Alice Lenczewska (7)…Extrait du livre Témoignage, 1987 & 1988 Échange entre Alice & JÉSUS…†. Je t’aime † Une transformation profonde se déroule dans le temps. Soumets-toi à elle. Supporte avec douceur les gens qui te fatiguent. Par amour, sois indulgente envers eux.


épouse adrian-rogers-rapture

5. II.1988, 9h05

– Qu’est-ce qu’il va y avoir aujourd’hui?

De l’amour. Tu le sentiras.

– Je sais. Je le sens…

Calme le frisson de ton cœur pour que Je puisse venir et te remplir.

– Tu es si délicat, si subtile…

Tu es mûre dans l’amour et tu n’as plus besoin d’émotions fortes.

Mais tu le sais…

Je t’aime, Ma bien-aimée. Approche-toi de Mon cœur.

Ap 21,9c-10a « Viens, je te montrerai la bien-aimée, l’épouse de l’Agneau. Il me transporta en esprit… »


 PADRE PIO JÉSUS

6. II.1988, 9h10

– Jésus, Tu ne me donnes pas Ta douleur – uniquement les signes de Ta douleur.

Moi, Je désire vraiment…

Tu n’y es pas encore pleinement préparée. Il faut un grand calme, un grand amour. Il faut être constamment en Moi.

M’absorber et se laisser absorber.

– Je le désire…

C’est pourquoi Je te l’apprends.

– Si lentement?

Une transformation profonde se déroule dans le temps. Soumets-toi à elle. Supporte avec douceur les gens qui te fatiguent. Par amour, sois indulgente envers eux. Ne t’oppose à rien, soumets tout à Mon Amour.

Je t’envoie des gens pour que tu le fasses avec eux.

– Dans mon groupe il y a quelqu’un qui aime beaucoup le Padre Pio. Il nous encourage à l’adopter comme intercesseur et protecteur – comme notre patron.

Toi, adopte-le. Ne comprends-tu pas pourquoi Je te donne maintenant cette grâce? C’est lui qui t’apprendra à recevoir Ma souffrance. Il était maître dans la souffrance.

Ac 10,31 « Ta prière a été exaucée et Dieu s’est souvenu des dons que tu as faits. »

– Seigneur, Tu m’as remplie d’un grand amour et d’une grande compassion, Tu m’as rendu la prière des larmes.

Porte Ma douleur et Mon Amour miséricordieux envers le monde.


bras jésus

6. II.1988, 22h00

– Jésus, protège-moi des pensées superflues – de m’occuper de moi. J’ai peur de l’énormité de Ta grâce : de ne pas savoir la recevoir, de la gaspiller.

Calme ton cœur. Je suis Amour et Je suis avec toi.

Je suis l’amour souffrant et Je suis en toi – c’est pourquoi tu Me ressens.

Accepte cela dans le silence de ton cœur, demeure en Moi. C’est le début. Je te prépare à ce qui va venir.

Aime-Moi de toutes tes forces. Abandonne-Moi tout, pour que Je puisse Me donner à toi, avec Mon Amour et avec Ma Douleur.

Sois joyeuse et silencieuse – entièrement en Moi.

– Est-ce que j’aurai le courage d’en parler?

N’en parle qu’à ton directeur spirituel qui doit tout savoir. À personne d’autre.

– Que dois-je faire vis-à-vis de Toi?

Pleure par amour – cela te soulagera.

Accepte Mon Amour avec tout ce que Je veux te donner.

– J’ai honte de mon indignité.

Accepte ta petitesse humaine et Ma sainteté que Je te donne.

Tout est Mon don d’Amour, tout est bon pour toi.

Accepte tout et médite-le dans ton cœur. Prends soin de Moi et réjouis-toi de Moi qui suis en toi.

Ne freine pas Mes grâces. Je t’aime.

– La venue de Jésus, c’est mourir par amour dans Ses bras.

Qu’est-ce que c’était?

Une extase.


main jésus

7. II.1988, 8h50

– Le contact avec Toi est si riche! Que peux-t-on en écrire?

Je t’aime, Ma petite. Je t’aime beaucoup.

Sois tout le temps blottie en Moi. Abandonne-Moi ton cœur pour que Je le pénètre, le transforme – pour que J’en fasse Mon Cœur transpercé pour les péchés du monde.

Je t’aime et, de ta part, Je désire un amour exclusif, fou – jusqu’à la perdition dans Moi qui suis Crucifié – dans Mon Amour, dans Ma douleur.

Tu es le témoignage de Mon Amour.

1 Jn 1,1-2a « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché concernant la parole de la vie, nous vous l’annonçons. La vie, en effet, s’est manifestée; nous l’avons vue, nous en sommes témoins et nous vous l’annonçons… »


jésus douceur

7. II.1988, 22h15

– Je ressens dans mes mains le toucher de Tes Blessures, ô Christ.

Accepte-le dans l’amour et le silence du cœur, même si Mon feu brûle en toi.

– Aujourd’hui, j’ai eu la tentation de succomber à un découragement qui se transforme en colère contre les gens. Cela a commencé quand j’ai douté de le rectitude des intentions de quelqu’un.

Merci Jésus de me l’avoir retiré dès que je Te l’ai abandonné.

Il faut tout M’abandonner sans arrêt pour se protéger des tentations démoniaques.

Porte dans ton cœur Mon regard plein d’amour et de douleur – il te transformera en Moi.

Porte-le comme tu portes le toucher de Mes mains.

Rien en toi ne t’appartient – tout est à Moi. Vis avec cette conscience, délectes-en toi.

– Tu verses tellement de douceur en moi…

Je veux enflammer ton cœur d’un grand feu. Je veux que tu sois le flambeau vivant de Mon Amour.

– Il y a tellement de subtilité dans tout cela, ô Jésus doux et humble de cœur, fais que mon cœur soit semblable au tien.

Il n’y aura plus qu’un seul cœur, même s’ils sont deux, qui englobera tout, qui contiendra tout.

– Je voudrais beaucoup que ce que Tu dis s’accomplisse aussi chez celui avec qui Tu m’as lié par Ton Amour.

Mais il en est tout le temps ainsi, ne l’as-tu pas remarqué?

Je touche vos cœurs avec les mêmes Paroles – d’une manière spécifique à chacun.

Les Paroles que J’utilise ne sont que les signes extérieurs de ce que Je verse dans le cœur, de ce que Je fais dans l’âme.

J’utilise beaucoup de signes pour parler – Mon langage est riche envers Mes enfants. Dans chacune de Mes Paroles, dans chaque signe, se trouve toute la profondeur de Mon Amour qui désire donner, remplir, rassasier.

Tout ce que Je fais parle de Mon Amour énorme, infini, qui survit à tout, qui pardonne, qui rassemble.

En Moi se trouve tout ce que le cœur humain désire et ce qu’il attend.


COEURCOEUR

sacrecoeurdejesus

8. II.1988, 9h20

– Mes distractions m’accablent. Est-ce que mon cœur T’appartient vraiment, puisque tant de choses y ont accès?

Je M’occupe de le purifier et de supprimer ce qui est superflu. Je supprime sans arrêt. Ne te décourage de rien, ne t’attriste pas. Abandonne-Moi tout constamment. Je veux le prendre.

Abandonne-Moi toutes ces saletés et Je te donnerai la pureté.

Lc 21,3 « Alors il dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. »

Ne t’efforce pas de M’offrir ce qui est beau et pur en toi, parce que de toute manière cela M’apparient, mais justement toutes tes misères, ton mal et tes faiblesses. C’est ce qui t’appartient : offre-les-Moi dans la peine et la sueur – fidèlement et avec persévérance.

N’en ait pas honte, mais abandonne-le Moi avec une confiance sans limite. Ne retiens rien ne serait-ce qu’un instant, mais abandonne-le Moi avant que tu ne t’en salisses, avant que cela s’infiltre dans ton cœur.

Le fait de Me transmettre ces saletés ne te salit pas. Ce qui te salit, c’est de les garder en toi.

Ton humanité est constamment exposée à la saleté : à la tache originelle, à la saleté du monde, à la saleté de Satan.

Ce n’est pas ta faute que cela apparaisse constamment en toi, alors que tu ne le veux pas. Ta faute, c’est de le retenir, d’y succomber, de te cacher devant Moi. La honte qui t’incite à faire cela est une tentation – une suggestion démoniaque.

Ton cœur devrait être comme un verre devant Moi – comme un récipient en verre. Toi, tu laves ce verre par ta confiance et ta sincérité, pour que tout ce qui est à l’intérieur soit constamment visible. Pour que Je puisse distinguer chaque poussière et la supprimer immédiatement.

La pureté du cœur ne consiste pas à empêcher la moindre contamination – parce que tu n’as pas un tel pouvoir sur ton cœur. La pureté du cœur consiste à Me donner accès, à Me permettre et à Me demander sans cesse que Je le nettoie, que J’en dispose selon Ma volonté.

C’est Moi qui ai le pouvoir de purifier les cœurs, il n’y a que Moi qui puisse l’accomplir, et Je désire l’accomplir.

Ils se trompent tellement ceux qui croient pourvoir accomplir seuls quoi que ce soit, qui veulent venir à Moi déjà purifiés!


agonie jésus the-agony-in-the-garden-frans-schwartz

9. II.1988, 8h30

– Je ressens de plus en plus Ton Amour et Ta douleur, mais j’entends de moins en moins Tes Paroles qui me révèlent Ta volonté.

Ton Amour souffrant m’entoure, tout s’y dissout, comme dans un brouillard.

Il ne reste plus qu’une énorme compassion et le désir du sacrifice.

Je ne sais rien, je n’arrive à rien d’autre qu’à aimer et à souffrir avec Toi – ô Christ!

C’est tout ce que Je désire de toi, rien d’autre.

– Qu’en est-il des gens que j’ai l’obligation d’aider?

Laisse-Moi M’en occuper.

Demeure en Moi, Mon enfant, ne pose aucune question. C’est mieux ainsi pour toi.

Abandonne-toi et reste dans la paix. Je ferai tout en toi et à travers toi – tout ce qui est nécessaire et tout ce qui est le meilleur.

– On m’a aussi demandé Ta Parole pour tes enfants.

Je les aime et Je M’occupe beaucoup d’eux. Ma main veille constamment sur eux, elle est attentive et elle les bénit – dans leur peine et dans leur solitude quotidienne.

Mes chères petites filles – ne désirez ni plaisir, ni satisfaction. N’êtes-vous pas les enfants de l’Amour qui s’offre jusqu’au bout?

N’attendez pas de récompense, désirez seulement aider, soulever, sauver. Demandez l’Amour Miséricordieux, demandez-le et ayez-en soif de toutes vos forces, sans arrêt. Je vous le donnerai et il se déversera à travers vous sur beaucoup de gens.

Votre vie est une offrande de soi, une reddition jusqu’au bout dans la crucifixion quotidienne de votre cœur.

La crucifixion du cœur, c’est votre solitude dans le monde pour lequel vous offrez votre vie. Votre souffrance est le signe que J’ai accepté cette offrande, que Je la prends, que Je la transforme en amour et en salut pour beaucoup. Elle est le signe que Je vous aime, que Je vous berce contre Mon cœur douloureux.

Ressentez Ma douleur, Ma solitude, l’incompréhension. Je partage avec vous Mes trésors que Je réserve pour Mes élus – pour les enfants engendrés par Mon Sang sur la Croix de douleur.

Prenez soin de Moi qui suis souffrant, endolori. Couvrez-Moi de votre affection, prenez soin de Mes Blessures, accueillez-Moi avec le sourire du cœur. Je suis dans vos cœurs. Je suis dans le cœur de chaque homme, toujours assoiffé d’un amour toujours plus grand.

Rm 10,17 « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. »


jésus console

9. II.1988, 22h20

– Ô Christ, je désire Ton amour, mais je désire de plus en plus Ta souffrance.

Tu la donnes aux autres, pas à moi.

Ne sois pas envieuse. Ton désir adoucit la douleur que d’autres M’infligent. Réjouis-toi de la peine et de la douleur de ton quotidien. Accepte tous tes malaises comme le don de Mon amour nuptial, parce que Je partage avec toi ce qu’il y a de plus précieux.

Tout ce que tu ressens est oint du sang de Mes Blessures, de Mon amour. Accepte-le dans le silence du cœur, demeure auprès de Moi comme demeurait Ma Mère. Apprends d’Elle le plus bel Amour dont l’homme est capable.

– Je ne sais pas si mes prières sont telles que Tu les désires.

Toutes tes journées sont transformées en prière constante! C’est pourquoi il n’y a pas de frontière marquée entre le temps consacré à la prière ou aux autres affaires.

Ta prière déborde dans ta vie, c’est pourquoi ta vie déborde aussi dans ta prière. Je participe à tout ce à quoi ton corps et ton âme participent. Tu as reçu le signe de la douleur que tu réclamais pour te faciliter de demeurer constamment en Moi – d’y demeurer consciemment.

Je te rappelle Ma présence en toi, parce que c’est ce que ton cœur désire.

– Je ne sais rien, il n’y a que le désir de Ta douleur qui soit maintenant la boussole de ma vie.

Tellement de choses ont changé depuis le moment de Ton toucher par ce signe.

C’est pour cela que Je te l’ai donné.

– Reste-t-il encore quelque chose à dire?

† Je t’aime – uniquement cela et toujours cela.


Padre Pio

10. II.1988, 9h00

Padre Pio, je dois y croire, même si c’est incompréhensible…

(Padre Pio) Tu ne les as pas reçus [des stigmates invisibles(?)] pour le comprendre, mais pour l’accepter.

Moi aussi j’ai eu du mal à le croire, même si je le désirais et si j’étais prêt à tout offrir et à tout recevoir. La générosité de Jésus dépasse largement l’imagination et la compréhension humaines. Seule la foi et l’amour peuvent y faire face, c’est justement de cette manière qu’il faut recevoir Ses grâces, Ses dons.

Médite cela dans ton cœur et abandonne-toi à Lui dans un acte constant d’adoration et de gratitude.

Ton âme est constamment créée par Dieu. Toi aussi tu y participes – tu y participes par le désir de ton cœur et par la persévérance de ta volonté – par ton abandon.

À travers ton abandon, tu permets à Dieu qu’Il donne une forme parfaite à ton âme – comme Il l’a désirée quand Il t’a donné vie.

Efforce-toi de maîtriser tes réactions humaines – abandonne-les Lui aussi pour qu’il les dirige.

Sois de plus en plus plongée en Lui, parce que c’est ce qu’Il veut de toi.

marie benediction

– Très Sainte Mère…

(Marie -) Réjouis-toi d’avoir été élue parmi beaucoup pour être un témoignage de l’amour de Jésus – Mon Fils.

Il t’a désirée quand Il agonisait sur la croix.

Col 1,18b-20 « Il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. En effet, Dieu a voulu que toute sa plénitude habite en lui. Il a voulu par Christ tout réconcilier avec lui-même, aussi bien ce qui est sur la terre que ce qui est dans le ciel, en faisant la paix à travers lui, par son sang versé sur la croix. »

– Seigneur, Tu donnes la souffrance à ceux qui ne veulent pas l’accepter et qui s’en défendent. Moi je la désire, mais Tu ne me la donnes pas.

Je n’ai pas besoin de t’apprendre à accepter la douleur, parce que tu y arrives déjà, mais eux pas encore.


MARIE LA PURE

11. II.1988, 8h40

(Marie) Ne pleure pas, mon enfant, Il t’aime…

– Je sais, mais moi je ne L’aime pas comme je le devrais…

(Marie) Lui te l’apprend tout le temps, Il se réjouit de tes progrès dans l’amour.

Tant que tu es sur terre, ton amour sera toujours imparfait, mais il peut devenir toujours meilleur, c’est justement ce qui se passe. Le fait que tu ressentes l’imperfection de ton amour devrait être créatif et stimuler le désir de ton cœur pour aimer encore plus.

Un tel mélange de contrition et de désir d’aimer de toutes ses forces est l’attitude la plus parfaite envers ton Créateur et ton Sauver.

He 8,10 « Mais voici l’alliance que je ferai avec la communauté d’Israël après ces jours-là, dit le Seigneur: je mettrai mes lois dans leur esprit, je les écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. »

ROSE ROUGE


À SUIVRE…PARTIE: 8


 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :