Comment est-ce que je devrais me préparer pour ma conférence?
Lire ce qu’il faut et prier.
– Sur quoi dois-je mettre l’accent?
Sur l’amour. Je suis Amour et Je les aime. Je veux leur donner Mon Amour. Qu’ils ouvrent leur cœur et Je viendrai à eux.
– Père, j’aimerais savoir parler de Toi avec force.
Tu peux moins parler, mais témoigner plus.
– Quoi d’autre est important?
Amène-les Moi – J’attends.
– Qu’est-ce que je devrais améliorer dans mon quotidien?
Beaucoup. Tu devrais être mieux organisée. Respecte le temps que Je te donne. Il est trop précieux pour le perdre à des pensées superflues. Sois assidue et concentrée.
Rm 14,1 « Recherchez la charité; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. »
7.IV.1986, 8h00
– Que faire pour éveiller en soi une foi qui fait bouger les montagnes?
Faire confiance. Le plus grand ennemi de la foi, c’est le doute. Aie donc confiance.

————————

8.IV.1986, 10h00
– Tard hier soir, pendant la prière, j’ai ressenti la présence dans mon appartement d’une personne qui émanait une énorme terreur. Je priais tout le temps jusqu’à m’endormir.
J’ai été réveillée par une secousse au bras et la claire conscience que cela vient de la part d’un être ténébreux qui veut m’attirer à lui.
Il était exactement minuit. J’ai appelé le Seigneur à l’aide et je me suis entièrement abandonnée à Sa protection. La paix est venue, ainsi qu’un sentiment complet de sécurité. Je ne ressentais plus la présence de qui que ce soit. Il n’y avait plus que le Seigneur et Sa bonté attentive.
– Que faire quand Satan arrive?
N’aie pas peur. Moi, Je suis avec toi et Je te protège.
– Est-ce qu’il est venu ici par Ta permission?
Rien n’arrive sans Ma permission.
– Il m’encourageait à essayer de mieux le connaître…
fleurmauve1
Évite-le. Ne dialogue pas avec lui, ne pense pas à lui. Penser à lui, c’est faciliter sa venue. Tu vis dans un monde qui est soumis à satan. Lui veut t’arracher à Moi. Il veut te faire peur. N’aie pas peur. Fais-Moi confiance. Abandonne-toi à Moi dans les moments dangereux. Moi, Je te sauverai. Aie confiance et sois tranquille.
– Qu’est-ce qui est le plus important dans ma vie?
Moi.
– Et à part Toi?
L’amour… envers tous. Distribue-le.
– Aujourd’hui, j’ai oublié de dire au début de la prière que je m’offre à toi ainsi que tout ce qui me touche… pardon…
Je sais que tu M’appartiens, mais souviens-toi de le dire tous les jours.
– Reste avec moi, Père, tout le temps, toute la journée…
N’aie pas peur, enfant, Je suis toujours avec toi. Tu peux dialoguer avec Moi quand tu veux. Prie beaucoup pour les prêtres.

—————-

9.IV.1986, 7h00
– Père, je te demande une conversation – comme toujours… Est-ce que c’était toujours? Cela ne fait que quelques jours que Tu me parles de cette manière.
C’était toujours ainsi, mais tu n’écoutais pas.
Demeure dans le calme et n’essaye pas d’éveiller tes émotions. Quand Je M’approcherai sans tes efforts, cela sera une grande expérience.
– Comment te remercier?
Par ta vie, par ton attitude, par tes actes.
– Qu’est-ce qu’il manque à ma prière?
Il y a trop de pensées, de distractions. Éteins ton activité. Repose-toi sur Moi.
– Quelle prière désires-tu aujourd’hui?
Une prière confiante, d’abandon et d’offrande.
– Est-ce que tu m’as donné cette expérience avec Satan pour que je comprenne que Tu est mon Sauveur tous les jours, et que Tu me sauves sans cesse? Que sans Ton aide, je risque une extermination immédiate?
Oui. Pour que tu adhères encore plus à Moi. Je suis effectivement ton seul Sauveur et secours. Tu as appris à quel point tu es faible et désarmée.
– Mais les gens ne s’en rendent pas compte…
Je leur ai donné la foi et l’Église, cela les sauve.
– Pourquoi est-ce que Tu m’en parles?
Parce que Je t’aime et que tu veux m’écouter.
Je parlerais à toute personne qui veut M’écouter. Je parle à travers l’Écriture, à travers les événements, à travers les prêtres. Je parle tout le temps. Je parle également à travers vous, du Renouveau.
fleurmauve1
– Est-ce que je dois le répéter? Le révéler?
Non, pas encore maintenant. Le moment viendra. Mais il n’y a pas beaucoup de temps. Le dénouement arrive – bientôt. C’est pourquoi Je suis triste. Beaucoup mourront. Moi, Je suis le Salut, mais ils ne Me font pas confiance.
– Que faire?
† Prier, prier sans cesse et veiller.
Mes Blessures Me font mal. Elles Me font toujours plus mal…
– Qu’est-ce que, moi, je peux faire pour Toi?
Sois toujours auprès de Moi, sois prête à tout.
– Je suis prête. J’aimerais pouvoir supporter ce qu’il me sera donné. Est-ce que c’est la plus grande grâce que Tu m’octroieras?
Oui, enfant.
– J’aimerais tout faire pour Te consoler. Est-ce qu’un homme peut consoler Dieu?
Il le peut. Tu ne devine même pas à quel point.
– Moi, j’accepte la souffrance et je la désire, pour Toi. Mais est-ce que je suis déjà prête? J’ai tellement de défauts et de faiblesses.
Je t’ai préparée pendant une année. Tu sais bien… Rien n’était, ni n’est, un hasard. Je t’ai préparée en offrande à Moi pour les autres.
– Moi, je le désire. Tu le sais, Père…
Oui, c’est pourquoi Je t’en parle déjà maintenant.
– Qu’est-ce qui viendra après?
La victoire et une grande joie. Une joie éternelle avec Moi.
———-
10.IV.1986, 7h00
† Fais attention, tu seras tentée de différentes manières. N’entre pas dans des dialogues. Pense à Moi sans cesse. Cela te sauvera. Moi, Je te protège, mais cela M’est plus facile quand toi, tu le demandes sans cesse et quand tu t’offres à Moi.
Sois modeste. Fais attention à ce que l’orgueil ne te perde pas, comme elle a perdu et perd beaucoup de Mes enfants élus. Prie pour Mes élus – pour les prêtres. C’est eux qui sont les plus exposés à l’orgueil.
—————–
11.IV.1986, 8h00
– Qu’est-ce que je devrais changer dans mon entourage? Est-ce que je dois me débarrasser de certains objets?
Ce n’est pas nécessaire. Les objets ne dérangent pas celui qui ne s’attache pas à eux. Tu peux posséder ce que tu as, si cela ne t’asservit pas. Ne t’en occupe pas. Utilise-le dans la mesure où c’est nécessaire et indispensable.
– Mais cela peut distraire…
La concentration ne dépend pas de ce qui est à l’extérieur, mais de ton intérieur : de ce que tu portes dans ton cœur, de ce que tu aimes.
—————-
13.IV.1986, 8h30
Toujours et partout, tu devrais témoigner de Moi. Si Je t’envoie à un endroit précis, c’est justement dans cet objectif.
Tu dois être Mon témoin – toujours, indépendamment des circonstances.
– …je vois mes défauts toujours plus clairement…
Tu ne seras jamais parfaite ici sur terre, parce que tu es humaine. Mais tu es dans le cheminement vers la perfection. Suis ce chemin. Moi, Je suis la perfection. Plus tu seras unie à Moi, plus tu deviendras parfaite. Aie confiance et n’arrête pas de Me suivre.
Qu’est-ce qui est le plus important sur ce chemin pour ne pas trébucher?
† Tu n’éviteras pas les trébuchements. Tu as besoin de persévérance. Désire arriver à la Lumière que tu vois par les yeux de ton âme (cette Lumière, c’est Moi), et tu y arriveras. Désire, aie confiance, et cela s’accomplira. Tellement de fois, il t’as suffit de désirer, et tu as reçu… Est-ce que tu crois que cela peut être différent cette fois?
– Non, Père, mais ces autres choses étaient bien moins importantes – maintenant, il s’agit de mon sort.
À un moment précis de ta vie, ces choses étaient importantes pour toi.
Moi, J’accomplis les demandes et les désirs qui ne sont pas mauvais. J’accomplis d’autant plus volontiers ceux qui sont bons, qui amènent Mon enfant à Moi.
Ton sort se décide depuis longtemps, même si tu ne t’en rendais pas compte. Le sort d’un homme se décide sans cesse.
fleurmauve1
C’est pourquoi il est important de se prononcer, chaque jour et à chaque instant, pour ce que l’on a choisit, pour confirmer sans cesse son choix par tous les moyens possibles. Il doit y avoir une unité entre le comportement, la pensée et les paroles. Dans ce cas, tu avances plus vite et tu passes les obstacles plus facilement, la paix au cœur. L’unité est la base de la paix et du progrès dans le cheminement.
– Qu’est-ce que la paix?
C’est la bénédiction que Je te donne quand J’habite dans ton cœur. C’est pourquoi toute paix commence dans le cœur. Elle en sort vers l’extérieur, en illuminant les autres et l’entourage.
Personne ne te donnera la paix depuis l’extérieur tant que tu ne seras pas intégrée à l’intérieur et unie à Moi. L’union avec Moi et l’abandon de tout à Moi donne une paix entière et une liberté entière, et la joie qui en découle.
– Est-ce possible à atteindre?
Dans une majeure partie, oui. Cela exige de concentrer toutes les forces intérieures que tu as en un seul point : sur Moi.
– C’est donc une question de hiérarchie des priorités…
Oui, mais avec une cohérence entière et une rigueur qui met de l’ordre dans ta vie : dans tes pensées, dans tes paroles, dans tes actes. Les pensées sont les plus importantes. Les paroles et les actes sont leur réalisation – leur matérialisation.

——————-

– Qu’est-ce qu’une pensée?
C’est l’énergie que tu produis et dont tu émanes. Elle comporte une charge concrète en bien ou en mal. Cette charge ne disparaît pas. Elle fonctionne dans le monde et elle porte les conséquences qui dépendent de la charge que tu lui donnes et de la force avec laquelle tu la génères. Cette force, c’est le désir, la volonté.
– Que sont les émotions?
Ce sont des fleurs qui poussent sur le terre des désirs.
– Pourquoi sont-elles si instables, même si elles sont parfois si belles?
Oui, mais si le terreau est bien entretenu, elles poussent sans cesse et deviennent de plus en plus somptueuses. En plus, elles ne fanent pas avant l’heure, mais elles portent des fruits ainsi que le grain que l’on peut semer pour qu’elles poussent sur un autre terreau.
– Est-ce que le fruit le plus beau, c’est l’amour?
C’est la fleur du jardin Divin, celle que J’ai apportée sur terre.
– Père, ces dialogues avec Toi sont inimaginables…
Est-ce que tu crois que l’intelligence humaine est la mesure de l’univers?
– L’homme y est pourtant soumis.
Il s’agit de sortir de l’étroitesse de l’intelligence. Alors Je parlerai à travers le cœur.
Est-ce que tu crois que ce fut par hasard qu’en construisant l’Église sur terre, Je me suis appuyé sur le cœur de Pierre plutôt que sur son intelligence?
Je ne lui ai pas demandé s’il Me comprend, mais s’il M’aime. Et Je l’ai demandé trois fois3. Beaucoup s’efforcent de M’appréhender par l’intelligence, alors que cela leur serait plus facile par le cœur. Ce n’est pas par hasard que les hommes simples et les enfants Me sont plus proches.

———————–

– J’ai tellement de livres, et toujours moins de temps pour les lire.
Tu n’en as pas besoin. Moi, Je te raconterai plus, et plus facilement.
– Il faut quand même quelque chose à part l’Écriture?
Les expériences des mystiques. Là se trouve la vérité – pas dans les spéculations philosophiques ou la spéculation de l’intelligence.
– J’ai une retraite avec Toi, Père…
Oui, sans cesse. C’est mon cadeau pour toi.
– Est-ce que je peux écouter les enregistrements de musique que je possède?
Pour quoi faire? Tu seras possédée par une nostalgie inutile vers ce qui n’est plus. Alors que tu prétends que Moi Je suis ta seule nostalgie. Sois-Moi fidèle. Laisse tout le reste, et ce que tu désires s’accomplira. Moi Je l’accomplirai. Et tu recevras beaucoup plus que tu n’es capable de trouver toute seule. Le monde ne te donnera pas ce que Moi Je peux te donner, ce que Je désire te donner. Aie confiance et sois fidèle.
fleurmauve1
———————
14.IV.1986, 7h00
– Père, retire tout le mal qui prolifère dans mon cœur…
C’est quelque chose que Je ne peux pas faire. Ta tâche consiste à peiner pour le combattre. Pour lui faire tête sans cesse, pour te relever de tes chutes – avec Mon aide, bien sûr. Tout le mal sera retiré au ciel. Tu es ici pour entreprendre cette peine. Quelle serait ton mérite si c’était Moi qui le faisait?
– Est-ce que je devrais demander quelque chose d’autre?
Demande la force, l’aide, la lumière, la compréhension de Ma volonté et l’ardeur dans son accomplissement. Veuille toujours demander, poser des questions et écouter.
———————-
15.IV.1986, 9h00
– Avec quoi devrais-je remplir ma vie?
Avec de la prière et du dialogue avec Moi.
– Et mes autres obligations?
Remplis-les, mais dans un esprit de prière. Tu peux toujours dialoguer avec moi, même en réalisant différentes choses. De cette manière, Je participerai à ta vie et Je sanctifierai tout. Quant à toi, tu écouteras Ma voix et tu rempliras Ma volonté.
– Père, ce que tu viens de dire ressemble à une alliance…
Parce que c’est un alliance. Je l’ai annoncée dans les paroles de l’Écriture (Ps 34,3-54), celle que tu as reçues. Maintenant, Je désire qu’elle s’accomplisse. Si elle le sera, cela dépend de toi.
– Moi, je suis faible…
Ce qui dépend de toi, c’est ta décision et ton effort, le reste est Mon affaire.
——————–
16.IV.1986, 8h00
Avant de prendre n’importe quelle décision, demande-Moi. Je veux être ton Conseiller. Facilite-Moi la tâche.
– Il est si difficile de se débarrasser de l’habitude de décider…
Mais il le faut, c’est nécessaire quand Moi Je veux te guider.
– Est-ce que les petites choses aussi sont importantes?
Elles sont les plus importantes. La vie se compose d’elles. Et l’homme se prépare à travers elles aux grandes choses. À travers elles, Je veux te faire grandir, ainsi que ton union avec Moi.
– Ta proximité est si grande… qu’est-ce qui va arriver?
Tu seras plus près de Moi que jusqu’à présent. Réjouis-en toi et aie confiance. Ne dis rien. Demeure en Moi. C’est bien comme ça… supprime les imaginations. Deviens attente, abandon… et désir…
– Je T’ai tout offert…
Moi aussi…
———————-
16.IV.1986, 22h00
– Qu’est-ce que la souffrance?
C’est Ma plus grande grâce, celle que les hommes refusent le plus.
– Pourquoi refusent-ils?
Ils sont myopes. Ils ne Me connaissent pas et il ne font pas confiance à Ma Parole. De plus, ce n’est pas facile pour un homme moyen, fasciné par ce qui est temporel. Les gens aiment ce qui est facile et agréable, mais ces choses sont malheureusement de piètre valeur, si ce n’est mauvaises.
C’est leur tragédie, ils ne s’en rendent pas compte.
– Que peut-on faire?
Prier toujours plus, parce qu’il y a toujours plus de mal et de sottise.
Les mots ne comptent pas, ni le temps passé à la prière.
Qu’est-ce qui compte?
L’offrande et l’abandon.
Les distractions sont moins mauvaises que d’accepter des pensées qui développent la vanité et l’égoïsme. Surtout si cela est lié à la satisfaction que quelqu’un est pire que toi.

———————————————————–
1 Il s’agit du père Walter Rachwalik SAC.
2 Il s’agit du mouvement Croisade pour la Libération de l’Homme, fondée en 1979 par le père François Brachnicki. Son engagement principal consiste en l’abstinence complète d’alcool.
3 Voir J 21,15-18.
4 « En Yahvé mon âme se loue, qu’ils écoutent, les humble

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :