REGARDE JUSTE JÉSUS, PRIER SANS SE DÉCOURAGER LC 18,1…Par le Père Dominique Duten (Dans la Divine Volonté)–Samedi 16 Novembre 2019..




REGARDE JUSTE JÉSUS,

PRIER SANS SE DÉCOURAGER LC 18,1

Durée: 16:12

Sainte Vierge ouvrit son Coeur comme on ouvre un coffre. Elle y prit Bébé Jésus et me le donna en disant : « Ma fille, ne pleure pas, voici ton Trésor, ta Vie et ton Tout. Prends-le, garde-le avec toi pour toujours et garde tes yeux fixés sur Lui en toi. Ne sois pas embarrassée s’il ne te dit rien ou si tu n’as rien à lui dire. Garde seulement
tes yeux fixés sur Lui en toi et tu entendras tout, feras tout et satisferas pour tous.

« C’est là la beauté de la vie intérieure d’une âme : elle n’a ni à parler, ni besoin d’instruction ; rien d’extérieur ne l’attire ou la dérange ; tout ce qui l’attire et tous ses biens sont en dedans d’elle.
En regardant simplement Jésus en elle, elle comprend tout et fait tout. En agissant ainsi, tu monteras jusqu’au sommet du Calvaire où tu verras Jésus, non pas comme un enfant, mais comme le Crucifié. Et tu resteras là avec lui. » Livre du Ciel, vol 5.



https://disciples-amoureux-missionnaires.com/


 

(Jour-17) Extrait LE MANUSCRIT DU PURGATOIRE … Il n’y a que les actions faites avec un grand amour; sous le regard de Dieu- pour accomplir sa sainte volonté, qui auront au Ciel leur récompense immédiate, sans passer par le Purgatoire. Quel aveuglement à ce sujet dans le monde !




le-manuscrit-du-purgatoire.net

(…..)  AOÛT 1880. – Que d’actes inutiles, que de journées entières nulles, sans amour pour Jésus, sans pureté d’intention ; et tout cela est perdu, puisque cela ne sera pas compté pour le Ciel !

PSAUME 63.Voilà le psaume applicable au temps qui se passe.

Vous ne dirigez pas votre pureté d’intention comme le bon Dieu voudrait. Ainsi, au lieu d’offrir vaguement vos actions vous pourriez le faire avec plus de fruit, en ayant vos intentions mieux déterminées.

Par exemple, quand vous prenez vos repas, dites :

  • « Mon Jésus, nourrissez mon âme de votre sainte grâce, comme je nourris maintenant mon corps » ;
  • quand vous donnez vos leçons : « Mon Jésus, instruisez mon âme, comme j’instruis mes enfants » ;
  • quand vous nettoyer votre visage, vos mains :
  • « Mon Jésus, purifiez mon âme comme je le fais pour mon corps »
  • et de même pour chacune de vos bonnes actions.
  • Habituez-vous à parler à Jésus de cœur toujours ;
  • qu’il soit le mobile de tout ce que vous faites ou dites…
  • Vous me comprenez ?

 

Il ne faut jamais vous excuser. Qu’est-ce que cela peut vous faire qu’on vous croie coupable quand vous ne l’êtes pas ? Et si vous reconnaissez avoir manqué, humiliez-vous et taisez-vous. Ne vous excusez même pas en pensée.

 

2 SEPTEMBRE. – Retraite.

Vous avez dit ce matin à votre Père que vous étiez bien contrariée de m’entendre, que vous préféreriez beaucoup mieux être comme tout le monde. Dans le courant de l’année, vous lui avez écrit la même chose. Vous l’avez dit souvent à votre Mère Supérieure.

Pourquoi tant vous gêner ? Est-ce que ce n’est pas le bon Dieu qui permet tout ? Vous n’y êtes pour rien. Profitez de ces grâces et ne vous en plaignez plus. Vous n’avez pas entendu tout ce que vous entendrez et vous n’avez pas vu tout ce que vous verrez.

Dites-le à votre Père. Dites-lui aussi que je ne suis pas le diable. Il ne le pense pas non plus. C’est vous qui avez toujours ces craintes. Tranquillisez-vous et profitez bien de la Retraite. Il faut qu’à partir de ce moment vous changiez. Point d’autres réflexions, d’autres retours sur vous-même.

C’est de l’amour-propre et rien de plus. Ouvrez plutôt votre cœur à la grâce, attachez-vous à Jésus et ne passez plus votre temps si précieux à examiner pourquoi ceci, pourquoi cela ? Le bon Dieu vous destine de grandes grâces ainsi qu’à celui qu’il vous envoie dans sa bonté pour vous dire ce qu’il veut de vous. Adorez ses desseins sans chercher à les approfondir. Votre Père dira bien des choses pour vous dans ses sermons, sans même y penser. Jésus le permettra ainsi ; profitez avec beaucoup de reconnaissance de cette sainte Retraite décisive pour vous.

barre bleu1

Il n’y a que les actions faites avec un grand amour; sous 1e regard de Dieu pour accomplir sa sainte volonté, qui auront au Ciel leur récompense immédiate, sans passer par le Purgatoire. Quel aveuglement à ce sujet dans le monde !

NOVEMBRE. – Voilà la Retraite finie pour tout le monde mais pour vous il ne faut pas qu’elle finisse. Continuez-la toute l’année et toujours dans votre cœur ; même au milieu de vos plus grandes occupations, ayez toujours votre petit endroit d’habitude où vous vous recueillerez cœur à cœur avec Jésus, et là, ne le perdez jamais de vue.

Vous avez été trop distraite, l’année dernière ; maintenant, il ne doit plus en être ainsi. Vous avez promis au bon Dieu, vous avez promis à votre Père, que vous alliez commencer une vie nouvelle ; il faut à tout prix tenir votre parole. Il vous en coûtera, mais plus tard, vous en coûtera-t-il moins ? Non ! Hélas !

Tout passe si vite et nous passons avec, sans nous en apercevoir ! Il y a si longtemps que Jésus vous poursuit. Vous ne lui refuserez pas, après toutes les grâces qu’il vous accorde, l’entier abandon de vous-même entre ses mains adorables. Si vous vouliez le laisser faire, comme vous seriez bientôt une Sainte… et c’est une grande Sainte qu’il vous veut. Votre Père ne vous a-t-il pas dit encore, en son nom, ces jours-ci, qu’il n’y avait pas de milieu pour vous.

  •  Combien de personnes vous l’avaient déjà dit, et vous étiez indifférente à ces choses qui devraient être sacrées pour vous. Il me semble, cette fois, que vous y avez fait plus attention et que vous avez été frappée de cette parole redite de nouveau. Réfléchissez-y souvent, c’est sérieux. Jésus, je vous l’ai dit, n’attend de vous qu’un petit effort et il fera le reste.
  • Soyez bien généreuse.
  • Que n’obtiendriez-vous pas du bon Dieu, si vous étiez comme il veut vous voir.
  • Quelle union intime il désire contracter avec votre âme !
  • Quelles joies il veut lui accorder ! Si vous saviez ! Oh ! Que Jésus est bon pour vous
  • Repassez souvent dans votre cœur les grâces de choix qu’il vous a faites.

 

Mère Supérieure vous a dit que c’était pour vous surtout qu’elle avait demandé votre Père, de nouveau, cette année ; vous ne l’avez pas bien cru, mais c’est pourtant vrai ; elle a suivi en cela l’inspiration du bon Dieu qui a voulu que vous le connaissiez mieux et que lui vous connût également davantage. Profitez de cette nouvelle grâce qui ne sera pas la dernière ; mettez en pratique tout ce qu’il vous a dit ; vous êtes libre avec lui ; ouvrez-lui toujours bien votre âme ; qu’il puisse y lire comme dans un livre.

  •  S’il vous connaissait comme je vous connais ! Ce n’est pas au premier abord qu’on vous devine ; il faut pour cela un peu plus de temps. Toutes les pensées que vous avez eues hier à ce sujet sont des pensées diaboliques. Le démon voudrait empêcher le bien ; il se fera quand même, car vous ne l’écouterez plus.
  • Gardez bien précieusement les grandes grâces de la Retraite ; qu’elles ne vous quittent jamais. N’ayez pas peur de vous sacrifier du matin au soir pour faire la volonté du bon Dieu. Il vous récompensera largement.

 

Pourquoi ai-je éprouvé une commotion si forte quand j’ai entendu les premières paroles que le Rév. Père a dites ? –

-R… C’était déjà un commencement de la grâce que vous deviez avoir pendant cette Retraite. Il y a entre les âmes une certaine attraction, dont on ne se rend pas bien compte sur la terre. Le bon Dieu a fait l’âme de votre Père et la vôtre l’une pour l’autre : de là, cette impression involontaire que vous avez éprouvée en l’entendant et que vous éprouverez peut-être encore dans l’avenir.

  •  Priez beaucoup pour le Père que Jésus vous donne afin de vous aider à élever votre âme jusqu’à lui. Il a besoin de grâces, afin de ne se décourager jamais, plus fortes, plus grandes que bien d’autres.

Il a des journées souvent bien laborieuses, bien fatigantes pour la nature. Sa vie est rude, pénible. Il faut lui aider par vos prières. Jusqu’ici, vous l’avez fait, mais ce n’est pas encore assez. Il faut offrir à son intention votre travail, quelques-unes de vos souffrances extérieures, quelques sacrifices ; en un mot, unissez-le à ce que vous faites, et vous, unissez-vous à ce qu’il fait. Jésus a de grands desseins sur lui, comme sur vous ;

  • voilà pourquoi il a permis que vous vous adressiez à lui et que vous fussiez libre de lui ouvrir votre âme. Regardez-le comme votre père ;
  • – aimez-le, soyez-lui soumise comme une vraie enfant et le bon Dieu sera content. Ne vous contrariez pas si je vous dis…toutes ces choses, parce que vous les faisiez toutes à peu près ; je devais vous les dire et vous les direz aussi au Rév. Père.

Entendez-vous ?

À Suivre…



 

Message de la Madone de Zaro (Ischia) Italie…Reçus par Simona et Angela…Le 8 Novembre 2019* Priez enfants, priez pour le Vicaire du Christ et pour tous mes choisis et aimés les Prêtres qui par leurs comportements éloignent de l’Église tant de mes enfants.




7NOTRE DAME DE ZARO À ISCHIA

Donné à Simona

J’ai vu Maman : elle était vêtue de blanc, autour de la taille une ceinture d’or, sur la tête un léger voile blanc constellé de petites pointes dorées, sur les épaules un long manteau azur qui lui arrivait jusqu’aux pieds déchaussés appuyés sur un cours d’eau. Maman avait les bras ouvert en signe d’accueil.

Loué soit Jésus Christ !

« Mes chers enfants, vous voir ici me remplit le cœur de joie.

-Mes enfants tant aimés, priez, priez, des temps durs vous attendent. Enfants, je vous dis ceci non pour vous effrayer mais pour vous inciter à prier plus, à prier avec une plus grande force, à prier avec le cœur.

  •  Ne tremblez pas mes enfants, je suis avec vous toujours, je suis votre Mère et comme tel je comprends vos problèmes, je comprends vos peurs, je vous aime et je vous comprends,  j’écoute vos plaintes, je vous caresse et vous embrasse, je souris à vos joies et je pleure à vos douleurs, mes enfants,  je vous aime.

Enfants formez des groupes de prière sur votre île : que chaque maison soit un parfum d’amour pour le Seigneur, soyez des petites flammes qui brûlent pour le Seigneur.

  • Priez mes enfants, priez, renforcez votre foi au travers des sacrements, apprenez à demeurer à genoux devant le Saint Sacrement de l’Autel.

 

  • Mes enfants mon Fils est là vivant, c’est vrai, il est là qui vous attend, mes enfants priez d’une manière constante pour la Sainte Église, pour les prêtres, priez mes enfants pour les familles, priez et faites prier, enseigner à prier.
  • A présent je vous donne ma Sainte bénédiction. Merci d’être accourus à moi. »

MARIE ROBE BLANCHE

Donné à Angela

Ce soir, Maman s’est présentée toute vêtue de blanc. Le manteau qui la recouvrait lui aussi était blanc, mais comme un voile très léger. Le même manteau  recouvrait également la tête. Maman avait un cœur de chair entouré d’épines visible sur la poitrine. Les pieds étaient déchaussés et s’appuyaient sur le monde, au-dessus d’elle l’on apercevait des scènes de guerre et de violence. Maman avait les bras ouverts en signe d’accueil, dans la main droite un Saint rosaire long et d’un  blanc lumineux. Maman avait un très beau sourire mais ses yeux étaient tristes et pleins de larmes.

Loué soit Jésus Christ !

« Chers enfants, merci  pour cette soirée, malgré de grandes difficultés, vous êtes présents ici dans mon bois béni pour m’accueillir et répondre à mon appel. Mes enfants, ce soir vous avez réconforté  et comblé mon Cœur de joie. »

Ensuite La Maman a dit : « écoute ma fille »… j’ai commencé à entendre le cœur de Maman battre très fort. 

  • « Mes enfants, ce soir mon Cœur bat fort, il bat pour chacun d’entre vous.
  •  Mes enfants ce soir vos battements de cœur sont mes battements de Cœur,
  • vos douleurs sont mes douleurs,
  • vos joies deviennent mes joies.
  • Je vous aime mes enfants, je vous aime immensément et je suis ici parce que je veux que tous vous soyez sauvés.
  • Enfants si je suis ici  c’est par grâce immense de l’amour que le  Père a pour chacun de vous.
  • Je suis ici en ce lieu béni, pour vous avertir et vous instruire.
  • Je viens ici pour  vous amener à mon Fils Jésus, je viens ici car je vous aime.
  • Mes enfants, ce soir encore je suis ici pour vous demander
  • la prière pour mon Église bien-aimée.

 

  • Enfants, l’Église court de graves dangers et beaucoup, à cause de ce qui arrive en elle, s’éloignent d’elle.

Priez enfants, priez pour le vicaire du Christ et pour tous mes choisis et aimés les prêtres qui par leurs comportements éloignent de l’Église tant de mes enfants.

  • Priez enfants, priez et offrez pour le salut des âmes et la conversion de l’humanité entière. Ma fille, les cénacles de prières d’Ischia ont un rôle important et je désire qu’ils  croissent et soient nombreux.

Mon grand désir est de voir qu’en chaque maison soit allumée la lampe de la foi, je désire que chaque famille prie le Saint Rosaire. » Ensuite la Maman a touché tous les présents et nous a béni tous.

Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen

Merci Guerrino pour la Traduction


http://cenacolimariapellegrina.blogspot.com/

 

 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 241 autres abonnés

  • ❤️ UN CHANT POUR TOI MAMAN MARIE…..(Immaculée Conception)

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    novembre 2019
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :