Message de la Vierge Marie…à sa Fille Chérie…Luz de Maria, reçu le 21 Juin 2017* La colère de Dieu descendra vers la Terre. Ce qui n’a pas été vu auparavant sera subi par la race humaine*Avec l’Ange de la Paix c’est L’INSTANT DU SAUVETAGE*


Enfants bien-aimés de Mon Coeur Immaculé :

MON AMOUR CONTINUE À PROTÉGER CHACUN DE MES ENFANTS.

Comme la femme revêtue du soleil, ainsi Je viens en ce moment pour ouvrir les yeux de ceux qui ne veulent pas voir la Vérité de cet instant.

Le mal a pris possession du Peuple de Mon Fils qui s’est rendu sans scrupule au mot suggestif « plaisir » …

Le mal continue à tromper l’homme, et celui-ci se rend sans réserve aux tromperies par lesquelles le mal a attiré des générations du passé vers lui.

Mes enfants sont persécutés sans pitié ; cette persécution se répand rapidement. Chaque signe de bonté est une offense à ceux qui sont amoureux de Satan.

L’OPPRESSEUR MALVEILLANT DE L’HOMME, L’ANTÉCHRIST, NE SE PRÉSENTERA PAS À L’HUMANITÉ EN RÉVÉLANT SON IDENTITÉ ; AU CONTRAIRE, IL SERA UN LOUP EN VÊTEMENTS DE BREBIS DANS LESQUELS LES PLANS LES PLUS SINISTRES SONT MANIGANCÉS.

 

Il nourrira les affamés, il guérira les malades, il fournira les besoins fondamentaux de l’homme, il fera des miracles pour que vous le voyiez comme le sauveur de l’Humanité, et quand il présentera son vrai visage, il sera le meurtrier du Peuple de Mon Fils.

L’ANTÉCHRIST PÉNÉTRERA L’ESPRIT DES HOMMES, CAUSANT QU’ILS SE BATTENT LES UNS CONTRE LES AUTRES ;

IL ÉLÈVERA LES PARENTS CONTRE LEURS ENFANTS ET LES ENFANTS CONTRE LEURS PARENTS —

LES FAMILLES PERSÉCUTERONT LEURS PROPRES MEMBRES.

La terreur saisira la société jusqu’à ce qu’elle mène au déni de la Foi et au blasphème contre Dieu. Ceux qui sont des adeptes de l’Antéchrist seront privés de pensée car leur pensée sera engloutie par la force du pouvoir psychique de l’oppresseur maléfique de l’Humanité.

Les pires instincts se réveilleront chez les hommes, tous irrespectueux les uns envers les autres. La pénurie sera le déclencheur pour les faibles de professer leur foi dans l’antéchrist. C’est pourquoi Je vous appelle à connaître Mon Fils et à Le reconnaître afin que vous ne soyez pas trompés par le mal.

Enfants bien-aimés de Mon Coeur Immaculé, gardez la connaissance de ce qui se rapporte à l’Antéchrist avant qu’il ne prenne le contrôle total de l’Humanité.

N’AYEZ PAS PEUR …
AU LIEU DE CELA, REGARDEZ-VOUS À L’INTÉRIEUR DE VOUS-MÊMES ET RECONNAISSEZ LE PÉCHÉ QUE VOUS AVEZ COMMIS.

PRENEZ LA DÉCISION DE CHANGER ET SOYEZ RENOUVELÉS À L’INTÉRIEUR AVEC UN ESPRIT GÉNÉREUX ; ENTREZ DANS LA VRAIE VIE AFIN DE RÉSISTER AU MAL.

Ne rejetez pas Mes Paroles pour ne pas regretter ce que vous avez laissé derrière vous comme quelque chose d’inutile. Je n’annonce pas à Mes enfants ce qu’ils ne souffriront pas, J’annonce afin que vous vous prépariez et que vous vous convertissez.

Mes bien-aimés, la purification est le choix de l’homme face à une telle décadence, une telle abomination et de telles hérésies avec lesquelles le Peuple de Mon Fils offense la Très Sainte Trinité.

La colère de Dieu descendra vers la Terre. Ce qui n’a pas été vu auparavant sera subi par la race humaine ; l’incrédulité sera la plainte du tiède.

 

ENFANTS BIEN AIMÉS, JE VOUS OFFRE DONC MA PROTECTION.

CECI EST UN INSTANT POUR DÉCIDER : VOUS NE POUVEZ PAS CONTINUER D’ÊTRE TIÈDES PARCE QUE LE MAL VOUS EMPORTERA DE FORCE SANS QUE VOUS PUISSIEZ ÊTRE CAPABLES DE VOUS ENFUIR DE LUI.

L’Humanité doit changer avant que les démons ne la prennent comme possession …
Vous devez prier …
Vous devez offrir des pénitences …
Vous devez vous élever spirituellement ; vous ne pouvez pas continuer à être médiocres, vous ne devriez pas vous contenter de vous appeler Chrétiens sans TOUT donner pour Mon Fils.

Ne dites pas « Père » si vous n’êtes pas de vrais enfants, ne dites pas que vous « pardonnez à ceux qui pèchent contre vous »

 Si vous ne pardonnez pas : ne soyez pas comme les hypocrites. Dieu sait à propos de tout, Il sait tout, et aucune personne humaine n’est ignorée par le Père.

L’Humanité est livrée à un désordre complet, Mon Fils souffre à cause de cela.

 

Priez Mes enfants, priez pour la France, elle sera flagellée plus sévèrement, encore et encore.

Priez les enfants, priez pour le Peuple de Mon Fils, priez pour vous-mêmes.

Priez Mes enfants, priez, les volcans font ressentir leur pouvoir, secouant la terre, versant leur fureur sur la terre, ravageant des peuples.

Priez Mes enfants, priez pour l’Espagne, elle sera prise par surprise, priez pour l’Espagne.

Priez Mes enfants, les États-Unis continueront d’être flagellés par la nature et le terrorisme viendra à causer de l’incertitude.


Vous, Mes bien-aimés :

JE VOUS APPELLE À NE PAS DIMINUER DANS LA FOI, À ÊTRE CEUX QUI BRILLENT AU MILIEU DES GRANDES TÉNÈBRES QUI RÈGNENT SUR LA TERRE.

 

N’OUBLIEZ PAS QUE LA FAIBLESSE EST COMBATTUE PAR LA FORCE DE L’EUCHARISTIE : CONSIDÉREZ PRÉCIEUX CET INSTANT ALORS QUE VOUS POUVEZ RECEVOIR MON FILS EUCHARISTIQUEMENT.

 

Restez dans l’attente, la Russie prendra une décision qui affectera directement toute l’Europe et le monde entier indirectement.

Unissez-vous dans le Nom de Mon Fils ; soyez fraternels, ne cherchez pas le bien individuel mais le bien commun.

L’invasion des églises et leur destruction sera un événement quotidien afin d’effrayer Mes enfants et qu’ils renoncent à la foi.

Enfants bien-aimés, ne soyez pas silencieux à propos de vos péchés ; reconnaissez que vous êtes pécheurs, examinez-vous, ne vous niez pas le Salut, ne vous condamnez pas vous-mêmes en ne reconnaissant pas les péchés commis.

J’ENTENDS PRÊCHER SUR LA MISÉRICORDE DIVINE POURTANT VOUS N’ÊTES PAS AVERTIS DE LA JUSTICE DIVINE.

 

Le pécheur n’est pas récompensé s’il ne se repent pas. Enfants, vous êtes amenés à perdre votre âme : le pécheur doit se convertir c’est la Vérité.

Mes demandes n’ont pas été obéies ; les temps seraient différents si l’Humanité M’avait obéie, si l’Église de Mon Fils s’était conformée…Aux Demandes que j’ai faites au nom de la Très Sainte Trinité, la destinée de toute l’humanité serait différente.

 

BIEN AIMÉS, L’ANGE DE LA PAIX VIENDRA DE LA MAISON DU PÈRE AVEC LA PAROLE DIVINE DANS SA BOUCHE, POUR PACIFIER LE TUMULTE DE L’HUMANITÉ, QUI..

EN DÉSESPOIR, FERA QUE CERTAINS S’ÉLÈVERONT CONTRE D’AUTRES, PERDANT TOUT CONTRÔLE, S’ABANDONNANT À LA SAUVAGERIE CAUSÉE PAR LE DÉSESPOIR.

 

CE SERA L’INSTANT DE L’ANGE DE LA PAIX, L’INSTANT DU SAUVETAGE, DE L’UNITÉ DU RESTE DE L’ÉGLISE, LE TROUPEAU S’APAISERA.

 

Enfants bien-aimés de Mon Cœur Immaculé :

Je vous protège, Je vous bénis constamment : écoutez et ne continuez pas sans action — pratiquez constamment la Parole Divine écrite dans l’Écriture Sainte.

NE CONTINUEZ PAS DANS L’INERTIE ! RÉVEILLEZ-VOUS, MES ENFANTS, RÉVEILLEZ-VOUS !

Prenez Mes Appels au sérieux. L’instant viendra où vous verrez l’accomplissement de ce que Je vous ai révélé et comment vous regretterez votre désobéissance.

JE VOUS APPELLE À ÉCOUTER CETTE PAROLE QUI EST MIENNE.


Je vous bénis.

N’AYEZ PAS PEUR, JE CONTINUE À VOUS REGARDER

 ET À VOUS DÉLIVRER DES PLUS GRANDS MAUX

Maman Marie

AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ


Merci au Traducteur
http://www.revelacionesmarianas.com/index.htm

 

Messages de La Madone de Zaro (Ischia-Italie) du 26 juin 2017 donnés à Simona & Angela* La bataille est proche, soyez prêts mes enfants//La couronne du Saint rosaire est une arme, utilisez là //


SIMONA

J’ai vu Maman, elle avait un voile blanc sur la tête et une étoile lumineuse qui lui faisait comme une couronne lumineuse, sur les épaules, un manteau vert d’eau qui lui descendait jusqu’aux pieds déchaussés, ils étaient posés sur un tapis de fleurs. Son vêtement était rose antique avec les bords dorés, dans les mains jointe se trouvait un gros bouquet de fleurs blanches du quel tombait de manière continue des pétales sans que le bouquet ne perde sa grandeur et beauté.


Louez soit Jésus Christ

« Chers enfants, je suis l’étoile du matin, je suis ici pour vous indiquer la route quand vous vous sentez fatigués, seuls, oppressés, dépaysés, haussez la tête et regardez : je suis là prête pour vous indiquer le chemin, prête à vous aider, à consoler. Me enfants bien-aimés, je suis près de vous et dans les moments les plus durs de votre vie je vous porte dans mes bras vraiment comme si je portais le petit Jésus.

Mes Enfants ne vous découragez pas, serrez dans le poing  la couronne du Saint Rosaire et allez de l’avant.

Mes enfants des temps durs vous attendent, rumeurs de guerre semblent toujours plus proches, la bataille est proche, soyez prêts mes enfants.

 Priez mes enfants, priez, la couronne du Saint rosaire est une arme, utilisez là. Enfants, le mal désormais se répand dans le monde, vous êtes des petites flammes d’amour qui brûlent pour le Seigneur.

Mes enfants priez pour mon église  aimée, pour mes fils choisis qui avec leurs chutes continuelles éloignent beaucoup d’enfants du Seigneur mais, mes enfants, ce n’est pas  à vous de juger, votre devoir c’est de prier pour eux. Chacun recevra ce qu’il mérite au moment voulu, le jugement de Dieu appartient à Dieu Seul.

Mes enfants, apprenez à demeurer à genoux devant le très Saint Sacrement de l’Autel, déposez à ses pieds chacun de vos problèmes, chaque difficulté, chaque besoin.

 

Mes Enfants le Seigneur vous aime immensément, confiez-vous tout à Lui et chaque nuage sombre se transformera en un rayon de soleil. Je vous aime mes enfants, je vous prie laissez-vous aimer, Permettez-moi de vous porter dans mes bras en sûreté.

A présent je vous donne ma Sainte Bénédiction. Merci d’être accouru vers Moi. »


Message de La Madone de Zaro

du 26 juin 2017 donné à Angela


ANGELA

Cet après-midi la Maman s’est présentée toute vêtue de blanc. Même le manteau qui la recouvrait était blanc. Sur la poitrine elle avait un cœur entouré d’épines. Sur la tête elle portait une couronne de reine, dans la main droite une longue couronne blanche lumineuse qui lui arrivait presque jusqu’aux pieds.

Sous les pieds un long cours d’eau. A droite de la Maman se trouvait Saint Michel Archange, comme un grand (condottière = (Nom qu’on donnait en Italie aux capitaines de soldats mercenaires.) il avait une longue lance dans la main droite et dans la gauche un grand bouclier.

La Maman était triste.

Louez soit Jésus Christ !

« Mes chers enfants, merci d’avoir accueilli et répondu à mon appel. Mes enfants je suis très triste pour tout ce qui arrive dans le monde. Petits enfants, je vous aime, je vous aime immensément, mais beaucoup de vous ne mettent pas en pratique et n’écoutent pas mes appels répétés.

Petits enfants ne suivez pas les fausses beautés de ce monde. Le prince de cette terre est prêt à vous éloigner et prêt à vous égarer, mais je vous dis de manière continuelle : ne vous laissez pas égarer. Lui vous montre les choses en vous faisant tomber dans ses griffes.

 

Petits enfants renforcez-vous grâce à la prière et la Sainte Messe, nourrissez-vous de Mon Fils Jésus et abandonnez-vous dans mes bras.

Mes enfants bien-aimés ce qui devra arriver sera terrible et beaucoup s’éloigneront de la vérité. Enfants, je vous conseille de ne pas vous laisser attirer par ceux qui promettent mais qui ensuite ne tiennent pas.

Le monde ressemble désormais à une grande tache de péché, que chacun  de vous peut sauver avec la prière et l’amour réciproque. Petits enfants, je vous prie, soyez des témoins de la vérité ; si je suis encore ici au milieu de vous c’est parce que je veux vous sauver. » Ensuite la Maman m’a demandé de prier avec Elle. Enfin elle est passée au milieu de nous et a bénit tous d’une manière particulière.

Au Nom du Père  du Fils et de l’Esprit Saint. Amen.


http://cenacolimariapellegrina.blogspot.ca/
Merci à Guerrino pour la Traduction

 

 

 

 

Message de Notre Seigneur Jésus-Christ…à sa Fille Bien-Aimée…Luz de Maria, reçu le 17 Juin 2017* Priez enfants, priez, la Terre continue à trembler…Les volcans augmentent leur furie…Priez pour la Russie ET LE CANADA*


Mon Peuple Bien-Aimé :

 

Je vous appelle à continuer à vous frayer le chemin dans la jungle de vos appétits désordonnés qui en ce moment surabondent dans l’Humanité.

 

MON PEUPLE REGARDE AVEC BEAUCOUP DE NÉGLIGENCE MES APPELS. EN REGARD AU FAIT QUE VOUS NE LISEZ PAS NI NE DÉSIREZ COMPRENDRE COMBIEN JE VOUS FORME, PAR OCCASIONS AVEC FORCE, POUR QUE VOUS NE VOUS ÉLOIGNEZ PAS DE MOI

OU POUR QUE VOUS PENSIEZ QU’EN ASSISTANT POUR ME RECEVOIR LES DIMANCHES DANS L’EUCHARISTIE… VOUS VOUS ÊTES DÉJÀ  ACQUITTÉS.

L’homme a grandi en me cherchant, mais pas au dedans de soi-même sinon en déviant vers d’autres chemins qui vous mènent à tomber dans les griffes de Satan.

 

L’Humanité assourdie par son propre désir de réussir, aveuglée de continuer à avancer, a manqué de respect à la Création. En cet instant, la souffrance de l’homme se retrouve complétée par l’agression envers ce qui l’entoure.

 

Dès que l’homme s’est agressé lui-même en dévastant tout autour de lui, il a minimisé la protection de la Création sur toute l’Humanité.

 

Je vous appelle au changement intérieur, vous le lisez et n’en tirer rien parce que vous ne M’aimez pas, au contraire, vous réagissez contre l’union spirituelle avec Ma Maison et contre le développement spirituel.

 

MON PEUPLE BIEN-AIMÉ, VOUS SAVEZ QUE L’ENNEMI DE L’ÂME DÉVORE L’AMOUR DANS LA CRÉATURE HUMAINE.

Vous êtes sots, Je vous appelle à grandir spirituellement pour que vous surpassiez la faiblesse et ne soyez pas des proies aussi faciles du démon et au lieu de ça, vous réagissez et agissez totalement à l’inverse de ce pour quoi Je vous sollicite. C’est la bêtise humaine, la réaction de celui qui ne se retrouve pas converti et convaincu, de celui qui ne s’est pas décidé à donner tout pour Moi, mais sinon au contraire, à continuer dans une constante lutte contre Moi.

 

Cette génération prend Mes Paroles à sa convenance pour s’éloigner de Moi. Pour me donner un sens qui lui est propre pour  transgresser totalement ma loi face à la débauche totale dans la vie de la créature humaine.

Les temps de Sodome et Gomorrhe n’étaient pas comme ceux-ci. Cette génération les a surpassé face à un homme qui vit dans l’immédiat et qui vit en exigeant des réponses qu’il ne mérite pas.

 

L’INSTANT S’ÉCOULE SANS QUE VOUS MÉDITIEZ EN QUOI LA VIE VOUS QUITTE ET POURQUOI VOUS NE TROUVEZ PAS DE PAIX, CECI ÉTANT DÛ AU FAIT QUE VOUS NE VOUS SATISFAITES DE RIEN ET AVEC RIEN.

 

L’homme grandi sans Me connaître, l’initiative même de Me chercher n’est pas nécessaire. Je vois tellement de Mes enfants participer à des groupes de prières, aider au sein de services religieux, mentionner qu’ils appartiennent à un groupe déterminé mais sont tellement vides qu’ils n’arrivent pas à prendre conscience de combien Je leur donne. La réaction d’une grande partie de Mes enfants est de l’orgueil face à Mes Appels.

MON PEUPLE, IL EST NÉCESSAIRE QUE VOUS REGARDIEZ À L’INTÉRIEUR DE VOUS, CAR LA RÉVOLTE CONTINUE D’ENVENIMER L’HOMME JUSQU’À CE QU’IL RESTE DANS LA SOLITUDE DE SA PROPRE DISGRÂCE.

 

Mon Peuple Bien-Aimé, “L’homme ne vit pas seulement de pain” (Mt. 4,4). Il s’alimente de tout ce qu’il leur arrive dans les mains et sans me connaître, il Me questionne.

 

LE DÉMON MAINTIEN CHACUNE DE SES TENTACULES SUR UN SECTEUR DÉTERMINÉ DE L’HUMANITÉ. CHAQUE TENTACULE DU MAL A ÉTÉ DÉSIGNER POUR ATTAQUER CONSTAMMENT MES ENFANTS SELON LA QUALITÉ ET L’APTITUDE DE CHAQUE HOMME.

 

Notre Maison vous protège, mais l’Humanité repousse la Protection Divine et continue à vivre dans son “ego”, avec sa personnalité, ceci étant dû au fait qu’un changement minime représente pour l’homme un signe de faiblesse.

Je ne Suis qu’un Dieu à la mesure des caprices de chacun de Mes enfants, “JE SUIS CELUI QUI SUIS” (Ex. 3,14) et Mon Peuple a été appelé à vivre dans l’accomplissement de Notre Volonté.

 

Mon Peuple, le mal alimente l’orgueilleux, le malhonnête, l’envieux, le rebelle, le traître, à celui qui ne permet pas la réprimande, à celui qui n’aime pas et se retrouve ainsi avec une vie comblée de tiédeur en tout aspect.

 

Vous attendez… Qu’attendez-vous ? Quand s’accomplira ce qui a été révélé, l’Humanité n’a pas répondu et se retrouve dans la Purification, qui augmentera en chaque instant.

MON PEUPLE : REBELLES ! De Notre Maison viendra l’Aide Divine comme une manne pour Mes enfants troublés. Mon Ange de Paix est porteur de Ma Parole et aide les Miens. Lui, fusionné à Ma Mère, sera une défense pour les Miens. (1)

La Terre, Mes enfants, sera transformée par la Nature que l’homme a altéré et est venu contaminer autant, que l’homme a affaibli et, dans son affaiblissement elle s’écroulera à certains endroits.

 

L’HOMME DEVRA ÉMIGRER, LAISSANT DERRIÈRE LUI LE CONFORT DANS LEQUEL IL SE TROUVE.

 

L’ANTI CHRISTIANISME EST L’UN DES PLUS GRANDS SIGNAUX POUR VOUS ET VOUS NE LE VOYEZ PAS.

 

Le spectre de la guerre a été démasqué, vous vivez en guerre et vous ne le voyez pas ainsi…


Vous vivez au milieu de la haine les uns envers les autres et vous ne le voyez pas ainsi

Vous êtes des créatures à la nuque raide et vous ne le voyez pas ainsi

Vous ne changés pas, ne vous transformer pas par orgueil et vous ne le voyez pas ainsi

Rome, sans que vous le perceviez, est entouré par ceux qui se rebellent contre Moi. Rome tremblera dans la main de la terreur et son sol sera teinté de rouge.

 Le mal alimente la colère, l’homme permet que la colère le mène à être méconnaissable. Enfants, Satan se retrouve à utiliser certains qui étaient Mes serviteurs pour vous confondre et vous guider sur le mauvais chemin vers le précipice. Discernez…

Vous continuez à vivre dans la misère spirituelle, vous vivez des miettes en étant enfants du Roi, face au déni constant de la situation dans laquelle vous vous trouvez, face à la constante rébellion dans laquelle vous vous trouvez, face à cette limitation à laquelle vous vous êtes volontairement soumis…

 

Vous connaissez Ma Parole et vous nier l’explication de Ma Parole. Vous vous déplacez dans un instant fugace… et vous ne vous prédisposer pas à la conversion !

 

*L’Avis annoncé par Ma Mère  est proche de vous et Ma douleur est infinie face à l’état des âmes qui refusent la conversion.*

 

VOUS DEVEZ PÉNÉTRER DANS LE CHANGEMENT RADICAL : SÉRIEUSEMENT, DÉCIDER, ET VOUS DEVEZ CESSER D’ÊTRE MÉDIOCRES ET TIÈDES. MON ÉGLISE DOIT ÊTRE SALUT ET NON DE PERDITION.

 

SI VOUS NE VOUS DÉCIDEZ PAS AU CHANGEMENT INTÉRIEUR ET VOUS ÊTES TÉMOINS DE MOI, À QUOI CELA VOUS SERT DE SAVOIR ?

UNE CONNAISSANCE SANS PRATIQUE EST UNE BOUGIE SANS LUMIÈRE.

Mon Peuple Bien-Aimé, des changements atmosphériques méconnus seront une surprise pour la science. L’homme ne sait pas ce qu’il a provoqué en altérant la Création.


Priez mes Enfants, priez pour la Russie, elle souffrira à cause de la Nature. Ses habitants souffriront à cause du terrorisme.

Priez Mes enfants, priez pour le Canada, il sera ébranlé très fortement.

 

Priez enfants, priez, la Terre continue à trembler et prend par surprise  ceux qui ne s’y attendent pas.

Les volcans augmentent leur furie et les grands volcans feront la une.

Mon Peuple Bien-Aimé, de l’immoralité vous êtes passés à une totale débauche et celle-ci augmente sans mesure, en offensant et en transgressant Ma Loi.

 Vous ne vous regardez pas à la lumière de Ma Vérité, vous vous condamner vous-même sans la moindre réparation.

 

QUAND IL S’AGIT D’EFFORT VOUS REJETEZ, C’EST POUR CELA QUE VOUS M’AVEZ REJETÉ. VOUS NE M’ÊTES PAS RECONNAISSANT ENVERS CE QUE VOUS AVEZ, MAIS VOUS LE DÉPRÉCIEZ.

Viendra le moment pendant lequel l’ennemi de l’Humanité vous séparera de ce que vous possédez et vous vous en lamenterez, et ce sera trop tard pour aider le nécessiteux et l’affamé.

MON PEUPLE, AU LIEU DE CHEMINER VOUS SUIVEZ LE COURANT DU MONDE, POUR ÇA NE VOUS ARRÊTEZ PAS POUR CHANGEZ DE CAP.

 

 Les grandes villes se retrouvent infectées du mal et de la perdition, vous, Mes enfants, ne vous approchez pas du mal.

 Vous n’êtes pas les doyens du Salut, vous devez en être digne. Vous n’êtes pas doyens du Salut, mais vous devez parvenir à l’acquérir.

 

VENEZ À MOI MES ENFANTS. VENEZ À MOI,

NE SOYEZ PAS REBELLES.

 

Je vous bénis, Je vous aime.
Votre Jésus.

AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ


http://www.revelacionesmarianas.com/index.htm

 

 

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu, (Chertsey, Québec,Canada) par son instrument, la Fille du Oui à Jésus…le 13 Mai 2017*Maman du Ciel écoute ses enfants prier*Partie :2/4


La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Le Ciel parle beaucoup. Vous savez que cela va bientôt faire cent ans demain et c’est la même chose. Cela n’a pas changé, mais il y a de la transformation qui s’est faite.

On ne change pas les enfants de Dieu, mais on les transforme, et nous avons été transformés. Chaque fois que le Ciel nous a envoyé Maman Marie, nous avons reçu des grâces et ces grâces sont toujours en notre cœur. Nous avons le cœur rempli d’amour. Est-ce que nous aurions un cœur indépendant des autres cœurs? Nous avons tous le même cœur.

 

Maman Marie, elle a notre cœur, car elle est créée. Elle est Enfant de Dieu, nous sommes enfants de Dieu, et Maman Marie, elle a été créée au même instant que nous. Nous avons tous reçu un même cœur.

Lorsque Dieu a voulu de nous, en un instant, nous fûmes tous. Nous avons tous reçu un cœur et ces cœurs appartenaient à qui avant d’être à nous? (R: À Dieu.) Il appartenait à Dieu.

C’est comme si le Cœur  de Jésus Incréée s’était coupé en milliards, en milliards, en milliards de petits morceaux, puis a formé notre cœur. Eh bien, notre cœur appartient à Dieu, c’est le Cœur de Dieu.

Le Cœur de Dieu est incréé, mais le nôtre est créé. Là, il est devenu présent en nous. Nous avons un cœur éternel et ce cœur ne peut pas se détruire parce qu’il vient de Dieu. C’est ce que Dieu m’a parlé cette nuit.

Maman Marie est l’Immaculée Conception. Son Cœur n’a jamais connu une peine comme nous. Le Cœur de Maman Marie n’a pas une peine comme nous, c’est une peine divine. Elle a de la compassion, Maman Marie, pour nous. Elle pleure, Maman Marie, sur nous, mais elle a confiance.

Elle ne pleure pas parce qu’elle a peur de ce que nous allons faire avec notre cœur, mais non, elle sait que son Fils est mort sur la Croix et qu’il nous a gagné notre place dans notre cœur. Elle le sait, Maman Marie, mais elle pleure tout comme Jésus pleure.

La semaine passée, Jésus, à la Communion, il m’a amenée dans ses larmes – parce que, quand j’ai été à Bogota, nous avons été dans une église et, à travers moi, Dieu a obligé l’esprit du mal à parler, mais le lendemain, pas le lendemain, la nuit, j’ai eu de belles récompenses: j’ai vu des saints; oui, ils étaient en ma présence, ils priaient, et ces saints, ce sont ceux qui nous ont aidés, ce sont ceux qui vont encore nous aider. Ils étaient là. À un moment donné, je n’ai vu personne.

J’étais dans une noirceur et il y avait dans cette noirceur comme quelque chose qui s’éclairait: une prison, oui, une prison. Il y avait des barreaux et j’étais comme en dehors de cette prison. C’était froid où j’étais, c’était humide où j’étais. Je voyais de l’autre côté des barreaux. Moi j’étais libre, je pouvais aller un peu partout, mais il y avait de l’autre côté une pièce, elle était fermée, il n’y avait aucune ouverture, ‘aucune ouverture’, il y avait une pierre et Jésus était couché sur la pierre.

Il n’avait pas de vêtements, il avait les cheveux ensanglantés, il était dans ses blessures – car, je l’ai encore revu, et là, j’ai passé – parce qu’à Bogota, durant la nuit, j’essayais de passer à travers les barreaux, je n’y arrivais pas: de côté, de n’importe quelle façon, je n’arrivais pas à passer -, et ce dimanche, j’ai revu encore la même scène, mais là, j’ai passé et j’ai été voir mon Jésus: « Jésus, tu pleures? Jésus, qu’est-ce qu’il faut faire? Qu’est-ce que tu veux que je fasse, Jésus? »

 

Il dit: «Dis à mes enfants d’aimer mes enfants; dis à mes enfants de prendre soin de ceux qui ne viennent pas vers moi; dis à mes enfants d’être ensemble, cela va me consoler.» C’est ça que notre Jésus veut.

Il pleure, Jésus, parce qu’il veut tous ses enfants, mais il voit que même ses priants, des fois, ils ne s’accordent pas. Alors, Jésus, il demande qu’on soit ensemble et qu’on amène à lui ses enfants.

Et là, j’ai dit oui, et savez-vous où on s’est retrouvés? Dans ses larmes, dans ses larmes! Nous étions dans les yeux de Jésus, mais dans ses larmes. Notre Jésus, il nous aime beaucoup et il veut qu’on aime qui nous sommes pour aimer les autres.

Alors, quelle est la différence lorsque Maman Marie est apparue aux trois enfants de Fatima? «Oui, priez, mes enfants, pour la conversion des pécheurs, faites des sacrifices.» Eh bien, ce message n’a pas changé. On doit continuer, on doit faire des sacrifices. Maman Marie nous a demandé de diminuer la télévision. Bon, c’est difficile, c’est vrai que c’est difficile.

 

Vous souvenez-vous? Elle a dit: «Allez vers les bandes dessinées, allez vers les films des saints et, tranquillement, à force de répéter toujours la même chose, vous allez vous ‘tanner’ de la télévision. Combien d’entre nous ont diminué la télévision, même de beaucoup? (R: Moi, moi, moi…)

Avez-vous remarqué que lorsqu’on va chez quelqu’un et qu’ils ont la télévision allumée, il y a quelque chose qui vient nous frapper? On le ressent tout de suite: on ressent qu’on n’est plus dans cet esprit.

On n’est plus capable de laisser la télévision, cet esprit de contrôleur, capté qui nous sommes. Jésus l’a dit: «Vous n’appartenez plus à ce monde.» Alors, tranquillement, on le fait.

Oui, il y en a parmi nous qui choisissent ce qu’ils vont regarder. Ils choisissent, ils ne se laissent pas prendre. Cette année, ils ont plus de groupes d’enfants que l’an passé et que les autres années. Moi, je la regarde à Lourdes, tous les soirs. À Lourdes, oui, avec l’internet, c’est vraiment beau, il y a les enfants: le chapelet! 

Moi, j’ai commencé, avec mon anomalie, j’ai commencé avec le pape François, en 2013. Lorsque le pape François a été élu, c’est là que j’ai, par l’internet: HDMI, vu notre Pape, notre bon pape François qui souffre.

Vous savez que notre pape François souffre à cause de l’esprit de ce monde, encore. Benoît XVI, a-t-il souffert? (R: Oui.) Oui, comme Jean Paul II. Il ne faut pas oublier Paul VI.

Ces papes, le Seigneur nous avait dit qu’ils étaient pour souffrir. Il l’avait dit et il nous a demandé de prier. Jean Paul II nous a ouverts à la civilisation de l’amour . Jean Paul II est toujours présent avec nous, encore plus demain parce que lui aussi va fêter cent ans pour l’apparition de Fatima.

Nous avons à cœur de lui présenter nos remerciements: « Merci, pape Jean Paul II, de nous avoir amenés là où nous sommes aujourd’hui, dans cet abandon.

 » Cette souffrance pendant des années: cette balle qu’il a reçue, il l’a reçue là où la médecine ne croyait pas être capable de le rendre valide, capable de marcher, capable de fonctionner; eh bien, Maman Marie l’a protégé parce que la balle a un petit peu dévié de sa trajectoire, de son parcours.

Merci, Maman Marie. Jusqu’à la fin, il a donné son oui, et nous, on ne voulait pas qu’il parte, on voulait qu’il reste encore. Mais savez-vous qu’il est resté encore? Dans notre cœur . Aujourd’hui, nous avons chanté ce chant que Laurent nous avait fait chanter, toute la journée; c’est pour nous montrer qu’il est avec nous.

Nous avons ce soir reçu beaucoup de grâces, et ces grâces nous devons les vivre: nous devons être conscients que Maman Marie est avec nous.

Les enfants du Canada ont besoin, cette terre aussi a besoin d’amour. C’est elle qui nous a accueillis et c’est elle qui accueille encore de nos frères et de nos sœurs, car cette terre appartient à Dieu, elle n’appartient pas aux enfants de Dieu.

Oui, elle nous a été donnée, mais qui est le Créateur? C’est Dieu. Alors, nous devons avoir le cœur ouvert à tous les enfants de Dieu. Les enfants de Dieu n’ont pas de restrictions sur l’amour: nous devons être ainsi.

Lorsque Maman Marie a dit qu’elle était pour montrer qu’elle apparaissait aux enfants de Fatima, soixante-dix mille personnes étaient présentes? Et il y en avait de partout. Comment se fait-il que le Ciel ait pu réunir autant de personnes, en 1917, dans le temps de la guerre, dans le temps où les enfants souffraient, là où l’argent n’était pas aussi facile d’accès qu’aujourd’hui?

Soixante-dix mille personnes ont assisté à ce miracle. Ce n’était pas seulement les enfants du Portugal, c’était les enfants du monde entier qui étaient présents. C’est ce que la Vierge Marie nous dit aussi; au Canada, nous accueillons les enfants du monde entier, du monde entier. Merci, Maman Marie. (R: Merci.)

Nous l’avons en le cœur, hein, notre refuge? Il est là notre refuge. (L’instrument montre du doigt son  cœur.) Merci, Maman Marie. Elle vient de dire: «Merci à vous, mes enfants.» (Tous: Merci, Maman Marie.)


À Suivre…


Il y a des problèmes de retransmission sur leur site, donc ce message n’est pas encore là….
Car Satan n’est pas content…son règne achève…Fiat

http://lafilleduouiajesus.org/index.html

 

Message de Jésus du Journal de Pelianito…du 25 Juin 2017* Vous vous demandez pourquoi vous souffrez ? Ne le savez-vous pas ?*


Luc 14: 22-23

« Après un moment, le serviteur vint dire : « Maître, tes ordres ont été exécutés, mais il y a encore de la place ». Le Maître dit alors à son serviteur : « Va sur les chemins de campagne, le long des haies, et oblige les gens à entrer, afin que ma maison soit remplie ».


« Bien-aimés, tant de gens qui ont été appelés par Mon Nom M’ont rejeté. Beaucoup de ceux que j’ai appelés par leur nom M’ont rejeté. Jamais la prière, le sacrifice, l’oblation et la réparation n’ont été si nécessaires.

Ceux qui M’ont repoussé et rejeté ont besoin de nombreuses prières et offrandes, plus que ceux qui n’ont pas encore entendu la Bonne Nouvelle.

Vous vous demandez pourquoi vous souffrez ? Ne le savez-vous pas ? Vous participez au labeur de la Croix.

Priez pour de la force et surtout gardez espoir. Votre souffrance n’est pas infructueuse, mais dans la Volonté Divine, elle porte des fruits abondants et votre consolation sera au-delà de l’imagination. Shalom, chers enfants »


Père Éternel, accordez-nous dans la Volonté Divine toute grâce dont nous avons besoin pour supporter ces souffrances avec espoir et joie. Nous sommes Simon de Cyrène liés avec vous vers la Croix glorieuse.

Dans votre miséricorde abondante, sauvez les âmes ! Amen


 Merci au Traducteur
https://pelianitoblog.wordpress.com/

 

Vidéo (8 min:28)*Musulmane, elle voit Jésus sur son tapis de prière !*Elle raconte en bref sa conversion*


Musulmane, elle voit Jésus sur son tapis de prière !

Merci ma soeur pour votre témoignage!

Alors qu’elle priait Allah sur son tapis de prière, Khadija Diakité lui demande de se révéler à elle.

Elle fait alors une expérience extraordinaire où elle se retrouve face à Jésus et elle reçoit énormément d’amour et de paix. Plus tard, elle fait un songe avec des démons et c’est alors le nom de Jésus qui parvient à la délivrer… Elle se repent et décide de se faire baptiser.


 

Message de La Vierge Marie à sa Fille Chérie…Luz de Maria…reçu le 14 Juin 2017* La Terre est menacée par un corps céleste ; Les hommes de science le savent et l’Humanité ne le sait pas.. La Terre se trouve confrontée aux plus grands dangers de l’histoire de L’Humanité*


Enfants bien-aimés de Mon Coeur Immaculé :

JE VOUS BÉNIS, VOUS ÊTES LE FRUIT DE L’AMOUR DIVIN.

 

Ma Parole continue de s’approcher de chacun de Mes enfants afin qu’ils puissent rejeter la tromperie et accepter la Vérité qui dure pour toujours.

Vous, enfants, ne devriez pas vivre du « moment », mais vous devez être des créatures qui cherchez continuellement à rester en union parfaite et perpétuelle avec Mon Fils.

En tant que Mère de l’Humanité, Je vous appelle à rester attentifs aux Signes de cet instant et à ne pas être comme ceux qui méprisent la Parole du Ciel.

L’homme s’éloigne de Dieu à la suite d’une mauvaise œuvre et action humaine construite sur une vie tiède sans engagement, remplie d’œuvres et d’actes faits à la discrétion du libre arbitre personnel. Les idées, les modes de pensée, les aspirations de l’homme ne sont pas toujours celles auxquels Mon Fils vous appelle, mais vous désobéissez et chacun les déforme à leur convenance.

 

L’HUMANITÉ SE DÉVOUE À PRÉPARER ATTENTIVEMENT L’AVENIR OÙ MON FILS EST EXCLU ET À VIVRE ALORS DANS LA TIÉDEUR,VOUS ÊTES GUIDÉS PAR CE QUI EST PÉCHEUR, SANS CONTEMPLER CE QUI EST LA DIVINE VOLONTÉ.

 

Vous avez oublié que Je vous ai appelés à rester attentifs aux Signaux, pas seulement ceux qui se produisent dans le ciel, mais ceux qui se produisent continuellement sur Terre.

La mer sera tellement agitée que vous allez presque l’entendre rugir au milieu de la confusion de Mes enfants qui ont rejeté tous les avertissements qui leur ont été donnés.

ENFANTS, DANS LA MESURE QUE VOUS REJETEZ LA CONVERSION, VOUS SEREZ DE PLUS GRANDS AMOUREUX DE VOUS-MÊMES :


COMBIEN DE MES ENFANTS SUCCOMBENT SOUS LEUR PROPRE ORGUEIL !

COMBIEN SE LAMENTERONT DE LEUR AVIDITÉ ET DE LEUR FAUSSE PIÉTÉ !

Examinez-vous ! La plupart de Mes enfants vivent dans la tiédeur, dans leur « zone de confort » afin de ne pas s’engager comme de vrais enfants de Dieu ou d’aspirer à une vie spirituelle.

Bien-aimés, vous ne percevez pas ou ne voyez pas le danger dans lequel vous vivez, ni les pièges constants du mal sur vous pour vous tenter ainsi que les provocations qui ne sont pas imaginaires qui font partie de la réalité des croyants qui ne nient pas leur Foi.

HUMANITÉ : VOUS VIVEZ ET VIVREZ UNE LUTTE FÉROCE POUR RESTER DANS LE « OUI » QUE VOUS AVEZ PROMIS À DIEU.

 

La bataille s’intensifie à mesure que l’instant passe. Pour cette raison, la Loi Divine n’est pas respectée et elle transgressée en raison du mal qui augmente, non seulement dans la société, mais chez l’homme lui-même, en rejetant la Loi Divine, l’Ordre Divin et en accueillant avec plaisir la licence que le démon lui-même a lentement implanté afin que l’homme se détache sans crainte de la vie en état de grâce et succombe à l’abîme sous des formes de modernisme dont la Divine Volonté est exclue.



L’hypocrisie de la créature humaine vous fait faire des déclarations contre Mes Révélations que, par Mandat Divin, Je vous ai fait connaître afin que vous ne soyez pas pris par surprise devant l’adversité et la purification nécessaire de cette Humanité.

 

 

En grande quantité, vous rencontrez et rencontrerez des frères qui, comme des pierres d’achoppement sur la route en raison de leur vie mal orientée, tiennent une croix constante et lourde sur Mes enfants, leur reprochant des œuvres et des actions afin de les mettre au désespoir et dans l’insécurité et, de cette façon, que vous vous sentiez peu assurés et tombiez dans le mal.

Attention, les enfants :

CES ÊTRES HUMAINS QUI INSISTENT À FERMER LEURS YEUX AUX APPELS DU CIEL DEVIENNENT LES GRANDS DÉTRACTEURS DES VRAIS INSTRUMENTS DE CET INSTANT ET ILS FONT CELA DE PEUR DE LA LUMIÈRE AMENÉE PAR L’EXPLICATION DE LA PAROLE DIVINE QUI VOUS EST RÉVÉLÉE ET DE PEUR DE MES RÉVÉLATIONS.

 

Même à cela, n’ayez pas peur ; J’intercède pour les persécuteurs du Peuple de Mon Fils afin qu’ils se convertissent et, en ne se convertissant pas, ils seront submergés par les ténèbres de leur folie au milieu de cette Humanité qui méprise la correction et qui accueille le péché.

Mes Avertissements constants ne sont pas en vain et ils ne sont pas pour vous garder dans l’attente constante avec de la peur, mais ils existent pour que vous prépariez et marchiez avec justice dans toutes vos œuvres ou actions ; ils sont ainsi afin que vous sachiez ce qui se cache derrière les constantes épreuves et difficultés de Mes enfants.

 

Mes Avertissements répétés sont un mur qui vous protège contre tout ce qui se lève contre le Peuple de Mon Fils, contre le monde et ses mensonges, contre les hérésies et les abominations avec lesquelles ils veulent tromper l’Église de Mon Fils.

Vous croyez que vous êtes des gardiens du Peuple de Mon Fils et pourtant vous êtes des personnes aveugles qui ne veulent pas voir, vous ne parlez pas par peur, car la parole d’un frère vous surprend et vous traitez la Parole de Mon Fils comme un non-sens. Comme vous êtes incohérents, les enfants!

HUMANITÉ, VOUS VOUS IDOLÂTREZ ET COMBIEN DE FAUX DIEUX VOUS TROUVEZ SUR VOTRE CHEMIN :

RÉVEILLEZ-VOUS ET NE DORMEZ PAS FACE À DE TELLES FAUSSETÉS ET ABOMINATIONS !

SOYEZ SAGES, NE PERDEZ PAS CET INSTANT SUR DES CHOSES BANALES, MAIS SOYEZ INTELLIGENTS ET CONNAISSEZ MON FILS
AFIN QUE VOUS NE SOYEZ PAS TROMPÉS PARCE QUE VOUS ÊTES IGNORANTS DE LA VÉRITÉ…

ET QU’AINSI VOUS TOMBIEZ DANS LA FOLIE DES ORGUEILLEUX ET QUE VOUS SOYEZ PRIS COMME DES BREBIS POUR L’ABATTAGE.

 

La Terre se trouve confrontée aux plus grands dangers de l’histoire de l’Humanité et tout semble être un mensonge pour vous.

Vous avez accepté des dates marquant la fin de cette génération — des dates indiquées par des hommes — et vous êtes tombés dans la terreur parce que vous ne connaissiez la Parole Divine.

 

À CET INSTANT, VOUS RÉPÉTEZ CE QUE VOUS AVEZ ENTENDU DE LA PART D’AUTRES FRÈRES : « RIEN N’ARRIVERA, NOUS AVONS ÉTÉ AVERTIS ET RIEN N’A ÉTÉ ACCOMPLI ».

HYPOCRITES !

 

VOUS VOUS CACHEZ DERRIÈRE L’ERREUR HUMAINE POUR CONTINUER DANS LA FOLIE DE LA CHAIR ET POUR CONTINUER EN POLLUANT VOTRE ESPRIT POUR QU’AVEC UN COEUR DUR, TOUT SOIT PERMIS POUR VOUS.
DIEU ÉPROUVE SON PEUPLE AFIN QUE CELUI-CI LUI DÉMONTRE SA FOI.

Ne rejetez pas cette Parole, retournez sérieusement au chemin qui mène au Salut, ceux qui accomplissent la Loi Divine. L’Humanité se retrouve dans le théâtre que le mal a préparé pour vous.

Les tentacules du mal agissent sans cesse et le Peuple de Mon Fils continue d’attendre, mettant de côté la réconciliation avec Mon Fils et donc le Salut Éternel.

Enfants bien-aimés de Mon Cœur Immaculé, le mal ne dort pas : dès que l’homme n’est pas prudent, le mal surgit violemment, non seulement pour le tenter mais pour le faire tomber.

 

SOYEZ DES PERSONNES MATURES, CONNAISSANT LA VÉRITÉ DIVINE ET FAITES AMENDE SANS PERDRE CET INSTANT.

La Terre est menacée par un corps céleste ;

Les hommes de science le savent et l’Humanité ne le sait pas, les dirigeants au pouvoir le savent et ne le font pas connaître. Il serait bon pour l’Humanité de connaître ces menaces qui pèsent sur la Terre.

L’eau veut purifier la Terre, le feu sera plus grand dans la mesure où les températures seront extrêmes, l’air apportera des particules inconnues aux habitants des zones côtières.

La méchanceté augmente et gagne de la force à mesure que Mes enfants deviennent plus faibles et sont plus tièdes que tièdes. Les persécutions et les turbulences dans les nations augmentent comme un fléau traversant les nations.

 

Mes enfants ne sont pas aimés, ils sont rejetés et mis à mort pour être Chrétiens et vivre en essayant d’être meilleurs à chaque instant de leur vie, menant une vie sainte.

La sainteté est détestée par le diable et ses partisans ; c’est la raison pour laquelle ceux qui suivent Satan détruisent les images de Mon Fils et commettent des sacrilèges, flagellent et mettent Mes prêtres à mort ; la bonté est la lumière qui dit au Peuple de Mon Fils que le mal ne triomphera pas du bien.

 

JE PLEURE DU FAIT QUE LES ESPRITS DE TANT DE JEUNES GENS SONT SATURÉS AVEC DE LA CRASSE À LAQUELLE ILS SE SONT ABANDONNÉS…

 

AFIN DE SUIVRE CE QU’ILS APPELLENT LE « MODERNISME », AVEC LEURS ESPRITS ET LEURS COEURS VIDES DE MON FILS, VIDES DE VALEURS, DE MORALITÉ ET DE RESPECT.

 

 


Priez les enfants, priez pour l’Argentine, elle pleurera.

Priez les enfants, priez pour le Venezuela, cette nation ne trouve pas de repos.

Priez les enfants, priez pour la Finlande, elle causera de la peur à l’Humanité.

Priez les enfants, les volcans causent des ravages par toute la Terre.

Priez les enfants pour vous-mêmes afin que vous parveniez à la connaissance de la Vérité et que vous soyez des enfants fidèles de la Très Sainte Trinité.

 

La Miséricorde Divine n’est pas épuisée et elle enverra son Ange de la Paix afin qu’avec Amour, Il élève les découragés et renouvelle leur force pour que le Peuple de Mon Fils soit éclairé.

 

 

NE PERDEZ PAS VOTRE PAIX, MES ENFANTS,

SOYEZ DES CRÉATURES DE PAIX.

Je vous aime, Je vous bénis.

Avec amour.

Maman Marie

AVE MARIA TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIA TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIA TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ


Merci au Traducteur
http://www.revelacionesmarianas.com/

 

Les 2 messages du 25 juin 2017 Medjugorje, *Marija & Ivanka..Petits enfants, la prière est *le cœur de la foi et de l’espérance en la vie éternelle.*


Marija

« Chers enfants, aujourd’hui je désire vous remercier pour votre persévérance et je vous appelle à vous ouvrir à la prière profonde. Petits enfants, la prière est *le cœur de la foi et de l’espérance en la vie éternelle.* C’est pourquoi, priez avec le cœur jusqu’à ce que votre cœur, avec reconnaissance, chante Dieu le Créateur qui vous a donné la vie. Je suis avec vous, petits enfants, et je vous apporte ma bénédiction maternelle de paix. Merci d’avoir répondu à mon appel. »


Ivanka

« Petits enfants, priez, priez, priez ! » Ivanka

http://www.medjugorje.ws/fr/messages/

Vidéo (7 min:17)*Enseignement du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine*Dire au Seigneur notre intention de persévérer …malgré les nombreuses souffrances*



Fermons nos yeux et ouvrons notre coeur, nous y verrons la Croix de Jésus, notre Sauveur qui nous demande de persévérer!!


 

Vidéo (1 heure)-*Témoignage de Natalie Saracco-Pour ses beaux yeux…Elle a vue le Sacré-Coeur de Jésus après un grave accident…MAGNIFIQUE*



Témoignage de Natalie Saracco

-Pour ses beaux yeux

Ce témoignage est d’une grande valeur pour nous qui sommes sur la terre, c’est un si grand réconfort que le Ciel nous paraît maintenant comme le cadeau ultime après cette vie. En cette fête du Sacré-Coeur de Jésus ♥…prendre une heure de notre temps pour écouter l’amour qui habite cette femme, en vaut vraiment la peine…Bonne Écoute!!

Sacré-Coeur de Jésus,♥ viens nous bénir…et reçois notre amour!


 

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu, (Chertsey, Québec,Canada) par son instrument, la Fille du Oui à Jésus…le 13 Mai 2017*Maman du Ciel écoute ses enfants prier*Partie :1/4


La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Maman Marie, elle met dans notre cœur des grâces et elle veut déposer dans le cœur de tous ses enfants ces mêmes grâces que nous recevons et que nous allons continuer à recevoir. Il y a dans notre cœur de la place pour tous les enfants de Dieu, il y a dans notre cœur la place que Dieu a voulue pour nous.

Nous devons être fiers d’appartenir à Marie, car nous nous sommes consacrés à son Cœur Immaculé. Nous avons voulu marcher sur les pas de son Fils et c’est l’Immaculée qui nous y a conduits. À chaque instant, elle nous rappelle que nous sommes ses enfants, à chaque instant, nous devons nous conduire en enfants dignes d’avoir été appelés. Oui, le Ciel nous a appelés. Il veut que nous nous conduisions comme de bons petits enfants, il veut que nous soyons tous ensemble pour vivre en êtres d’amour.

 La terre entière est dans un très grand ébranlement. Lorsque Maman Marie, elle a apparu à Fatima, il y avait un grand bouleversement. Les hommes se battaient et les femmes pleuraient: les enfants regardaient tout ce qu’il y avait autour d’eux et ce qu’ils voyaient, c’étaient des déchirements. Les cœurs étaient blessés, la foi se perdait. Le Ciel a regardé, le Ciel a ouvert sa toute-puissance et il a envoyé sur la terre Celle qui détient toutes grâces.


 »Maman Marie: » Ô, enfants d’amour, ce que vous êtes, vous l’êtes pour la Gloire de Dieu. Regardez votre terre, elle souffre. Regardez vos frères et vos sœurs, ils sont dans la souffrance. Les enfants regardent ce monde et ils espèrent un monde d’amour. Ils veulent vivre avec la paix dans leur cœur. Combien parmi ces enfants sont agités, combien parmi ces enfants ne reconnaissent pas leur place?

Enfants d’amour, vous avez reçu beaucoup: des grâces vous ont été accordées, d’autres grâces vous seront accordées. Tenez bon, mes enfants, soyez persévérants, donnez à votre Dieu votre vie, faites ce qu’il vous demande. J’étends ma toute-puissance sur la terre afin que chaque enfant de la terre puisse comprendre qu’il appartient à Dieu. Ils doivent se maintenir dans l’amour. Voilà pourquoi, enfants d’amour, vous avez été rassemblés; oui, mon Cœur rassemble vos cœurs afin que vous puissiez vous maintenir dans la foi, dans l’espérance et dans la charité.

Soyez vigilants, mes enfants. Ne vous perdez pas dans vos pensées, ne vous perdez pas dans vos idées qui ne sont pas toujours celles que Dieu attend de vous. Vous êtes tous les choisis de Dieu. Dieu a été vous chercher là où vous étiez, Dieu a fait de vous des tout petits bergers. Oui, mes enfants, vous devez veiller, vous devez être vigilants, le Malin rôde.

Prenez soin de ceux que Dieu vous a confiés: vos frères et vos sœurs font partie de votre vie. Ils ont besoin d’un encadrement, et cet encadrement c’est l’amour. C’est ressentir l’amour dans leur vie, et c’est par votre sourire qu’ils peuvent ressentir l’amour, c’est par vos gestes de bonté qu’ils peuvent découvrir qu’il y a dans la vie de la bonté, c’est dans votre comportement plein de patience qu’ils vont découvrir le partage, qu’ils vont découvrir qu’il y a de la place pour eux auprès de vous.

Vous avez été tous choisis pour être des tout petits gardiens. Oui, être tout à Dieu, s’abandonner en Dieu, c’est prendre ce que Dieu vous accorde pour le partager. C’est par les grâces que cela peut s’accomplir, c’est en étant vrai envers vous-mêmes que vous pouvez découvrir votre place parmi eux. Il y a de la place pour tout le monde, mes enfants. De par le monde, il y a des petits troupeaux. Oui, de par le monde, Dieu met des petits bergers comme vous pour que vous soyez avenants. Allez vers eux, mes enfants, ils ont besoin de vous. Allez avec votre sourire, ouvrez vos bras simplement et accueillez-les dans votre vie: soyez pour eux un refuge d’amour.

Malaisie: découverte de camps de détention et de 139 fosses servant au trafic d’êtres humains

Consolez, mes enfants, ceux qui pleurent, ils ont besoin de vous. Avez-vous remarqué, mes enfants, qu’il y a des personnes âgées qui sont seules et qui souffrent de solitude? Avez-vous remarqué, mes enfants, qu’il y a des jeunes qui ne connaissent pas l’amitié avec des personnes qui ont un certain âge? Ils ont besoin de modèles, ils ont besoin d’amour. Ce qu’on leur montre, mes petits, c’est de la performance. Ils ont besoin de la vie, de la vraie vie, ils ont besoin d’être entourés par des enfants d’amour.

Dieu vous a donné beaucoup, il faut donner beaucoup. Mes petits enfants d’autrefois ont reçu, oui, ils ont reçu de l’amour et cet amour venait du Ciel. Ils l’ont ressenti et ils ont affronté l’incrédulité; ils ont dû regarder le ridicule qui leur était adressé, ils ont accepté les jugements. Mais ils avaient la foi, ils croyaient; ils ont cru parce qu’ils ont ressenti l’amour: le Ciel leur a ouvert la porte et ce qu’ils ont reçu est venu s’installer dans leur cœur.

Avez-vous ressenti ma présence, mes enfants, dans votre vie? Je suis votre Maman du Ciel. J’apparais à plusieurs endroits sur la terre. Est-ce que vous croyez que Dieu le Père vous donne des grâces? Croyez-vous, mes enfants, en ce que vous êtes en ce moment même en train de vivre: la paix? On se bat à d’autres endroits sur la terre, et vous, vous demeurez sur une terre où il n’y a pas de guerre, où il n’y a pas de violence terrible, mes enfants. Vous êtes des enfants libres de marcher sur la terre, à d’autres endroits, il n’y a pas cette liberté.

Ô, petits enfants d’amour, soyez patients. Le Ciel vous a annoncé un temps de paix, le Ciel vous a annoncé un temps d’espérance, le Ciel vous a annoncé un temps d’amour. Il faut que cela soit dans votre cœur, il faut que vous croyiez en ce que le Ciel vous annonce pour que cela puisse se laisser voir. Ouvrez votre cœur et soyez ce que le Ciel vous demande d’être: de bons petits enfants.

 

La prière est importante, elle vous ouvre à l’amour, elle vous amène là où vous, vous n’êtes pas capables d’aller, mes enfants. Il n’y a que le Ciel qui puisse vous amener dans ses grâces.

Les grâces appartiennent au Ciel, ne vous appartiennent pas. Voilà pourquoi, mes enfants, le Ciel est venu vers vous et il vous a montré à prier, c’est mon Fils, Jésus, qui vous a montré à prier. Tout vient de lui, car son Père, c’est Dieu, c’est votre Père.

Il faut avoir confiance en ce que vous êtes: vous êtes des enfants de la prière. Vous avez reçu une semence et elle a germé dans votre cœur et elle a porté des fruits, et ces fruits, mes enfants, ont fait que d’autres enfants ont goûté à ce que vous avez goûté: à l’amour.

Il faut croire en cela, il faut croire qu’en ce temps, il y a beaucoup de grâces qui se donnent. Il y a, oui, de la souffrance. La grâce, mes enfants, elle surabonde, ayez la foi en cela. Il est important que vous ayez la foi. Si vous doutez de ce que le Ciel vous donne, vous aurez de la difficulté à comprendre ce que vous devez être pour les autres. Être pour les autres, c’est être vous-mêmes, c’est être une nourriture d’amour vraie, paisible, profonde, pleine de lumière, là où la chaleur réchauffe les cœurs froids.

Au Canada, mes enfants, il y a beaucoup de souffrance. Au Canada, mes enfants, il y a de vos enfants qui se sont éloignés des grâces du Ciel. On ne regarde plus la Mère de Dieu comme on la regardait autrefois, on doute, on ne veut plus croire. Portez, mes enfants, dans votre cœur, ma douleur de Mère, ce sont mes enfants.

Pierrefonds Roxboro Montréal-Mai 2017

Je suis la Mère de tous les enfants de la terre. Je vous demande, mes enfants, de prier encore pour les enfants du Canada. Je vous l’ai demandé, souvenez-vous. Je vous ai dit: «Priez, mes enfants, priez, car il y aura une grande inondation. Vous avez vu dans ces jours-ci des gens qui se sont mobilisés pour venir en aide à des personnes dont leur demeure était remplie d’eau? Et cela n’était que dans leur sous-sol, certains au premier plancher. Cela a fait la manchette des journaux, mes petits enfants.

Comme l’inondation des cœurs est grande! On noie les enfants avec ce qui n’est pas de Dieu. On leur parle de ce qui attire leur curiosité, leur intérêt, leur besoin. Leur activation, mes enfants d’amour, est mise à l’épreuve. Ces petits enfants ont besoin d’amour, ils sont laissés à eux-mêmes. Même leurs parents, mes enfants, ne voient pas ce qu’ils vivent. Ils se sont laissé prendre aux pièges du vilain Serpent.

 

Vous, petits enfants d’amour, avez été devant ces révélations et je le répète encore aujourd’hui: «Priez, mes enfants, priez.» Leur cœur appartient à mon Cœur. Soyez toujours éveillés à l’appel de votre Maman qui vous demande de les accueillir dans votre cœur, de les bercer, d’avoir la foi, d’être amoureux.

Oui, soyez amoureux de qui vous êtes. De qui êtes-vous, mes enfants? De Dieu ou de ce monde? (R: De Dieu.) Soyez amoureux fous de Dieu. Une bonne folie, mes enfants, vous apprend à reconnaître que vous êtes des enfants d’amour prêts à faire des folies pour Dieu, à vous montrer tels que vous êtes malgré les jérémiades, malgré tout ce que l’on peut dire des enfants catholiques.

On a voulu enlever la croix. Souvenez-vous que mon Fils vous a dit que la croix est dans votre cœur. Oui, elle est dans votre cœur et elle s’y est implantée depuis tant et tant d’années.

Soyez fiers de porter la croix, soyez fiers, mes enfants, de votre foi, soyez fiers, mes enfants, de votre famille: vos aïeux, petits enfants d’amour, ont marché sur cette terre et ils ont été des enfants de Dieu. Ils ont semé tant de prières et cela a apporté beaucoup de grâces dans ce pays. Ce pays appartient à Dieu et il est cher à mon Cœur. Je suis votre Maman. Unissez-vous. Vous êtes une famille, une belle famille, mes enfants.

Ces dix provinces, je les tiens à cœur. Vous appartenez à l’Amour. Le Canada est un pays d’amour, il n’appartient pas au Méchant qui veut diviser. Il ne cesse de semer la division.

 

Vous souvenez-vous, mes enfants, au tout début, lorsque les premiers sont arrivés ici, il y avait de l’entente, mais lorsque la famille a commencé à grandir, oh, mes enfants, il y a eu de la discorde! Est-ce que cela venait des enfants de Dieu? Oh non, mes enfants, cela venait du Diviseur. Il veut vous séparer et encore et encore, il veut encore vous séparer. Il n’aime pas vous savoir unis. C’est en étant une seule famille que vous formez une seule force, et cette force est dans votre cœur. On ne sépare pas la famille de Dieu. Il y a eu tant de saints ici, mes enfants, il y en aura encore, Maman vous le dit. Vous êtes mes tout petits choisis.

Soyez fiers d’habiter ce pays. Lorsque vous êtes fiers de qui vous êtes, vous ouvrez vos bras et vous accueillez: vous accueillez tous mes enfants. Vous êtes dans un pays riche de saveurs, vous êtes dans un pays riche de bonté, vous devez toujours garder cela près de vous: la bonté, ça s’ouvre et ça accueille; la bonté ne cesse d’ouvrir son écoute; la bonté, c’est être toujours prêts à prendre ce qu’il y a de plus difficile et de laisser aux autres ce qu’il y a de plus facile. Voilà ce que je vous demande.

 

Mes enfants, faites des sacrifices. Les sacrifices vous ouvrent à la force de l’amour. Plus vous vous sacrifiez par amour et plus vous découvrez votre force, plus la paix va régner dans vos foyers, plus les maladies, mes enfants, vont s’éloigner. Croyez en cela. Croyez, mes enfants, en ce que vous êtes: des enfants de Dieu.

Vous avez de la force en vous, vous avez tout ce dont vous avez besoin pour avancer sur cette terre. Les années ont passé, les années ont passé et elles n’ont pas effacé les traces de ce temps, c’est parmi vous, c’est dans vos foyers. Vos foyers, n’est-ce pas votre cœur?

 

Je suis Marie, la Reine des cœurs, et je vous accueille. Je vous montre, mes enfants, qu’il est bon de vous maintenir ensemble. Je vous donne beaucoup de grâces. Lorsque vous venez à moi et que vous ouvrez votre cœur, je dépose ce qu’il y a dans mon Cœur en votre cœur et vous recevez beaucoup d’amour.

Je vous le dis encore, mes enfants, votre cœur est rempli de tous les cœurs de vos frères et de vos sœurs. Soyez amoureux de votre refuge, soyez amoureux de vous-mêmes. Plus vous allez vous aimer devant Dieu, devant votre Créateur, plus vous allez accueillir. Vous allez apporter de l’amour à ceux qui ont froid, à ceux qui sont seuls, à ceux qui sont pauvres, à ceux qui ne savent pas qu’ils ont une Maman du Ciel. Ô, petits enfants d’amour, comme je les aime et comme, mes enfants, je vous aime.

Je regarde votre présence auprès de moi et je vous remercie, mes enfants, pour tout ce que vous me donnez. Tous vos petits oui, je les rassemble et je les dépose dans votre cœur ce rassemblement. Oui, ce rassemblement, je vous le présente. Il est important que vous preniez conscience que vous avez dans votre cœur le grand rassemblement, et je ne parle pas seulement que pour vous, je parle pour tous les enfants choisis de par le monde qui accueillent tous les enfants de la terre. Il y a une grande joie dans les cœurs, il y a une grande lumière dans les cœurs: il y a le triomphe du Cœur de Jésus et de mon Cœur, oui, le Cœur de Marie, de votre Maman. Nos deux Cœurs triomphent sur le mal, mes enfants. Je vous demande d’avoir la foi en cela. Cela vous a été annoncé, n’est-ce pas? Croyez que tout est accompli.

Priez, petits enfants d’amour, avec votre cœur. Priez, petits enfants d’amour, avec votre petit oui d’amour, celui qui vous était nécessaire pour venir ici. Lorsque je parle ‘ici’, mes enfants, c’est dans mon Cœur, là où je suis, là où vous êtes. Je suis la Divine Marie par la grâce. Là où Dieu me veut, je suis. Je vous donne ma présence pour que ma présence, mes enfants, vous apporte beaucoup de joie. Je vous aime, mes enfants d’amour, je vous aime.


 Ce message n’est pas encore sur leur site …car Satan essaie d’empêcher la diffusion de ces messages du Ciel.

Prions svp !!!  

 


 

*De Merveilleuses Apparitions*Qu’est-ce que Les Âmes du Purgatoire ont à nous dire ? Partie (12)*Les peines de cette vie, légères ou graves, ne devraient pas nous abattre, parce qu’elles ne durent pas assez longtemps. Mais on ne peut en dire autant de celles du purgatoire//


 91e APPARITION

Gratien Ponzoni avait un zèle infatigable pour le salut des vivants et le soulagement des défunts. Devenu archiprêtre d’Arona, il se livrait tout entier au soulagement des âmes du purgatoire, par toute sorte de prières, pénitences, aumônes, etc. Il ensevelissait de ses propres mains les pauvres, les abandonnés, tous ceux que le monde méprise jusque dans le tombeau. Une maladie contagieuse se déclara à Arona, fit surtout mourir un grand nombre de soldats napolitains, en garnison en cette ville.

 Le fossoyeur s’éloigna avec terreur, redoutant la contagion. Le bon archiprêtre le fit venir, l’encouragea, et réussit à l’amener avec lui, durant la nuit, enterrer ces cadavres.

∫ Ce saint prêtre avait assisté un grand nombre de ces malheureux, à l’heure de la mort. Un jour, comme il passait près du cimetière, accompagné de Don Alphonse Sanchez, alors gouverneur d’Arona, il s’arrêta tout à coup, les yeux fixés du côté des tombes, comme absorbé par un spectacle étrange.

 

 Le gouverneur regardait de la même façon et également terrifié. L’archiprêtre lui demanda : “ Voyez-vous cette procession de morts s’avançant vers l’église, bien qu’elle soit fermée ? — Oui, répondit le gouverneur ; comme vous, je vois tout cela, et je n’en puis croire mes yeux Le bon prêtre comprit que ces âmes avaient besoin de prières, et aussitôt, il fit sonner les cloches pour faire réunir les fidèles à l’église. Il leur annonça, pour le lendemain, un office solennel en faveur des morts, et leur recommanda de faire beaucoup de prières et de bonnes oeuvres pour eux.

 

 Leur ayant raconté la vision qu’il avait eue, il leur dit que ces âmes devaient être celles des soldats défunts. Ce saint prêtre ne se contentait pas d’être lui-même plein de dévotion pour les défunts, il s’efforçait de la répandre partout, recueillait de l’argent pour faire dire des messes pour eux, exhortait aux prières, bonnes oeuvres, pénitences, aumônes, etc., en leur faveur.

Pourquoi ne suivons-nous pas l’exemple de ce prêtre ? Pourquoi tant de chrétiens sont-ils toujours si insensibles aux maux de leurs parents et amis défunts ? Si nous ne secourons pas les morts, nous languirons à notre tour dans les feux du purgatoire. Ne l’oublions pas, dans notre intérêt.


92e, 93e et 94e Apparitions

 Dieu a souvent permis que les cris et supplications des âmes du purgatoire soient entendus des saints de la terre. Le P. Jacques Rem, religieux d’une grande vertu, se faisait remarquer pour sa grande dévotion pour les pauvres âmes. Il demeurait au collège d’Ingolstadt, et il se livrait constamment à la prière, au jeûne et à toute sorte d’autres pénitences pour elles.

 Bien des fois, il reçut la visite des défunts, qui le conjuraient d’intercéder pour eux. Les âmes souffrantes s’approchaient de son lit durant la nuit, et l’appelant à haute voix, l’engageaient à se mettre en prière : ce qu’il faisait avec l’empressement le plus dévoué, et sans un regret pour son sommeil interrompu.

 De plus, beaucoup de personnes de la ville ont affirmé, sous serment, avoir entendu, de temps à autre, dans le cimetière voisin du collège, des cris sortant du fond des tombes : “ Père Jacques, ayez compassion de nous! Nos souffrances sont horribles! Obtenez-en la fin ! Procurez-nous ce soulagement au nom de la charité ! ” On peut conclure de là en quel crédit étaient ses prières auprès de Dieu. Il avait principalement recours à l’auguste Marie, qui montra par plus d’une merveille, combien ce bon serviteur lui était agréable. Parmi les nombreuses apparitions qu’il eût, on cite celle du P. François d’Asti, qui vint le visiter. Le P. Jacques lui demanda dans quel état il se trouvait. Il répondit : “ Dans une joie ineffable. ” Ce qui causa une telle consolation au bon Père Jacques, qu’il n’en parlait jamais sans se sentir transporté.

 

 La dévotion et les mérites du P. Joseph Anquiéta, surnommé l’apôtre du Brésil, ne furent pas moins édifiants. Pour les âmes du purgatoire, il priait et faisait sans cesse pénitence. Comme il était au collège de Babia, il fut appelé en toute hâte pour administrer un malade. Il s’empressa d’y courir.

 Mais, au retour, la nuit le surprit en route, et, arrivé près d’un lac, il entendit un concert de gémissements qui semblaient en sortir. Son compagnon en fut tellement épouvanté, qu’il tremblait de tous ses membres ; mais lui, habitué à ces manifestations, dit simplement: “ Mettons-nous à genoux, et prions pour les défunts qui font ici leur purgatoire. ” Leur prière achevée, on n’entendit plus rien. Les messes dites par le P. Anquiéta soulageaient extraordinairement les défunts.

 Ayant appris la mort de l’un de ses amis par révélation divine, dès le matin, il dit la messe pour lui, et le vit monter au ciel à la fin de cette messe. Prions pour les défunts ; faisons dire des messes pour eux : nous en délivrerons beaucoup et serons bien récompensés. Mieux vaut faire dire des messes que de dépenser son argent à des riens.


95e et 96e Apparitions

 ∫ On lit, dans l’Ancien-Testament, que le coupable paiera oeil pour oeil et dent pour dent. Ainsi, celui qui oublie les défunts, sera oublié à son tour, en purgatoire. On en voit un exemple intéressant dans les chroniques des Carmélites-Déchaussées, de Los-Angelos, dans la Nouvelle-Espagne. Dans cette ville, un religieux du monastère de Notre-Dame-du-Remède passa dans son éternité. Si pieux qu’il eût été, il avait besoin cependant de prières ; et comme on n’en offrit pas pour lui, il dut souffrir plusieurs années en purgatoire.

Au bout de ce temps, il apparut à un frère, nommé Pierre-de-Sainte-Marie, grand serviteur de Dieu. Après lui avoir fait connaître les horribles tourments qu’il endurait, il le supplia d’aller prier le supérieur de faire dire des messes pour lui. Le supérieur, frère Dominique-de-la-Mère-de-Dieu, pensant que le frère Pierre s’était fait illusion, ne fit pas dire de messes, bien que dans le doute, il eût dû être assez charitable pour les faire célébrer.

 Quelques jours après, l’âme reparaît ; elle dépeint ses tortures avec plus de tristesse au bon frère Pierre, le pressant d’aller de nouveau implorer la piété du supérieur. Celui-ci crut, cette fois, à l’apparition. Plusieurs religieux, par son ordre, célébrèrent la messe pour le défunt.

 Une nuit, que le frère se tenait à genoux, pendant l’office, et que son supérieur était à sa place, dans la chapelle, on vit briller tout à coup une grande lumière, et au milieu, l’âme resplendissante du défunt, qui s’élevait doucement vers le ciel. Avant de disparaître, elle se retourna joyeuse, d’abord vers le frère, puis du côté du supérieur et des religieux, qui avaient dit des messes pour elle, et leur fit un signe de profonde gratitude.

 Toutefois, le Père Dominique, pour ne pas avoir voulu écouter la première demande, paya oeil pour oeil et dent pour dent, et voici comment.

Il fut envoyé dans un autre couvent où il mourut après plusieurs années. Sa vie avait toujours été celle d’un bon religieux; mais, en cette vie, les imperfections salissent nos coeurs, comme la poussière, nos habits. Il fut donc, lui aussi, condamné au purgatoire.

 Après avoir souffert quelque temps, Dieu lui permit de venir réclamer les secours d’ici-bas. Il se fit voir à un frère convers, appelé Joseph-de-SaintAntoine, au moment où il coupait du bois dans la forêt. Il demanda à ce pieux frère d’avertir le supérieur que l’âme du P. Dominique souffrait depuis longtemps, en purgatoire, le terrible supplice du feu, et qu’elle avait besoin d’un certain nombre de messes, qu’elle marqua : “ Ce sont, ajouta-t-elle, des messes que j’ai négligé de dire, et que la mort m’a ensuite empêché d’acquitter.” Frère Joseph fit la commission.

 Le supérieur, à son tour, crut à une imagination trop  excitée de la part d’un pauvre frère fort ignorant, et négligea son avertissement.

Ainsi la faute du P.Dominique était punie d’un juste retour. L’apparition se renouvela, et le frère Joseph revint à son supérieur. “ L’âme du P. Dominique, lui dit-il, supplie qu’on ait compassion de son lamentable état, et qu’on lui accorde les messes demandées ; elle en appelle au coeur de tous ses frères et à leur religion. Le supérieur se rendit alors et chargea plusieurs pères de dire ces messes. A partir de ce moment, le frère Joseph ne vit plus rien : ce qui fit penser que le P. Dominique était rendu en Paradis.

 ∫ Ne négligeons pas d’acquitter nos promesses envers Dieu ou les défunts ; car nous pourrions les oublier et le payer cher après la mort. De plus, si nous abandonnons les âmes du purgatoire à leurs tourments, nous serons à notre tour, abandonnés aux nôtres : oeil pour oeil, dent pour dent.


97e APPARITION

 ∫ Les peines de cette vie, légères ou graves, ne devraient pas nous abattre, parce qu’elles ne durent pas assez longtemps. Mais on ne peut en dire autant de celles du purgatoire, qui unissent la durée à l’intensité; là, les heures paraissent des années. “ Oui, dit Thomas à Kempis, une seule heure en purgatoire paraîtra plus longue que cent ans des pires pénitences d’ici-bas.” Nous lisons, dans les annales des pères Capucins, une histoire terrible sur ce sujet. Le P.Hippolyte de Scalvo, grand serviteur de Dieu, était animé d’un zèle très ardent pour la délivrance des âmes du purgatoire.

 Il priait et se mortifiait pour elles, et souvent, il prêchait en leur faveur, afin d’exciter les fidèles à faire comme lui. Il se levait de grand matin, afin de réciter l’office des Morts à leur intention. Toutes ses actions de la journée étaient aussi faites pour leur soulagement. Cependant, il était loin de se figurer les tourments de l’autre vie aussi terribles qu’ils le sont. Ce qui lui arriva bientôt, lui donna à cet égard, une effrayante lumière. Il fut envoyé en Flandre pour établir quelques maisons de Capucins.

 Parmi les religieux de ces maisons, il y en avait un qui avançait à grands pas dans le chemin de la vertu, lorsqu’il fut pris d’une maladie subite qui le conduisit rapidement au tombeau. La nuit suivante, le P. Hippolite resta à prier dans l’église, après l’office des Matines. Tout à coup, il voit paraître devant lui le défunt, sous la forme d’un fantôme environné de feu et de flammes horribles, qui étaient à la fois ténèbres et lumière ordinaire au feu.

 Le spectre s’accusa à son supérieur, avec mille gémissements, d’une faute légère qu’il avait commise. ** Donnez-moi, dit-il, la pénitence que vous voudrez, avec votre bénédiction, afin de me délivrer de ce manquement, pour lequel je souffre tant dans le purgatoire.”

 Le supérieur resta comme pétrifié. Telle fut sa terreur, en face de cette apparition, que, pour y échapper plus vite, il répondit précipitamment :’*

 Autant que je le puis, je vous absous et vous bénis. Quant à la pénitence, puisque vous m’assurez que j’ai aussi le pouvoir de vous la donner, vous resterez en purgatoire, jusqu’à l’office de Prime, à huit heures, ce matin.” En se limitant à ces quelques heures, le saint homme s’imaginait faire acte de grande indulgence. Ce ne fut pas l’avis du mort ; car, à cette réponse, il témoigna une sorte de désespoir, comme si la foudre l’eût frappé : il courait dans l’église en criant : “ O coeur sans pitié !

 ∫ Ô Père qui n’avez point de pitié pour un coeur si affligé ! Quoi ! Punir si terriblement une faute que, durant ma vie, vous auriez jugée digne d’une très légère pénitence ! Vous ignorez donc l’atrocité des supplices du purgatoire ! Le cœur sans compassion ! ” Et la vision disparut. Le supérieur, sentant ses cheveux se dresser sur sa tête était rempli de regret et de crainte. Il cherchait un moyen de revenir sur sa sentence, et ne savait à quoi se résoudre, lorsque Dieu lui inspira une pensée, celle de sonner la cloche et d’appeler les religieux à l’église.

 Quand ils furent rassemblés, il leur raconta vite ce qui lui était arrivé et on commença aussitôt l’office de Prime, en sorte que le défunt fut aussitôt délivré. Pendant les vingt ans que vécut encore ce supérieur, ce souvenir ne s’effaça pas de sa mémoire, et il répétait, dans ses sermons, cette parole de saint Anselme : “ Après la mort, la moindre peine qui nous attend au purgatoire, est beaucoup plus grande que tout ce qu’on peut concevoir ici-bas.” Et dire qu’on ne songe pas à ce si terrible purgatoire, et qu’on vit comme s’il n’y en avait pas. Que de supplices on se prépare ! Quelle cruauté nous avons pour nous-mêmes* Combien nous le regretterons, à la mort !


98e APPARITION

  Gerson nous dit qu’à chaque fête de l’Assomption, la très sainte Vierge descend au purgatoire et remonte au ciel suivie d’une multitude d’âmes qu’elle en délivre.

Saint Pierre-Damien fut confirmé dans cette croyance par une vision miraculeuse. Il la raconte ainsi : “ A la fête de l’Assomption de la divine Marie, le peuple romain a coutume, pendant la nuit qui la précède, de visiter pieusement les églises, un cierge à la main. Parmi la foule, une année, une femme très pieuse se rendit avec la procession à la basilique de l’Ara-Coeli, au Capitole. Elle y aperçut à quelque distance d’elle, une dame qu’elle avait bien connue et qui était morte depuis un peu moins d’une année.

 Sa surprise fut extrême. Elle aurait voulu lui parler; mais il était fort difficile de fendre la foule pour arriver jusqu’à elle ; c’est pourquoi elle se plaça dans un coin, pendant la sortie, et dès qu’elle pût s’approcher, lui prenant la main, elle lui dit : “ N’êtes-vous pas ma marraine Marozie ? — Oui, répondit l’apparition, c’est moi-même. — Comment êtes-vous donc aujourd’hui parmi les vivants, lorsque je sais que vous êtes morte l’année dernière?

 Qu’êtes-vous devenue, de l’autre côté du tombeau ?La défunte répondit : “ Jusqu’à ce jour, je suis restée plongée dans un feu épouvantable, pour les fautes de ma jeunesse, alors que je me plaisais aux toilettes immodestes, tenant avec mes compagnes des discours inconvenants et m’abandonnant à de coupables affections. Je m’étais confessée de toutes ces iniquités ; mais je n’en fis pas assez pénitence, et le purgatoire m’attendait avec de cruelles tortures.

 Dans cette grande solennité, la Reine du ciel a prié pour nous le souverain Juge, et a obtenu pour moi et beaucoup d’autres, la faveur d’être reçues en paradis, le jour de l’Assomption. A cause de cela, moi et les autres, nous visitons les églises dédiées à la très sainte Vierge, afin de lui rendre grâce de sa grande miséricorde envers nous.”

 A ce récit, la femme restait stupéfaite, ne sachant si elle devait ajouter foi à ce qu’elle entendait. Ce que voyant, sa marraine Marozie ajouta : “ Afin que vous ne doutiez pas de ce que je vous dis, sachez que vous-même, dans un an, et à cette même fête de l’Assomption, vous mourrez. Si cela n’arrive pas, vous pourrez considérer tout ce que je viens de vous dire comme pure illusion.” Puis elle disparut.

 Cette dame, remerciant Dieu d’un si salutaire avertissement, renonça à toutes les vanités mondaines, s’habilla modestement, porta le cilice, vécut dans l’isolement du monde, dans toutes les rigueurs de la plus austère pénitence, s’approchant souvent de la sainte table, afin de diminuer son purgatoire. L’année suivante, avant-veille de l’Assomption, elle tomba malade, et fut rapidement conduite à toute extrémité.

 Le jour même de l’Assomption, elle expira et alla éprouver les effets de la maternelle bonté de Marie. Comme nous ne serons probablement pas avertis du jour de notre mort, préparons-nous sans cesse ; car il peut venir plus tôt qu’on ne pense ; et malheur à nous, s’il arrive sans que nous soyons prêts à paraître devant Dieu : nous aurons le temps de regretter nos terribles négligences.

 ∫ Pensons-y, puisque c’en vaut la peine !


99e et 100e Apparitions

 Le Père Jean-Eusèbe Nieremberg, s. j. avait une grande dévotion pour les défunts. Il priait et se mortifiait beaucoup pour leur soulagement. Il avait à la cour de Madrid, parmi ses pénitentes, une dame de qualité d’une haute perfection. Cette dame tomba dangereusement malade, d’une fièvre maligne, à laquelle les médecins ne pouvaient trouver de remède.

 Avertie du péril de mort où elle se trouvait, elle en fut accablée de chagrin, surtout par la crainte du purgatoire. Le père Eusèbe fit tout son possible pour lui donner du courage, de la soumission à la volonté de Dieu. Mais elle, toute troublée et terrifiée, différait de jour en jour à recevoir les sacrements, jusqu’à ce qu’elle tomba en léthargie, privée de toute connaissance, et prête à expirer.

Le père, alarmé, se retira dans une chapelle voisine, et dit sa messe avec grande ferveur, priant Notre-Seigneur de rendre la connaissance à la malade, afin qu’elle pût recevoir les sacrements, avec de meilleures dispositions, avant de paraître devant lui.

 Il s’offrit à souffrir lui-même, durant cette vie, les tourments qui étaient réservés à la mourante au purgatoire. Dieu exauça sa prière si charitable. La messe était à peine achevée, que la dame revint à elle et si changée de dispositions, qu’elle demanda les sacrements et les reçut avec ferveur.

 Quand le père Eusèbe lui eût assuré qu’elle ne devrait plus craindre le purgatoire, elle se soumit à la mort et expira dans la plus parfaite tranquillité. A partir de cet instant, et pendant seize ans que vécut ce bon religieux, sa vie ne fut plus qu’un long martyr ; aucun remède ne pouvait soulager ses horribles douleurs.

 Ses prières continuelles n’étaient pas moins profitables aux âmes du purgatoire. Il avait un chapelet très riche en indulgences. Il eut le chagrin de le perdre. Le soir, il se mit à genoux, avec un grand désir de gagner, pour ses chères âmes, les indulgences de son chapelet tant regretté. Il priait avec ferveur, lorsqu’il entendit tout à coup, au plafond de sa chambre, un bruit singulier : il lève les yeux et voit tomber son chapelet. Il ne douta pas que ce ne fussent les âmes qu’il soulageait, qui le lui eussent rendu. Avec quelle ferveur il continua de le dire, surtout après une telle merveille. On a conservé de lui un autre trait admirable.

 Une nuit, il priait dans la chapelle du collège de Madrid, quand il vit apparaître l’âme d’un père, mort quelques jours auparavant. Le défunt réclamait une partie de ses prières et bonnes oeuvres, parce qu’il avait été condamné à de terribles tourments en purgatoire. Il avoua même qu’il souffrait surtout pour avoir dit souvent aux supérieurs, avec exagération et sans assez de charité, les défauts de ses confrères ; à cause de cela, sa langue était brûlée d’un feu très cuisant.

 Cependant, l’intercession de Marie lui avait obtenu de venir solliciter des prières et de servir d’exemple aux autres. “ J’espère donc que vous, qui avez été mon ami et qui êtes si dévoué aux âmes du purgatoire, vous aurez compassion de moi.” Le P. Eusèbe fut touché de ce discours. Le jour suivant, dès l’aube, il célébra la messe pour cette âme et continua de prier et de faire pénitence pour elle. Bientôt, elle lui apparut toute rayonnante, remplie de joie, et lui apprit que, grâce à ses suffrages, elle s’envolait au paradis.

  ∫ Soyons charitables envers le prochain. Évitons surtout les médisances et les calomnies, qui seront chèrement payées en cette vie ou en l’autre.


∫♥ À SUIVRE…………


 

♥Voici le témoignage de conversion au Christ, de Yoakhim.♥ Ou plutôt de son illumination vers le Christ. †C’est le récit d’une vie bouleversée, profondément transformée par l’Évangile.†


Voici le témoignage de ma conversion au Christ , ou plutôt de mon illumination vers le Christ. C’est le récit d’une vie bouleversée, profondément transformée par l’Évangile. Il y a tant de choses que j’aimerais dire, mais je vais essayer d’aller à l’essentiel.

Je suis né dans une famille juive pratiquante à la base, par tradition, et qui l’est restée malgré une foi faiblissante. Dès mon plus jeune âge, j’ai étudié l’Ancien Testament, la Torah des Juifs ; j’ai appris à lire l’hébreu, ai été bercé par les coutumes juives millénaires.

Sans être un Juif très pratiquant moi-même, je me suis toujours senti étroitement lié à l’histoire du peuple hébreu, et c’est avec beaucoup d’émotion que je célèbre, chaque année, la fête de Pessah, la Pâque juive, qui commémore la sortie d’Égypte et le passage miraculeux de la Mer Rouge, suivi de la remise des Tables de la Loi à Moïse au Mont Sinaï.

 

Ma grand-mère paternelle était, elle aussi, très attachée à la tradition juive. Elle vivait sa foi simplement, en s’efforçant avant tout de garder les dix commandements, tout en respectant les coutumes traditionnelles. Cette femme formidable était pour moi comme une deuxième mère.

Quand elle est morte, à l’âge de 96 ans, je me suis senti dévasté. J’avais 24 ans, j’étais en train de terminer difficilement mes études, j’étais empêtré dans tout un tas d’angoisses et de problèmes personnels, dont de graves problèmes de santé. Depuis l’âge de dix ans, une maladie génétique m’oblige à faire plusieurs injections par jour, dont ma survie dépend. À ce moment-là, je n’avais plus envie de vivre, je voulais tout laisser tomber.

L’enterrement de ma grand-mère a été, de loin, l’épreuve la plus dure que j’aie eu à affronter. Lorsque l’on a placé son cercueil dans la terre, et que j’ai réellement compris qu’elle était « partie », quelque chose s’est brisée à l’intérieur de moi. Mille questions ont commencé à m’assaillir : où est-elle ? Son esprit vit-il encore, quelque part ? Cette personne que j’ai tant aimée, est-elle perdue à tout jamais ?

Encore plus violemment qu’auparavant, tous les rituels encombrants, toutes les longues prières du judaïsme (la seule religion que je connaissais alors) m’ont paru d’une insondable vanité.

Un peu plus tard, à la synagogue, un oncle très pratiquant, très à cheval sur les lois juives, venu exprès de la capitale pour la cérémonie d’enterrement, m’a fait la confidence suivante alors que j’étais seul avec lui : « Ah, on fait tout ça, on se prive de manger ceci et cela, on se répand en solennités… Quand on sait qu’après, il n’y a rien. Quand t’es mort, c’est fini ». Cet aveu d’incrédulité, de la part d’un homme qui passait pour un modèle de piété, a fini de me plonger dans le désespoir. À ce moment-là, je m’étais mis à prier Dieu éperdument, presque désespérément, sans obtenir la moindre réponse ou consolation.

 

Un soir, peu après l’enterrement, fatigué de tout cela, j’ai décidé d’arrêter mon traitement. Puisque ma vie n’était pas celle que j’avais rêvée, et puisqu’elle tenait à une piqûre, je me suis dit que je n’avais plus besoin de cette piqûre.

Ce soir-là, je suis parti me coucher sans faire mes deux injections. Au petit matin, j’ai commencé à me sentir très mal, j’étais très faible et n’avais même pas la force de me lever pour faire ma piqûre salvatrice… C’est alors qu’un événement incroyable s’est produit.

En un éclair, j’ai senti une présence extraordinaire pénétrer dans ma chambre. Je ne voyais rien, mais cette présence était là, je la percevais avec un autre sens que ceux du corps physique. Par la pensée, l’Être qui me visitait m’a donné ce message : « Ne succombe pas au désespoir, ta grand-mère vit toujours, elle est avec Dieu. À présent lève-toi et continue ton chemin, quelque chose t’attend. » Puis une force surnaturelle m’a envahi, je me suis levé, me suis empressé de faire mon injection, le cœur plein de joie et d’espérance…

 

Quand j’ai parlé de ce que j’avais vécu à ma famille, on ne m’a pas cru, hélas.

J’ai attendu presque deux années le « quelque chose » qui m’avait été promis. Entre-temps, je m’étais posé beaucoup de questions sur Dieu, sur l’au-delà… J’avais à présent la certitude que Dieu existait, mais je ne savais pas qui/ce qu’Il était vraiment. J’ai terminé mes études, sans trouver de travail au début. Un jour, suite à un concours de circonstances exceptionnel, j’ai obtenu un poste à Paris, au sein d’une institution prestigieuse.

C’était inespéré ! J’ai su que c’était le « quelque chose » que j’attendais, mais dans ma naïveté, je croyais que la Providence m’avait offert une belle carrière (j’ai finalement perdu ce travail au bout de deux ans). Parmi mes collègues de travail, il y avait une personne d’une grande bonté, avec qui le courant est très vite passé. Nous nous sommes liés d’amitié, et elle fut très joyeuse d’apprendre que j’étais Juif.

Elle-même m’a vite fait part de sa foi chrétienne, et du fait qu’elle se sentait très proche du peuple juif, qui avait donné Jésus au monde… Cela m’a surpris. Pour moi, Jésus était une réalité païenne, le fondateur d’une secte qui s’était auto-proclamé Dieu dans le but de remplacer le judaïsme.

 

Mais par curiosité, je lui ai posé des questions, auxquelles elle a répondu avec une grande sincérité. Un jour, en catimini, elle m’a offert l’Évangile en me disant que j’y trouverai la réponse à mes questions. J’ai accepté son cadeau avec une certaine méfiance, mêlée d’une soif de savoir. Quelle fut ma surprise de trouver, dans ces pages, un texte juif, parlant beaucoup de judaïsme, et dont les principaux protagonistes sont tous juifs !

Les paroles de Jésus/Yéchoua m’ont touché en plein cœur. Et d’une certaine façon, je dirais que mon cœur a cru aussitôt, même si ma tête doutait encore… Comment le peuple juif avait-il pu se tromper pendant deux millénaires ? Se pouvait-il que ce Jésus ait été, tout simplement, un grand prophète hébreu injustement traité ? Plusieurs fois, mon amie chrétienne m’a invité à assister à une réunion de prière dans son église, mais l’idée d’aller dans une église ne m’enchantait pas.

J’étais (et suis) toujours très attaché à mes racines juives, et j’avais beaucoup de préjugés par rapport aux chrétiens, qu’on m’avait décrits comme foncièrement anti-juifs, et idolâtres qui plus est. Mais voilà qu’une nuit, vers 3/4 heures du matin, j’ai fait un rêve très troublant dans lequel je voyais Jésus crucifié sur la croix…Ce rêve très vif m’a brutalement réveillé.

N’arrivant plus à dormir, j’ai alors allumé la petite télévision de mon studio parisien (que je n’allumais jamais, d’habitude), et là, sur l’écran, j’ai vu apparaître l’image de Jésus sur la croix (c’était un documentaire sur la passion du Christ). Très troublé, j’ai appelé mon amie dès le lendemain, pour lui demander les horaires de sa fameuse église…

À ce moment-là, j’ignorais tout des différences doctrinales entre chrétiens, et pour moi une église c’était une église, c’est-à-dire que c’était simplement différent d’une synagogue… J’ignorais donc que mon amie fréquentait une église pentecôtiste (la branche charismatique du protestantisme), et que l’Esprit soufflait fort sur cette petite assemblée… Avant de m’y rendre, un vendredi soir, mon amie m’a conseillé d’adresser à Dieu une prière très personnelle, et de m’attendre à obtenir une réponse.

J’ai adressé à Dieu deux prières : la première, qui me tourmentait depuis que j’avais lu l’Évangile, c’était « quelle religion choisir ? ». Pour moi, devenir chrétien, c’était renoncer au judaïsme.

Et en même temps, cette religion truffée d’obligations en tous genres me pesait, j’y étais attaché par tradition (notamment à l’histoire juive), mais j’avais l’impression parfois qu’en entrant dans une synagogue, au lieu qu’on y réponde à mes questions fondamentales (qui est Dieu ? qu’est-ce que je fais sur cette Terre ? pourquoi est-ce que j’y suis né ?), on m’expliquait plutôt ce que je devais mettre dans mon assiette, ce que je devais porter comme vêtements, à quelle heure je devais réciter telle ou telle prière sans en comprendre les paroles (en hébreu ancien), etc…

 

Or, ce soir-là, le pasteur de l’église a prêché sur un passage de la Torah, Michée 6 : 8 : « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien : ce que l’Éternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu ».

C’était comme une réponse directe à ma question. J’avais également adressé une longue prière à ce Jésus que je ne connaissais pas, dans laquelle j’avais demandé des choses très personnelles que je n’exposerai pas dans ce témoignage. Simplement, à la fin de cette prière du cœur, j’avais demandé à Dieu : « quand vais-je enfin pouvoir chanter des cantiques de louange à Dieu comme David ? ».

Et ce soir-là, une dame juive convertie au christianisme qui fréquentait cette assemblée a pris la parole, et s’est mise à prophétiser. Alors qu’elle ne me connaissait absolument pas, elle a répété toute ma prière formulée dans le secret de ma chambre, en y apportant des réponses, et elle a terminé par ces mots : « oui, un jour, tu chanteras des louanges à Dieu comme David ».

Dans cette assemblée, j’ai rapidement fait la connaissance d’une jeune femme, d’origine juive également, qui m’a parlé des « Juifs messianiques » de Paris (une branche du judaïsme qui reconnaît Jésus comme le Messie d’Israël). Je me suis mis à fréquenter cette assemblée, où les prédications du rabbin Emmanuel Rodriguez m’ont ouvert les yeux sur la messianité de Jésus. Mon baptême d’eau a eu lieu peu après, suivi quelques jours plus tard du baptême dans le Saint-Esprit.

C’est à l’église Saint-Nicolas-des-Champs, à Paris toujours, que j’ai eu connaissance de la branche catholique du Renouveau Charismatique. J’y suis allé, initialement, un jeudi pour la prière des malades, par curiosité d’abord, et aussi dans l’espoir d’y obtenir une guérison. Moi qui étais rempli de préjugés par rapport aux Catholiques, j’ai trouvé le culte très beau et joyeux, même si j’étais assez dépaysé…

À un moment donné, le prêtre est passé avec l’ostensoir. C’était la première fois de ma vie que je voyais cet objet. Quel fut donc mon étonnement de voir des gens s’agenouiller devant, comme si c’était un être vivant ! Dans mon esprit, éberlué par ce spectacle, j’ai aussitôt dit à Dieu : « Pardonne-moi Seigneur, je veux bien croire que pour ces gens, tu sois incarné symboliquement dans ce machin-bidule, mais moi je suis juif quand même, je ne vais pas devenir idolâtre du jour au lendemain !

Moi je n’ai pas besoin de ça, je ne vais pas m’agenouiller devant ce truc ». Vers la fin de la prière, le Père Thierry Avalle s’est alors mis à annoncer des guérisons. J’ai tendu l’oreille, espérant entendre la mienne… Mais c’est un autre message qui m’attendait cette fois-là !

Le Père a dit : « Il y a un jeune homme dans l’assemblée, qui vient ici pour la première fois. En voyant passer l’ostensoir, il s’est dit : ‘ mais c’est quoi ce machin-bidule ? . Il a dit au Seigneur qu’il ne croyait pas qu’Il était vraiment présent dans cet objet… Mais tu es venu quand même ce soir, et le Seigneur te remercie pour cet acte de foi ». Je n’en revenais pas

Dieu me remerciait, moi, Joachim, une misérable créature ? Je pense que ce jour-là, j’ai réellement compris ce que cela signifiait, d’être « sous la grâce » et non plus « sous la Loi ».

Grâce soit rendue à Dieu pour ce cadeau inestimable. Qu’il me soit permis de terminer ce témoignage, donné une première fois à mon groupe de prière local, puis mis à l’écrit pour le site Myriamir, par un appel à l’unité des chrétiens (toutes confessions confondues) et à la prière pour les Juifs.

Ce dessin de la colombe tout en haut de la page a été fait par  Yoakhim.

Yoakhim.


Vidéo (17Min:45)-Résumé des changements terrestres-Mai 2017-//SIGNES DE LA FIN DES TEMPS//



Résumé SOTT des changements terrestres – Mai 2017 – Conditions météorologiques extrêmes

Dans le cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, l’environnement de notre planète semble refléter les niveaux extrêmes de chaos et de violence qui se jouent au niveau humain. En mai, les inondations massives (et souvent sans précédent) ont encore une fois causé des dévastations répandues partout sur la planète.

Des chutes de neige extrêmement tardives tant aux États-Unis qu’en Europe ou en Chine ont causé de sérieux problèmes pour les gens et la nourriture sur laquelle ils comptent, tout comme les tempêtes de grêlons lourdes et nuisibles.

Les tornades, les feux de forêt, les trombes marines, les tourbillons, les tempêtes de poussière, les éruptions volcaniques, l’activité animale étrange, et bien plus encore, ont fait de ce mois de mai un mois des plus extrêmement alarmant sur la planète Terre.


http://fr.sott.net/

 

Vidéo-Une personne possédée à Medjugorje // pendant une des Apparitions de Mirjana //


† Une personne possédée à Medjugorje †

Une personne possédée pendant l’apparition du voyant à Medjugorje/

Les cris qu’on entends /// Nous donne froid dans le dos ///

Prions pour tous ceux qui se sont fait prendre

dans les griffes de Satan et ses acolytes///


http://www.croixacier.fr

 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 342 autres abonnés

  • ❤️ Messe des Pèlerins*Chant de Communion: Table dressée sur nos chemins…Steeve Gernez, Benoît Gschwind –

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    juin 2017
    L M M J V S D
    « Mai   Juil »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :