Les sacrifices demandés par le Ciel…Lucie (voyante) de Fatima explique*Mais quelle différence y a-t-il entre Sacrifice et Pénitence ?


ange de la paix fatima

barre or blancange-amour

(……) Lors de la deuxième apparition (Fatima) de 1916, Lucie demanda à l’Ange : « Comment devons-nous faire des sacrifices ? ».

Ce sont d’ailleurs les seules paroles que Lucie adressa à l’Ange au cours des trois apparitions de 1916. Cette question est donc importante. Aussi, même si elle a déjà été abordée plusieurs fois dans les lettres de liaison (voir les lettres de liaison n°6n°7 et  n°58), il ne semble pas inutile de revenir dessus.

Sœur Lucie a souvent insisté sur ce point. « Quelle est la principale demande de Notre-Dame ? » lui demanda John Haffert le 12 août 1946. Lucie lui répondit : « Le sacrifice » Et son interlocuteur ayant poursuivi en disant : « Et qu’entendez-vous par sacrifice ?  », elle résuma tout ce que lui avait dit aussi bien Notre-Dame que Notre-Seigneur : « Par sacrifice, Notre-Dame a dit qu’elle entendait l’accomplissement loyal du devoir d’état quotidien de chacun. » (Voir lettre de liaison n°6)

barre or blancange-amour

 

Notons que sœur Lucie parle bien desacrificeet non depénitence”. Et effectivement, la Sainte Vierge n’a jamais prononcé le mot pénitence. Pourtant, juste après l’apparition du 13 octobre 1917, en retournant vers Aljustrel, Lucie répéta à la foule qui se massait autour d’elle : « Faites pénitence ! Faites pénitence ! Notre-Dame veut que vous fassiez pénitence. Si vous faites pénitence, la guerre finira  ». 

Mais le soir-même, le chanoine Formigâo interrogea les petits voyants : « A-t-elle [Notre-Dame] dit qu’elle voulait que le peuple fasse pénitence ? — Oui. — A-t-elle employé le mot pénitence ? — Non. Elle a dit qu’il fallait réciter le chapelet, nous corriger de nos péchés et demander pardon à Notre-Seigneur, mais elle n’a pas parlé de pénitence.  »

confession

(……..) Mais quelle différence y a-t-il entre sacrifice et pénitence ? La pénitence, au sens de l’Évangile et de la théologie, est un acte de justice par lequel le pécheur se rappelant avec douleur et confusion qu’il a offensé Dieu, s’efforce de réparer cet outrage et de reconquérir la grâce divine . « Si vous ne faites pas pénitence, disait Notre-Seigneur, vous périrez tous ».

La pénitence est donc un effort ou une privation que l’on s’impose pour réparer nos fautes personnelles ou gagner une grâce. Le pénitent est celui qui rachète ses fautes. À l’issue de la confession, le prêtre nous donne une pénitence qui aura pour vertu de racheter une partie de la peine restant due après l’absolution.

barre or blancange-amour

Le sacrifice, quant à lui, n’est pas de l’ordre de la justice, mais de celui de la charité. Il est fait pour son prochain. Il est donc plus désintéressé, plus empreint d’amour. On peut se l’imposer, mais il est aussi très fréquent qu’il ne soit que l’acceptation avec joie d’un devoir pénible.

Saint Louis de Gonzague disait : « Les mortifications qui viennent des saisons, de la température sont d’autant plus méritoires, acceptées courageusement, qu’elles sont moins de notre choix ». Ainsi, Notre-Seigneur n’est pas mort sur la croix par pénitence : c’est un sacrifice demandé par son Père et pleinement accepté pour la réparation de nos péchés.

(…….) La Sainte Vierge à Fatima dit....Que nous devons aussi nous préoccuper du salut de notre prochain. La Sainte Vierge l’a dit plusieurs fois, notamment le 19 août 1917, en expliquant pourquoi : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs. Car beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’elles n’ont personne qui se sacrifie et prie pour elles.  »

LUCIEFATIMA

En résumé, on peut donc dire que la pénitence est une privation faite pour réparer nos propres fautes, le sacrifice pour réparer celles de notre prochain. Dans les deux cas, on peut soit choisir cet effort nous-même, soit accepter les contrariétés ou épreuves que la Providence nous envoie. Ici, il est important de bien comprendre que, ce que demande le Ciel avant tout, c’est de commencer par accepter les sacrifices que nous ne choisissons pas. Sœur Lucie a plusieurs fois dit à ses confesseurs que Notre-Seigneur comme Notre-Dame lui avaient demandé d’accepter les efforts rencontrés dans l’accomplissement de notre devoir d’état. (Voir lettre de liaison n°58)


margueritealacoque

C’est exactement ce que Notre-Seigneur confiait déjà à sainte Marguerite-Marie : « Tu te trompes, ma fille, en pensant Me plaire par des mortifications où ta propre volonté fait plier celle des supérieurs…

ange-amour

Je rejette tout cela comme des fruits corrompus par la volonté propre, laquelle M’est en horreur. J’agréerais davantage que tu prennes tes commodités par obéissance, que de t’accabler d’austérités par ta propre volonté. »

barre or blanc


 


 

 

Publicités

Méditation de Saint Padre Pio de Pietrelcina sur *l’Épiphanie* !! Mais qu’est-ce que l’homme que tu en prennes souci ?


ÉPIPHANIE Jesus-Christ-was-born-christmas-16924704-1600-1200

barre étoile rouge

Considère, mon âme, les trois rois mages qui, entièrement donnés à leurs études astronomiques, virent apparaître dans le ciel une nouvelle étoile ; ils admirèrent dans le nouvel astre une lumière tout à la fois nouvelle et mystérieuse. Déjà instruits de ce que l’apparition d’un nouvel astre annoncerait la venue sur la terre du Messie attendu, une lumière bien plus resplendissante et merveilleuse illumine leur esprit. Le travail intérieur de la grâce les remue et les emplit de ferveur.

ÉTOILE sparkle_png_by_pvs_by_pixievamp_stock

Prêts désormais à répondre à l’appel divin, ils abandonnent tout, jusqu’au confort de leurs palais, et affrontent un voyage long, désastreux et incertain ; pendant l’une des saisons les moins favorables, ils partent à la recherche de celui qui les appellent pour se manifester à eux, pour qu’ils l’adorent, lui présentent leurs hommages comme au roi suprême du ciel et de l’univers entier. L’étoile, symbole de la foi, les meut et les guide vers celui qui les appelle intérieurement par l’impulsion de la grâce, car personne ne peut aller à lui s’il ne l’attire.

Jésus appelle les pauvres et simples bergers par le moyen des anges, afin de se manifester à eux. Il appelle les savants (mages) par l’étoile de leur science, et tous, mus par l’influence intérieure de sa grâce, courent à lui pour l’adorer. Il nous appelle tous par ses inspirations divines, et se communique à nous par sa grâce. Combien de fois ne nous a–t-il pas, nous aussi, amoureusement invités ? Et nous, avec quelle rapidité avons-nous répondu ? Mon Dieu, je rougis et je me sens plein de confusion de devoir répondre à une telle question !

épiphanie

Que n’a-t-il entrepris pour se faire chemin de notre cœur et l’approcher du sien, ne se rebutant pas de notre misère ! Mais qu’est-ce que l’homme que tu en prennes souci ? Tu abandonnes ton palais céleste pour aller à la recherche de la brebis perdue. Tu te manifestes à elle, et par les impulsions de ta grâce tu l’appelles sans cesse, tu attires son cœur vers toi, afin qu’elle te connaisse de près, t’aime, t’adore. As-tu vraiment besoin d’elle pour être pleinement heureux dans ton paradis ? Non, c’est ta bonté ordinaire qui te pousse vers elle, c’est ton amour qui aime à se répandre et à la conquérir, pour la rendre heureuse de cette même félicité dont tu es rempli.

ANGES BÉBÉ JÉSUS

Ô Jésus, nous sommes un rien laid, et c’est justement pour cela que tu nous cherches : pour nous donner ton être divin, par l’opération et la communication de ta grâce. Ô Jésus, qui pourra te résister ? Fais que, pauvre comme je suis, je te demande tout ce dont j’ai besoin pour te plaire, qui vienne de toi et te soit agréable. Donne –moi et conserve en moi cette foi vive qui me fasse croire et agir pour ton seul amour. Et ceci est le premier don que je te présente et, uni aux saints mages, prosterné à tes pieds, je confesse sans aucun respect humain devant le monde entier que tu es notre seul et vrai Dieu.
Les mages arrivèrent à Jérusalem et ne trouvèrent aucun signe extérieur de fête, comme ils l’auraient pensé, pour le grand avènement du nouveau roi. L’étoile qui les guidait, quand ils entrèrent dans la ville, disparut à leurs yeux. Leur foi est coulée dans un ciment solide ; ainsi ils n’hésitent pas : fermes dans leur foi, ils demandent des nouvelles du Messie né. Personne ne sait quoi leur dire.

épiphanie

Les gens de ce monde, engouffrés dans leurs affaires, vivent dans l’obscurité et dans l’erreur ; ils n’ont nulle pensée quant à leur salut éternel, ils ne sont nullement empressés de savoir qu’il est venu, ce Messie attendu avec des soupirs par les païens, prophétisé et prédit par les prophètes.

 

Alors, les mages, qui suivent l’impulsion de la grâce et de la ferveur, fermes dans l’espérance de trouver celui que le peuple n’a pas voulu reconnaître et a rejeté du milieu de lui, vont vers Hérode. Lui, il doit savoir où est né le vrai roi des Juifs. Mais là aussi c’est la désillusion, car lui non plus ne sait rien. Cachant sa méchanceté et la peur que ce nouveau roi, tant désiré par Jacob et ses descendants, lui conteste son trône, et simulant un sentiment de zèle religieux, il demande à savoir où les prophètes dirent que devait naître le Messie et si le temps prédit par Daniel était déjà achevé.

S’en étant assuré, il le révèle aux mages, et leur recommande que, quand ils l’auraient trouvé, ils reviennent ici pour que lui-même puisse aller l’adorer et lui rendre les honneurs qui lui sont dus. Quelle ruse ! Combien d’impiété se cache-t-elle derrière ce zèle feint ! Et quelle foi que celle des mages ! Ceux-ci, ayant appris le lieu où le Messie devait être né, se remettent en route, fermes et convaincus qu’ils découvriraient celui qui, caché, appelle à lui les cœurs qui le cherchent en vérité et dans une charité ardente.

ÉTOILE sparkle_png_by_pvs_by_pixievamp_stock

A peine sortis de Jérusalem, voici que l’étoile leur apparaît à nouveau et les précède, afin qu’ils ne s’égarent pas en chemin.

 

 La foi nous guide, nous aussi ; et nous, à la suite de sa lumière, nous parcourons sûrement le chemin qui conduit à Dieu, à sa patrie, comme les saints mages, sous la garde de l’étoile, symbole de la foi, arrivent au lieu désiré. L’étoile s’arrête au-dessus de la grotte et eux, illuminés par la grâce divine, reconnaissent dans cette masure le palais du roi du ciel nouveau-né.

Émus, ils entrent ; mais que leur est-il donné à voir pour qu’ils reconnaissent le roi divin, le Messie ? Quelle certitude est la leur, face à tant de pauvreté, que ce bébé tremblant qu’ils voient dans les bras d’une jeune fille, est leur Dieu ? Qu’est-ce qui le leur révèle, de telle sorte qu’ils s’abîment dans une profonde adoration devant lui ?

naissance-jesus

Qu’ils montrent qu’ils sont venus de loin pour l’adorer et le vénérer, pour apporter en tribut devant lui les honneurs comme au roi des rois, alors qu’aucune cour céleste ou terrestre ne l’entoure ? Mais Jésus les a appelés pour se manifester à eux. Il les attirés à lui pour qu’ils le reconnaissent. L’émotion intérieure les fait se prosterner à terre. 

Les mouvements internes de la grâce révèlent à leurs âmes que ce tendre nouveau-né est Dieu et homme, qu’il est le vrai Messie. Les battements fréquents et précipités de leurs cœurs leur confirment qu’il est leur Dieu incarné. Ainsi prosternés à terre, ils humilient devant l’Éternel fait enfant, leur dignité royale. Ils le reconnaissent, l’adorent, l’aiment, lui apportent en tribut les honneurs royaux, se placent sous sa domination divine et s’offrent à lui avec tout ce qu’ils ont et qui leur appartient.

épiphanie blog-infant-king-mp3

Ils embrassent avec transport ces petits pieds divins, que sa gracieuse mère leur propose d’embrasser, et, après avoir épanché leurs cœurs enflammés d’amour, ils lui offrent trois présents : l’encens car ils le reconnaissent comme leur Dieu, la myrrhe car il est homme, l’or car il est roi. Avertis ensuite en songe par un ange de s’en retourner par un autre chemin dans leur pays, et ainsi de ne pas donner satisfaction à la méchanceté d’Hérode, ils s’en vont de Bethléem, mais seulement de corps, car ils laissent là leurs cœurs.

ange-amour

Eux, brûlants de zèle pour la gloire de Dieu, transformés en apôtres, répandent dans leurs peuples par l’exemple et la parole la bonne odeur de Jésus Christ ; ils proclament les merveilles de Dieu, que leurs yeux ont vues et que leurs cœurs ont goûtées. Ils professent sans respect humain leur foi et l’espérance à venir en cet enfant, qu’il sera le Sauveur

ÉTOILE sparkle_png_by_pvs_by_pixievamp_stock

Par ses mérites, ils participeront un jour, avec tous les disciples de l’Évangile, à sa gloire dans la bienheureuse patrie du ciel. L’amour ne souffre pas de retard, et eux, à peine revenus, ne se reposent pas de leurs fatigues, mais font connaître et aimer celui qui, par l’action de la grâce, avait conquis leurs cœurs, les emplissant de cette charité qui aime se répandre, parce que le cœur, dans sa petite masse, ne peut la contenir et aime communiquer ce qui le remplit.

épiphanie1

Ô Jésus, avec les saints mages nous t’adorons, avec eux nous t’offrons les trois dons de notre foi te reconnaissant et t’adorant comme notre Dieu humilié par amour pour nous, comme cet homme revêt de la fragile chair pour souffrir et mourir pour nous ; et, mettant notre espérance en tes mérites, nous sommes assurés de parvenir à la gloire éternelle. Par notre charité, nous te reconnaissons souverain d’amour de nos cœurs, priant pour que, dans ta bonté infinie, tu daignes agréer ce que tu nous as toi-même donné.

 Daigne transformer nos cœurs comme tu as transformé ceux des rois mages et ais encore que nos cœurs, ne pouvant contenir les ardeurs de ta charité, te proclament aux âmes de nos frères afin de les conquérir. Ton règne n’est pas loin et tu nous feras participer à ton triomphe sur terre, puis participer à ton règne au ciel. Fais que, ne pouvant contenir les dons de ta charité divine, nous prêchions par l’exemple et par les œuvres la royauté divine.

ange échelle004

Prends possession de nos cœurs dans le temps afin de la posséder dans l’éternité ; que jamais nous ne nous retirions de dessous ton sceptre : ni la vie ni la mort ne valent que nous nous séparions de toi. Que notre vie soit une vie qui puise en toi à larges gorgées d’amour, pour se répandre ensuite sur l’humanité ; qu’elle nous fasse mourir à chaque instant, afin de vivre seulement de toi, afin que tu sois répandu en nos cœurs.

Padre pio et enfant-Jésus

Padre Pio et Enfant-Jésus

Prions

Aujourd’hui, Seigneur, Vous avez révélé Votre Fils unique aux Nations, grâce à l’étoile qui les guidait; daignez nous accorder, à nous qui Vous connaissons déjà par la Foi, d’être conduits jusqu’à la claire vision de Votre splendeur.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

barre étoile rouge


 http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2010/01/03/16371761.htm 

 

Extrait du Bulletin Mensuel STELLA CHÈVREMONT de Janvier 2018 * Les vœux du Père Pierre Munier aumônier des Petites Âmes de France ♥ Jésus demande à Marguerite d’écrire la Règle de Vie de la petite âme (chacun de nous)!!


VOLUME MESSAGES MARGUERITE PETITES ÂMES

barmarguerite

 LA LÉGION DES PETITES ÂMES

Les vœux du Père Pierre Munier aumônier des Petites Âmes de France

Chères Petites Âmes,    ♥

 Sainte Année dans la joie du Seigneur ! Joie d’avoir été choisie pour reposer sur le Cœur de Jésus et d’être, pour Lui, la Petite Âme qu’Il aime !


MARGUERITE La_Legion_des_petites_ames_1

Sur la photo Marguerite (messagère) & St Jean-Paul II

Extrait du Message de l’Amour Miséricordieux aux Petites Âmes 

Marguerite écrit le 21 juin 1973 – C’est le jour de son anniversaire !

Texte donné par le Seigneur à 5 heures du matin  et pour lequel j’ai demandé l’Imprimatur à Monseigneur.

barmarguerite


 Jésus lui dit : Règle de vie de la petite âme

jésus ressucité

barre étoile rouge

Va vers celui qui souffre, console-le.

Va vers celui qui doute, rassure-le.

Va vers celui qui pleure, sèche ses larmes.

Va vers celui qui attend, exerce-le à la patience

Va vers l’égaré, montre-lui le chemin.

Va vers celui qui désespère, donne-lui l’espérance.

Va vers celui qui manque de foi, raffermis-le.

Va vers celui qui est dans la nuit, fais-lui espérer la lumière.

Va vers l’exalté, apaise-le.

Va vers l’indécis, donne-lui la fermeté.

Va vers tes frères, porte leur le bon parfum du Christ-Jésus, sa douceur et son humilité.

barmarguerite

Accueillons le message de Jésus du 1-1-1967 (Tome I, page 194) : 

 « Mon enfant, accueille tout avec le sourire. Sois tendrement mienne dans la joie ».

 Jésus désire répandre en nous la grâce du sourire et de la joie. Et ceci est très important face aux ténèbres du monde. Il nous faut faire un constat : le monde qui nous entoure est de plus en plus sécularisé. Sans Dieu, le monde devient la proie des ténèbres et donc de Satan.  Résultat : de plus en plus de souffrances de toutes sortes et même un certain nombre de suicides où l’on peut voir l’action de Satan. 

 Le Seigneur nous demande de réagir et nous envoie en mission.

N’oublions pas la Parole de Jésus : 

« Mes petites âmes peuvent sauver le monde » (5-12-1967, page 327).

barre marguerite

Première mission : Le sourire ! 

jésus souris

 Face à la tristesse qui saisit beaucoup de personnes : le sourire, expression de notre joie intérieure ! « Repose dans la quiétude de mon divin Amour avec la confiance des tout-petits » (27-2-1969, page 388).

Voilà la source de notre joie. Joie d’un petit enfant qui s’en remet pour tout à son Père du Ciel. Joie d’un petit qui se sait protéger par son Père. C’est cette joie que nous avons à transmettre et qui peut amener à la conversion. Le monde est triste, nous lui opposons notre joie, notre sourire.

barre marguerite

Deuxième mission : Le chapelet ! 

marie chapelet rosaire_en_famille

« La récitation (prière) quotidienne du chapelet est une nécessité actuelle » (24-8-1966, page 134).

Non seulement nous avons à réciter notre chapelet mais à le faire réciter (prier), organiser des réunions de prière où nous récitons le chapelet. 

« Propagation du chapelet : ceci obtiendra de nombreuses grâces… » (5-12-1967, page 327).

 « Récitation (prière) du chapelet en commun… » (28-9-1966, page 152).

barre marguerite

vierge-marie-sur-serpent

C’est la Vierge Marie qui a écrasé la tête du serpent : en priant Marie par le Rosaire nous écrasons l’action de Satan sur le monde. Nous avons à notre disposition une arme magnifique : il faut nous en servir pour détruire toute action de Satan. Certes, nous sommes dans des temps difficiles mais nous avons à notre disposition les armes de la victoire : « Courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16, 33).

 Bonne et Sainte Année dans la joie de la victoire  et la joie d’être une Petite Âme chérie et aimée ! 

 ALLÉLUIA !

 

 Père Pierre MUNIER 16, rue de Tilly   36370 LIGNAC  (France)

barre marguerite


MARGUERITE PETITE AME

Pensées quotidiennes pour janvier 2018–Année B 

J = Jésus                           M = Marguerite (messagère)

ÉTOILES GIF original

B – 1er janvier

M-  Peut-on s’étonner que Jésus dise de Sa Mère : Ma divine Mère ? Marie est divine, parce que Mère de Dieu. (21 fev 79)

 B – 2 janvier

 M- Je regarde Dieu, chaque jour, avec des yeux nouveaux,  un Cœur nouveau, plus enfant, plus dépendante que jamais.  (22 fev 79)

B – 3 janvier

 J- Fais le vide en toi ! Je veux toute la place !  J’ai besoin de t’imprégner de Mon Amour. (28 fev 79)

 B – 4 janvier

J- Crois en Moi ! Crois en ma Bonté !  Crois en ma Miséricorde et tu seras sauvée. (6 mars 79)

B – 5 janvier

M- Jésus ne contraint pas, n’impose pas. Il implore,  mais respecte toujours notre liberté d’action. (10 avr 79)

 B – 6 janvier

J- Je suis le Dieu fidèle   dont la Miséricorde ne connaît pas de limite. (26 avr 79)

 B – 7 janvier 

M- Le silence des Cœurs nourrit divinement les âmes. Trop de paroles détruisent l’œuvre de Dieu en elles. (5 mai 79)

 B – 8 janvier

 J- Si l’on te blesse : ne boude pas !  Et donne-Moi les meurtrissures de ton Cœur. (24 mai 79)

B – 9 janvier

 J-  La grâce, mon enfant, est la disponibilité de l’âme  à se laisser conduire. (26 fev 68)

 B – 10 janvier

 J- La fidélité est une marque de l’amour.  La constance en est le gage. (21 mars 68)                            

 B – 11 janvier

J- Ne t’imagine jamais connaître un autre d’après les apparences. Cherche le bien en lui, et le mal sera vaincu. (28 avr 68)

B – 12 janvier

 J-  Toute la gloire du monde ne vaut pas la gloire que te procure   un seul soupir vers moi. (15 juin 68)

B – 13 janvier

J- Mes bras étendus rencontrent si souvent le vide. Petites âmes, laissez-vous saisir par eux. (29 août 66)

 B – 14 janvier

 J-  L’homme ne comprend plus le langage de l’Amour. Il est cependant seul vital. (23 mai 67)  

B – 15 janvier

 M- Au-delà des nuages, j’ai tant besoin de savoir  que le soleil ne cesse de briller. (25 oct 83)

barre marguerite

 B – 16 janvier

 J-  Emprunte à la banque du Ciel. Puise dans ses richesses.  Elles sont inépuisables. (14 oct 91)

 B – 17 janvier

 J-  Les paroles ne sont rien sans les œuvres. Quand on aime, on cherche avant tout la satisfaction de l’être aimé. (12 nov 66)

B – 18 janvier

 J- Que ton plus grand souci soit de me plaire  et non de te satisfaire. (29 nov 66)

 B – 19 janvier

J- Je suis là toujours et tu agis parfois   comme si Je n’y étais pas. (9 jan 78)

 B – 20 janvier

M- Être sûr de Dieu est sagesse ;  être sûr de soi est orgueil et complaisance. (10 dec 84)

 B – 21 janvier

J- Je veux pénétrer jusqu’au fond de votre être. Oui, Je veux être votre Centre, et de là, vous purifier et vous transformer.  (27 oct 91)

B – 22 janvier

 J- Heureux ceux qui ont un Cœur de pauvre !  Le Royaume des Cieux les attend, les accueille. (4 jan 93)

B – 23 janvier

 J-  Attends, l’éternité m’appartient. Il ne sert à rien de courir.  Crois en ma miséricorde. (29 mai 66)

 B – 24 janvier

J-  Mon enfant, donne-moi ta peine.  Si tu savais à quoi sert la peine de ma petite fille. (4 juin 66)

B – 25 janvier

M- Pour que l’Amour triomphe dans les âmes,  il faut arriver à comprendre la valeur inestimable   de la souffrance consentie, sinon désirée. (27 fev 79)

 B – 26 janvier

 J- Si tu manques d’humilité,  Je ne pourrai rien faire avec toi ! (8 mars 79)

B – 27 janvier

 J- Il n’y a pas, ma fille, de sainteté à l’eau de rose ! C’est une lutte de tous les instants pour la conquérir. Il me suffit que tu Me donnes ce que tu es et ce que tu fais. (8 mars 79)

 B – 28 janvier

 J- Dans les derniers temps s’épanouiront des fleurs d’amour.  Elles se multiplieront à l’infini. (28 fev 93)

 B 29 janvier

 J- Ne  cherchez pas à comprendre selon votre raison, mais uniquement selon votre Cœur. (1 mai 94)

 B – 30 janvier

J-  En vérité, Je te le dis, ne sois pas triste,  la jeunesse du Cœur est éternelle. (1 mai 94)

 B – 31 janvier 

J- Viens régulièrement à mon École.  J’ai pour toi tant de grâces ! (27 juin 94)

fleur marguerite


STELLA CHÈVREMONT – BULLETIN MENSUEL  3me  Année  N° 1  janvier 2018                         Dépôt Poste : FLÉRON   4620

Édit. resp. P. Marcel Blanchet, Centre de la Légion des Petites Âmes  Rue de Chèvremont, 99 –  4051 CHAUDFONTAINE – Belgique Tél. : 04/365.44.72  –  e-mail : petitesames@proximus.be


 

%d blogueurs aiment cette page :