Petit dialogue entre Jésus et Luisa CONCERNANT LES PRIVATIONS …MAGNIFIQUE !! ♥ L’expérience des paradoxes de l’amour entièrement saint? & Court Témoignage de Sophie..Oui ! Nous pourrions tellement plaire à Jésus nous aussi avec des petites privations d’amour ♥…!!!!


L’expérience des paradoxes de l’amour entièrement saint et tourné vers Jésus !!

PÉTALE ROSE1

Comme le vent fait bouger les pétales de la fleur, qui laisse ainsi voir le fruit minuscule qui se développe, ainsi est notre volonté départie de son expression personnelle, comme me l’a dit Jésus. Et quand viennent les mises en garde, je dois me conformer. Par exemple, si je ne me levais pas immédiatement à mon réveil le matin, j’entendais intérieurement sa Voix me dire :

« Tu te reposais confortablement pendant que je n’avais pas de lit, mais plutôt ma Croix. Vite, vite, Lève-toi ! Ne sois pas si complaisante ! » Et si je portais mon regard trop loin quand je marchais, il me grondait en disant : « Je ne veux pas que ton regard s’étende au-delà du nécessaire, afin que tu ne trébuches pas. »

fleur petite-fleur-rose

Si je me trouvais dans la campagne, entourée de plantes, d’arbres et de fleurs variées, il me disait : « J’ai tout créé par Amour pour toi, et toi, par Amour pour moi, refuse-toi ce plaisir. » Si, à l’église, je fixais mon regard sur des décorations sacrées, il me réprimandait en disant : « Quelles délices y a-t-il pour toi, à part moi ? » Si en travaillant, j’étais assise confortablement, il me disait : « Tu es trop confortable. Tu ne considères pas que ma Vie en fut une de souffrances continuelles ! » Et, vivement, pour le satisfaire, je m’assoyais seulement sur la moitié de la chaise. Si je travaillais lentement et paresseusement, il me disait : « Dépêche-toi et viens vite demeurer avec moi en prière… »

Occasionnellement, il m’assignait un travail à faire dans un temps donné et je me mettais à l’œuvre pour lui plaire. Quand je ne venais pas à bout de ma besogne, je lui demandais de l’aide. Plusieurs fois il m’aidait en faisant le travail avec moi afin que je sois libre plus tôt, généralement pas pour me divertir, mais pour avoir plus de temps pour la prière. Il arrivait parfois que, par moi-même ou avec lui, le travail qui devait m’occuper toute la journée était terminé en peu de temps. Il m’attirait alors vers la prière et me tenait complètement absorbée par la contemplation des nombreuses grâces accordées par lui aux créatures.

fleur petite-fleur-rose

Après un certain temps, je commençai à me sentir plus impliquée et j’aurais aimé rester en prière indéfiniment ; je n’expérimentais jamais la fatigue ou l’ennui, et je me sentais si bien, qu’il me semblait n’avoir besoin d’aucune autre nourriture que celle qui me venait de la prière. Mais Jésus me corrigeait en disant : « Dépêche-toi, ne tarde pas ! Je veux que tu manges par amour pour moi. Prends la nourriture qui sera absorbée par ton corps. Demande que mon Amour s’unisse au tien, afin que mon Esprit s’unisse à ton âme et que ton être tout entier soit sanctifié par mon Amour. »

Occasionnellement, pendant que je mangeais, j’aimais un aliment et je continuais de le manger. Et Jésus me disait : « As-tu oublié que je n’avais pas d’autre désir que de me mortifier par Amour pour toi ? Arrête de manger cela et tourne-toi vers quelque chose pour lequel tu n’as aucun désir. »

De cette manière, Jésus essayait de tuer ma volonté, même dans les plus petites choses, pour que je vive seulement en Lui. Ainsi, Il me permettait de faire l’expérience des paradoxes de l’amour, de l’amour entièrement saint et tourné vers Lui.

fleur petite-fleur-rose


TÉMOIGNAGE DE SOPHIE..♥

ÉGLISE PRIANTS

Je me souviens avoir vécu une expérience très forte – du moins que j’ai ressentie très fortement – en mars de cette année. Il faisait particulièrement froid ce mois-là, j’étais à une formation qui terminait à 16h30 à Louvain-La-Neuve et puis j’avais rendez-vous avec un ami à 18h30 – 19h dans une ville entre le lieu de formation et Bruxelles.

Vers 18h j’ai pris le train pour aller au lieu de rendez-vous. À cette époque-là j’avais le zèle de la prière du chapelet de la Divine Miséricorde, sur place, j’ai commencé à prier en attendant.

19h30, un SMS, je suis en retard, désolée, le travail, j’arriverai vers… Après deux SMS, 20h30, je n’avais qu’une envie c’était reprendre le train pour rentrer chez moi. Une Voix a raisonné en moi : « Je t’ai attendue, tu attendras bien un peu avec Moi. »

J’ai fait cela, dans la prière – d’ailleurs seule la prière m’a empêchée de me mettre en colère quand mon ami arriva bien plus tard dans la soirée.

Il est arrivé il était 21h45 et mon dernier train partait à 22h20.

fleur petite-fleur-rose

Encore aujourd’hui, je sais que seul l’Amour du Seigneur (qu’il a pour nous) a pu me tenir sur cette chaise dans la salle d’attente de la gare alors que j’avais froid.

Ma famille m’a traitée de folle quand j’ai parlé du temps que j’avais attendu et ils m’ont tous dit : « je serai parti depuis longtemps, pourquoi es-tu restée ? »

Le Seigneur m’avait demandé d’attendre avec Lui, Il a travaillé ma patience ce jour-là.

Ce fut une des rares occasions où j’ai vraiment pu comprendre les paradoxes dont Jésus parle à Luisa, je voulais vous partager cela, car nous aussi nous pouvons vivre les paradoxes de l’Amour si Dieu le désire et que nous lui permettons – chacun selon il a besoin et selon la mission que nous remplissons sur cette terre en fonction de ce que le Seigneur nous donne. Le Seigneur tout comme pour Luisa cherche à nous faire goûter aux Paradoxes de l’Amour.


https://hozana.org/publication/37007-lexperience-des-paradoxes-de-lamour-entierement-saint

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :