Le Quatorzième jour*La Reine du Ciel arrive au Temple, sa nouvelle demeure, et devient le modèle des âmes consacrées à Dieu.*(Luisa Piccarreta)


*La Reine du Ciel arrive au Temple, sa nouvelle demeure,

Et devient le modèle des âmes consacrées à Dieu.*

Quatorzième jour

L’âme à la Reine du Ciel

Céleste Maman, moi, ta pauvre fille, je sens un besoin irrésistible d’être avec toi, de marcher dans tes pas et d’examiner tes actions afin d’en faire des modèles pour ma vie. J’ai besoin d’être guidée car, par moi-même, je ne sais rien faire. Mais, avec ma Maman qui m’aime tellement, je saurai tout faire et comment vivre dans la Divine Volonté.

Leçon de la Reine du Ciel

Ma chère fille, c’est mon ardent désir que tu me voies en action afin que tu deviennes amoureuse et imitatrice de ta Maman. Donne-moi la main: je me sentirai plus heureuse en sachant que nous sommes ensemble.

Écoute bien. Je quittai la maison de Nazareth accompagnée de mes saints parents. Au moment de partir, j’ai jeté un dernier regard sur notre petite maison en remerciant mon Créateur de m’y avoir fait naître et en souhaitant que cet endroit demeure dans la Divine Volonté.

De cette façon, mon enfance et tous mes précieux souvenirs — car, ayant le plein usage de ma raison, je comprenais tout — pouvaient être conservés dans la Divine Volonté comme gages de mon amour envers Celui qui m’avait créée.

C’est aussi le plus bel hommage que l’on puisse donner à Celui qui nous aime tant. Apprends de moi à remercier Dieu pour tout ce qu’il met à ta disposition et, quand tu t’apprêtes à faire quelque chose, que ta devise soit: Merci Seigneur, je remets tout entre tes mains.

Puisque j’avais tout déposé dans la Divine Volonté qui régnait en moi et ne m’avait jamais quitté — pas même un seul instant de toute ma vie —, je portais cette Divine Volonté comme en triomphe dans mon petit Coeur. Ô prodigieuse Divine Volonté! Par sa puissance, elle agissait dans toutes mes actions, petites et grandes.

C’était son triomphe et le mien. Ainsi, je n’ai jamais perdu la mémoire d’aucune de mes actions. Cela me donnait tellement de gloire et d’honneur que je me sentais Reine. Chacune de mes actions, toutes faites dans la Divine Volonté, était plus que le soleil et j’étais inondée de lumière, de félicité et de joie. La Divine Volonté me maintenait dans son Paradis.

Ma fille, vivre dans la Divine Volonté devrait être le désir de tous, voire leur passion, tant est grande la beauté et le bien que l’âme acquiert en elle. La volonté humaine est tout à l’opposé. Elle infecte la pauvre créature, l’oppresse, la maintient dans la nuit et obscurcit son chemin. L’âme hésite toujours à faire le bien et, souvent, elle oublie le peu qu’elle a fait.

J’ai quitté la maison paternelle avec courage et détachement parce que je ne regardais que la Divine Volonté sur laquelle mon Coeur était toujours fixé. Pour moi, cela suffisait pour tout. Pendant que je me rendais au Temple, je contemplais la création et, quelle merveille, je sentais les palpitations de la Divine Volonté dans le soleil, le vent, les étoiles, le ciel ; je la sentais palpiter même sous mes pas.

La Divine Volonté, cachée en mon intérieur, ordonnait à toute la création de s’agenouiller et de rendre honneur à sa Reine. Ainsi, toutes les choses s’inclinaient en me donnant des signes de leur obéissance à Dieu. Même les petites fleurs des champs ne manquaient pas de me rendre leurs hommages.

Je rendais toutes les choses en fête quand, par nécessité, je sortais de la maison ; la création se mettait en devoir de me donner des signes d’honneur et je devais ordonner aux choses de demeurer à leur place et de garder l’ordre établi par le Créateur.

Ma fille, écoute bien ta Maman et dis-moi: sens-tu dans ton coeur la joie, la paix et le détachement pour toutes les choses et toutes les personnes, de même que le courage de faire tout ce que la Divine Volonté te demande, pour ainsi sentir en toi une fête continuelle ?

Ma fille, la paix, le détachement et le courage forment dans l’âme l’espace dans lequel la Divine Volonté trouve place. Être imperturbable quelle que soit sa souffrance apporte un état de fête continuel dans la créature. Par conséquent, prends courage, ma fille. Dis-moi que tu désires vivre dans la Divine Volonté, et ta Maman s’occupera de tout.

Demain, je te dirai comment je me comportais dans le Temple.

L’âme

Chère Maman, tes leçons me ravissent et pénètrent profondément dans mon coeur. Toi qui désires tellement que ta fille vive dans la Divine Volonté, par ta souveraineté, vide-moi de tout et infuse en moi le courage de donner la mort à ma volonté. Et moi, avec confiance, je dirai: “Je désire vivre dans la Divine Volonté.”

 

Oraison jaculatoire

Céleste Maman, vide-moi de tout et cache-moi dans la Divine Volonté.


 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :