Bienheureux les miséricordieux avec Mère Teresa*Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. (Mt 5, 7)


MÈRE Madre_Teresa_2-740x493

La miséricorde est plus qu’un sentiment de pitié ou de compassion. La miséricorde doit s’exprimer. Il est nécessaire de mettre constamment l’accent sur le fait que la miséricorde est l’amour qui répond à un besoin, l’amour qui jaillit pour rejoindre le besoin de la personne aimée. La miséricorde est la prière au Père des miséricordes au nom de celui qui souffre.

Mère Teresa est une lampe allumée qui rappelle aux disciples de Jésus les exigences de la parabole du Jugement Dernier. Jésus se présente comme celui qui a faim, qui a soif, qui est nu et étranger, malade et en prison (cf. Mt 5, 35-40).

A ceux-là qui se sont montrés miséricordieux, il dit : « c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). On est là au cœur de l’Évangile vécu.

Quand elle parle de cette parabole, Mère Teresa a un geste qu’elle affectionne particulièrement. De l’index de la main droite elle touche chaque doigt de la main gauche en redisant les paroles de Jésus : « Tu l’as fait à moi. » Ses mains noueuses et usées par le travail et qui exercent la miséricorde envers un si grand nombre, racontent leur propre histoire.

L’œuvre spirituelle de miséricorde est liée aux œuvres corporelles de miséricorde :

  • Avertir le pécheur,
  • Instruire l’ignorant,
  • Conseiller l’indécis,
  • Consoler les malheureux,
  • Supporter l’injustice avec patience,
  • Pardonner les torts,
  • Prier pour les vivants et les morts.

Ceux qui se consacrent aux œuvres corporelles de miséricorde se sentent nécessairement engagés dans le travail spirituel de la miséricorde.

Seigneur Jésus,

 De ton vivant, tu nous as demandé

 D’être miséricordieux,

 Comme notre Père est miséricordieux.

 Marie nous assure que

 « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge. »

 Que par la puissance de l’Esprit Saint nous puissions,

Chaque jour, nous montrer plus miséricordieux.

 Nous espérons obtenir,

 Malgré nos fautes et nos manques,

 La miséricorde promise dans cette Béatitude.


Ce que dit Mère Teresa

MÈRE TÉRESA COMMUNION download-medium_0_1_2

Devant un groupe de prêtres, Mère Teresa commenta ces paroles : « C’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 35-40).

En se rendant à Damas pour exterminer les chrétiens, Saint-Paul fut jeté à terre et entendit une voix : « Saül, Saül, Pourquoi me persécutes-tu ? » Puis il reçut une réponse très claire : « Je suis Jésus que tu persécutes » (Ac 9, 4-5).

« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites » (cf. Mt, 25, 40). Si en mon nom, vous donnez un verre d’eau, c’est à moi que vous le donnez. Si en mon nom, vous recevez un enfant, c’est moi que vous recevez. (Mc 9, 37).

Il a également établi qu’à l’heure de notre mort nous serons jugés sur ce que nous aurons été et ce que nous aurons fait. Lui-même s’identifie à celui qui a faim, qui est nu, étranger, malade, isolé, indésirable, rejeté.

Il dit : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger. » J’avais faim d’amour et non seulement de pain. Nu, j’avais non seulement besoin d’un vêtement mais aussi de cette dignité humaine des enfants de Dieu. Étranger, non seulement je n’avais pas de maison de briques, mais j’étais dans la rue, exclu, indésirable, rebut de la société, et c’est à moi que vous l’avez fait. Jésus dans l’Eucharistie s’est fait pain de vie pour satisfaire notre faim de Dieu, car tous, nous avons été créés pour aime et être aimés. Ce que Jésus voulait dire est très clair car comment aimons-nous Dieu ? Si nous avons été créés pour aimer, nous souhaitons tous aimer Dieu, mais comment ? Où est Dieu ? Dieu est partout. Comment aimons-nous Dieu ? La réponse est : il nous donne l’occasion de faire aux autres ce que nous aimerions faire pour lui, de traduire notre amour pour lui dans un acte correct.

Dans la règle, Mère Teresa décrit le travail des sœurs :

L’aimer et le servir dans la détresse cachée du plus pauvre des pauvres, à la fois matériellement et spirituellement, en reconnaissant et en restaurant en eux l’image de Dieu et sa ressemblance.

Elles honorent la règle :

  • En soignant les malades et les mourants ;
  • En rassemblant et en enseignant les pauvres et les petits enfants de la rue ;
  • En donnant un toit à ceux qui sont abandonnés et sans abri ;
  • En s’occupant des exclus, des indésirables et des isolés ;
  • En allant vers les plus pauvres spirituellement pour proclamer la parole de Dieu par leur présence et exercer les œuvres spirituelles de miséricorde.

Vivre les Béatitudes

Après avoir commencé à travailler au milieu des bidonvilles, Mère Teresa comprit qu’elle devait également s’occuper des mourants, hommes, femmes, et même enfants, des rues de la cité regorgeant de réfugiés. C’était sa réponse en voyant Dieu mourant dans la saleté et les crachats.

Mère Teresa parle ainsi de cette époque : « Je ne pouvais pas laisser les enfants de Dieu mourir comme des bêtes dans le caniveau. » Quand elle recevait quelques roupies, elle importunait les chauffeurs de taxi pour qu’ils la conduisent, elle et les rebuts désemparés de l’humanité, à l’hôpital local.

Un jour, Mère Teresa amena à l’hôpital un homme qui avait la rage, dans une brouette qu’elle avait empruntée. On les envoya promener, elle et son patient. On pourrait dire que le mouroir de Calcutta est né à partir d’une brouette.

Mère Teresa refusa de partir, tenant bon pour le moribond. Ils finirent par l’accueillir. Certaines personnes à l’article de la mort n’étaient acceptées nulle part. C’est pour eux que Mère Teresa loua deux pièces au sol en terre battue au bidonville de Moti Jihl. Là, avec les sœurs, elle s’occupait des hommes, femmes et enfants mourants jusqu’à ce qu’ils aillent assez bien pour retourner à la rue, ou jusqu’à ce qu’ils traversent les portes de la mort.

« Au moins, disait Mère Teresa, je peux leur donner une mort humaine. » C’était tout ce qu’elle pouvait faire pour assurer la dignité sacrée d’une personne humaine.


LA SUITE ICI


Du site de Christian Dachy Au Souffle de l’Esprit


Les commentaires sont fermés.
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 7 071 autres abonnés

  • ❤️

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :