Lettre aux Évêques de l’Église Catholique au Canada Français *Sortir de la culture de mort libérale-libertaire…Éminence, Excellences, ce sont nos Âmes qui ont faim et soif de Dieu..




croix parlement

Octave de la Toussaint, 2019

Éminence, Excellences,

Nous vous adressons cette lettre pour trois raisons : d’abord, pour vous confier les nombreux maux dont souffrent les hommes canadiens-français, ensuite, pour vous témoigner des grâces innombrables que nous recevons à travers la Foi catholique sous sa forme traditionnelle et finalement, pour vous supplier de rendre accessible au plus grand nombre ce Trésor qui nourrit nos âmes et nous élève vers Dieu.

 –Une vie de souffrances

Tous les jours, nous sommes témoins des effets dévastateurs que produit sur nos compatriotes une société tournée vers l’Homme plutôt que vers Dieu. De sa conception jusqu’à sa mort, le Canadien français est mesuré à l’échelle de son utilité pour la société de consommation, plutôt qu’à l’aune brûlante d’Amour de son divin Créateur.

  • Notre peuple vit au quotidien dans une culture de la mort qui lui enlève le goût de vivre et le désir de transmettre la vie. Nos frères et nos amis naissent dans des familles éclatées par le divorce. Ils grandissent sans modèles masculins.

On les gave de médicaments parce qu’ils sont trop turbulents à l’école. De dangereux idéologues leur lavent le cerveau dès le plus jeune âge avec des doctrines perverses et abjectes, qui nient la loi naturelle créée par Dieu et sèment ainsi le doute dans plusieurs esprits crédules.

  •  Dès l’adolescence, ils sont confrontés à une sexualité précoce et malsaine influencée par la pornographie. Puis viennent l’alcool, les drogues, les modes vestimentaires et musicales débilitantes, l’intimidation et le suicide de certains amis. Au Cégep, nos jeunes Canadiens français se font enseigner par leurs professeurs marxistes la haine de soi, de sa culture et de ses ancêtres ; ils sont encouragés à vénérer « l’Autre ».

Devenus adultes, ils se trouvent une compagne, mais perpétuent par leurs actions le schéma culturel qu’on leur propose, celui selon lequel la personne humaine est un bien de consommation comme un autre et qu’il est possible de simplement jeter une fois obsolète.

-Chaque jour, se répète l’infernal cycle matérialiste du « métro-boulot-dodo », afin de permettre aux Canadiens français de consommer le dernier produit inutile qui servira à combler momentanément le vide abyssal qui les habite. Une fois ce produit consommé et l’attrait de la nouveauté ayant disparu, le gouffre creusé par le nihilisme réapparait et ils repartent à la recherche d’un nouveau produit, d’une nouvelle destination de vacances, ou d’une nouvelle femme à séduire.

À leur tour, ils divorcent, perdent leur emploi, tombent en dépression ; certains ne voient plus leurs enfants. Les médias nous racontent alors un énième cas de « drame familial » et l’homme y est toujours dépeint comme un salaud. Pour ceux qui arrivent à un âge plus avancé, certains vieillissent dans la solitude, abandonnés par leur famille.

  • D’autres sont retrouvés morts dans leur résidence, plusieurs jours après leur décès. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de s’éteindre naturellement, il reste toujours l’euthanasie. Évidemment et heureusement, nous ne vivons pas tous l’intégralité de ces souffrances, mais nous sommes quotidiennement les témoins d’un peuple qui se suicide.

L’Appel de Dieu

Au milieu de nos vies dénuées de tout sens, vivant au jour le jour en attendant la mort, nous avons entendu l’appel du Bon Dieu. De façon singulière pour chacun d’entre nous, le Bon Dieu nous fit découvrir ou redécouvrir la Foi de nos ancêtres.

  •  Pour certains ce fut par un véritable coup de foudre envers Notre Seigneur Jésus-Christ et pour d’autres, ce fut par un Amour qui se développa lentement, mais devînt tout aussi fort.

  • Nous avons apprivoisé la vie intérieure, découvert la prière, le silence. Nous avons appris que nous n’étions pas seuls.

 

  •  Le Bon Dieu nous avait désiré et aimé à l’instant même de notre conception et Il a toujours été là avec nous et pour nous. Nous avons appris le Mal que nous Lui faisions et que nous continuions encore de Lui faire par nos péchés, mais aussi que malgré notre ingratitude Il a accepté de donner Sa vie pour nous afin que nous ayons la vie éternelle.

 

Un Héritage non transmis

Face au trésor de la Foi que nous venions de découvrir, nous avons ressenti une certaine amertume envers nos parents et ceux qui nous ont précédés. Nous avons donc cherché s’il n’y avait pas autre chose qu’on avait jugé opportun de ne pas nous transmettre. 

  • La réponse se trouve dans la question ; nous avons découvert que nous n’étions pas des êtres sans racines, sans histoire, sans culture et sans foi qui ne vivaient que pour opprimer les femmes, les homosexuels, les minorités ethniques, bref, tout le monde qui n’était pas « nous ».
  • Nous n’avons donc pas à nous repentir indéfiniment de fautes imaginaires.

Nous sommes des Canadiens français, nos racines sont plongées profondément dans le Nouveau-Monde, mais aussi en Europe, jusque dans le sol de la Fille aînée de l’Église.

  •  Nous avons connu Clovis, Charlemagne, les Croisades, Saint Louis, Sainte Jeanne d’Arc, puis nos ancêtres ont traversé l’océan et ont conquis une terre de forêts et de glace qu’ils ont défrichée et engraissée de leur sueur et leur sang, afin d’y fonder une nouvelle province du Royaume de France.

Certes, nous avons par la suite subi de lourdes défaites. Des hommes d’État nous ont abandonnés pour des raisons stratégiques, mais Notre Sainte Mère l’Église a continué de veiller sur nous. Sous son manteau protecteur, alors que nous étions menacés d’extinction par notre faible nombre, nous sommes devenus des millions malgré l’oppression d’un colonisateur qui souhaitait notre disparition.

  •  Notre culture est riche, contrairement à ce qu’on nous a appris. Elle ne se résume pas en une franchise de hockey professionnel, la cabane à sucre ou la poutine.

Nous sommes les héritiers de la Grèce antique et de la Rome classique. Notre langue n’est pas née dans un roman en joual de Michel Tremblay, mais plutôt dans la France de Rabelais, Racine, Corneille, Molière, La Fontaine et Bossuet.

arbre

C’est à ses fruits qu’on reconnaît l’arbre

 Dans cette ère de délire euphorique et de folie destructrice que furent les années 60, ceux qui nous ont précédés ont cédé à une vague d’inspirations provenant du plus profond des enfers. Suivant les paroles de l’Internationale, du passé fut fait table rase et ce dans tous les domaines, y compris au sein de Notre Sainte Mère l’Église, ce qui fit dire au pape Paul VI lui-même que la fumée de Satan était entrée par quelque fissure dans le temple de Dieu.

  • Pas une seule sphère de la vie occidentale ne fut épargnée par cette folie. Les États changèrent des lois qui s’appuyaient auparavant sur les dogmes et la morale catholiques.
  • Les divorces apparurent, ainsi que les préservatifs, les anovulants et « l’émancipation » des femmes. Cela mena à l’éclatement des familles et de la société tout entière et au plus grand génocide de l’Histoire de l’humanité, l’avortement.

 C’est dans cette société que nous sommes nés. Une société éclatée, matérialiste et nihiliste qui ne vit que dans l’attente du prochain plaisir éphémère. Une société qui a troqué le culte de Dieu pour le culte de l’Homme et qui nous enseigne à mépriser l’Église, cette institution du fin fond de la Grande Noirceur qui regorgeait de détestables pédophiles et dont nous fûmes sauvés par les Lumières de la Révolution Tranquille.


Supplique

 À l’image de notre saint patron Saint Jean le Baptiste, nous sommes la voix qui crie au milieu des ruines de béton et des nids de poule. Il est de notre devoir de hurler au nom de nos frères qui se suicident et de notre peuple qui se meure.

Éminence, Excellences, nous vous répétons la réponse que nos parrains et marraines vous ont donnée le jour de notre baptême quand vous leur avez posé la question : « Que demandez-vous à l’Église de Dieu ? »

  •  et qu’eux ont déclaré : « La Foi ! » Nous vous demandons la Foi catholique dans son intégralité, sans édulcorant. Nous vous demandons que notre peuple ait accès au Saint Sacrifice de la Messe dans une forme digne qui rende gloire au Bon Dieu.
  • Notre Seigneur Jésus-Christ répondit à Satan, qui le tenta au désert, que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Nous n’avons pas besoin d’un clergé qui se comporte en travailleurs sociaux et en bureaucrates.

Éminence, Excellences, ce sont nos âmes qui ont faim et soif de Dieu.

  •  Osez aller à contre-courant et enseigner l’Évangile de Notre Seigneur Jésus-Christ, guidez-nous vers le Bon Dieu et revêtez vos soutanes afin que nous vous reconnaissions dans la rue et que nous puissions nous confesser à vous.
  •  Nos ancêtres manquaient de tout, ils avaient faim et froid, perdaient leurs petits enfants à cause des maladies infantiles, travaillaient comme des forçats à défricher la terre, mais leurs âmes étaient richement nourries par le Bon Dieu.

Contrairement à eux, nos ventres sont pleins et nous avons un toit au-dessus de la tête, mais nos âmes sont vides. Vous êtes les seuls à pouvoir nous aider, nous implorons donc votre bienveillance paternelle.


Éminence, Excellences, nous espérons que vous ne resterez pas sourds à notre appel.  Nous vous assurons de notre piété filiale et de notre respectueuse obéissance. Daignez recevoir, Éminence, Excellences, nos salutations distinguées.

Vos fils,

Les déshérités du Canada français

PHOTO NO-4.jpg



 

Les « mamies-bigoudis » Ou l’art de détruire la Liturgie de l’Église…Un internaute nous envoie cette description des messes paroissiales que l’on fait abusivement passer pour conformes à la liturgie post-conciliaire…Pris sur le Site de Notre-Dame des Neiges


Résultats de recherche d'images pour « mamies-bigoudis gif »

« Parmi les contestataires d’un autre âge qui sévissent dans nos paroisses, il existe une catégorie spéciale et particulièrement irritante : les « mamies-bigoudis ».

Comme leur surnom l’indique, ce sont des femmes, retraitées (parfois assez tôt), au « brushing » tantôt soigné, tantôt mis en ordre à l’aide de bigoudis, qui sévissent dans toutes les paroisses rurales et dans presque toutes les paroisses urbaines.

Vraies religieuses en civil ou laïques frustrées de la prêtrise, ces dames dirigent les paroisses et n’en font qu’à leur tête, ignorant superbement les règles liturgiques, les enseignements de l’Église, et jusqu’au curé qu’elles chaperonnent assidûment.

Totalement persuadées d’agir dans la droite ligne des décisions du Concile Vatican II, elles seraient surprises, si elles l’avaient lu, d’y découvrir que « dans les célébrations liturgiques, chacun, ministre et fidèle, en s’acquittant de sa fonction, fera seulement et totalement ce qui lui revient en vertu de la nature des choses et des normes liturgiques. » (Cf. Constitution Sacrosanctum Concilium)

Entrez dans une église un dimanche matin, une demi-heure avant le début de la messe. Le prêtre n’est pas encore arrivé : il célèbre ailleurs et, sitôt la messe terminée, il saute dans sa voiture pour la messe suivante à quelques kilomètres. Vous pensez naïvement qu’en arrivant en avance vous allez pouvoir en profiter pour vous recueillir et prier dans le silence.

Espoir vite déçu ! Déjà en entrant, alors que vous cherchez vainement l’eau bénite au fond du bénitier vide, qu’une de ces dames estime inutile de remplir, vous êtes dévisagé par une des animatrices de garde, à l’entrée, qui distribue la feuille de chants. Il est possible, si elles ne sont pas assez nombreuses, que sans vous connaître et de leur propre initiative, elles vous demandent sur votre bonne tête si vous voulez bien donner un « coup de main » en distribuant la communion.

Image associée

Avisez-vous de refuser en précisant que vous n’êtes ni prêtre ni diacre, et vos oreilles siffleront dans les minutes qui suivent. Enfin installé sur votre banc, vous assistez à un incessant ballet de dames très sérieuses tournant au milieu du sanctuaire dont l’accès est pourtant réservé au prêtre et aux servants de messe. Mais ce caractère sacré est totalement occulté : l’espace où se trouve l’autel est au contraire une sorte de « scène » qui va de la sacristie au tabernacle, du présentoir à journaux au centre de la nef, du micro à l’ambon, et où se prépare l’autocélébration de la sacro-sainte « équipe liturgique ».

 

Sans cesse l’une des « mamies-bigoudis » passe et repasse, faisant l’importante en veillant à ce que tout soit prêt, en choisissant les lecteurs, en disant un mot à l’une, en faisant la bise à l’autre, en émaillant ses actions de commentaires proférés à voix haute afin que chacun en profite et comprenne que ce que fait une « mamie-bigoudis » est indispensable au bon déroulement d’une célébration. Dans un coin une adolescente enfile une aube en mettant de l’ordre dans sa queue de cheval.

Le prêtre arrive enfin. En même temps qu’il revêt les ornements liturgiques sortis à l’avance par ces dames (à l’exclusion de la chasuble), il prend connaissance du programme de la messe qu’il n’a pas eu le temps de vérifier et qu’il est donc contraint d’approuver sans discuter.

Image associée

L’animatrice se place derrière le micro, et après avoir vérifié que tout est en place, dit bonjour à l’assemblée, poursuit par un mot d’accueil de sa composition, et entame le chant d’entrée : « Peu-pleu de frè-reu, peuple du parta-geu… »

Le rôle de l’animatrice à la voix stridente et trémulante est si important qu’elle reste derrière son micro durant presque toute la messe pour ponctuer les oraisons d’ « amen » au cas où les fidèles ne sauraient pas ce qu’ils doivent répondre. Le prêtre suit scrupuleusement le programme fixé.

Après son propre mot d’accueil, il élude le « Je confesse à Dieu » pour laisser la parole à la dame qui entonne un chant pénitentiel inédit. Le « Gloire à Dieu » suit, avec des paroles sans grand rapport avec l’original puisque la dame a choisi la plus inchantable des versions ; d’une voix suraiguë, elle crie « Gloire à Dieu dans les cieux, Paix aux hommes sur la te-er-reu » !

Puis l’animatrice suit son programme, fait un discret signe de tête aux lecteurs désignés lorsque leur tour est venu (on ne sait jamais, des fois qu’ils oublient...), traverse le sanctuaire pour régler le micro du lecteur, puis retourne à sa place. Pendant ce temps, l’une des dames est en faction devant la porte de la sacristie, où une chaise a été placée à son intention. Une autre parcourt la nef et scrute les fidèles, tel un suisse sans son costume.

L’animatrice poursuit avec constance son « show ». Elle lève les mains bien haut pour inviter les fidèles à se lever avant l’ « Alléluia », et fait le geste inverse après l’Evangile. Le « Je crois en Dieu » est remplacé par une fantaisie qui permet à la dame de se replacer derrière son micro. Puis vient le temps de la prière universelle. Entre deux refrains d’une pauvreté lexico-musicale affligeante, une autre « mamie-bigoudis » débite des âneries débilitantes, généralement tirées d’une des revues « liturgiques » qui font la démonstration que les années 70 sont toujours vivantes chez certains éditeurs.

Image associée

Après la quête, une des dames entre de nouveau dans le sanctuaire et va déposer les paniers au pied de l’autel, quand ce n’est pas dessus, alors que la jeune fille en aube, soigneusement guidée par une autre « mamie », apporte les offrandes. L’animatrice est toujours là, vigilante. Elle est spécialement attentive à ce qu’aucun moment de recueillement ni d’adoration ne soit possible.

Lors de l’élévation, elle s’approche du micro et entonne un court refrain. Et juste après, disons dans les cinq secondes, elle entonne l’anamnèse qui a pour unique objet de couper net la contemplation et l’inclinaison des fidèles empêchés de s’agenouiller depuis que Madame Michu a décidé de remiser les prie-Dieu dans la réserve. Le « Notre-Père » est dit par la dame au micro en même temps que le prêtre et plus fort que lui. Arrive le grand moment du geste de paix : dans un indescriptible brouhaha, tout le monde s’embrasse et se congratule. Les « mamies-bigoudis » passent de rang en rang, se font des petits signes d’amitié et se sentent obligées d’aller serrer la main des fidèles du dernier rang.

Dans ce bruit, et alors que le prêtre serait mal vu s’il ne se déplaçait pas lui aussi au moins jusqu’au milieu de la nef, l’animatrice entonne l’ « Agneau de Dieu », pardon, « La paix soit avec vous, la paix de Jésus-Christ »,

-tandis qu’une autre laïque va au tabernacle, l’ouvre et revient à l’autel d’un air compassé pour y déposer le calice. Trois dames s’alignent pour distribuer la communion. Si le prêtre est assez âgé ou malade, elles ont la joie de le voir rester à sa place. Sinon, il faut bien tolérer qu’il donne la communion avec elles… 

 

Vous allez communier après avoir demandé pardon au Seigneur pour votre manque de charité, et vous tentez de vous diriger vers le prêtre car vous souhaitez respecter la règle posée par les instructions pontificales successives en recevant la communion de ses mains. Impossible !

L’emplacement de ces dames dans l’église est calculé de manière à vous empêcher de les contourner discrètement. Pendant ce temps, afin de vous faire oublier que vous recevez le Corps du Christ offert en sacrifice pour notre salut, l’animatrice emplit l’église de sa gracieuse voix depuis le début de la communion jusqu’à ce que le prêtre se rassoie, la même dame que tout à l’heure ayant remis en place le calice et nettoyé celui utilisé pour le sacrifice eucharistique, le cas échéant directement à l’autel.

Au moins avez-vous le loisir de méditer en écoutant les paroles du chant de communion, sur les raisons pour lesquelles des millions de fidèles ont déserté les églises pour n’y plus remettre les pieds, si ce n’est à l’heure de la mort.

Mais le show n’est pas terminé !

Vient le temps des annonces !

 

Se succèdent au micro : jeunes adolescents boutonneux qui vendent des gâteaux pour financer leur camp au bout du monde ; dames-catéchistes qui précisent les jours et heures d’inscription ; jocistes désireux de promouvoir leur calendrier ; responsable du conseil économique de la paroisse qui parle longuement des finances d’icelle ; re-jeune boutonneux qui annonce la messe des jeunes la semaine suivante et invite les musiciens amateurs à une répétition, etc.

Image associée

Enfin, le chant final donne lieu à une nouvelle démonstration de force de la dame, toujours pas épuisée, qui nous invite à « faire Église conformément aux orientations synodales promulguées par notre évêque » et fait durer « son » plaisir avec les six ou sept couplets du chant.

Dans certaines paroisses, c’est le moment que choisissent certains pour taper joyeusement dans les mains, voire pour danser sur place d’un air inspiré. Pour un peu que le prêtre ne soit pas pressé de sortir, vous restez à votre place par correction et vous subissez la chanteuse jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au « bon dimanche et bonne semaine à tous » de la dame.

 

En sortant, vous vous promettez d’aller à la messe un soir de la semaine, pour adorer votre Seigneur présent dans l’Eucharistie, sans chants, sans prière universelle, sans serrement de pince, en bref, sans commentaires…

Mais votre calvaire ne prend pas fin pour autant, même si vous décidez de changer de paroisse, par exemple pour rejoindre une église ou la liturgie est célébrée dans la forme « extraordinaire » ou une paroisse confiée à un jeune prêtre qui, courageusement, a rappelé qu’il était le patron et que c’est à lui, pas aux « mamies-bigoudis », que l’évêque a confié la charge de la paroisse.

Ce n’est pas fini, parce que vous avez sans doute des amis, des enfants, et donc que vous assistez, ou participez à des baptêmes ou des communions pour vos filleuls ou votre progéniture. Les « mamies-bigoudis » sont là, encore incontournables ! Elles vous recevront plusieurs semaines avant la cérémonie pour vous expliquer en quoi cela consiste. Si vous leur faites remarquer que vous êtes catholique pratiquant régulier, vous ne les découragerez pas pour autant. Elles vous font remplir les formulaires et vous informent de la date de la réunion d’information.

La dite réunion, qui se tient hors la présence du prêtre, est l’occasion pour les dames de ne pas vous dire un seul mot du sacrement que votre enfant recevra mais de vous abreuver de conseils et recommandations diverses sans autre intérêt que la mise en valeur de la « responsable ». Si vous êtes parrain, les dames vous prendront à part avant la cérémonie pour vous expliquer quand et comment tracer le signe de la croix, prendre, allumer et tenir le cierge baptismal, etc. En bref, vous serez considéré comme un grand enfant. 

Image associée

Le jour de la première communion de votre enfant, vous constaterez sans surprise que les « mamies-bigoudis » sont encore plus présentes que d’habitude et se mêlent aux dames-catéchistes pour diriger les enfants, les surveiller, et les faire passer dans le sanctuaire, ou autour de l’autel, au bon moment. Elles leur auront d’ailleurs fait revêtir une sorte d’écharpe de couleur vive, qu’elles porteront également et que chacun sera invité à agiter joyeusement au cours de la messe.

 

Faut-il continuer ? Oui ! CLIQUEZ ICI vous trouverez la suite de ce texte court qui termine  quand même avec un brin d’espérance sur cette question des « mamies-bigoudis »

 


http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-les-mamies-bigoudis-ou-l-art-de-detruire-la-liturgie-de-l-eglise-104378121.html

Résultats de recherche d'images pour « Le prêtre arrive enfin »

Une femme prêtre anglicane…oui ça existe !

https://www.lavoixdunord.fr/485331/article/2018-11-09/l-eglise-anglicane-du-pas-de-calais-son-nouveau-pretre-l-australienne-kirrilee

 

**SIGNE DES TEMPS**:…Notre Dame brûle, « France, Fille Ainée de l’Église, qu’as-tu fait de ton baptême? »:


79ba0-x82229686_smoke-and-flames-rise-during-a-fire-at-the-landmark-notre-dame-cathedral-in-central-paris-o.jpg.pagespeed.ic_.ct4awexkdc

Billet d’un lecteur très lucide:

Le jour de la semaine Sainte

A 18h30 juste avant l’allocution de Macron qui envisage de supprimer des jours fériés comme au Portugal

Incendie d’une église, ou des églises qui sont vendues comme des bibelots, incendiées, vandalisées, pillées dans l’indifférence générale

Incendie de l’Église, d’une France devenue athée, d’une France chrétienne éloignée de la Vraie Foi,  du Clergé qui vend des reliques aux enchères sous couvert de pauvreté/charité et de tous les scandales innommables

Incendie contre ceux ayant l’amour du mal ou l’injustice et l’iniquité sont devenues une norme permanente irréversible

  • Feu dévastateur contre toutes ses sociétés secrètes qui gangrènent le pays et pourchassent Jésus Christ

Feu purificateur par un symbole de plus de 777 ans de chrétienté parti en fumée en un jour: ce que Dieu a bâti, Dieu peut aussi le défaire à titre d’avertissement

  • Que disait la Salette 1846 : Paris sera détruit, Marseille sera englouti

  • « France, Fille Ainée de l’Église, qu’as-tu fait de ton baptême? »:

    • Ta flèche est tombée, Ton esprit est troublé
    • Ta Cloche est tombée, Ta tête ne peut plus alerter
    • Ta charpente est tombée, Ton corps est blessée
    • Mais l’essence de Ton âme brûle-t-elle encore pour Ton Sauveur?
  • France, tes jours sont comptés, réveille-Toi, reviens à Moi et à ta Mère, au Sacré Coeur et Coeur Immaculée, ou de grands Châtiments tomberont sur Toi
  • Car, sans Moi, qui subsistera au courroux du Seigneur?

Veillez et Priez car les prophéties sont en cours et ce n’est que le début des douleurs pour la France, pour Paris, puis toute l’Europe, et le Monde

D.V.




 

Une Offre à considérer sérieusement-Donation de Livres-Brochures en grandes quantités etc…concernant l’Oeuvre de l’Amour Miséricordieux de cette âme privilégiée Marie-Ange Merlier…


Je vous donnes les détails reçus pour cette Offre Unique:

 

Courrier reçu de Monsieur Etienne Wambergue:

Bonjour,

Je me permets de vous contacter afin de savoir si vous seriez intéressé par un stock assez important (le seul a priori sur le sujet) d’ouvrages et de brochures concernant l’Oeuvre de l’Amour Miséricordieux. Ces livres sont disponibles actuellement près de Paris et sont entreposés dans un local.
Si vous êtes intéressés, je vous donnerais alors de plus amples détails.
Personne à ce jour ne les revendique; cette oeuvre n’est plus gérée en France depuis quelque temps et les documents souffrent un peu dans ce local…

L’idée serait en effet de transférer l’ensemble de ces ouvrages à la personne (ou association) qui a en charge cette oeuvre, et si possible bien sûr en France ou pays limitrophe comme l’Italie. Tous ces livres & fascicules sont rédigés en français, la plupart datant de l’oeuvre d’Arras (Marie Ange Merlier) dont un stock important de la très belle édition brochée du « Livre de l’Amour Miséricordieux » qui sont en excellent état. Par ailleurs, un certain nombre de fascicules sont un peu « dépassés » et vieillis à force d’être entreposés d’un lieu à un autre …

Quoiqu’il en soit, nous sommes disposés à céder gracieusement tout l’ensemble (2m3 au moins …) pourvu que ça serve « la bonne cause » …La personne qui s’en occupait est âgée et n’est plus en état de gérer cela, nous en sommes simplement dépositaires mais nous devons trouver aujourd’hui une destination à tout ce stock.
Les seuls frais à envisager étant ceux du transport.

Globalement, j’évalue à un peu plus de 3m3 le volume total des fascicules & grand livres de l’Amour Miséricordieux, ces derniers tous en très bon état constituent la grande partie du lot.
C’est assez lourd, surtout les grands livres…je pense qu’une location de fourgon utilitaire 1000kg suffirait.

Nous avons donc les grands livres + d’autres livrets (photos) et carnets (photos) … c’est difficile à inventorier car il faudrait ouvrir les colis. Je pense que les séries sont complètes, nous avions gardé tout ce qui était en bon état, certains feuillets ou fascicules abîmés ou inutilisables ayant été supprimés.

Nous pouvons accueillir le transporteur et aider au chargement si nécessaire (Nord-Ouest de Paris, près de Mantes la Jolie)

Je reste disponible pour d’autres renseignements.

Bien à vous, union de prières en ces temps troublés.

E. Wambergue

Son adresse e-mail :   eccoriens33@gmail.com

 

Les photos ne sont pas d’excellente qualité (grenier sombre) et appareil sur mobile …

Etienne Wambergue

eccoriens33@gmail.com

Résultats de recherche d'images pour « Marie-Ange Merlier… »

Les enseignements sur la Miséricorde reproduits ici sont ceux que Notre Seigneur a adressés entre 1930 et 1933 à une âme privilégiée, Marie-Ange Merlier (rappelée à Dieu le 26 juillet 1978).

Édités avec l’approbation de l’évêque d’Arras, Mgr Dutoit, ils ont été largement répandus en même temps que le livre bien connu de L’amour miséricordieux. L’opuscule Misère et miséricorde est extrait d’une œuvre importante, La messe vécue.



 

PENSÉE SPIRITUELLE DU JOUR :…Courrier du Lecteur…Qu’a-t-on appris spirituellement de la guerre de 14-18? Strictement RIEN !!


Image associée

Qu’a-t-on appris spirituellement de la guerre de 14-18?

Strictement RIEN

 

Qui connait les véritables raisons de la première guerre mondiale? le rôle des sociétés secrètes? le Châtiment des péchés de l’époque? de la prochaine guerre qui se prépare?

 

On est dans la même ignorance intellectuellement et dans le même égarement spirituel qu’il y a 100 ans. On commémore la gloire des Hommes mais pas la gloire de Dieu.

 

On nous parle de Paix, mais on veut la paix au détriment de Dieu. 

 

Or il ne peut avoir de paix sans Dieu, sans Christ, sans ses Commandements, sans sa Parole, sans sa Volonté dans nos coeurs et dans nos vies.

 

Au contraire, on accomplit la paix des antichrists et non la paix de Dieu, on accomplit une fausse paix qui ne peut mener qu’aux ténèbres.

chapelet rosaire-au-dessus-d-une-vieille-sainte-bible-écrite-dans-le-portugais-81846316

 

1 Thessaloniciens 5
…2Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. 3Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. 4Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur;

 

marie julie jeanny

La Très Saint Vierge déclare le 15 juillet 1915 à Marie-Julie Jahenny que « Les châtiments sont à la hauteur des crimes » (péchés, blasphèmes, humiliations que subit le Christ et le Ciel) «  »mais mon peuple endurci ne se convertit pas, si ce n’est quelques âmes », « On vit comme par le passé et le mal endurcit le coeur ».

Le 11 novembre 1918, « Ce sont les justes qui ont payé pour les coupables déclare la Vierge. J’ai pu, par tant de larmes, de supplications et de souffrances, toucher le coeur de mon Fils et obtenir ce grand miracle ».

 

Qui autorise la guerre, c’est Dieu/Christ à titre de châtiment.?

Qui y met fin, c’est Dieu/Christ suite aux supplications de son peuple, repentance, pénitence, prière, Rosaire et intervention décisive de la Très Sainte Vierge pour la France.

Mais que dire 100 ans après vu l’état de notre monde, La Justice Divine ne peut que passer avec sévérité non par plaisir mais pour vous revenir à Dieu/Christ dans son Parole, dans l’Esprit Saint et dans son Coeur.

 

D’où le cumul des châtiments qui nous attendent, tout d’abord physiques (banqueroute, misère, révolution, guerre civile, guerre mondiale) et spirituels (Avertissement, Grand Miracle, Grand Châtiment).

 

Dieu/Christ protège ceux qui lui restent fidèles encore faut-il en avoir conscience et s’y préparer avant qu’il ne soit trop tard, avant le Cri de minuit.

fin deviepassion-of-christ-jpg

Dieu est Amour et il faut aimer l’Amour car l’Amour n’est point aimé ici-bas.

Refuser l’Amour et la Miséricorde de Dieu tout en poursuivant à l’offenser revient à se considérer égal ou supérieur à Dieu.

Et S’il n’intervient pour revenir à Lui au titre de son Amour Éternel, c’est 100% de l’Humanité qui finira dans les Ténèbres.

Car sans le Christ, nous ne sommes rien, que poussières, que grains de sable qui passent sans la vie éternelle.

 

Amen


Un Lecteur


 

Courrier reçu venant d’une lectrice qui dit:…Voici la Prière que je récite depuis quelque temps…C’est comme si l’on me l’avait dictée *GLORIA*


assomption marie

Gloria

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles et à la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, Reine du Ciel et de la Terre.

Amen. 

FLEUR rose-branchue-rose-10-tiges

Alléluia pour le Père

Alléluia pour le Fils

Alléluia pour le Saint Esprit

Alléluia pour Sainte Marie.


Signé : Ma…


 

Commentaire d’un lecteur, concernant les Paroles de Saint Jean-Paul II …Au sujet du secret de Fatima! Votre discernement s’impose…Le site de référence n’est pas de Dieu donc…‹‹Prudence-Attention›› Prenons notre chapelet, Prions le Saint Rosaire…c’est notre arme!


explosif_027

Il dit que ‘Ce message est faux! ‹ ›

Car nous sommes passés au 21em siècle au premier janvier de l’an 2001 et la grande guerre n’est pas arrivée dans la seconde moitié du 20iem . Ce texte d’un soi-disant message du Ciel avait été repris par l’abbé Boyer décédé depuis pour annoncer que la France allait être envahie par les russes.
Une prophétie pour qu’elle soit authentique, les événements dits dans le texte doivent se réaliser et il ne suffit pas après coup de dire qu’elles étaient conditionnelles après le non évènement. Elle est donc fausse.


Nostradamus réfuté par le clergé aux ordre de la synagogue de Satan avait bien annoncé l’invasion islamique en France, elle est réelle, c’est un fait et Macron le président des Rothchild et mannequin entre les mains de la haute finance juive ayant accueilli officiellement Satan à l’Élysée.

Il a passé des accords avec l’Algérie pour renforcer et mettre fin à la civilisation chrétienne et blanche européenne avec la guerre civile généralisée qui se profile dans les mois à venir et avant le printemps 2018 et malgré ces faits de l’islamisation dans toutes les villes moyennes et petites, les lobotomisés continuent de nier ce fait religieux et ces annonces prophétiques et continuent à croire à des fables.

marie julie jeanny

Il est bien dit dans les Écritures que la vérité vous rendra libre. Il est donc nécessaire d »une part de s’appuyer sur les Évangiles mais il faut aussi et savoir remettre les prophéties dans leur contexte espace/temps comme l’a suggéré ce prêtre avec l’article sur Louise Picarretta, ce que ne font pas ni les prêtres ni les évêques dans leur immense majorité et c’est pour cette raison qu’en ce qui concerne les événements relatifs à la France dont je suis natif vont s’accomplir au grand dam du clergé et des républicains…
À savoir le retour à la royauté selon le plan divin avec le futur roi de France nommé Henry de la croix par Marie-Julie Jahenny ou Henry de la croix par Michel de Notredame plus connu sous Nostradamus mais précédée par la guerre civile annoncée à la Salette en 1846, dont le message a été reconnu par l’église.

Une messagère nommée Virginie a donné une conférence à Domrémy la Pucelle en Lorraine lieu de naissance de Jeanne d’Arc ayant reçu du ciel l’ordre d’expulser les anglais hors de France et de faire oindre le roi de cette époque. Maître Jacques Trémolet de Villers avocat a parlé du procès de Jeanne ayant contre elle plus de 40 évêques et condamné par l’évêque Fauchon en disant: Évêque c’est par toi que je meurs! Jeanne a laissé un testament sous notaire.

coeurs-unis-jesus-et-marie-a-l-unite.net

La mission de cette messagère Virginie ayant témoignée de ses visions est de redynamiser spirituellement la France avec l’imposition du scapulaire des deux coeurs unis, mouvement qui a commencé et qui selon elle s’achèvera avec : Mais à la fin mon Coeur Immaculé triomphera quand l’Église aura proclamé ce dogme des Deux Coeurs Unis dans l’Eucharistie. On peut se procurer son livre aux éditions Résiac en France sous le titre  »‘Les secrets du roi »’ dont voici un extrait:

Jésus dit: Que celui que je me suis choisi ,( donc le futur roi de France selon le coeur de Dieu selon les paroles de Marie-Julie Jahenny de la Fraudais) se lève et viendra à vous en secret. Il rejoindra votre mission car sa mission est la vôtre .. pour la France.. Pour ma Sainte Église.
Je ne vous dévoile pas l’intégralité du plan divin , des relevailles de votre pauvre France ( c’est moi Gary qui rajoute: laminée par l’Islam et le tsunami islamique) afin de vous garder dans l’innocence d’une connaissance qui déclencherait instantanément le déferlement des forces du mal contre vous.

La bête … l’infâme qui terrasse ma fille aînée depuis son pacte infernal ( révolution de 1789) avec les ténèbres lui faisant croire de la jouissance de l’émancipation de l’esprit . L’esprit de révolte transfuses en ses veines , le poison de la haine et de la violence…….etc

Commentaire de Gary


Note Myriamir: Je ne crois pas aux prophéties de Nostradamus…je ne dis pas que c’est un faux prophète, mais je n’y crois pas !!! À mon avis on aurait peut-être attribué cette prophétie au Saint Pape Jean-Paul II alors qu’il n’en est rien….

Maintenant je dois vous dire que le site que je vous ai mis en référence n’est pas du tout conforme à la Vérité de Dieu…Une amie et moi avons épluché rapidement ce site et il n’est pas du tout recommandable. Vous y lirez que la réincarnation existe dans la Sainte Bible , on nous propose de lire certain médium et j’en passe ….Le ‘SINGE’ de Dieu ne se gêne pas. Alors› …Soyons 100 fois plus vigilants…Merci beaucoup mes amis(es).


http://www.ephphata.net/Fatima-commemoration/Fatima-bis.html

 

Une lettre reçue par un lecteur qui lance  »UN CRI DU CŒUR » & Une Prière de Saint Joseph !


UN CRI DU CŒUR !!

La prière est un dialogue, une rencontre d’amour. Nous sommes en présence soit de la Sainte Famille, des Saints, de la très Sainte Trinité….. De par son essence elle ne peut pas être une « récitation » ou « réciter ».

Ce mot très souvent employé dans l’Église des hommes est une offense à la prière. Chaque fois que je lis ce mot pour annoncer ou expliquer la prière c’est comme si on me transperçait le cœur d’un coup de lance.

On ne peut pas dire ou écrire « réciter une prière » et puis penser que ce n’est pas une récitation. Une prière se prie, elle se vit.♥

C’est là le piège du malin qui jour après jour, inexorablement, nous entraine dans l’erreur pour massacrer nos prières. Ce mot n’est pas anodin, il est dangereux pour la prière.

Je pars en croisade contre ce mot et

avec l’aide du Seigneur soulever une armée.

Voulez-vous dans l’amour de Jésus, le Christ ressuscité, vous joindre à cette croisade ? Dans cet élan de la nouvelle évangélisation ? Faire attention que ce mot ne se retrouve plus dans les écrits, les paroles…..

Aidez-moi à le stopper et l’éradiquer.

Ayons un langage d’amour et d’humilité dans la prière. Tous les mots doivent être comme des fruits savoureux, devenir une nourriture spirituelle. Il faut qu’ils soient médités dans notre cœur comme nous l’apprend la très Sainte Vierge Maman Marie d’amour et de paix. Elle nous montre l’exemple.


Tout à votre disposition

Cordialement

En union de prière

Jean-Marie

Email : jmarie.soleilhet@hotmail.fr


Bonjour,
Je vous remercie de nous aider à faire notre chemin d’Amour vers le Seigneur en ces temps les derniers.
Je prie pour vous tous pour que vous puissiez continuer jusqu’à la fin de ce temps ou nous ferons connaissance avec la « Jérusalem Céleste« 
Gloire à Toi Seigneur pour tout le soin que tu prends de nous, pour passer toutes les tribulations que nous allons vivre avec Toi, par Toi et en Toi.
Gloire à Toi.
Je me permets de vous envoyer la prière de Saint Joseph. Ces temps derniers nous devons mettre en avant la Sainte Famille.
 
Merci, merci, merci par la grâce du Seigneur.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH

« Je vous salue Joseph, vous que la grâce divine a comblé ; le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux ; vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale Épouse, est béni.

Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Ainsi soit-il. »


 

Cette histoire est sortie tout droit du coeur d’une enfant de Dieu*La Confiance*


fleur

 Vous qui vous occupez d’enfants ou d’âmes…

Pensez aux lauriers de Dieu et non à ceux de César.

jardinier

 Il était un jardin composé d’une multitude de plante qui allait de l’herbe la plus tendre à la feuille la plus dure ; et dans ce jardin, c’était à qui trouverait un nouveau ton. Lorsque de loin un passant le contemplait, une harmonie presque parfaite rendait témoignage à son auteur : et là, quelques fleurs éparses avaient été plantées renforçant ainsi l’éclat de cette luxuriante verdure.
     
     Un habile jardinier était là ne comptant ni son temps si sa patience. Avec un art incontesté, il surveillait de près l’évolution de chaque chose.
     Un jour, il surpris une pousse inconnue de lui qui était, par mégarde, venu dans son jardin. Il la laissa pousser un certain temps, la surveillant discrètement.
jardinier1
     Une des fleurs, par lui plantée non loin de cette dernière, entrepris de s’intéresser à elle. Une amitié sincère entre les deux s’établit –coeur gifcoeur gif qui eut pensé qu’entre deux plantes un tel lien pu se créer ! Des jours durant elles s’apprivoisèrent et une toile invisible se créa les enveloppant plus étroitement – toile tissée des fils de l’insouciance et de la jeunesse de l’une, et par les fils de l’expérience de l’autre. Le jardinier était là, pensaient-elles, pour leur apporter en plus la sécurité…
     Un jour, il plut trop et la jeune fleur oublia, dans le ravissement de l’eau qui ruisselait sur ses pétales de refermer son coeur… alors que son amie dès la première goutte s’était repliée.
     A la fin de l’orage, aux premiers rayons de soleil que les nuages laissaient filtrer et ainsi surprendre les dernières larmes des cieux, notre jeune fleur vit sa robe flétrie. Elle se tourna difficilement vers son amie et lui demanda conseil afin de reprendre ses couleurs. Cette dernière ne sut lui répondre, la rassurant toutefois,et lui démontrant que la beauté perdue ne changerait rien à leur relation.fleur butomus
 « Bientôt, lui dit-elle, je jardinier viendra et tout sera réparé !… » Ne leur avait-il pas, jour après jour,donné tant de preuve d’amour !
     Elles attendirent longtemps, la petite fleur, pour la première fois, sentit le froid ; l’espoir qu’elles avaient en ce jardinier, la faisait se maintenir droite sur sa frêle tige de quelques jours.
     Enfin il vint !
     Elles n’ont pas compris…. Elles le virent beaucoup remuer, se pencher sur elles deux et d’un coup ne plus s’occuper que de la jeune plante.
     Il se leva d’un bond, d’une violence inouïe laissa s’abattre son pied sur la jeune fleur, répétant plusieurs fois son horrible geste. Sans un mot il s’en alla laissant là l’autre fleur, qui saisie d’épouvante, ne put que se pencher sur son amie.
fleur jasmin-fleurs
Son coeur se serra si fort que sa tige et ses pétales furent pris d’un mouvement nerveux. Elle qui ne s’était posé que de simples questions, se rappelant les paroles du jardinier, dans un dernier espoir tourna sa tête douloureuse vers le ciel. Le crépuscule était arrivé, n’ayant obtenu aucune aide se retourna vers son amie agonisante et la veilla.
jardinier colere
     Dans le silence mortel de la nuit, de temps en temps, une faible voix s’élevait. Elle n’était pas plaintive mais si triste ! Dans l’horreur d’une telle mort elle trouvait encore la force de soulager sa grande amie.
     « La vie fut si courte, disait-elle, j’ai eu beaucoup de chance, je t’ai eue… je me sens si faible, je ne comprends pas son geste, mais je lui pardonne… »coeur gif
     Un silence de nouveau et elle reprenait d’une voix de plus en plus faible :
 « J’avais confiance en lui, avec son aide et sa patience j’aurai pu être comme il le voulait ! C’est bientôt fini… Tu sais c’est mieux ainsi, car moi, je n’aurai pas à supporter une vie durant le poids de la perfidie ».
     Son amie lui répondit :
     « Je ne comprends pas plus que toi ! J’étais comme toi confiante. Tout ici respirait une telle quiétude. »
     Dans le froid silence elle se penchait encore plus sur ce petit corps disloqué.
fleurs-OEILLET-ET-ROSES
     Les lueurs de l’aube arrivèrent, les premières gouttes de rosée tombèrent. A la vue de ce carnage, par respect pour l’union de ces deux âmes, elles s’assemblèrent autour des deux en un collier de diamant et lui firent un lit de mort comme jamais plus la nature ne verra. Un timide rayon de soleil de mille feux les firent briller. Une multitude de couleurs les enveloppa : l’innocence dans les cieux s’envola !…
lune champs
     Quand le soleil fut au zénith, le jardinier revint un arrosoir à la main, voyant sa belle fleur penchée, commença par enlever tous les restes de l’offense de la veille – reprit ses habitudes et soigna sa fleur.
     Celle-ci se rappelant les paroles de son amie,
souleva douloureusement sa tête et dit :
     « Elle te pardonne… moi non. »
     Le jardinier ne comprenant que son jargon, fut surpris uniquement par la vision qu’il avait. En effet, il voyait le calice de sa fleur se remplir d’un liquide, qui, en se déversant, faisait dangereuse plier ses pétales. Il s’en alla haussant les épaules.
 « Beau jardinier, lui cria-t-elle, j’ai cru en toi quand tu as décidé de me mettre dans ton jardin, j’ai cru que tu m’aimais ! Aujourd’hui, autour de moi, je ne vois que froideur, orgueil, tu n’as conçu ce jardin que pour te plaire. Combien as-tu piétiné de mes semblables qui n’ont pas su répondre à tes espoirs ?
     Lorsque cette graine était venue, je lui avais montré toutes tes beautés, elle ne voulait plus repartir ; elle m’avait cru, avait confiance, pensant que tu arriverais à rectifier ses imperfections et augmenter ces qualités…
fleur  morte
     Maintenant l’innocence est partie. Ton jardin est faux !
     Tout à l’heure, pour te rassurer, tu as voulu voir uniquement en mon calice un réceptacle de la rosée matinale !… C’était différent ; je suis la coupe de l’Amitié mutilée qui recevait le goutte à goutte du venin de la trahison !
     Tu n’as même pas pu me regarder plus attentivement, et pourtant, si tu avais fait attention, depuis quelques heures, une meurtrissure est apparue, laissant s’échapper ma sève… ma vie.
     Je suis sûre d’une chose, celle de ne plus vouloir vivre dans ton jardin, je veux m’en aller retrouver mon amie.jardinier1
     Adieu, beau jardinier, tu avais réussi quelque chose de beau, mais ton orgueil a fermé tes yeux intérieurs qui t’avaient montré la beauté de la création et de sa diversité. Ton jardin est devenu plus froid que les pierres que tu y avais enlevées.
     O jardinier, pourquoi ne te vois-je qu’au travers d’un voile gris ?
 Tu as voulu ton jardin bien ordonné, chaque herbe devait répondre à un critère spécifique, ainsi que chaque catégorie d’arbre, afin que tout, pour ton oeil et ton âme ne soit que plaisir. N’avais-tu point remarqué ces différences entre chaque plante de la même espèce ? J’ai froid, je sens ma vie s’écouler sur le sol, je ne sais plus s’il fait beau,s’il souffle une légère brise, ma vue se trouble, un brouillard peu à peu m’oppresse …
     Triste jardinier, ne sais-tu pas que ton jardin aurait pu être un « paradis » si seulement tu avais su nous arroser de ton Amour. Tu ne nous as pas respectées. Ton jardin est le reflet d’un homme et non de la création.
fleurs-OEILLET-ET-ROSES
   Mon amie, triste jardinier, n’était pas tout à fait à votre norme, mais si seulement vous vous étiez pensé sur elle, vous auriez senti un parfum qu’aucune de vos fleurs n’a – parfum subtil d’un autre monde. Vous n’avez d’ambition que pour ce qui est matériel. »
     Elle se sentait si lasse… mais reprit :
jesus-resurrection-jardinier
      » Une brise fraiche nous avait raconté… qu’un jour paraît-il… un homme ou un berger, peut-être même un jardinier fut crucifié… sa tête était sertie d’une couronne d’épines qui s’appelait « orgueil-vanité« … mais de son coeur à jamais un torrent d’Amour coeur gif se déverse sur la terre … et … et … »
épinejesus
   Elle sentit un immense froid monter en elle ; sa sève sur le sol continuait à se répandre…
     La fleur lentement posa sa tête à l’endroit où son amie avait vécu, tourna son regard dans le bleu infini du ciel, en un dernier soupir s’en alla rejoindre son amie.
Une enfant de Dieu
rose fleur

*Réflexion sur le péché*..reçue d’une lectrice!!


confession

CONFESSION

SI LÉGER CE MATIN,CE SOIR SI LOURD …..Une petite envie,un peu de laisser-aller et en un instant il est consommé ; il est là…toujours présent, pas bien gênant : mais il me mène et je ne lui résiste pas… qui donc ?... ce n’est que mon  » péché mignon  » – Mignon – un péché peut-il être mignon puisque c’est un manquement ? Comment ces deux mots si opposés ont-ils fait pour s’assembler ? Oh ! et puis quelle importance, me direz vous, ce petit péché n’est pas plus gros qu’un grain de sable… Et si je compare ce grain de sable à l’univers ou même à la terre qu’est-ce que c’est ?…

barreverteb
     Une grosse envie, un acte violent, une parole déplacée, blessante, une agression…. me serais-je laissé emporter ? … ce n’est pas trop souvent… et puis j’avais des excuses – excuses valables uniquement à mes yeux enfin presque… et si je replace mon acte face à l’Amour de Dieu …. Ouille ! … bon nous dirons que ce péché correspond à quelques grains de sable même mis ensemble qu’importe ! Dans ma main ils ne pèsent rien et si je les lâche… je ne les vois même plus !
     Mettez quelques grains dans un rouage ou n’importe quelle mécanique … ils peuvent causer de graves dommages. Mais, me répondrez vous, au lieu de les mettre dans un rouage ou une mécanique, laissons les tomber… ils sont si petits… par rapport à l’univers ou à la terre qu’est-ce ?

Oui, vous avez raison, comme c’est petit un péché !

     Pourtant, qu’il est désagréable tout ce sable qui est resté collé à ma peau ! Il m’irrite… Alors je prends beaucoup de soin à les enlever jusqu’au dernier grain , je m’applique à les nettoyer, je cherche même celui qui aurait pu se cacher ! Ces grains de sable ne touchent que mon physique ils me dérangent tellement ! … Et ceux qui sont tombés dans mon âme pourquoi ne me gênent-ils ? Est-ce en les laissant tomber en moi et en ne les voyant plus que je pense qu’ils peuvent ne plus exister ?
barreverteb
     Ou si vous préférez :
     Un, deux, trois, je les laisse tomber… quatre, cinq, six,  ne les comptons plus ! sept, huit, neuf… tiens je continue ; dix, onze, douze… ils ne me gênent plus ; treize, quatorze, quinze… je ne les vois plus, ne les sens plus… je peux tout faire… je suis libre !…
     Si petit un pain de sable… Si petit… L’univers… La terre…
sahara
 Avez vous déjà vu un désert, tout y est silencieux en apparence, majestueux, calme, violent, inquiétant. Doucement vous avancez, la première dune est à côté de vous, elle est faite de grains de sable – de vos grains – Mais que se passe-t-il ? Vous êtes là, en bas, le froid peu à peu vous envahit.
Il faisait si bon il n’y a que quelques instants ! L’inquiétude vous gagne, vous vous retournez de tous côtés, il n’y a plus que des dunes et elles apparaissent si hautes maintenant. de votre joie et de votre insouciance il ne reste rien. Vous vous tenez debout désemparé, de tous côtés où vous regardez vous ne voyez que des dunes. Seul … vous êtes seul… Vos larmes ruissellent sur vos joues, elles vont mourir sur le sable, qui aussitôt les absorbe, ne laissant aucune trace… Engloutissant ainsi votre désespoir.
     Vous levez enfin les yeux vers le ciel ; votre stupeur est grande, vous aviez oublié que le ciel était si bleu, la lumière si belle – vous vous sentez attirée par elle. Malheureusement, pensez-vous, le soleil doit briller, mais n’étant pas à l’aplomb de ses rayons ils ne peuvent vous réchauffer.
barreverteb
Il fait si froid dans cette pénombre ! 
Certaines personnes prises, dans le piège de cette pénombre, qui peu à peu se transforme en ténèbres, disparaissent dans ses nombreux labyrinthes. J’ai entendu dire qu’elles pouvaient, à leur suite, entraîner des êtres, comme elle égarés !
     D’autres, vaillamment, ne comptant que sur leur propre force, commencent leur ascension. Aux premiers pas tous ces gens prennent de l’assurance. Finalement, constatent-ils, ce sable est moins dérangeant qu’il ne le semblait, il est doux à leurs pieds et la hauteur ne semble plus un problème.
     Au bout de quelques pas supplémentaires, ils s’aperçoivent qu’ils ont à peine avancé, car le sable descendant, ils glissent avec lui et se retrouvent à peu de distance de leur départ.
 Est-ce la rage de vaincre, une volonté immense ou l’horreur de cette noirceur qui les entoure et qui pourrait leur faire penser à ce qui les guette dans quelques temps qui les fait se redresser ?
     Reprenant leur souffle, ils s’arrêtent, regardent vers le bas avec joie car ils se sont élevés ! La confiance en eux grandissant de nouveau, ils lèvent leurs yeux vers le sommet ; l’angoisse les saisit de nouveau : la dune a encore augmentée ! A leur surprise le sable qui n’était pas désagréable,devient glacial : la morsure du froid attaque leurs membres. Tombant à genoux, ils reprennent leur ascension en rampant.
barreverteb
Les grains se glissent sous leurs ongles, leurs genoux leurs font mal, leurs pieds saignent . Dans des cris d’angoisse ils continuent. Mais le sable est là, qui, inexorablement les repoussent en arrière. La lutte continue. Ils ne voient pas le danger qui se prépare au dessus de leur tête, tant ils sont absorbés par eux. Leur concentration est telle qu’ils ne sentent pas la dune se réveiller.
dunes-desert
Elle ne veut pas les laisser s’échapper. De son sommet elle laisse tomber quelques grains de sable qui en entrainent à sa suite beaucoup d’autres provoquent un glissement qui les engloutit tous.
     Plus aucun mouvement… Tout est redevenu paisible… rien… il ne reste rien… une douce brise s’est levée, les dunes ont disparu.
     Il y a d’autres personnes, qui, comme les précédents ont commencé leur escalade. Comme eux ils ont glissé, ont même roulé jusqu’au bas des dunes, ils se sont relevés et dans une grande souffrance, ont repris leurs efforts. Leur force les abandonnant, ils se sont arrêtés. Ils n’ont pas perdu leur courage, mais faisant abstraction de leurs douleurs, ils se sont simplement mis à réfléchir.
barreverteb
Les dunes, le sable, le froid, leurs blessures s’étaient ligués pour les empêcher de penser – souvenirs d’hier ou d’avant hier qu’importe ! – Mais se souvenir d’une phrase, d’un mot ! Il y a tant de sensations qui se présentent à leur esprit bousculant leur mal-être.
Il leur semble entendre comme un murmure, il ne provient pas de leur tête, mais plutôt du profond d’eux-mêmes :
     « Pardon… Miséricorde… Amour… » Qui êtes-vous leurs crient-ils.
     D’un bond les voici debout, se tournant vers les cieux, ils hurlent dans un dernier effort :  » je sais qui Tu es… pardon… Tu es Dieu… Je veux aller vers Toi… Pardon, pardon,pardon… »
jesus crier
barreverteb
     Ils retrouvent les mots d’autrefois – mots toujours vivants- leurs lèvres se mettent à murmurer de tendres paroles vers leur Créateur. Ils demandent de l’aide à leur ange gardien, ils supplient le Très Saint Vierge Marie de les couvrir de son manteau – de leurs péchés demandent humblement pardon.
     Ils ne se souviennent de rien d’autre que de cette rencontre avec l’invisible et se retrouvent au sommet de la dune, ils ne comprennent pas par quel miracle cela s’est opéré  ! La lumière et la chaleur leurs redonnent des forces ils retrouvent peu à peu leur liberté. Ils n’osent pas bouger car la dune est toujours sous leurs pieds !
De leur coeur leur parvient un autre mot :
      » CONFESSION »…
st-john-vianney-confession
barreverteb
     Aussi simplement, ils trouvent un prêtre, ils se confessent et au moment ou ce dernier leur donne l’absolution, les dunes disparaissent. Ils se retrouvent sur un sol ferme prêts à partir vers de nouvelles contrées, mais pas seul!
     D’autres, encore, ont vu leur échapper ces grains de sable, Ils les regardaient tomber, n’en faisant guère cas. Mais au bout d’un certain temps, la curiosité aidant, ils sont revenus observer ces petits tas. A leur stupéfaction, ce n’était plus des petits tas mais un monticule. Effrayés par cette vision, ils se sont précipités vers un prêtre leur demandant conseil.
Ce dernier avec des paroles pleines d’amour les a aidés à se confesser ; rassurés par ce qu’ils venaient d’entendre et rempli de confiance  ils sont retournés à l’endroit où devait se trouver le monticule et n’ont plus rien observé… Disparu….Ils ont creusé pensant trouver un ou deux petits grains qui auraient pu se dissimuler ! non… rien, il ne reste plus rien.
     Quelques uns plus prudent, dès la vue des premiers grains, sentant en eux un malaise, vont immédiatement se confesser et il ne reste rien.

     Merveille que la confession !

confession2
barreverteb
 
     Il est difficile de dire à un autre homme ses péchés. Mais ce n’est pas à l’homme à qui je me confesse mais à Jésus Christ qui est en lui et qui m’attend. C’est Jésus qui me pardonne. Si vous avez encore des craintes regardez le crucifix qui est là et pensez qu’Il a tout souffert uniquement pour chacun d’entre vous.
Il n’a pas reculé devant tant d’ignominies, a tout porté, alors à votre tour n’ayez pas peur. Merveille des merveilles lorsque mes regrets et ma demande de pardon sont sincères, mes péchés non seulement sont pardonnés mais ils n’existent plus ! Il n’en reste aucune trace … disparu à jamais ! Et mon âme aurait-elle retrouvée sa couleur baptismale ? 
barreverteb
Une lectrice de Myriamir

Un lecteur réagit à la diffusion de l’article de L’abbé Bertrand Monnier*HELLFEST..


question

J’avoue n’avoir pas été très à l’aise de diffuser cet article,https://myriamir.wordpress.com/2016/06/18/labbe-bertrand-monnier-cure-du-diocese-de-verdun-se-fait-lavocat-du-diabolique-festival-de-musique-metal/ peut-être que la confiance que j’ai envers les prêtres a tendance à me tromper ! Grace

enveloppe

Voici la lettre reçue:

Bonjour Grace,

Je lisais l’avis de l’abbé Bertrand Monnier sur la musique Heavy Metal. Je ne partage pas entièrement son point de vue. Il est vrai qu’il faille éviter l’hypocrisie et le jugement facile, des citoyens paraissant très biens sont parfois bien loin de l’Amour véritable tel qu’enseigné par notre Seigneur Jésus et en un sens aussi loin de la vraie Foi que certains adeptes de musique Metal.  Les paroles de certains groupes sont extrêmement troublantes, on ne peut y acquiescer, d’aucune façon.

Cependant, il ne faut pas condamner les participants, il faut condamner le phénomène. On ne peut servir à la fois Dieu et le Diable. Ce phénomène est bien plus qu’un simple phénomène d’art ou de culture, comme on semble vouloir nous le faire croire. 

 J’ai un petit livre écrit en 1967 s’intitulant « Bientôt un Gouvervenement Mondial, une Super et Contre Église« . On y est presque. La philosophie du relativisme tente de nous convaincre que toutes les religions se valent, incluant celle du Bouddhisme (réincarnation) et de Baal (Lucifer). C’est une erreur fondamentale. Il n’y a vraiment qu’un seul Dieu et c’est celui Trinitaire de Jésus Christ. Le Rock Metal est imprégné de Lucifer, c’est une évidence, et pas seulement le Rock Metal. Je te laisse juger à la lumière de l’esprit Saint.

Ton frère en Jésus et Marie

barrenoir


hellfest 2016

Ici la lettre de pétition qui a été envoyée à M. Xavier Bonnet, Maire de Clisson

Exigez plus de respect pour les catholiques ! 

Hellfest : Non à la promotion de l’antichristianisme ! 

Stop au soutien scandaleux envers le Hellfest !

Demandez au Maire de Clisson qu’il retire son soutien “sans équivoque” au Hellfest et qu’il ne renouvelle plus la convention de partenariat qui lie sa mairie à l’organisation de ce festival.

barrenoir

Monsieur le Maire,

Je suis scandalisé(e) d’apprendre qu’au Hellfest – qui se réalisera sur votre commune les 17, 18 et 19 juin 2016 – certains groupes invités ont conçu des chansons versant sur le satanisme et employant des paroles haineuses envers les chrétiens. En voici des exemples :

Dans le morceau « Ancien monumental hymne de guerre », le groupe Inquisition s’exclame : « La chair des chrétiens lacérée / Le sang des faibles tombe goutte à goutte / Leurs os sont brûlés en cendres / Tout au nom de Satan / Le royaume du Christ va tomber. »

Le groupe Dark Funeral, invité lui aussi au festival, psalmodie dans « The Arrival of Empire of Satan » : « Seigneur des Enfers, père impie / Votre souhait est mon commandement / Je vais couper la gorge menteuse / le sang chrétien va tomber au sol. »

Or ce qu’on lit dans votre communiqué de presse publié par Presse Océan le 10/02/16 est inconcevable : « Le maire de Clisson soutient le festival Hellfest sans équivoque.

stop

barrenoir

(…) Avant, pendant et après le festival, la ville met à disposition du personnel pour que l’événement annuel se déroule dans les meilleures conditions, et met également à disposition une petite parcelle de terrain dont elle est propriétaire sur le site même du festival. »

Vous y avez déclaré aussi qu’« une convention de partenariat lie l’organisation du festival à la mairie de Clisson » et que « cette convention arrive à échéance pour l’édition 2016 (durée de 5 ans) et sera renouvelée après cette édition ».

Votre soutien à un festival qui invite des groupes musicaux à un caractère anti-chrétien sans équivoque est intolérable ! Il s’agit d’une manifestation de plus du climat d’anti christianisme qui se développe en France, sans aucun respect pour la religion catholique.

Voici ma protestation indignée et ma demande urgente pour que la convention de partenariat ne soit plus renouvelée et que ce festival soit carrément supprimé de votre commune.

Veuillez agréer l’expression de ma vigilante considération.


stop


Lettre de soutien à Myriamir reçue par une lectrice*


barre rose

Chère Grace
Un petit mot de soutien par rapport à la suppression de certains messages. J’approuve votre décision et suis certaine que vous avez demandé pour cela le discernement au Seigneur.
J’ai pendant assez longtemps été un peu accro à certains et cela ne faisait que générer une angoisse terrible et paralysante presque dans mon quotidien. J’étais triste et même un peu plus…le découragement était bien présent.
Je me suis dit que quelque chose n’allait pas dans tout cela.
Merci d’être là et de nous aider à prier, à être en éveil.
Bien fraternellementenveloppe


Une petite soeur de Paris,France


Petit message de réconfort pour tous ceux qui se sont confiés à nos prières.. reçu par une lectrice * Les photos sont magnifiques !


église

Bonjour à tous,
Voici la petite église italienne où je me suis recueillie pour chacun de vous, je vous ai confié à Notre Dame et Notre Seigneur Jésus Christ afin que vos prières soient entendues.

marie-1

Que la Paix de Jésus soit avec nous tous.
Amen !

sacrecoeur

Christine

Lettre de réconfort d’une lectrice de Myriamir.. pour moi et nous tous… reçue ce matin, 18 mai ..concernant la messagère Conchiglia *


enveloppe

Lettre reçue :

Bonjour Grace,
Au sujet de votre message sur Conchiglia, je vous rassure non seulement vous êtes pardonnée mais en plus personnellement je vous en remercie.
Hier lorsque j’ai lu votre premier message et que mes yeux se sont posés sur la photo j’ai ressenti très fortement que Satan y était présent, je voulais aller sur ce site mais impossible quelque chose me paralysait, j’ai donc pris la décision d’attendre vos nouveaux avis à ce sujet avant de m’aventurez sur ce site.
J’ai douté de moi malgré une forte sensation de rejet pour cette photo, les quelques phrases que vous mentionniez, et surtout les tripe nouées avec nausée comme si j’étais malade.
Alors dans votre démarche, oui le Saint-Esprit avait quelques chose à nous communiquer : Que lorsque nous ressentons ce malaise dans nos tripes, attention Satan est à l’œuvre. Donc nous devons faire confiance à nos tripes…!!! Et se mettre en prière de protection, je pense, comme celle de la Sainte Croix par exemple. 
Voilà je pense que c’était votre mission de la journée..!! Nous faire vivre physiquement le discernement, autre qu’intellectuel.
Je ne pense pas être un cas isoler dans vos lecteurs.
Alors encore merci pour cet exercice pratique dont le Saint-Esprit vous a chargé.
Je vous souhaite une bonne journée.
Une lectrice
barerouge

Lettre reçue..une de nos soeurs a fait un rêve (songe) qui je pense, nous devons prendre au sérieux *


Mes amis, si je diffuse cette lettre, c’est que j’ai fais un rêve semblable à notre soeur, très récemment..alors je crois que notre Seigneur veut vraiment nous prévenir, et nous supplier de prier afin que la colère de Dieu soit apaisée. Grace

prie-a-jesus

Lettre reçue :

Bonjour a vous tous,
je suis une simple pécheresse qui depuis peu se met a prier. Depuis mon enfance, je fais des rêves …. Certains sont « normaux » mais d’autres ont une prémonition ! Et ces derniers temps, ils se multiplient.
Je suis inquiète car le tout dernier est on ne peu plus profond. Comme souvent, beaucoup ne me croiront pas, mais voici mon rêve et la vision d’effroi qu’il m’en a laissé :

Je suis seule, sans être vraiment seule. En fond un peu trouble, beaucoup de personnes. Tout le monde vaque à ses occupations. Mais mon regard est attiré a plusieurs reprise vers le ciel et ce que je vois ou aperçoit m’effraie chaque fois d’avantage. Mon regard est comme hypnotisé, obligé de regarder ce ciel si magnifique, si majestueux, mais si terrifiant en même temps qu’à chaque fois que je croise les yeux avec le ciel, je ne peux retenir un cri de peur incommensurable !!.

Pourtant le ciel est d’un bleu profond et pur en même temps, du rose pour quelques nuages et le contour des nuages est blanc immaculé sur le dessus et rouge sur le dessous …. c’est magnifique et terrifiant en même temps.

Ce rêve ne dure que quelques instant qui m’ont paru une éternité …

J’ai confiance en notre Seigneur Jésus Christ, la peur que j’ai ressentie était pour les pauvres gens dans le floue en contre bas !
Je pense que les temps sont là, que c’est notre Seigneur qui arrive et je demande a tous que nous puissions faire le chapelet des 7 douleurs de Marie avec une demande spéciale pour nos frères et soeurs qui ne veulent toujours pas ouvrir leur coeur et leur yeux sur les raisons de la Passion de Jésus, notre Seigneur.

Merci à vous de m’avoir lu

Corinne de Locmaria-grandchamps dans le Morbihan (56)

famille-priere

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 239 autres abonnés

  • ❤️ UN CHANT POUR TOI MAMAN MARIE…..(Immaculée Conception)

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    décembre 2019
    L M M J V S D
    « Nov    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :