Jésus révèle à Luisa Piccarreta l’âge véritable de l’humanité*Ainsi qu’un Message reçu par Luz Amparo Cuevas*


Luisa-Pic

barrebleua9c

Qui est Louise Piccarreta ?

Louise Piccarreta naquit à Corato, Italie le 23 Avril 1865.

A l’âge de onze ans, elle fut Fille de Marie et ensuite Tertiaire Dominicaine.

En obéissance à son père spirituel, elle commence son journal le 28 février 1899. En 1926 elle écrit “Mémoires d’enfance” à la demande de son directeur de conscience, Le Béat Annibale Di Francia.

Elle avait sa chambre pour chapelle, son lit comme croix et le “Fiat” comme devise. Elle avait une manière de parler brave et sage, et son corps était crucifié par des stigmates invisibles. Elle eut, une partie de sa vie, pour unique nourriture l’Eucharistie.

Louise, “La Petite Fille de la Divine Volonté” a laissé la terre pour le ciel le 4 Mars 1947. Le 20 Novembre 1994. Carmelo Cassati, Archevêque de Trani-Barletta-Bisceglie, commence le Procès de Béatification et Canonisation de la Serviteuse de Dieu Louise Piccarreta, laïque, Tertiare Dominicaine.

barrebleua9c


jésus demande

Jésus parle :

 Depuis combien de temps la race humaine est-elle présente sur la terre ?

La science tente de répondre, mais ses réponses varient d’un scientifique à l’autre, et d’une époque à l’autre.

Dans le texte qui suit, écrit le 29 janvier 1919 par Luisa Piccarreta, Jésus nous dit que nous sommes sur la terre depuis six mille ans.


terre

Jésus s’exprime en ces termes :

Fille bien-aimée, Je veux te faire connaître l’ordre de ma Providence. À chaque cours de deux mille ans, J’ai renouvelé le monde. Après les premiers deux mille ans Je l’ai renouvelé avec le Déluge.

Après les deuxièmes deux mille ans, les bons et les saints eux-mêmes ont vécu des fruits de mon Humanité, et par moments ils ont bénéficié aussi de la jouissance de ma Divinité.

barrebleua9c

Maintenant nous sommes rendus à la fin des troisièmes deux mille ans et il y aura un troisième renouvellement,

Voilà le pourquoi de toute cette confusion.

C’est par cette confusion que le troisième renouvellement se prépare.

Au cours de la deuxième période J’ai manifesté ce que mon Humanité opérait et souffrait, mais très peu vous a été dévoilé au sujet de l’action de ma Divinité.

Maintenant, dans le troisième renouvellement, après que la terre sera purgée, et que la majorité de la génération présente sera détruite, Je serai encore plus généreux envers mes créatures humaines.

J’accomplirai le renouvellement en manifestant ce que ma Divinité faisait dans mon Humanité, comment agissait mon Divin Vouloir avec mon Vouloir humain, comment tout en Moi demeurait lié, comment tout était fait et refait par Moi, comment même la dernière pensée de la dernière créature était refaite et scellée par mon Divin Vouloir.

barrebleua9c


étoile filante

Message de 1925

Jésus à l’Humanité :

Mes fils bien-aimés, Je viens parmi vous pour demeurer avec vous, uni à vous, vivant avec vous dans une seule Volonté. Sachez que mon Amour pour vous est si grand que Je mettrai de cité votre vie passée, vos fautes passées, tous vos malheurs passés.

Ces choses seront enterrées dans la mer de mon Amour, et comme brûlées, afin qu’ensemble nous puissions commencer une nouvelle vie, entièrement fondée sur ma Volonté.

Oh ! Que de soupirs, que de gémissements, que de larmes de ma part, parce que Je veux que mes enfants chéris demeurent avec Moi, en vivant dans ma Volonté !

barrerouge

Voilà six mille ans que dans ma sainte Humanité Je soupire et Je pleure amèrement parce que Je veux, Je réclame, que mes enfants soient autour de moi, de façon à les rendre saints et heureux.

Jesus-et-l-Agneau

Si vous me donnez votre volonté, tout va être réglé.

Je serai heureux, et vous serez heureux.

Je ne désire rien d’autre, mais que ma Volonté s’établisse en vous.

Le Ciel et la terre vous souriront.

Veuillez donc m’écouter, mes chers enfants.

Je vous prie de lire ces pages avec attention.

C’est Moi qui les place devant vous.

Si vous les lisez, vous sentirez le besoin de vivre dans ma Volonté.

Lorsque vous lirez, Je me placerai près de vous.

Je vous toucherai l’esprit et le cœur afin que vous compreniez ces choses, et vous vous décidiez à accueillir en vous le don de mon “Fiat” divin. Corato, 1925.


joseph-pere-de-jesus-noel-565x250

Les trois textes qui suivent confirment les précédents et se confirment les uns les autres. Ce sont des dialogues qui ont eu lieu entre Luisa et Jésus.

Luisa dit :

Jésus, mon Bien-aimé, ce Règne dont Tu me parles, quand est-ce qu’il va venir?

Jésus à Luisa Piccarreta :

Ma fille, pour l’avènement de la Rédemption il a fallu quatre mille ans, car le peuple qui priait et soupirait pour la venue du Rédempteur promis était le plus petit, vraiment très petit en nombre.

Mais les âmes qui maintenant appartiennent à mon Église forment plusieurs peuples, et leur nombre est bien supérieur, oh ! Oui, bien supérieur à celui d’autrefois. Donc le nombre raccourcira le temps. (26 mai 1928).

barrerouge


Luisa Piccarreta

 Jésus à Luisa Piccarreta :

Pour ce Règne tout est préparé. Tout est prêt. Pour que l’homme en prenne possession il ne reste qu’à ouvrir les portes et à le faire connaître.

Lorsque Je suis venu sur la terre pour racheter l’homme, de Moi on a dit que…

Je serais salut et perte pour beaucoup. Maintenant on dira la même chose au sujet du Divin Vouloir. Mon Vouloir sera pour beaucoup la cause d’une grande sainteté, car mon Vouloir est absolument saint, mais pour bien d’autres il sera la pierre d’achoppement qui causera leur chute.

barrerouge

Donc, sois vigilante.

Que ton regard soit constamment fixé sur mon Divin Vouloir.

En vivant dans ma Volonté tu te retrouveras avec la plénitude de la grâce.


Luz Amparo

Message reçu par Luz Amparo Cuevas

(Apparitions de l’Escorial)

Le 2 février 2002 (Premier samedi du mois au Pré Neuf de L’Escorial – Espagne)

ESCORIAL

La Très Sainte Vierge : Ma Fille, me voici à nouveau comme Mère des affligés, Mère des pécheurs.

Je sais, ma fille, que ton cœur est affligé, tu es devenue orpheline d’un Directeur (spirituel) qui t’a tellement aidée au cours de tant d’années, ma fille.

Mais il t’a préparée et, du Ciel, il continuera à t’aider et à soutenir cette œuvre qu’il a tant et tant aimée.

 

barrerouge


cielterre

Le Père Alfonso Maria :

Dieu permet que tu me vois, ma fille ; quelle différence celle du Ciel et de la Terre ! Ici les titres et les nominations n’ont pas de valeur. Ici tout est à la façon de Dieu ! Quelles grandeurs, celles du Ciel et de voir le visage de Dieu !

Combien d’âmes parviennent ici en raison de ce lieu (le Pré-Neuf) avec une vie parfaite, parce que les hommes se disent “catholiques pratiquants” mais comment vivent-ils la doctrine ?

Quelles merveilles, celles du Ciel !

Combien j’ai désiré ce lieu et ce moment !

Tu ne demeures point seule : d’ici je veillerai sur toi. Luttez tous pour venir afin que nous nous rassemblions tous ! Comment les hommes peuvent-ils nier l’existence du Ciel et de l’Enfer ?

enfer

Et beaucoup de pasteurs qui nient l’existence de l’Enfer, ne savent pas le mal qu’ils font aux âmes ; quand ils se trouveront devant le Tribunal de Dieu !

Frères, soyez sincères et prêchez l’Évangile tel qu’il est écrit ; que les hommes sachent les vérités. N’ayez crainte de les leur expliquer, car combien (d’âmes) ne parviennent pas ici parce qu’on ne leur a pas expliqué clairement l’existence du ciel et de l’Enfer. Quelles grandeurs celles qui se trouvent ici ! Quelle différence entre la terre et ce lieu ! Sur terre, l’homme est attiré par tout sauf par Dieu !

Et ici, seul Dieu vous attire ! Cette grandeur infinie, ne la perdez-pas mes enfants! Comment osez-vous ne pas expliquer les vérités !

Luz Amparo :

Ah quelles grandeurs, mon Dieu ! Ah Père, aidez-moi !

barrerouge


ciel de dieu

Père Alfonso Maria :

Je suis déjà parvenu ici pour contempler le visage de Dieu ! Quelle joie ressent tout mon être parce que je suis imprégné de la divinité de Dieu en prenant part à ces grandeurs ! Quelles grandeurs et combien j’ai désiré ce moment !

Voilà la grandeur infinie pour laquelle l’homme doit lutter ! Il n’y a pas sur terre d’autres grandeurs qui surpassent celle-ci ! Laissez de côté les flatteries, vivez pour Dieu et ne soyez pas des centres, car les hommes sont très portés à se faire « centres » et ne vous laissez pas séduire par quelques tapes sur l’épaule ; car si vous ne réfléchissez pas, il est aisé pour le démon de vous conquérir par l’orgueil et la vanité ! Luttez, seul Dieu suffit !

barrerouge

Aimez les créatures, mais mettez Dieu par-dessus tout !

Combien (d’âmes) ne peuvent parvenir en ce lieu, mes enfants, parce qu’ils se sont pris pour des dieux ! Et tout ce qu’ils ont fait, ils l’ont fait pour leur vanité et leur personne ! Ne vous laissez pas conquérir par les hommes ; allez à leur conquête pour Dieu et laissez Dieu conquérir votre cœur !

Vivez une vie consacrée. Aimez beaucoup cette Œuvre. Dans cette œuvre, vous irez sur le chemin de la perfection ! Mais malheur à vous si vous prêtez l’oreille aux flatteries et vous laissez taper sur l’épaule !

Ne soyez pas des centres, mes enfants !

Combien cela m’a servi, alors que j’aimais beaucoup mon Dieu ; mais comme cela m’a fait du bien ! Ah, ma fille, lutte pour qu’un jour nous soyons réunis.

Ton âme, ma fille, je l’ai dirigé du mieux que j’ai pu afin qu’elle chemine vers Dieu. Suis le chemin parfait, celui du détachement et humilie-toi, ma fille, car tous ceux qui s’humilient seront élevés. N’oublie pas tout ce que je t’ai enseigné. Et je vous remercie aussi pour tous les biens que j’ai reçus de vous. Créatures qui vous êtes consacrées à Dieu, c’est le meilleur chemin, le chemin le plus parfait et le plus sûr !

barrerouge

Que personne ne vous confonde ! Personne !

Soyez toujours unis, et que personne ne soit au-dessus de l’autre. Aimez-vous. Comme elles sont nombreuses les âmes en ce lieu qui participent à cette même grâce, mais elles ont dû être humiliées et foulées au pied pour parvenir si haut ! Sois très humble ma fille, n’oublie pas mes conseils !

La Très Sainte Vierge : D’autres âmes sont en ce lieu. Cette âme va parler parce que Dieu le lui permet. (…)


Ce texte est extrait d’un livre de Jean de Parvulis
http://vierge-marie.weebly.com/uploads/4/4/8/8/4488562/saintlivre.pdf

 

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :