Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu, (Chertsey, Québec,Canada) par son instrument, la Fille du Oui à Jésus…le 13 Mai 2017*Maman du Ciel écoute ses enfants prier*Partie :3/4 (LA TÉLÉVISION ?)


Est-ce qu’il y en a qui veulent

poser des questions?

 

Question. Moi, j’en avais une. Moi aussi, j’essaie de diminuer la télévision. J’avais arrêté deux ans puis quand j’ai eu mon accident, là, j’étais ‘insécure’. Là, tu parles d’internet. Ils ont appelé chez nous pour l’internet et il voulait me connecter. Je les ai rappelés hier pour enlever l’internet parce que j’ai dit:

 

« Beaucoup ont laissé la télévision, mais ils ont l’internet, ils ont plein de films de toutes sortes. » Là, je me dis: « Ils lâchent la télévision, mais ils prennent une autre sorte de télévision. » Il y a un piège parce que moi j’aime bien les films. Si je mets l’internet, je vais m’en aller où il y a des films. (R: ‘Prends des films religieux.’) Oui, mais… Le Malin est là. Les films religieux, ça fait cinq ans que j’en écoute, mais il y a des fois, on est tenté.

Mais ce qui est fort, je vais vous le dire, j’appelle pour canceller mon internet, d’abord, je n’ai même pas d’internet dans ma maison. Le gars dit: ‘Ton prix va remonter. Prends l’internet puis on va baisser ton taux: téléphone, télévision, internet, ça va coûter tant.’ J’ai baissé de 20$. Et là, j’ai dit: « Non, je coupe tout.

 » Ils m’ont baissé jusqu’à 60$ pour les trois. Là, j’ai été tentée et j’ai gardé la télévision parce que j’en ai pour un an. Voyez-vous comment c’est fort? Là, aujourd’hui, je me posais la question: « Je n’en voulais plus de la télévision, je voulais la lâcher. » Mais c’était assez fort au-dedans de moi, j’ai dit: « Hé, je sauve un autre 20$! » Comment le Malin est fort!

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Alors, demande de l’aide auprès de tes frères et tes sœurs. (R: J’ai besoin d’aide.) Nous allons tous prier. Il faut être sincère quand on demande la grâce à l’Immaculée Conception. Elle va la donner cette grâce, mais il faut le faire: il faut faire cette demande et être sincère.

 

Quand on commence à vouloir se priver en demandant une grâce à Maman Marie, on commence par une petite chose, pas trop grosse. Parce que si tu la demandes très grosse et que tu viens à tomber, tu vas tomber bas, mais si tu commences à lui demander un tout petit peu, comme un tout petit enfant, et là, tu t’aperçois: « Oh! J’ai tenu ma promesse! » Hé, là, tu continues et tu continues. Tu dois faire ça, tu dois avoir la foi. (R: La force aussi.) La foi contient la force.

Dis-toi qu’à chaque fois que tu regardes la télévision, tu portes quelque chose sur tes épaules: la croix.


Est-ce que tu vas porter la croix en regardant ce qui est contre Dieu ou tu vas porter la croix en regardant ce qui est pour Dieu? Alors, mets quelque chose devant ta télévision, ‘ma croix’: donne-toi des petites choses.

Mais dis-toi: « Ma difficulté, c’est ma croix, Seigneur, je t’ai fait porter cette croix-là. Avant même que moi je sache que j’étais épris par la tentation de regarder des films, toi tu as porté ça, tu as ressenti ma douleur. Tu n’as pas goûté au péché, mais tu as ressenti ma douleur: tu as porté cette douleur, tu as ressenti ma tentation. Toi, tu l’as ressentie. Eh bien, pardon, mon Jésus. » Alors, ‘ma croix’, est-ce qu’elle va donner toute la douleur à Jésus encore? Non. C’est pour chacun de nous, c’est la même chose. Jésus a tout porté, même une gourmandise, un regard…

Lorsqu’on a crié à Jésus: « À mort! À mort! À mort! » Eh bien, c’est nous qui avons crié: « À mort! À mort! » Ce n’était pas seulement ceux qui étaient là et qui voulaient que Jésus se fasse crucifier et que nous autres, on n’était pas là: on était là.

 

On a eu des pensées de jugement contre notre prochain, on a eu de la moquerie, on a jugé un violeur, on a martyrisé, oui, on a martyrisé la voisine qui, elle, avait de belles jambes qu’elle montrait à son voisin: eh bien, chaque fois, nous, on la condamnait.

On a tous fait cela. Les impôts, dans ces temps-ci, il faut les faire nos impôts, hein? Eh bien, il faut être honnête jusqu’au bout. Tout ça, Jésus l’a porté, tout porté.

 

On a crié contre Jésus, on a crié contre lui parce que tous ceux qui n’ont pas été amour envers leur prochain ont crié: « À mort! Crucifiez-le! » Voyez-vous ce qu’on a fait? Oui, la télévision est très tentante: ‘ma croix’. Je dois apprendre à aimer ma croix.

Plus je vais apprendre à aimer ma croix et plus Jésus va dire: «Mon Père, je les regarde du haut de ma Croix et je sens un soulagement.» C’est ça qu’il faut faire: un petit pas à la fois, un tout petit pas à la fois. Dieu le sait, lui, qu’on est tenté par internet. Mais l’internet aussi on doit y faire attention parce que vous allez avoir les yeux pas mal maganés à écouter toujours internet. Ça, c’est pire qu’une télévision. Alors, il faut faire attention.


Question. J’aimerais mieux saisir ce que Maman Marie a voulu dire quand elle a parlé du grand rassemblement qu’on portait en nous, pas tout le monde, mais comme certaines personnes…

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Maman Marie, elle nous a appelés les bergers comme les enfants de Fatima, les enfants à La Salette. Vous souvenez-vous, au tout début dans le Volume 1, la vision de la petite brebis: la petite brebis qui se trouve être dans un enclos avec d’autres petites brebis?

 

Et la petite brebis, c’était qui j’étais et Maman Marie a dit: «Regarde, tu n’es pas seule»; alors, je vous ai tous vus. On était tous là; on avait hâte de sortir de cet enclos pour aller chercher les autres brebis qui n’étaient pas dans l’enclos.

Alors, la Vierge Marie nous dit: «Sortez Elle nous dit de sortir, ça veut dire: allez magasiner avec un sourire, allez voir la voisine avec un plat tout fait parce qu’elle est malade. Tout ce qu’on peut faire, hein!!! Vous savez tout ce que l’on peut faire pour notre prochain, il faut le faire. Sortons, puis allons vers les autres. Il faut que le rassemblement se fasse, et c’est par l’amour.

Les jeunes, dans les cours d’école, c’est par centaines, ils ont besoin de personnes qui croient en Dieu: ils ont besoin. On n’ira pas leur dire: « Vous devez croire en Dieu! » Mais non, mais ils ont besoin de sourires, ils ont besoin de personnes qui marchent dans la rue qui disent: « Bonjour! » Tout simplement.

Ils ont besoin d’amour, ils ont besoin de vivre ‘le cœur à cœur’. Croyez-vous que cela ne se ressent pas? Notre cœur est en communication avec tous les cœurs, donc avec les enfants que l’on rencontre sur le trottoir et qui ont dix ans, huit ans, quinze ans, seize ans. On est des enfants de cœur et ils communiquent avec nous. Il faut le réaliser.

Nous étions tous ensemble, ‘tous ensemble’, on voulait tous partir pour aller vers les autres, eh bien, il faut le vivre, il faut avoir cette foi. Puisque Jacinthe et François vont être, demain, canonisés par le Pape, ils ont vécu combien d’années après l’apparition?

 

(R: Deux ans.) Peut-être pas deux ans juste, juste, mais c’est deux. Qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils ont évangélisé? (R: Ils ont prié.)


Ils ont prié, ils ont continué à faire des sacrifices, ils ont adoré, ils ont été obéissants envers leurs parents, ils ont été de bons enfants envers leur prochain, leur voisinage, ils ont témoigné de l’amour de Maman Marie. Eh bien, comment cela se fait-il? Est-ce qu’ils connaissaient la grande théologie? (R: Non.) Non, pas du tout, pas du tout.

Lorsque Maman Marie, elle leur est apparue, est-ce qu’ils avaient fait leur première Communion? (R: Non.) Que Lucie, pas les autres, pas François, ni Jacinthe, mais ils étaient pour…, ils voulaient faire leur première communion. Et qui a enseigné à Jacinthe et à François ce qu’ils devaient apprendre? (R: Marie.)

La Vierge, Maman Marie, elle-même a instruit Jacinthe et François. C’était quoi leur première leçon de catéchisme? (R: La prière.) Priez, sacrifices, pénitence. C’était ça le catéchisme.


À Suivre…..

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :