Alice Lenczewska (7)…Extrait du livre ‘Exhortations’ *Ce que dit Jésus à Alice, Il nous le dit à nous TOUS*Je te désire toi, et les autres chez qui brûle Mon Amour, allumé par l’Esprit Saint, pour sauver beaucoup de gens. N’aie pas peur de ta faiblesse. Il n’y a que ton désir qui compte, et l’acceptation du chemin par lequel Je te conduis.


messesecret

  • 71–22.III.1990

Ne t’intéresse pas au prêtre qui célèbre Mon Sacrifice. Ne l’observe pas, ne le juge pas. Ne te choisis pas le Sacrifice qui est célébré par ton prêtre préféré. Ce n’est pas pour lui que tu y vas.

Viens uniquement pour Moi – pour réaliser le don de toi sur l’autel, et pour recevoir Mon don dans la Communion.

Aperçois-Moi à travers ton cœur et à travers ton âme : vois Ma sainteté, Mon Amour et Ma douleur. Aime et répare, tout comme Moi. Aime et répare d’autant plus ardemment que tu ressens Ma douleur augmentée par la célébration nonchalante de Mon Sacrifice. Aime et répare le manque d’Amour de la part de celui qui touche Mon Corps et qui boit Mon Sang.

 

Ne juge pas ! Ne compare pas !

 

Calme Ma douleur avec les larmes de ton cœur et protège, de l’Amour Miséricordieux de ton âme, Mon fils qui me blesse. Que ton cœur brûle et que tes lèvres se taisent.

Demande, supplie dans la contrition que Je lui pardonne, parce qu’il ne sait pas ce qu’il fait et parce que tu ne sais pas ce que tu fais quand tu célèbres Mon Sacrifice dans ton cœur, dans la distraction et la nonchalance. Demande pardon pour toi-même et pour tes frères, répare Ma souffrance en vous. Mon enfant, sois-Moi Madeleine, Jean et Ma Mère quand J’offre Mon Corps et Mon Sang pour votre vie. Pour votre résurrection.

72 -23.IV.1990

Moi, Je combats dans l’âme de chacun pour son âme et pour son bonheur éternel. Votre arme – à vous les hommes – c’est le libre arbitre. Mon arme, c’est l’amour. Votre libre arbitre Me condamne tous les jours à différentes humiliations et martyres. Et les Satans avec lesquels vous coopérez (le plus souvent inconsciemment) Me portent des blessures.

Moi, Je ne me défends pas. Je défends l’âme, et pour la protéger Je M’expose aux coups. Je défends chaque âme de tous les moyens. Je désire protéger doucement et conduire doucement. Mais, quand l’âme s’arrache et lutte pour sa propre perdition, J’utilise des moyens drastiques et Je lui permets des contacts avec le mal vers lequel elle s’avance avec tant d’aveuglement.

Alors arrive la grande souffrance de la crucifixion de l’âme avec Moi dans son propre intérieur. Et quand elle l’accepte et s’en rend compte, alors sa résurrection vers la vie apparaît. Moi, Je ressuscite en elle, parce que Moi seul, Je suis la Vie.

Mais il arrive aussi que plus d’une âme gagne le combat pour elle-même – et sa victoire, c’est sa mort et Ma mort en elle – sans résurrection. C’est la mort de l’Amour, et donc l’enfer – parfois pour une période de temps, parfois pour l’éternité entière.

Ps 127,1-2 « Si Yahvé ne bâtit la maison, en vain peinent les bâtisseurs; si Yahvé ne garde la ville, en vain la garde veille. Vanité de vous lever matin, de retarder votre coucher, mangeant le pain des douleurs, quand Lui comble son bien-aimé qui dort »

Ps 128,1-6 « Heureux tous ceux qui craignent Yahvé et marchent dans ses voies ! Du labeur de tes mains tu te nourriras, heur et bonheur pour toi ! Ton épouse : une vigne fructueuse au cœur de ta maison. Tes fils : des plants d’olivier à l’entour de la table. Voilà de quels biens sera béni l’homme qui craint Yahvé. Que Yahvé te bénisse de Sion ! Puisses-tu voir Jérusalem dans le bonheur tous les jours de ta vie, et voir les fils de tes fils ! Paix sur Israël !

Image associée

  • 9-IV.1990

Tu as été touchée par l’injustice humaine. Regarde comme il est facile de faire du tort en jugeant quelque chose, alors que l’on ne connaît qu’une petite partie, et qu’elle est déjà déformée par le jugement d’autrui.

 

Regarde comment les gens prononcent des jugements en s’octroyant le plein discernement. Apprends à ne pas te faire confiance et à ne pas faire confiance au jugement humain, parce qu’ils ne sont jamais basés sur la pleine vérité.

Toi aussi, tu n’es pas entièrement juste, parce que tu ne connais pas toutes les circonstances de l’action d’autrui, ainsi que les intentions cachées dans son cœur. Sois donc prudente quand tu parles des autres, et réservée dans la parole en général. Une langue peu contrôlée et disciplinée provoque tellement de mal et de désordre !

Regarde Marie. Elle savait et ressentais beaucoup, Elle a tu beaucoup de choses envers les gens, mais Elle remettait tout devant Moi. Toi, fais pareil, parce que tes arguments ne valent rien contre ceux qui veulent soutenir leur cause, c’est même le contraire : ils les provoquent à des réactions plus tranchées et, parfois, à l’agression.

  • 15-IV.1990

On montre plus son amour et son dévouement quand on accompagne quelqu’un dans sa souffrance que dans sa joie. Dans sa défaite que dans sa victoire. Tu vois : beaucoup de gens se précipitent vers le vainqueur, alors que seul celui qui aime va vers le perdant.

  • 17-IV.1990

Le signe extérieur des Mes Blessures n’est qu’un faible reflet des blessures, de la douleur et de l’agonie de mon Cœur avant qu’il soit transpercé et qu’il laisse couler le Sang du Sacrifice et l’Eau du Salut.

agonie jésus

N’oublie pas que tu vois très peu, et même parfois rien, de ce qui existe vraiment, de ce qui devient ou de ce qui est créé. Avant que quelque chose ne prenne des formes visibles pour les yeux, cela doit longuement grandir caché dans les cœurs, pour finalement fleurir à l’extérieur de toute sa beauté.

  • 25-IV.1990, 7h20

L’amour et l’offrande de soi à Dieu se réalisent à travers l’amour et l’offrande de soi aux hommes.

  • 25-IV.1990, 22h30

– Pendant la Sainte Messe, une larme a coulé sur la paroi extérieure du calice – après la consécration, juste avant l’élévation du calice.

Je ne sait pas ce que cela veut dire.

Tout, sur la table de l’autel, était vivant, comme si cela bougeait et émanait à l’extérieur un frisson de lumières.

J’ai ressenti ces Paroles :

 

† Sur l’Autel Eucharistique, pendant le Sacrifice, l’Énergie se concentre – la puissance créatrice qui maintient la vie de millions d’êtres. Ma Sainte Puissance est cachée à l’œil humain. Elle est cachée pour rendre possible le mérite de la foi et de la confiance.

Heureux ceux qui ne voient pas, mais qui croient. Qui ne sentent pas, mais qui sont pleins de gratitude et d’adoration; qui ne ressentent pas, mais qui désirent aimer de tout leur cœur humain.

Heureux ceux qui, bien que demeurant dans l’ombre de la foi, sont pleins de lumière et la sèment à l’extérieur. Heureux ceux qui ne distinguent pas, mais qui voient pourtant.

Dans Mon calice, il n’y a pas que Mon Sang – il y a aussi les larmes de la Mère et les larmes de tous ceux qui partagent leur offrande avec Moi et qui boivent de Mon Calice du Sacrifice de Réparation.

Ph 2,5-11 « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus : Lui qui est de condition divine n’a pas revendiqué son droit d’être traité comme l’égal de Dieu, mais il s’est dépouillé prenant la condition d’esclave.

Devenant semblable aux hommes et reconnu à son aspect comme un homme, il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort, à la mort sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux sur la terre et sous la terre, et que toute langue proclame que le Seigneur c’est Jésus Christ à la gloire de Dieu le Père. »

MARIEPLEUREJESUSCONSOLE

C’était aussi Ma larme, versée sur ce monde qui se dirige vers son autodestruction. J’appelle et Je pleure dans les millions de cœurs de Mes enfants :

 

Aidez vos frères à revenir à la vie. Aidez, avec vos larmes, à essuyer Mes larmes et les larmes de Ma Mère – Reine du monde.


78         9.V.1990

Quand tu te prépares à la prière devant Moi quand tu tournes ton cœur vers le Ciel, la porte des Cieux est toute ouverte devant toi, et toi tu es sur son seuil.

Et tout en étant encore sur terre, tu participes à la vie des saints et à la vie de Dieu Lui-même. Ton âme est au Ciel – dans le sein du Père, qui a créé le Ciel et la terre et tous les êtres vivants.

Tu es, dans ces conditions, nourrie de la lumière du Père, indépendamment à qui tu t’adresses parmi les habitants du Ciel. En effet, tout vit et existe dans le Père, et Il est la seule source de toute vie qui existe.

Quand tu te tiens dans la prière au seuil du Ciel, la supplication et la douleur du monde coulent à travers toi, et la Miséricorde Divine descend sur terre à travers toi.

Chaque prière est l’échange de la misère terrestre contre la Miséricorde Divine. Elle est le canal qui permet à cet échange d’exister.

La pureté et la sainteté de ta prière permettent à ce canal d’être ouvert. Elles permettent à Dieu d’envoyer Ses grâces à travers toi, et d’inonder le monde de Son Amour. De le nettoyer, de le sauver, de le transformer en la sainteté de la Sainte Trinité. Grâce à la prière, ce que tu offres à Dieu, en demeurant devant Lui, sera sauvé.

79         13.V.1990

Mon enfant, si Je ne t’ai jamais appelé à participer à Mon Chemin de Croix et à la crucifixion, c’était toujours un appel à la plénitude de la participation dans l’Amour.

La Croix n’est pas seulement un signe de souffrance, comme la plupart des gens le comprennent. La Croix est avant tout un signe d’Amour.

Un Amour si grand qu’il est prêt à accepter la mort physique pour la plénitude de la vie dans l’Amour.

Ce qui est un poids, et à strictement parler une souffrance, ce n’est que la croix refusée, reçue par nécessité, à contre-cœur et en freinant. De toute façon, la croix est toujours inscrite dans la vie sur terre, mais de la manière avec laquelle elle est acceptée dépend qu’elle soit uniquement souffrance, ou plutôt amour envers Moi.

JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE MARIE station 4 croix-feu-04

Une croix acceptée avec amour pour l’Amour est un enivrement d’Amour si grand que la souffrance et la peine exercées sur la nature humaine disparaissent dans l’immensité de l’Amour qui pénètre l’âme.

 

Chez Moi, l’amour était tellement plus grand que la souffrance qu’il a causé la renaissance de la vie dans la Résurrection. La joie de l’union avec Moi dans la crucifixion est bien plus grande que la douleur humaine qui ne touche que ce qui est corporel.

Beaucoup de ce qui concerne la vie humaine sur terre est différent quand ont le regarde depuis le Ciel par les yeux d’une âme qui fait confiance au Père.

80          23.VI.1990

Moi, Je ne donne pas la grâce à celui qui la mérite. Aucun homme ne mérite suffisamment ce qu’il reçoit. Je donne quand quelqu’un désire recevoir Mes grâces et accepte le chemin par lequel Je le conduis, afin de le rendre capable de servir avec ces grâces.

Le chemin qui conduit à d’importantes et grandes grâces (celles qui ont une large signification en tant que signe de Mon action) est douloureux et difficile, parce qu’il faut une profonde purification de l’âme et du corps pour que Ma grâce ne soit pas utilisée pour sa propre gloire : cela mènerait à la perdition au lieu de la sainteté.

C’est pourquoi, si quelqu’un désire se consacrer entièrement à Moi dans le service, s’il désire des charismes et les grâces nécessaires à la réalisation de ce service, il doit être ouvert à tous les moyens que J’utilise pour le préparer.

Ma grâce inclut aussi les grâces nécessaires à une persévérance héroïque et à la confiance. Je les donne quand Mon enfant désire surtout Me servir fidèlement et remplir Ma volonté. Quand il désire aimer comme Moi J’ai aimé.

Ne pense pas à ton indignité, au fait que tu n’as pas de mérite. Réjouis-toi, sois reconnaissante et, dans la prostration, sers grâce à Mes dons pour étendre le Royaume d’Amour.

  • 25-VI.1990

N’aie pas peur de la peine et de la douleur du chemin de purification. Ton ouverture à elles, c’est la seule condition à l’union avec Moi et à l’enrichissement à travers Moi. Ce qui décide de la sainteté, c’est l’acceptation du chemin de purification par lequel Je conduis. Il n’y a pas beaucoup de saints, parce que peu de gens veulent accepter la peine et la souffrance purificatrices. Tellement de gens s’arrêtent aux grâces courantes parce qu’ils s’enfuient du chemin de croix qui mène à la sainteté : des souffrances intérieures et extérieures qui sont le creuset qui doit faire fondre l’or.

barre fleur délicate

  • 12-VII.1990

Pour recevoir Mes dons ici sur terre, il faut renoncer,à tout ce qui attache au péché de rébellion contre son Créateur, c’est-à-dire à tout ce qui est contraire à la soumission.

Ne pense pas que quiconque a jamais construit sa sainteté. Bien sûr, beaucoup ont essayé d’atteindre la sainteté en s’exerçant dans les actes moraux et les vertus. S’ils faisaient ça par amour pour Moi, et s’ils étaient miséricordieux envers leurs frères, ils l’ont atteinte parce que la porte de leur âme était ouverte à Moi, et Je pouvais construire leur sainteté en eux.

Mais si quelqu’un veut être saint pour assouvir sa convoitise de dominer les autres, Je le conduis vers la sainteté à travers des purifications humiliantes. À travers la douleur et la peine qui sont nécessaires pour former en lui l’humilité, la simplicité et un regard miséricordieux sur ses frères. S’il a suffisamment d’abnégation pour l’accepter, alors il atteint ce à quoi il est appelé. Alors Je peux remplir son âme d’Amour pur.

Moi, Je construis la sainteté tous les jours en créant de nouvelles situations qui pétrissent l’âme, afin qu’elle soit toujours plus ouverte à la réception de Mes dons, et pour qu’elle soit ouverte à son prochain, et qu’elle partage Mes dons avec lui. À travers l’âme, un torrent d’Amour coule alors sans cesse, par lequel elle monte vers le Ciel, et par lequel le Ciel descend sur terre pour englober les autres.

  • 29-VII.1990

Ne crois pas à l’illusion qu’aimer, c’est être à côté, offrir sa personne et des objets matériels, soulager des peines quotidiennes et faire des compliments. Un amour compris de cette manière fait du tort, parce que c’est un mensonge envers toi-même et les autres, et que cela ferme à la réception des richesses spirituelles, éternelles, que Mo J’ai préparées pour chacun, et que chacun doit atteindre par le chemin du renoncement, de la prière et du sacrifice dans l’effort de la vie quotidienne qui lui est donnée. C’est en cela qu’il faut aider, parce qu’aimer, c’est aider sur le chemin du salut et de la sainteté, non pas chercher la satisfaction dans la vie terrestre.

marie pentecote

J’ai montré cet amour par Ma vie, comme Marie. Voilà ce qu’est le Pur Amour.

 

  • 31-VIII.1990

Une vie d’ermite, c’est un état d’âme, pas des conditions extérieures. Bien sûr que les conditions extérieures aident, mais elles n’en font pas l’essence.

Une âme ermite, c’est une âme plongée en Moi dans une prière continuelle et des rapports intimes. Les conditions extérieures ne sont pas pour elle un obstacle essentiel.

L’ardeur de l’amour et de l’abandon calment l’intérieur qui devient un ermitage accessible uniquement par Moi. Un ermitage empli de silence et d’Amour, indépendamment du monde extérieur, parce que tout ce qui est extérieur se noie dans ce silence et cet Amour.

Au début, efforce-toi consciemment d’atteindre cet état, et tout ce qui t’arrive à travers les sens, plonge-le dans l’ermitage de ton âme. Apaise-le et remets-le devant Mon regard de miséricorde. Ensuite, Ma grâce dominera ta conscience, et cet état durera incessamment en toi. À l’extérieur, la lumière de la paix et de l’amour miséricordieux se déversera de toi. Et personne ne pourra plus te blesser ni t’inquiéter.

Sois Mon ermitage et demeure à l’intérieur du temple de ton âme, et adores-y sans cesse l’amour de ton Bien-aimé.

pleur souffrance

Il faut des âmes offertes à Moi de cette manière pour que Je puisse vivre en eux au milieu des gens, et les bénir. Marie a été la première âme de ce type. Ensuite, il y eut les saints, dans lesquels le monde M’a reconnu.

 

Maintenant, Je te désire toi, et les autres chez qui brûle Mon Amour, allumé par l’Esprit Saint, pour sauver beaucoup de gens. N’aie pas peur de ta faiblesse. Il n’y a que ton désir qui compte, et l’acceptation du chemin par lequel Je te conduis.

 

2 Cor 13,11 « Soyez joyeux; affermissez-vous; exhortez-vous. Ayez même sentiment; vivez en paix, et le Dieu de l’amour et de la paix sera en vous. »


  • 16-IX.1990

Ton Carmel, et ton ermitage pour le contact intime avec Moi, se trouve dans ton âme. Là se trouve la chapelle du Saint Sacrement où Je suis vivant et où J’ai soif de ton adoration. Viens-y vers Moi à chaque instant, quand tu es libre des actions extérieures. Viens, où que tu te trouves, et immerge-toi dans l’Amour qui te désire toujours et qui t’est toujours dévoué. Et amène dans ton cœur tous ceux que tu désires rendre heureux, tous ceux qui te préoccupent. Amène-Moi beaucoup de gens, y compris ceux que Je montre à tes yeux et à ton cœur.

 

Pour te reposer des peines et de l’activité extérieure, tu n’as pas besoin de temps, seulement de Moi. Tu n’as pas besoin de temps pour toi, mais de temps pour Moi, et chaque instant est pour Moi. Tu trouveras toujours le repos dans Mon Cœur à chaque fois que tu t’immergeras en lui. Je renouvellerai alors tes forces et Je te donnerai le repose et la joie à ton corps et à ton âme.

 

Lc 9,29 « Comme il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d’une blancheur fulgurante. »

  • 17-IX.1990

Par ton intelligence, tu n’embrasseras pas l’essence de l’Amour, mais tu peux l’embrasser et l’accepter par le désir de ton cœur.


  • 23-IX.1990

Le sacrifice, c’est recevoir des blessures. C’est accepter de recevoir des blessures. Ne sois pas étonnée de ressentir ce que, Moi, J’ai ressenti au contact du monde. Ce que J’ai ressenti alors, Je le ressens aujourd’hui chez ceux qui se sont offerts à Moi. Le Sacrifice est le même. Tu offres le même que celui que J’ai offert. Ce sont les mêmes blessures. Tu participes à Mon Mystère de vie et de mort – à Mon Mystère du Sacrifice.

Il faut que tu sois stérilisée de tout, comme le morceau de pain qui va devenir une Hostie prête à la consécration. Il faut que tu deviennes aussi nue, aussi simple et aussi blanche – libre de toute trace de toi-même ou du monde. Et que tu sois envers Moi aussi passive qu’un objet.

C’est alors que Je prononcerai Ma Bénédiction sur toi, et qu’aura lieu la transsubstantiation… C’est Moi que te consacrerai. Pour que tu sois une Hostie pour les autres…

Ne te protège pas. Permets de te détruire et de te consommer comme l’Hostie de la Communion. Tout comme Moi sur le Golgotha. Pour que Moi, vivant et Me sacrifiant en toi, Je puisse ressusciter et vivre en eux – dans ceux à qui tu permettras, en puisant en toi, de t’anéantir dans ton existence temporelle.

Jesus_Gives_Communion

La vraie Communion, c’est de mourir pour le monde afin de vivre pour l’éternité et afin de donner la vie aux autres. La Communion de l’homme avec Dieu, c’est la transsubstantiation (si cette Communion est réelle – non simulée).

Moi, J’ai accepté la communion avec toi et avec chacun, en me faisant Homme. Et Je suis là pour que tu acceptes la Communion avec Moi. Pas uniquement celle qui est extérieure, mais la communion de l’âme, du cœur, de l’esprit, du corps – de tout ce qui te constitue.

La Communion de l’homme avec Dieu, c’est l’Amour Nuptial – l’Union – la Résurrection à la vie en Dieu.


88          27.IX.1990

Mon enfant, il faut que tu contrôles non seulement ta langue, mais aussi tes pensées. Il faut diriger tes pensées vers le bien, vers la bienveillance qui découle de Mon Amour.

Quand tu auras appris cela, quand tu le demanderas, tu n’auras pas de problème avec la garde de la langue pour ne pas blesser les autres, parce que des pensées emplies de Mon amour ne le permettent pas.

Offre-Moi tes pensées pendant la prière du matin, et demande pour que toutes naissent en Moi, qu’elles emplissent ton esprit et ton cœur pendant toute la journée.

Quand des tentations et des situations difficiles apparaissent, immerge ton esprit et ton cœur en Moi, et demande la paix des pensées et l’amour du cœur, pour qu’il n’y ai pas en toi de vide ou de mal. Pense à Moi : à Ma bonté, à Ma sagesse, à Ma toute-puissance. Immerge ton esprit en Moi, pour que Ma sagesse et Mon amour le pénètrent.

N’essaye pas de tout comprendre et connaître jusqu’au bout. Essaye au contraire de tout accepter avec paix, amour et reconnaissance, parce que tout est pour le bien : pour le tien et pour celui des autres. C’est un don pour enrichir ton âme.

Ac 14,15b « Nous vous annonçons d’abandonner toutes ces vaines idoles pour vous tourner vers le Dieu vivant. »

89          30.IX.1990

Ton principal problème spirituel, c’est d’oublier ta faiblesse humaine, et la baisse de ta vigilance.

Une chute commence à l’intérieur de l’âme par un tout petit laisser-aller au découragement ou au mécontentement, ce qui est le début de la perte de l’équilibre intérieur. Et qui perd l’équilibre finit par tomber.

Il faut t’agripper à Moi de toutes tes forces quand ton équilibre, ta paix et ton amour sont fragilisés dans ton cœur, parce que plus tard ta faiblesse sera plus forte que toi, et tu es impuissante devant elle, même quand tu la vois.

Je t’ai parlé de la garde des pensées, pour qu’un tel manque de vigilance ne provoque pas ta chute. Il faut se souvenir constamment de deux choses : de ta faiblesse et de Ma toute-puissance, ainsi que du fait qu’il faut sans cesse désirer Mon aide. Que tu sois faible n’est pas un mal. Le mal, c’est quand tu l’oublies et que tu utilises ton cœur et ton intelligence avec insouciance. Et qu’avec insouciance tu les laisses ouverts et vides devant les situations et les influences auxquelles tu es exposée.

Même si tu as l’impression que rien ne se passe à l’extérieur, tu es plongée dans un monde spirituel qui est toujours actif et qui t’atteint à travers les sens ou directement à l’intérieur.

Si tu ne te diriges pas consciemment vers le Bien en en emplissant ton cœur et ton intelligence, alors ton âme est ouverte aux attaques du mal.

barre fleur délicate

J’ai bien dit :

« Celui qui n’est pas avec moi est contre moi »,

« Celui qui n’amasse pas disperse »

ainsi que les paraboles sur la chambre nettoyée, les vierge, et d’autres. J’ai raconté tout cela pour susciter ta vigilance et te protéger des chutes.

Si J’ai créé l’homme faible, c’est pour qu’il tire sa force de Moi. Si J’ai suscité dans le cœur humain la faim de l’Amour, c’est pour qu’il se nourrisse de Mon Amour. Si J’ai rendu les hommes pauvres, c’est pour qu’ils baignent dans Mes richesses.

Si je vous ai créé néant, c’est pour que vous soyez tout en Moi. Tu fais du tort à toi-même et aux autres, si tu mésestimes (consciemment ou par insouciance) ta faiblesse et le don de Mon Amour et de Ma Puissance. Le don de Moi-même, offert à toi.

Cela est ton seul problème et celui de chacun d’entre vous, il engendre les fruits mauvais dont vous vous confessez, mais sans voir leur source et sans remarquer la faute là où elle se trouve.

Rm 2,17-21a « Mais si toi, qui arbores le nom de Juif, qui te reposes sur la Loi, qui te glorifies en Dieu, qui connais sa volonté, qui discernes le meilleur, instruit par la Loi, et ainsi te flattes d’être toi-même le guide des aveugles, la lumière de qui marche dans les ténèbres, l’éducateur des ignorants, le maître des simples, parce que tu possèdes dans la Loi l’expression même de la science et de la vérité… eh bien ! l’homme qui enseigne autrui, tu ne t’enseignes pas toi-même ! »

90         1.X.1990

S’offrir à Moi, c’est aller au service et accepter tout avec amour et gratitude en Mon Nom.

C’est ta tâche pour chaque jour. Tout le reste est secondaire. Même la prière, parce que quand J’envoie quelqu’un, il faut interrompre la prière intime et continuer de demeurer en Moi dans la situation où ton prochain est avec toi.

Ce flux de Mon Amour, qui existe alors entre Moi et lui par ton intermédiaire, est aussi une prière. C’est la prière que Je désire le plus de ta part et de la part de chacun.

Rejette ton égoïsme et accepte Ma Miséricorde pour tous ceux que tu peux servir, que tu dois servir. Me servir, c’est servir les autres – leur âme. M’aimer, c’est aimer les autres – pas ceux qui tu choisis, mais ceux que Moi Je mets devant toi.

barre fleur délicate

Ps 100 « Acclames Yahvé, toute la terre, servez Yahvé dans l’allégresse, venez à lui avec des chants de joie ! Sachez-le, c’est Yahvé qui est Dieu, il nous a faits et nous sommes à lui, son peuple et le troupeau de son bercail. Venez à ses portiques en rendant grâces, à ses parvis en chantant louange, rendez-lui grâces, bénissez son nom ! Il est bon, Yahvé, éternel est son amour, et d’âge en âge, sa vérité. »


À SUIVRE PARTIE —8—-


 

Publicités
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 149 autres abonnés

  • Ave Maria de Caccini (Vladimir Vavilov)

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    février 2019
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

  • Publicités
%d blogueurs aiment cette page :