Message de Notre Seigneur Jésus-Christ à sa Fille Bien-Aimée, Luz de Maria reçu le 30 Novembre 2018*LA TERREUR ATTEND MES FIDÈLES, C’EST POUR CELA QUE JE VOUS APPELLE À VIVRE DANS UNE CONSTANTE CROISSANCE, JE VOUS APPELLE À AUGMENTER LA FOI ET À ATTENDRE L’AIDE DE MA MAISON : L’ANGE DE PAIX.


jésus le plus beau

 Notre Seigneur bien-aimé me dit :

Ma bien-aimée :

REGARDE COMMENT LES HOMMES NIENT LA VÉRITÉ DE CES APPELS, MES APPELS, AVEC LA FINALITÉ DE PLACER LE MASCARA DU BIEN DEVANT L’ACCUEIL QU’ILS DONNENT AUX MODERNISMES, DEVANT LA MAUVAISE MANIÈRE D’AGIR DE CERTAINS DE MES CONSACRÉS, AVEC LAQUELLE JE SUIS TRAHI ENSEMBLE AVEC MON PEUPLE !

 

Une fois ces paroles dites, Je vois :

 

Avec Sa Divinité et Splendeur, en union avec Notre Très Sainte Mère, Notre Seigneur se montre debout avec Son Sceptre, dans lequel Je distingue une sphère qui représente la Terre et de laquelle sortent deux cercles et d’eux un gros épi que Notre Seigneur prend fermement de Sa Main. Impensable beauté de Notre Seigneur qui, avec Son Amour naturel, Me regarde avec Ses Yeux de couleur miel qui aimantent. Notre Mère, d’une beauté n’égalant pas celle de Son Fils, L’écoute avec une grande solennité.

 

Notre Seigneur continue en Me disant :

messe-idolatrie-clown

MA BIEN-AIMÉE, REGARDE COMMENT JE SUIS TRAHI PAR CERTAINS DE CEUX QUI ONT PROMIS DE M’AIMER PAR-DESSUS TOUTES CHOSES, ET EN CET INSTANT ILS ME MÉPRISENT EN ACCUEILLANT LE LIBERTINAGE QUE LE DÉMON LEUR OFFRE.

 

Se transformant en des ennemis de Mon Amour, ils luttent contre ce qui est Divin et l’opacifient en feignant de Me servir pour tromper Mon Peuple. Ils accueillent la volonté du démon et renient Ma Volonté, embarqués par la méchanceté du démon, l’orgueil prédomine en ceux qui M’ont oublié, ils marchent dans une grande ignorance, mais débattent Ma Vérité avec des arguments infernaux pour montrer le « pouvoir terrien » qui les mène à la perdition.

 

LES DÉMONS SE SONT JETÉS SUR L’HUMANITÉ POUR LUI INJECTER LA CUPIDITÉ PAR CE QUI EST MIEN, EN LES EMPOISONNANT ILS CROIENT TOUT SAVOIR, EN OUBLIANT QUE « JE SUIS CELUI QUI SUIS », (Ex 3,14) ET QUE FACE À MOI ILS DEVRONT GARDER LE SILENCE.

barre-bleu1

Ma Fille, combien parmi les Miens tombent dans la méchanceté face au désir de tout posséder et se calomnient les uns les autres, à la recherche du pouvoir face à leurs frères !

 

Ils ne Me respectent pas, mais au contraire, ils se moquent de Moi, ils ne regardent pas avec transparence ni à la lumière de la Vérité l’état dans lequel se trouve de cette génération décadente.

C’est pour cela qu’ils n’ont pas peur de M’offenser, de Me renier, M’ignorer, Me profaner et la guerre de l’homme contre l’homme s’approche tellement qu’elle les prend inopinément…

noé

« Et comme il advint aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il encore aux jours du Fils de l’homme. On mangeait, on buvait, on prenait femme ou mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et vint le déluge, qui les fit tous périr. De même, comme il advint aux jours de Lot : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, Dieu fit pleuvoir du ciel du feu et du soufre, et il les fit tous périr. De même en sera-t-il, le Jour où le Fils de l’homme doit se révéler. » (Lc 17, 26-30).

 

LA PERSÉCUTION DE MON ÉGLISE VA EN AUGMENTANT, ceci vous ne le vivez pas encore de manière générale, bien que ce jour approche où ceux qui ont émigré vers d’autres pays de par le monde entier prendront possession du siège de Mon Église et Celle-ci devra être déplacée vers un autre pays, mais pas avant que des martyrs de cet instant baignent la terre de leur sang, spécialement à Rome.

 

OÙ SONT MES ENFANTS ? OÙ EST MON PEUPLE ?
OÙ SONT CEUX QUI DÉSIRENT ÊTRE DES FIDÈLES RESPECTUEUX DE LA LOI DIVINE, CEUX QUI DÉSIRENT VRAIMENT GRANDIR DANS MON AMOUR ?
PARCE QUE JE VOIS LES MIENS VIVRE SANS AMOUR, EN LUTTANT LES UNS CONTRE LES AUTRES, EN S’ATTAQUANT CONSTAMMENT.

 

Où se retrouvent Mes fidèles quand Je ne retrouve pas la paix entre les hommes ? Ils se mentent, se trahissent et se mettent en morceaux les uns les autres comme des vautours. Je vois cela dans Mon Peuple : malaise, irrespect, intolérance et surtout orgueil, qui conduit Mes enfants au précipice.

 

LES FOYERS NE SONT PAS DES LIEUX DE PAIX, MAIS ILS SE SONT AU CONTRAIRE TRANSFORMÉS EN AUBERGES OU COHABITENT DES INCONNUS QUI Y PASSENT LA NUIT.

 

Sont peu nombreux les foyers où règne la vérité de l’amour et du respect. Les parents n’ont plus d’autorité sur leurs enfants. Un nombre surprenant de parents mènent une double vie, vivent dans le mensonge et avec une apparence trompeuse.

barre-bleu1

MOI QUI VOUS VOIS ET QUI VOUS CONNAIS, JE FRÉMIS FACE À TANT DE MENSONGE DANS LEQUEL L’HOMME EST TOMBÉ.

 

Le désir de la chair est plus grand que les résolutions de changer au sein de l’Humanité. L’Humanité n’est pas consciente de combien il est dangereux de perdre l’âme, en se soumettant à des désirs démesurés de la chair. Je vois des hommes cohabitant avec plusieurs femmes, satisfaisant de détestables instincts à Mes Yeux.

Je vois des hommes avec des hommes et des femmes avec des femmes. Cette manière de vivre, détestable à Mes Yeux, sera amenuisée par une nouvelle maladie qui se propage silencieusement et face à laquelle il n’existe pas de remèdes, mais seulement la solitude pour ne pas contaminer ceux de votre entourage.

 

L’Humanité se solidarise pour pécher, se solidarise pour M’offenser, se solidarise pour s’enivrer dans les embûches du démon qui prépare astucieusement l’apparition publique de l’antéchrist.

ange-amour

LA TERREUR ATTEND MES FIDÈLES, C’EST POUR CELA QUE JE VOUS APPELLE À VIVRE DANS UNE CONSTANTE CROISSANCE, JE VOUS APPELLE À AUGMENTER LA FOI ET À ATTENDRE L’AIDE DE MA MAISON :

L’ANGE DE PAIX. (1)

 

Pauvre de ceux qui M’ont laissé de côté pour suivre des hommes qui errent, des hommes qui croient Me connaître et ne Me connaissent pas en profondeur parce qu’ils se retrouvent conditionnés au leadership au sein de Mon Église !

 

SONT SI PEU CEUX QUI ME SERVENT SANS INTÉRÊTS, CEUX QUI M’AIMENT SANS INTÉRÊTS, CEUX QUI SE DÉPOUILLENT DE LEURS INTÉRÊTS POUR ACCOMPLIR MA VOLONTÉ !…

marie petite

C’est pour cela que Je convoque Mon Peuple de toutes les nations, ceux qui M’aiment par-dessus toutes choses, ceux qui luttent pour la conversion, ceux qui se confient en Moi, ceux qui M’ouvrent le cœur pour qu’ils ne se permettent pas d’être contaminés par l’obscurité du mal et qui pour cela appellent Ma Mère avec confiance : « AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ ».

 


jesuseucharistie

COMBIEN DE MES ENFANTS ME REÇOIVENT INDUMENT ! JE SUIS CONFUS DANS LA BOUCHE AVEC UN CHEWING-GUM ET ENSUITE JETÉ AU SOL SANS AUCUNE CONSCIENCE.
GÉNÉRATION PERVERSE !…

 

RECEVEZ-MOI DUMENT PRÉPARÉS POUR QUE VOUS RÉSISTIEZ, MAIS AVANT TOUT, NE M’AMENEZ PAS À SOUFFRIR JUSTE APRÈS M’AVOIR REÇU, SI VOUS NE VOUS RETROUVEZ PAS DISPOSÉS À VIVRE SANS M’OFFENSER.
MON CORPS ET MON SANG NE DEMEURENT PAS SEULEMENT PENDANT LA COMMUNION, MAIS JE VIS EN CHACUN DE VOUS DE MANIÈRE PROLONGÉE.


Priez Mes enfants, priez pour l’Argentine, terre de disputes et de calamités couvées par l’homme.
Priez Mes enfants, priez pour les États-Unis, ils continuent à souffrir à cause de la Nature et depuis l’intérieur.
Priez Mes enfants, priez pour Russie, elle surprend le monde.
Priez pour Guatemala, la colère de ses volcans se profile sur elle.
Priez les uns pour les autres, priez et occupez-vous les uns des autres.

prier chapelet

SAUVEZ L’ÂME ET… SAVEZ-VOUS CE QU’EST L’ÂME ?…

 Je vous bénis depuis Mon Très Sacré Cœur.

Votre Jésus

jésus petit

AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
AVE MARIE TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ

marie lumiere

fleur petite1


(1) Révélations sur l’Ange de Paix…

ange-amour


COMMENTAIRE DE L’INSTRUMENT

fleur petite1

Frères :

Face à cette Parole Divine qui nous conduit à Elle seule à la méditation de la réalité que nous vivons, nous devons répondre et ne pas rester indifférents. Nous devons prier, et dans la pratique de cette prière nous devons nous rapprocher de nos frères qui se sont éloignés de Dieu, nous rapprocher avec cet Amour fraternel qui s’est perdu pour qu’ils voient la douleur dans laquelle l’Humanité a immergé Notre Seigneur.

 

L’homme sans Dieu arrive à ses plus bas instincts et s’attribue tout pour lui, laissant de côté le Créateur, il en arrive à se sentir maître et créateur.

Le danger de tomber dans l’orgueil reste face à chacun, et servir Dieu ne nous exempte pas de cela, c’est pour cela que notre Bien-aimé Jésus-Christ nous dit : ne vous fabriquez pas des dieux en vous.

Frères, la Vie Éternelle est pour ceux qui accomplissent la Volonté de Dieu et ainsi atteignent la fusion avec la Sacrosainte Trinité.

Prions les uns les autres pour que jamais il ne nous manque de l’huile pour garder la lampe allumée (Cf. Mt 25, 1-3).

Amen.


http://www.revelacionesmarianas.com/

 

 

Saint Jean de la Croix, 14 Décembre – prêtre,docteur de l’Église*–De quelques imperfections spirituelles où les commençants tombent à l’égard de l’orgueil.


La Nuit obscure

CHAPITRE II

nuit

Quoique les choses saintes et divines nous inspirent d’elles-mêmes l’humilité, les commençants néanmoins reçoivent, par leur faute, les impressions de je ne sais quel orgueil secret, parce qu’ils font réflexion sur leur ardeur et sur leur diligence dans les exercices de piété.


Ils conçoivent de la joie et de la complaisance d’eux-mêmes et de leurs actions, et ils ont un grand penchant à parler des choses spirituelles dans les conversations, et même à les enseigner plutôt qu’à les apprendre.

 

Ils jugent des autres, et ils les condamnent en leur cœur de ce qu’ils n’embrassent pas la dévotion de la même manière qu’eux, et quelquefois ils en disent leurs sentiments, semblables en cela au pharisien, qui louait Dieu, qui se vantait de ses œuvres, et qui méprisait le publicain (Luc. XVIII, 11).

 

Le malin esprit les anime souvent à la ferveur, à la vertu, aux bonnes actions, afin qu’ils en  deviennent plus orgueilleux et plus présomptueux, sachant bien que ces choses, au lieu de leur profiter, leur nuiront, étant, comme elles sont, vicieuses et criminelles.

 

Quelques-uns même d’entre eux sont assez vains pour désirer qu’il ne paraisse qu’eux seuls de gens de bien. C’est pourquoi, lorsque l’occasion s’en présente, ils improuvent les autres, et de fait et de paroles, et ils flétrissent autant qu’ils peuvent leur réputation:

 

Ils voient comme parle Jésus-Christ, une paille dans l’œil de leur frère, et ils ne voient pas une poutre dans leur œil. Ils coulent le moucheron qu’ils aperçoivent dans les breuvages des autres, et ils avalent le chameau dans leur propre nourriture (Matth., VII, 3 – XXIII, 21).

Ils souhaitent si ardemment que leurs maîtres spirituels, tels que sont leurs confesseurs et leurs supérieurs, estiment et approuvent leur esprit et leur manière de vivre, que, lorsque ces directeurs n’ont pas pour eux cette condescendance.

 

Ils se persuadent que ces gens-là ne comprennent pas leur intérieur, ou qu’ils n’entendent pas la spiritualité. De sorte qu’ils cherchent aussitôt quelque homme qui soit de leur sentiment, et à qui ils puissent découvrir le fond de leur âme :

 

Car ils ont beaucoup d’empressement pour trouver des personnes qui fassent état de leurs vertus, et qui leur donnent les louanges qu’ils désirent.

 

Au contraire, ils abhorrent comme la mort, et quelquefois ils haïssent tous ceux qui semblent n’en faire nulle estime afin de les remettre en bon chemin par ce mépris apparent.

 

Pleins de la présomption d’eux-mêmes, ils se proposent plusieurs des seins, mais ils ne les accomplissent jamais.



Image associée

Ils conçoivent de la joie et de la complaisance d’eux-mêmes et de leurs actions, et ils ont un grand penchant à parler des choses spirituelles dans les conversations, et même à les enseigner plutôt qu’à les apprendre.

Ils jugent des autres, et ils les condamnent en leur cœur de ce qu’ils n’embrassent pas la dévotion de la même manière qu’eux, et quelquefois ils en disent leurs sentiments, semblables en cela au pharisien, qui louait Dieu, qui se vantait de ses œuvres, et qui méprisait le publicain (Luc. XVIII, 11).

 

Le malin esprit les anime souvent à la ferveur, à la vertu, aux bonnes actions, afin qu’ils en  deviennent plus orgueilleux et plus présomptueux, sachant bien que ces choses, au lieu de leur profiter, leur nuiront, étant, comme elles sont, vicieuses et criminelles.

Quelques-uns même d’entre eux sont assez vains pour désirer qu’il ne paraisse qu’eux seuls de gens de bien. C’est pourquoi, lorsque l’occasion s’en présente, ils improuvent les autres, et de fait et de paroles, et ils flétrissent autant qu’ils peuvent leur réputation:

 

Ils voient comme parle Jésus-Christ, une paille dans l’œil de leur frère, et ils ne voient pas une poutre dans leur œil. Ils coulent le moucheron qu’ils aperçoivent dans les breuvages des autres, et ils avalent le chameau dans leur propre nourriture (Matth., VII, 3 – XXIII, 21).

 

Ils souhaitent si ardemment que leurs maîtres spirituels, tels que sont leurs confesseurs et leurs supérieurs, estiment et approuvent leur esprit et leur manière de vivre, que, lorsque ces directeurs n’ont pas pour eux cette condescendance.

Ils se persuadent que ces gens-là ne comprennent pas leur intérieur, ou qu’ils n’entendent pas la spiritualité. De sorte qu’ils cherchent aussitôt quelque homme qui soit de leur sentiment, et à qui ils puissent découvrir le fond de leur âme :

Car ils ont beaucoup d’empressement pour trouver des personnes qui fassent état de leurs vertus, et qui leur donnent les louanges qu’ils désirent.

 

Au contraire, ils abhorrent comme la mort, et quelquefois ils haïssent tous ceux qui semblent n’en faire nulle estime afin de les remettre en bon chemin par ce mépris apparent.

Pleins de la présomption d’eux-mêmes, ils se proposent plusieurs desseins, mais ils ne les accomplissent jamais.

Ils ont souvent une extrême passion de se faire connaître aux autres; et, pour cette cause, ils font des mouvements de tête, des gestes et des regards dévots, de fréquents soupirs, d’autres actions extérieures, pour faire entrevoir leurs perfections intérieures.

Ils sont aussi très-aises de tomber en extase devant le monde plutôt qu’en secret, et de découvrir leurs ravissements aux autres, quoique le prince des ténèbres en soit ordinairement l’auteur.

Résultats de recherche d'images pour « se confesser à de différents prêtres par orgueil »

La plupart s’efforcent encore de s’attirer l’amitié et la familiarité de leurs confesseurs, quoique ces liaisons de cœur et de conversation leur soient une source d’envie et d’inquiétude. Ils ont honte de déclarer nettement leurs péchés à leurs confesseurs, de peur de diminuer la bonne opinion qu’ils leur ont donnée de leurs vertus.

C’est pourquoi ils couvrent leurs fautes de divers prétextes, afin de ne paraître pas si méchants qu’ils sont ; en quoi sans doute ils se trompent, puisque c’est plutôt s’excuser que s’accuser.

D’autres fois ils se confessent à un autre, afin que leur confesseur ordinaire, ignorant tout le mal qu’ils font, les estime très-vertueux.

C’est dans le même esprit qu’ils racontent volontiers leurs bonnes œuvres, et qu’ils les exagèrent toujours, afin qu’on les estime plus grandes et plus parfaites qu’elles ne sont.

 

 Cependant la véritable humilité devrait les incliner à les diminuer, et à ne rien dire qui pût leur attirer l’approbation du monde.

Il y en a qui ne se mettent point en peine de leurs fautes; d’autres, au contraire, s’affectent extrêmement de leurs chutes, les supportent avec impatience, et se fâchent contre eux-mêmes, s’imaginant qu’ils devraient être déjà de grands saints.

Tout cela marque une imperfection considérable. Ils prient souvent Dieu avec ardeur de les délivrer de leurs défauts, non pas tant pour lui procurer de la gloire que pour s’affranchir eux-mêmes du chagrin qu’ils en reçoivent.

 

Mais ils ne prennent pas garde que, si Dieu écoutait leurs vœux, ils en seraient peut-être plus orgueilleux.

Ils ne louent les autres qu’à regret, quoiqu’ils souhaitent d’être loués eux-mêmes des autres, et qu’ils recherchent avec adresse leurs applaudissements; de sorte qu’on peut les comparer aux vierges folles, qui demandèrent de l’huile à leurs compagnes pour mettre à leurs lampes lorsqu’elles allaient s’éteindre (Matth.,XXV, 8).

 

Les imperfections qui leur sont ordinaires ont des degrés différents. Quelques-uns tombent dans les plus grandes, qui les précipitent conséquemment dans de grands maux; quelques autres en commettent de moindres; d’autres enfin n’en sentent que les premiers mouvements;

Mais il ne s’en trouve point entre les commençants, qui ne donnent, pendant ses ferveurs, dans quelques uns de ces défauts comme dans un écueil inévitable.

BALLONS2


L’HUMILITÉ

Image associée

Mais ceux qui observent en cet état les règles de la perfection vivent d’une manière bien différente et avec un esprit bien plus tempéré.

Ils lâchent de faire de grands progrès en l’humilité, soit en ne faisant nulle estime de leurs œuvres, soit en ne cherchant pas à se contenter eux-mêmes, soit en jugeant que les autres sont meilleurs qu’eux, soit en concevant une sainte envie de les imiter, et en désirant de servir Dieu comme eux, avec amour et avec perfection.

 Plus leur ferveur est enflammée, et plus les actions qu’ils font et les délices qu’ils goûtent sont grandes, plus leur humilité les aide à connaître combien Dieu mérite, et combien peu de chose ils font pour sa gloire ; tellement que plus leurs œuvres sont considérables, moins ils sont contents d’eux-mêmes.

 

En effet, tout embrasés de son amour, ils voudraient faire de si grandes choses, que les plus admirables où ils consument leurs forces et leur temps ne sont rien dans leur pensée. Le soin empressé dont cet amour les anime sans cesse les empêche de s’apercevoir si les autres font du bien ou n’en font point; ou, s’ils le remarquent, ils infèrent de là que les autres ont plus de vertu et plus de perfection qu’eux.

Si bien que, comme ils ont une très-basse opinion d’eux-mêmes et de leurs actions, ils désirent que les autres aussi n’en conçoivent que du mépris.

Lors même que quelqu’un les estime et les loue, ils n’y peuvent consentir : de sorte que parler avantageusement de leurs bonnes œuvres, c’est, selon leur sens, quelque chose d’étrange et d’extraordinaire.

Bien loin de s’ériger en maîtres de la vie spirituelle, et de vouloir donner des instructions aux autres, ils en reçoivent volontiers de tous ceux qui peuvent leur être utiles; ils sont même prêts, si leurs directeurs le commandent, à quitter le chemin qu’ils tiennent, et à suivre une autre voie, croyant toujours que leurs démarches en la vertu ne sont que des égarements.

Image associée

Ils ont de la joie quand on loue les autres, et de la tristesse de ce qu’ils ne sont pas aussi bons serviteurs de Dieu que ces gens-là.

Au lieu d’avoir du penchant à parler de leurs actions, ils ont même de la confusion de les dire à leurs pères spirituels, les jugeant indignes d’être expliquées et connues des hommes.

Il leur paraît bien plus souhaitable de faire éclater leurs péchés et leurs vices à la vue de tout le monde, ou du moins de donner connaissance de ce qu’ils sont, désirant qu’on n’y découvre aucune trace de vertu : pour cette raison, ils se font un plaisir de communiquer leur intérieur à des gens qui n’en fassent nul étal.

 Cette manière d’agir est assurément le propre d’un esprit simple, pur, sincère ; et elle plaît infiniment à Dieu, parce que son esprit divin demeure dans ces personnes humbles, et les excite à cacher en elles-mêmes leurs richesses spirituelles, et à jeter dehors tout le mal qui s’y peut glisser : c’est la grâce singulière qu’il accorde aux humbles avec toutes les vertus, pendant qu’il la refuse aux orgueilleux.

 

Au reste, leur zèle pour Dieu est si ardent et si généreux, qu’ils donneraient de bon cœur tout leur sang à ceux qui le servent, et qui s’efforcent de lui gagner des âmes en toutes rencontres.

Lorsqu’il leur échappe quelque imperfection, ils la supportent avec humilité, avec tendresse de cœur, avec une crainte amoureuse de Dieu; et, mettant toute leur confiance en sa bonté et en sa miséricorde, ils se relèvent et s’encouragent à mieux faire.

Mais il me semble qu’il y a très-peu d’âmes qui marchent au commencement dans ce degré de perfection, et nous aurions sujet d’être satisfaits si la plupart ne se jetaient pas dans des désordres tout contraires.

 

C’est pourquoi Dieu plonge dans les ténèbres d’une obscure nuit toutes celles qu’il veut purifier de ces défauts et de ces vices.


http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/vie-des-saints/decembre/saint-jean-de-la-croix-carme-docteur-de-l-eglise-1542-1591-fete-le-14-decembre.html

(4) LA PASSION INFLIGÉE PAR LA VOLONTÉ DIVINE À L’HUMANITÉ DE JÉSUS* (Vidéo)


barre-bleu1

4/8 LA PASSION INFLIGÉE PAR LA VOLONTÉ DIVINE À L’HUMANITÉ DE JÉSUS…

Durée: 10:27

L’homme qui pèche offense la Majesté Suprême, -non seulement extérieurement, -mais aussi intérieurement. II défigure la partie divine infusée en lui quand il fut créé.


  myriamir3


 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 505 autres abonnés

  • ❤️Tous avec Marie contre le Coronavirus !

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    décembre 2018
    L M M J V S D
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :