Le refus de Dieu , par Mgr Don Ottavio Michelini / Confidences de Jésus à ses prêtres. (ASDE 26/1)


mgr ottavio_michelini_1

Deux faits se trouvent au centre de toute l’histoire du genre humain.

Le premier est la création de l’homme et son refus de Dieu.

Ce refus constitue une catastrophe effroyable, d’une gigantesque gravité dont les conséquences destructrices se perpétueront jusqu’à la fin des temps.

Les hommes, subornés par les obscures et mystérieuses puissances de l’enfer, matérialisés comme ils le sont, n’ont plus la perception de cette énorme tragédie qui a bouleversé la nature humaine, la blessant mortellement, l’affaiblissant et la privant des dons merveilleux avec lesquels elle avait été créée.

Les êtres humains n’ont plus conscience de l’énorme tragédie dont ils sont l’objet et la victime et par laquelle ils sont emportés individuellement et collectivement.

Guerres et révolutions, épidémies, inondations et tremblements de terre, cataclysmes, douleurs, souffrances ont là leur origine. Les terrestres vicissitudes humaines, que sont-elles donc en comparaison de cette tragédie par laquelle l’humanité entière était, sauf intervention divine, éternellement perdue ?

L’autre évènement, qui se trouve également au centre de toutes l’histoire du genre humain, est le Mystère de l’Incarnation, de la Mort et de la Résurrection du Verbe : œuvre de la Trinité Divine, voulue par la Trinité elle-même comme réponse efficace visant à limiter et à circonscrire l’œuvre dévastatrice de Satan, et comme contre-mesure pour le rachat de l’humanité et sa libération de la tyrannie du Malin.

Seul Dieu pouvait accomplir une telle œuvre de rédemption.

La monstruosité de cette génération perverse est d’ignorer et de vouloir ignorer le prodigieux Mystère du salut à travers lequel est cependant visible l’Amour infini de Dieu pour l’humanité.

Pouvais-Je, mon fils, donner un témoignage plus grand pour le salut des hommes que celui fourni par mon Incarnation, ma Mort et ma Résurrection ? Pouvais-Je donner un témoignage plus grand de la perpétuation du Mystère de la Croix que le Sacrifice de la Messe ? Peut-il y avoir un fait comparable à celui-là dans toute l’histoire des peuples de la terre ?

Des preuves, pour croire ? Ils ne la cherchent pas ! J’en ai tant donné ! Des miracles eucharistiques ? Mais combien en ai-Je accompli dans les temps passés et dans les temps présents !

Mon fils, ils ne veulent pas croire ; ils ont peur de devoir croire.

Un conflit gigantesque

Le refus de Dieu qui est Amour est un péché d’une telle gravité qu’en regard de celui-là, tous les autres évènements humains ne sont rien.

Le vase est plein et déborde ; seules ma patience et ma longanimité, les prières des bons, l’intercession de ma Mère et les vertus des saints ont suspendu le cours de la divine Justice.

Cette génération matérialiste n’a aucune idée de ces deux grands faits qui forment le centre et le résumé de toute l’histoire du genre humain, ou si elle en a, elles sont obscures et déphasées.

Les hommes d’aujourd’hui ne savent pas qu’ils sont au centre, comme objet et victimes, d’un conflit gigantesque. Tous les hommes sont entraînés dans ce heurt terrible entre la lumière et les ténèbres, entre la vie et la mort éternelle, entre le bien et le mal, entre la vérité et l’erreur, entre le salut et la damnation.

Cette génération perverse ne se préoccupe même pas de connaître ce que le Dieu Créateur, le Verbe fait chair et Sauveur, l’Esprit-Saint Sanctificateur, accomplissent pour la soustraire à la ruine et la perdition éternelles.

Ils ont ignoré et continuent d’ignorer toutes les interventions de ma et de votre Mère. Ils ont ignoré mes interventions ; on a peur et honte d’en parler, même chez mes ministres.

Les hommes de ce siècle pervers refusent les eaux cristallines et pures de la vérité. Ils aiment au contraire se désaltérer dans les eaux putrides de la corruption, de la sensualité, des plaisirs, perdant jusqu’à la notion du bien et du mal, notion que Moi J’ai inséré dans la nature humaine.

Mon fils, jusqu’à quand abusera-t-on de ma patience ?

Voilà pourquoi Je te demande des actes d’amour, de réparation ; voilà pourquoi Je te demande de prier. Ne laisse pas passer une heure de la journée sans élever ton âme vers Moi par des actes de foi, d’espérance et d’amour, de repentir, d’humilité et de réparation.

Tu me donneras ainsi un peu de joie ; ne refuse pas à ton Jésus, ce peu de Joie !

Aime-Moi, mon fils ! Je te bénis et, avec toi, Je bénis toutes les personnes chères pour lesquelles tu pries.

(6 août 1975)


https://ausouffledelesprit.org/2021/06/03/le-refus-de-dieu-avec-don-ottavio-michelini-asde-26-1/


Même aujourd’hui ils ne croient pas – Mgr, Don Ottavio Michelini (ASDE 24/1)


Même aujourd’hui ils ne croient pas

mgr ottavio_michelini_1

Moi, Jésus, Fils unique de Dieu, Un avec le Père et l’Esprit-Saint, plusieurs fois pendant les trois années de ma vie publique, J’ai annoncé avec clarté et précision à mes Apôtres et à mes Disciples qu’il était nécessaire que le grain de froment soit jeté en terre et pourrisse pour produire du fruit en abondance.

  • Mais ni mes Disciples, ni les Apôtres ne voulurent comprendre, bien que mes paroles ne prêtassent à aucune équivoque. Jamais ils n’acquirent la conviction de la nécessité de ma terrible Passion et de ma Mort ; et cependant, combien de fois leur en ai-Je parlé en des termes non voilés.

J’étais en voie de réaliser mon dessein d’amour pour le salut des hommes (dessein commencé dans l’humilité et la pauvreté, dans l’obéissance et la souffrance, dans la prière continuelle) et eux ne comprenaient pas, parce qu’ils ne voulaient pas accepter l’heure terrible des ténèbres. Je préparais la germination de mon Eglise, mais Je fus soumis à la persécution venant des grands du peuple. Je ne bénéficiai pas de la compréhension de mes préférés. J’étais l’Homme-Dieu et J’opérais des miracles, mais on ne me croyait pas. A l’heure obscure de ma Passion et de ma Mort, ils se sont encore rebellés avec une aveugle obstination, avec un absurde entêtement.

  • Une seule créature avait acquis la certitude de l’inévitable heure de ténèbres imminente sur le monde : ma Mère. Pendant toute sa vie, son cœur immaculé fut transpercé par la vision de ma Passion et de ma Mort.

Mon fils, aujourd’hui les choses se présentent de la même façon qu’alors, mais on ne doit pas imputer cette situation à Moi, mais seulement à cette génération perverse qui refuse Dieu, par le péché même d’orgueil que Satan, et qui, impénitente, ne croit pas à mes paroles.

  • Ma Mère n’a-t-elle pas parlé avec précision et avec charité, à Lourdes, à Fatima et en d’autres innombrables lieux ? Ils n’ont pas cru. J’ai parlé, Moi, et encore ils n’ont pas cru.

Il y a deux mille ans, le grain devait pourrir pour renaître, germe vigoureux et vivace. Le Chef de l’Eglise naissante devait s’immoler dans l’anéantissement pour le salut commun. Ce fut alors le Chef qui s’immola, pour satisfaire la dette inestimable contractée envers la divine Justice.

  • Aujourd’hui, c’est le Corps mystique tout entier qui, rendu stérile comme le figuier maudit par l’infestation démoniaque de l’athéisme, doit renaître à une nouvelle et féconde vie divine. Cela répond exactement à des exigences irréversibles de ma Justice et de ma Miséricorde.

En vérité Je vous dis que, si vous ne renaissez pas, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Le mystère de ma Rédemption est un acte d’infinie Miséricorde et de Justice.

La Rédemption est en cours

La Rédemption continue, la Rédemption est en cours, ma Miséricorde exige votre salut, ma Justice exige la satisfaction des dettes, contractées par vous qui êtes mes membres vivants, libres et intelligents, capables de vouloir ou de refuser le bien et le mal, et par conséquent responsables de vos actes.

Ne te trouble pas, mon fils ! Ma Miséricorde exige que tous soient avertis, par des appels non seulement intérieurs mais aussi extérieurs.

Qui veut entendre, qu’il entende ; mais qui, obstinément aveuglé par la superbe et l’orgueil, veut périr avec Satan, qu’il périsse !

  • Ô aveuglement et obstination !
  • Ô génération incrédule et perverse, que pouvais-Je faire de plus pour te soustraire à l’heure d’obscurité, à l’heure de mort et de sang qui s’approche ?
  • Que pouvais-Je vous donner de plus que ce que Je vous ai donné ? Je vous ai donné mon Amour, mon Cœur ouvert, l’amour de celle qui est ma Mère et la vôtre.

A plusieurs reprises, elle est venue sur la terre pour secouer votre torpeur, pour vous rappeler les grandes réalités de la foi, pour vous indiquer la route à parcourir.

  • Je guérirai mon Église
  • Je guérirai les peuples et les nations. Je guérirai mon Église.

Ce ne sera pas l’œuvre des théologiens dont un bon nombre, aveuglés par l’orgueil de Satan, au lieu d’être lumière sont devenus ténèbres, accroissant par leurs doctrines insensées la confusion et la désorientation.

  • Moi, Je suis l’Être simple par excellence, et tout ce qui provient de Moi est simple, tandis que beaucoup d’entre eux sont compliqués. Moi, Je rends simple ce qui est compliqué, eux rendent compliqué ce qui est simple.

Ne t’étonne pas s’ils n’acceptent pas ces messages, s’ils les repoussent dédaigneusement. Comme les docteurs du Temple, jamais ils n’admettent la vérité qui ne vient pas d’eux, car ils ne sont pas la vérité.

  • Ne te trouble pas ! Je te bénis. Donne-toi à Moi, tel que tu es, avec ce que tu as. Donne-Moi tes peines : Je les renfermerai dans mon Cœur miséricordieux pour te les restituer en pluie de grâces

(8 décembre 1975)



https://ausouffledelesprit.org/2021/04/11/meme-aujourdhui-ils-ne-croient-pas-don-ottavio-michelini-asde-4-1/



ASDE 022/2 : Je suis vraiment ta Mère et votre Mère – Mgr Don Ottavio Michelini..


Extrait du Livre “Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles”

Je suis vraiment ta Mère et votre Mère

marie enfants

Écris, mon fils, Je suis Marie, la Mère de Jésus, mais aussi ta Mère et votre Mère, vraie Mère qui vous aime sans mesure et sans limites.

Que fait, mon fils, une vraie Maman ?

Elle a toujours sa pensée et son cœur auprès de ses enfants même si, par nécessité,

  • Elle est physiquement séparée d’eux. Son amour, non seulement la porte à penser à eux et à la désirer près d’elle, mais encore à leur faire part et don de tout ce qu’elle peut.
  • Elle se préoccupe de leur santé.
  • Elle craint et redoute les dangers auxquels ils peuvent s’exposer.
  • Elle prie pour leur sauvegarde.
  • Elle pleure pour leurs souffrances et se réjouit de leurs joies. En somme, elle cherche à se prodiguer de toutes les manières, sans jamais se préoccuper d’elle-même et de ses besoins.

En un mot, elle voudrait toujours se donner pour ne faire même qu’un avec eux.

C’est ce que fait et exige l’amour vrai !

Si par malheur les enfants, pour avoir endurci leur cœur dans le mal, ne remarquent pas l’amour de leur mère, ou en rient, ou ne s’en soucient pas le moins du monde, tu peux comprendre, même si ce n’est pas facile, l’atroce douleur qu’ils causent à celle qui les aime plus qu’aucune autre. Si ensuite, la perversion des enfants en arrivait au point de les mettre directement en opposition avec leur mère, en l’offensant, en l’insultant et en la raillant, qui pourrait trouver les mots pour exprimer la douleur de cette pauvre malheureuse mère ?

Mon fils, il y a une Maman là-haut dans le Ciel, mais qui est aussi toujours présente sur la terre et qui aime ses enfants d’une amour si grand et si intense qu’on ne peut le décrire ni le comprendre, qui les aime d’un amour qui vient aussitôt après l’amour de Dieu, lequel est infini, qui les aime d’un amour qui, à lui seul, surpasse l’amour de toutes les mamans qui furent, sont et seront, et cette Maman, tu le sais bien, c’est Moi, Marie, la Vierge immaculée qui, avec Jésus offert pour vous sur la Croix au Père, vous a engendrés à la Vie divine dans la douleur et dans l’amour.

  • Moi, Je vous aime comme jamais vous ne pourrez le comprendre ; Je vous aime tellement que Je continue à sacrifier mon Jésus et à l’offrir au Père pour votre salut, dans le Mystère de la Croix qui se renouvelle et se perpétue réellement dans le Mystère de la Messe !

Mes fils, vous connaissez le prix de votre Rédemption, que Jésus paie continuellement au Père céleste et que Je paie aussi avec Lui, car Je suis Co-rédemptrice. L’Amour que Lui vous porte est infini, comme infinie est la souffrance liée à cet amour, et Moi Je suis unie à Lui d’une manière unique, qui ne peut se répéter dans le genre humain, parce que Moi Je vis de Lui et de sa Nature divine, et Lui vit de Moi et de ma nature humaine, de sorte que tout ce qui est sien est mien et que tout ce qui est mien est sien.

Les délais se font plus brefs… priez et faites pénitence

Cela dit, mon fils, et vous mes enfants, il vous sera plus facile de saisir ma souffrance sans limites, car, à part les exceptions habituelles, combien nombreux sont-ils, les enfants au cœur endurci et dévoyé qui ne savent rien ni ne veulent rien savoir de mon amour pour eux ?

  • Combien sont-ils ceux qui m’offensent, m’insultent, blasphèment contre Moi et même me haïssent.
  • Mais ce n’est pas tout… combien sont-ils ceux qui, en même temps que Moi, insultent mon Jésus, le Sauveur, la Lumière, l’Amour, la Vie et la Vérité ?
  • Oh, ils ne se comptent pas… mais ce n’est pas tout encore…
  • En effet, il ne s’agit pas seulement des fils ordinaires, mais de fils de prédilection. Il y en a tant que mon Jésus a appelé ses amis et qui maintenant ont fait cause commune avec les puissances obscures de l’enfer, désertant son Église, le Corps mystique, pour passer à « l’Église » de Lucifer et promouvoir ses obscurs et iniques intérêts.
  • Mon fils, et vous mes enfants très chers que J’aime tant, Je vous dis : soyez persévérants dans la foi et la fidélité ; soyez persévérants dans l’amour, car les délais se font plus brefs et l’heure décisive approche toujours plus ; priez et faites pénitence ; priez et réparez ; soyez forts et vous ne devrez rien craindre, car Moi, Marie, Mère de Dieu et votre Mère, Je suis avec vous !

Que vous bénisse le Père, que vous bénisse le Fils et vous bénisse l’Esprit-Saint, et avec eux Moi aussi Je vous bénis.


ASDE 022/2 : Je suis vraiment ta Mère et votre Mère – don Ottavio Michelini

ASDE 021 : Renversement de situation et La mort n’interrompt pas la vie – Mgr (Don) Ottavio Michelini..


Renversement de situation

mgr ottavio_michelini_1

Écris, frère Don Ottavio, je suis Lorenzo.

Que renversement de situation ! Je veux dire, combien différente est la vision qu’on a des choses, ici en paradis, de celle qu’on peut avoir sur la terre ! Quel effort il faut sur la terre pour se faire une idée approchante de la réalité des vicissitudes humaines ! Sur la terre, notre jugement est influencé par tant d’éléments divers et souvent opposés qu’il perçoit difficilement l’exacte réalité. Ces éléments sont :

  • la nature humaine blessée par la faute et encline par elle-même au mal, à l’erreur
  • des intérêts personnels, souvent, qui nous font déformer la vérité
  • des antipathies et des sympathies qui nous influencent plus ou moins.

Mais ici, il en va autrement : ici on voit toutes choses en Dieu, suprême et éternelle Vérité, de sorte qu’on les voit dans leur vérité, nette, pure, exempte de tout élément étranger. C’est pourquoi, Don Ottavio, tu peux bien imaginer mon émerveillement lorsque, après un bref mais cependant toujours long purgatoire, j’ai vu en Lui la réalité des choses me concernant et vous concernant.

Qu’elle est âpre et dure, la lutte pour la vérité et le bien ! Mais attention à ne pas se laisser abattre ; ce serait de la lâcheté que de céder. Lui est mort sur la Croix pour le triomphe de la Vérité et de la Justice ; celui qui est en Lui et met en Lui toute sa foi et sa confiance est certain de la victoire. Tous vous en connaissez la route : patience, humilité, amour. Ce n’est pas l’instinct naturel, mais la foi qui doit vous guider vers la connaissance et la réalisation de la Justice et de la Vérité.

Courage, vous avez tant d’amis au paradis qui vous regardent, vous suivent, prient pour vous, et parmi eux je suis, moi aussi.

(3 juin 1978)

On affirme que l’on croit, mais on est très peu conséquent avec la foi que l’on propose.


La mort n’interrompt pas la vie

Don Ottavio, je suis don Sisto.

Il te fut dit que la mort n’interrompt pas la vie et que pour les élus, elle la perfectionne. Et cela est vrai.

En effet, c’est un peu comme celui qui, arrivant de la campagne dans la grande ville qu’il n’a jamais vue, est attiré par ce qu’il y voit de neuf, puis les problèmes de sa vie réapparaissent et se présentent à nouveau à sa mémoire. De même, pour celui qui arrive en paradis, ce n’est pas qu’il recommence sa vie ; il se rappelle toutefois les choses de sa vie terrestre, mais naturellement dans une lumière complètement différente. Et il voit les choses dans un profil très net, si bien que l’intérêt même pour les choses terrestres est modifié par sa nouvelle condition.

Lors de ma vie terrestre, j’étais au courant des nombreux maux qui affligent l’Église, mais sa connaissance était limitée et restreinte, et jamais je n’aurais pu supposer la réalité. Du paradis, par Volonté permissive de Dieu, la vision des vicissitudes humaines est bien différente, et différente aussi est la vision de l’Église. Il suffirait que, un instant seulement, tous les hommes en chemin sur la terre aient une telle vision du monde, pour qu’ils opèrent un changement radical des amères et très tristes réalités que vous êtes en train de vivre. Mais cela n’est pas possible, car la vie sur terre est une épreuve et elle ne serait plus une épreuve s’il en était autrement.


Poursuivre  la lecture ICI  Dans l’obscurité de la nuit


Accueil


ASDE 021: Mgr (Don) Ottavio Michelini / La Communion des Saints –


La communion des saints

mgr ottavio_michelini_1

Fils, Je t’ai dit à plusieurs reprises que Je suis l’Amour : où il y a l’amour Je suis. Je suis l’Amour infini, éternel, incréé, venu sur la terre pour réconcilier et réunir à Dieu l’humanité que la haine lui avait arrachée.

L’Amour par nature tend à l’union, comme la haine par nature tend à la division.

Nous sommes Trois, mais l’Amour infini Nous unit intimement en Un seul, en une seule nature, essence et volonté.

L’Amour m’a porté, Moi, Verbe éternel de Dieu fait chair, à m’immoler, afin que soit donnée à l’homme la possibilité de s’unir en Moi à Dieu et de former avec Moi un seul être, comme Moi Je suis un seul être avec mon Père qui m’a envoyé.

Fils, depuis plus de cent ans le matérialisme, telle une ombre obscure et dense, enveloppe une bonne partie de l’humanité. Il a obscurci, même dans mon Corps mystique, c’est-à-dire dans l’âme de beaucoup de fidèles et de prêtres, le dogme de la Communion des Saints, qui est une réalité spirituelle grandiose, vivante, vraie et opérante au ciel et sur la terre.

 

Il n’y a pas de termes capables d’exprimer la grandeur, la puissance et l’activité vibrante d’amour et de vie de la Communion des Saints. Il n’y a pas de mots dans votre langage aptes à faire comprendre l’invisible et mystérieux échange qui trouve son centre dans mon Cœur miséricordieux.

Rares sont les âmes qui ont compris, et rares aussi sont les prêtres qui en plus de croire abstraitement, vivent activement dans cette communion avec les bienheureux du paradis, avec les âmes en attente dans le purgatoire et avec leurs frères militants sur la terre.

La mort, contrairement aux préjugés en la matière, ne met pas fin à l’activité des âmes. La mort, qui d’une manière plus précise, devrait s’appeler « passage », est un passage du temps à l’éternité qui ne met pas fin à l’activité de l’âme, que ce soit dans le bien ou dans le mal.

La famille de Dieu

 

Dans n’importe quelle famille ordonnée dans l’amour, chaque membre concourt au bien commun en échange de biens donnés et reçus dans une communion harmonieuse.

A un degré de bien loin supérieur, ainsi en est-il de la grande famille de tous les enfants de Dieu, militant sur la terre, en attente dans le purgatoire, bienheureux en paradis.

Donc, il importe, dans le but de rendre toujours plus riche de fruits divins la foi en cette réalité divine et humaine découlant de mon Immolation sur la Croix, d’avoir sur elle des idées précises.

 

Il est nécessaire :

 

1) De croire fermement dans le dogme de la Communion des Saints

2) Quand on parle de la famille des enfants de Dieu, les prêtres doivent bien mettre en lumière qu’à cette famille appartiennent les pèlerins sur la terre, les âmes en attente dans le purgatoire et les justes du paradis, c’est-à-dire les saints.

3) Les prêtres (dont beaucoup mettent l’accent presque exclusivement sur les questions sociales, déplorant avec raison les injustices perpétrées pour complaire à leurs frères militants) oublient presque toujours les plus grandes injustices accomplies au détriment de leurs frères qui sont en purgatoire.

 

Une telle omission présuppose ou bien que l’on ne croit pas au purgatoire, ou bien que l’on ne croit pas à la terrible souffrance à laquelle les âmes du purgatoire sont soumises.

 

Le besoin d’aide des âmes en attente est bien plus grand que celui des créatures humaines qui souffrent le plus sur terre.

Et puis, le devoir de charité et de justice envers les âmes en peine est plus pressant pour vous, dans la mesure où assez souvent il y a des âmes du purgatoire qui souffrent par la faute de vos mauvais exemples, parce qu’avec elles vous avez été complices du mal ou au moins occasion de péché.

Si la foi n’est pas opérante, elle n’est plus la foi.


Poursuivre la Lecture ICI : 


Accueil

 

 

Publié dans Au fil des jours, Confidences de Jésus, Don Ottavio Michelini / Mon corps mystique est en crise..


Sur le site : Au Souffle de l’Esprit

Mon corps mystique est en crise..

mgr ottavio_michelini_1

Le sujet dont Je te parlerai n’est pas nouveau. Précédemment, J’ai allusion aux ombres obscures qui enveloppent mon Eglise. Je t’ai dit ombres au pluriel, cela signifie qu’il y en a plusieurs. Toutes cependant naissent d’une cause unique : la crise de la foi.

La foi n’est pas un produit de l’homme, mais un grand don de Dieu. Elle, jaillit de mon Cœur ouvert et miséricordieux, comme un fruit précieux de ma Rédemption.

Je suis la Vie des hommes, mais la Vie est lumière qui brille dans les ténèbres et que les ténèbres n’ont pas accueillie.

La Vie, Je parle de ma Vie divine, on peut l’accroître, la développer ; on peut aussi l’éteindre ou l’affaiblir au point de la priver de toute force et de toute énergie.

Mon Corps mystique est en crise. Il est enveloppé d’ombres obscures, comme la terre lorsque l’orage menace de se déchaîner.

Mon Église est en crise parce que ses membres sont en train d’étouffer, dans l’étau du matérialisme, la Vie divine, la vie intérieure de la foi et, avec la foi, l’espérance et la charité.

Je t’ai parlé de lampes éteintes, de lampes qui s’éteignent : ce sont les âmes de beaucoup de mes prêtres et de très nombreux fidèles dans lesquels ne circule plus, ne vibre plus la vie divine de la grâce … Tout chrétien et, à plus forte raison, tout prêtre doit être une lampe allumée sur ce monde plongé dans les ténèbres pour diffuser de la lumière, pour témoigner en faveur de Moi, Verbe éternel de Dieu fait chair, Lumière du monde.

Conséquents et fidèles

 

Pour ce faire, il faut vivre sa foi en étant conséquents et fidèles.

Sur ce sujet, durant ces dernières années, mon Vicaire a élevé sa voix inspirée. Prêtres et chrétiens en grand nombre n’ont pas prêté attention à ses paroles, assez souvent objet de raillerie et de dérision.

Comment, mon fils, ne pas être profondément attristé par une conduite si insensée et impénitente ? Le matérialisme, qui sévit depuis des dizaines et des dizaines d’années, alimenté par Satan, a souillé l’humanité. Il est en train d’éteindre dans toujours plus d’âmes le don incomparable de la foi, de l’espérance et de la charité, de la vie intérieure et de la grâce divine sans laquelle personne ne peut se sauver.

Il y a certes dans mon Corps mystique des bourgeons vigoureux. Connus ou cachés aux yeux de beaucoup, ils seront les germes féconds de mon Église régénérée et purifiée dans cet actuel désert, car c’est ainsi qu’on peut se représenter l’Église aujourd’hui, où buissons, broussailles, épines et rameaux secs abondent, rendant le chemin si difficile aux bons.

Mais quand l’incendie, qui couve déjà sous la cendre, flambera, il brûlera toutes choses. Les nombreux germes de vie recouvriront alors le terrain purifié des fruits de la folie humaine, de l’orgueil, de l’impureté et de toute autre infamie.

La terre, tel un jardin luxuriant et fécond, donnera asile aux hommes rendus sages et savants, réconciliés avec Dieu, avec Moi et entre eux. Dans l’Amour ils vivront en paix.


Suite ICI


ASDE 067 – dOM Mon corps mystique est en crise

 

 

Au Souffle de l’Esprit-Extrait du livre: Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – Mgr Ottavio Michelini / Le Corps Mystique..


Le corps mystique

Fils, Je considère comme pastorale l’action de mon Église qui se tourne vers tous les hommes, afin que tous puissent adhérer spontanément et solidement aux principes chrétiens.

Promouvoir et guider cette action appartient à proprement parler à la hiérarchie, sans exclure pour autant la collaboration légitime et nécessaire de bons laïcs.

Moi, J’ai donné les indications utiles à l’efficacité de l’action pastorale. C’est pourquoi J’ai dit : vous serez la lumière du monde, vous serez le sel de la terre. L’ai même dit : que vos bonnes œuvres brillent et glorifient le Père qui est dans les cieux. J’ai encore dit : vous serez le levain qui fait fermenter la pâte.

Un prêtre, s’il ne brille pas de lumière surnaturelle, si la lumière de la grâce ne rend pas transparente son âme, de manière que tous puissent clairement voir à l’intérieur (et cela implique loyauté, simplicité et non duplicité), s’apercevra que son action est inféconde.

Moi, Jésus, J’ai potentiellement vaincu le monde. A Moi tout a été donné, pour Moi tout a été fait ; cependant, ma victoire totale se réalisera seulement à la consommation des temps, avec le Jugement final. Moi, le Christ, Je manifesterai alors devant tous, devant le ciel et la terre, ma complète victoire.

Moi, Dieu fait Homme, J’ai réalisé et Je réaliserai mon Corps mystique, c’est-à-dire mon Église, avec laquelle Je ne fais qu’un. C’est là la vraie raison du retard de mon total triomphe : J’ai voulu faire participer à ce triomphe mon Corps mystique.

Tête et Corps ne font qu’un, Ceux qui s’étonnent que mon triomphe total n’ait pas eu lieu avec ma Résurrection et mon Ascension au ciel n’ont pas compris grand-chose au mystère de l’Incarnation.

Poursuivre la lecture ICI


ASDE 062 – Confidences de Jésus à don Ottavio Michelini – 2 – La Trinité…Quelle affreuse désolation, quel désert aride créé par l’Ennemi dans mon Église !




Chef-d’œuvre de la Trinité

STE TRINITÉ- Óleo sobre cobre - Anónimo

Mon fils, Je t’ai déjà dit comment Je veux mes prêtres, même si Je me suis limité aux choses principales. Je voudrais maintenant te faire comprendre comment Je veux modeler le prêtre sensible et attentif aux signes de la grâce, naturellement pas sans mon consentement.

Parfois, il me suffit qu’il ne mette pas d’obstacle à mon œuvre de ciseleur, œuvre qui non seulement enrichit le prêtre de mérites et de vertus, mais en fait un chef-d’œuvre de la Trinité divine !

En lui le Père prend ses délices, en lui l’Esprit-Saint prend ses jouissances, l’Esprit-Saint qui se servira de ses lèvres pour manifester la sagesse qui diffusera la lumière dans les âmes.

De lui son Jésus est content, Jésus qui en fera une cascade de grâces qui imprégnera les âmes avec lesquelles il est en contact. De lui Jésus fera un autre Lui-même qui passera dans le monde en attirant à lui par la force de la prière, par la puissance de la souffrance. Comme Moi, il triomphera dans les humiliations et les incompréhensions de ceux qui l’entourent.

Fils, le prêtre que Je veux doit être attentif à mes paroles. Le prêtre que Je veux doit être tendu vers Moi, dans la donation de tout lui-même à Moi et à ses frères, comme Moi Je me suis donné tout entier au Père et tout entier à vous.

Le prêtre, à mon exemple, doit être un homme de prière.

Désert aride

Mon fils, quel renversement de situation dans mon Église ! On ne prie pas ou on prie mal et c’est une prière matérielle.

C’est pourquoi il n’y a plus de vocations. Comment pourrais-Je susciter des vocations non pour en faire des prêtres mais des serviteurs de Satan, puisque telle est la réalité : beaucoup de prêtres, au lieu d’être mes ministres, se sont mis au service du démon.

Mes vrais prêtres savent bien qu’on doit donner à la prière un temps considérable ; c’est seulement grâce à la prière et à la souffrance, aujourd’hui abhorrée, que le prêtre devient fort de ma force même.

Le prêtre que Je veux vit de foi. Il est impossible qu’un prêtre ne soit pas l’homme de la foi. Mais crois-tu qu’ils avaient la foi, ceux qui m’ont abandonné pour courir après les vains plaisirs du monde ? Crois-tu qu’ils aient tous une grande foi, ceux qui sont resté ? Non, malheureusement.

Quelle affreuse désolation, quel désert aride créé par l’Ennemi dans mon Église !

POURSUIVRE LA LECTURE ICI


Accueil


 

 

Confidences de Jésus à ses prêtres Mgr Ottavio Michelini – Partie:1 *Terrible responsabilité…Article Au Souffle de l’Esprit de Christian Dachy..


 

mgr ottavio_michelini_1

Je ne peux permettre que les âmes continuent à tomber en enfer. Je ne peux me contenter d’être passif quand pour un grand nombre d’âmes ma souffrance infinie est rendue inutile, inutile mon sang, inutile ma mort elle-même.

Ma Miséricorde infinie appelle l’heure de la justice contre l’injustice perpétrée par Satan, homicide et voleur, avec la libre alliance et la collaboration de personnes qui, de propos délibéré, œuvrent pour la perdition des âmes que Moi J’aime de toute éternité.

Mon fils, si Je te faisais voir la terrible responsabilité des consacrés en cette œuvre de ruine, de massacre et de déchirement des âmes, de connivence avec les forces de l’enfer, tu ne pourrais survivre un instant.

Je veux que tous sachent que, vu la persistance du mal moral et spirituel dans mon Église, l’heure de la purification ne pourra pas même être différé par les implorations de ma Mère ni par les souffrances des âmes-victimes, si efficaces qu’elles soient.

Le salut des âmes est une chose tellement grande qu’aucune autre chose ne doit lui être préférée. Dieu voit ce que vous-mêmes ne pouvez pas voir.

La Miséricorde de Dieu, la patience de Dieu sont bien plus grandes que tout ce que vous pouvez imaginer, mais elles ne peuvent tolérer plus longtemps le massacre d’âmes accompli jour et nuit par le péché.


Poursuivre la lecture ICI ainsi que la Partie 2


 

061 – Confidences de Jésus à don Mgr Ottavio Michelini*Ils n’ont pas le courage..


mgr ottavio_michelini_1

Ne crains pas mon fils, c’est Moi Jésus, qui te parle ; c’est Moi qui t’ai choisi pour être ma « plume ». Ne crains pas : Je t’avais averti clairement de la façon dont tu serais jugé.

Cela, fils, doit être pour toi un motif de réconfort, même dans la souffrance. Cela devrait être un motif de réflexion pour tes juges. Mais ils ne savent pas, parce qu’ils ne voient pas selon Dieu ce qui est juste et ce qui est injuste.

Vois : ils se taisent, et qui se tait confirme. Ils se taisent ; ils n’osent rien dire, ou peu de chose, aux prêtres marxistes et hérétiques qui sont assez nombreux. Pour eux, ils ont des sourires et des flatteries. Et pourtant ils devraient savoir quel mal énorme c’est de répandre l’ivraie au milieu du bon grain. Combien de semeurs d’ivraie y a-t-il aujourd’hui dans l’Église, et précisément parmi ceux qui devraient cultiver et porter à maturité la moisson pour leur travail diligent ? Au contraire, ils se mettent en opposition directe avec les directives de Pierre, ils continuent de répandre l’ivraie, c’est-à-dire la confusion et la désorientation dans les âmes.

Que font ceux à la vigne a été confiée ? Rien, ou presque, comme si de rien n’était. On n’a pas le courage de réprimander les hérétiques, on n’a pas le courage de bannir les produits de l’hérésie : revues, journaux, livres…

Combien d’évêques ont-ils eu le courage de condamner explicitement revues et journaux pseudo-catholiques qui diffusent des erreurs contre les directives de Pierre ? Pas beaucoup, mon fils.

Fausse prudence

Cependant on a eu le courage de reléguer un pauvre prêtre dans une paroisse perdue de montagne, parce qu’il croyait à l’existence du démon, source de souffrance spirituelle et physique, et à l’efficacité des bénédictions avec lesquelles il soulageait ces souffrants, toujours plus nombreux dans l’Église de votre temps.

Combien d’exemples Je pourrais citer, mon fils ! On n’intervient pas contre la diffusion de l’erreur, en alléguant le motif de la prudence. La prudence, grande vertu, risque d’être transformée en faute très grave.

Les hérétiques, les semeurs d’ivraie doivent être démasqués et leurs doctrines doivent être signalées aux fidèles comme un danger pour leurs âmes. Mais on n’ose pas le faire, sous le faux prétexte de la prudence. Mais les Pasteurs savent bien que la vraie raison est tout autre : c’est une raison de tranquillité !

Tu t’apercevras, par contre, que la prudence, si souvent mise en cause, se transforme en zèle quand il s’agit de frapper des écrits ou des paroles qui n’ont rien de dangereux en eux-mêmes, mais qui, au contraire, ont comme unique but l’affirmation de la vérité.

Souvent la vérité brûle et les brûlures font mal. C’est ainsi, fils : on élève la voix là où le silence conviendrait mieux et on se tait là où il vaudrait mieux hausser le ton, en guise de signal d’alarme.

Accueil

POURSUIVRE LA LECTURE ICI


 

 

Confidences de Jésus à ses prêtres Don Ottavio Michelini*Quand les sentinelles ne sont pas vigilantes..Article Au Souffle de l’Esprit de Christian Dachy..




Quand les sentinelles ne sont pas vigilantes

Les évêques avec le Pape sont les gardiens des valeurs inestimables de la Vérité, c’est-à-dire de ce patrimoine formé par ma doctrine et par ma parole. Les évêques avec le Pape sont les gardiens naturels des valeurs morales et spirituelles, que J’ai enseignées à mon Église.

Les évêques avec le Pape sont les gardiens des valeurs inestimables de la foi, de ma doctrine et de la parole vivante, parce que divine et éternelle, qui ne change pas avec le changement des temps, contrairement à ce que pensent certains dans mon Église, tels ces théologiens hérétiques, oui, hérétiques par ce qu’orgueilleux et présomptueux.

Les évêques avec le Pape sont les gardiens naturels des valeurs spirituelles de la Rédemption, de ma Loi qui ne change pas et ne peut jamais changer, étant elle-même éternelle et divine ; par conséquent personne sur la terre, pas même mon Vicaire, n’a le pouvoir de la manipuler et de l’asservir à l’orgueil et à l’égoïsme humain.

Les évêques avec le Pape avaient, ont et auront le devoir sacré d’une vigilance avisée et persévérante, car ces trésors spirituels sont gratuitement donnés par Dieu à l’humanité pour que celle-ci puisse s’émanciper de la tyrannie du Prince des ténèbres et ainsi se libérer du mal et s’élever pour s’unir à Dieu, Un et Trine, Alpha et Oméga, Créateur et Seigneur de toute chose.

C’était et c’est le devoir des évêques de protéger la foi des attaques des forces obscures du Mal qui, singeant Dieu, se servent pour leur action destructrice précisément de ceux qui, choisis par Dieu, devraient être des fils dévots, fidèles, épris et zélateurs de sa gloire et du bien des âmes ? Mais, malheureusement un certain nombre de consacrés, aveuglés par l’orgueil, plaie terrible et profonde de mon Corps mystique, ne se sont pas rendu compte de l’œuvre satanique d’écroulement et de ruine provenant de mes ennemis, qui sont vos ennemis et les ennemis de mon Église.

Même lorsqu’ils ont remarqué le danger, ils n’ont pas réagi avec l’énergie et la force voulues, parce qu’ils avaient peur de perdre leur prestige, ils avaient et ils ont peur de perdre leur dignité.



Poursuivre la lecture ICI


 

Confidences de Jésus à ses prêtres Don Ottavio Michelini *Le prêtre, un autre Christ * Du Blog Au Souffle de l’Esprit..




Chaque prêtre doit être une âme-victime. Cette affirmation suscitera chez beaucoup de la surprise, chez d’autres de l’étonnement, chez d’autres de l’incrédulité, c’est-à-dire que cette vérité provoquera des réactions diverses, correspondant aux divers états d’âme de ceux qui liront ce message.

Cependant, Je maintiens fermement que chaque prêtre doit être une victime.

En effet, mon fils, ai-Je été, oui ou non, la Victime par excellence ? Dis-moi, mon fils, est-ce que Je ne suis pas la Victime pure, sainte et immaculée qui a apaisé la colère divine, qui a satisfait à la divine Justice ?

Et qui est le prêtre, sinon « alter Christus » ? Qui sont les prêtres, sinon mes naturels co-rédempteurs, et quelle co-rédemption serait donc possible, sinon en se faisant victime, comme Moi Je me suis fait victime pour votre salut ?

N’ai-Je pas été, Moi souverain Prêtre et en même temps Victime qui me suis immolé pour la vie du monde ?

Se fondre avec la Victime divine

S’il n’est pas présent au Saint Sacrifice avec la ferme et effective volonté de s’offrir au Père céleste, en union avec Moi, pour la rémission des péchés, raison d’être du sacrifice offert, le prêtre vide pratiquement son sacerdoce de son essence, dénaturant et déformant la nature du caractère sacerdotal, mutilant son sacerdoce de son but…

Fils, mais qu’ont fait les Pasteurs et les éducateurs s’ils n’ont pas été capables d’introduire dans l’âme des « appelés » la connaissance de la nature, de l’essence, du but du caractère sacerdotal ?

Deux époux qui accèdent au mariage sans en connaître la nature et le but ne sont-ils pas deux pauvres malheureux ? Un clerc qui accède au sacerdoce sans en connaître à fond la nature, l’essence, le but est bien plus qu’un pauvre malheureux, puisqu’il met en péril non seulement son âme, mais un grand nombre d’âmes liées à son sacerdoce dans le plan de l’économie divine.

Le prêtre, non seulement doit être la victime, mais devient victime par la nature de son sacerdoce ; si, par la suite, il refuse cet état de victime, il devient, comme Judas, un traître vis-à-vis du mystère de la Rédemption.

Heureux celui qui, conscient de la grandiose et sublime vocation et mission sacerdotale, docilement se livre à l’amour infini de Dieu qui a daigné le tirer de la poussière de la terre pour l’élever à la plus grande et sublime dignité à laquelle une créature puisse aspirer.

Heureux celui qui, conscient d’avoir été « vase d’élection », s’efforce, avec le Christ, de le Suivre sur le Calvaire pour fondre ses souffrances avec celles de la Victime divine, pour être ensuite, avec la Victime trois fois sainte, libérateur de tant et tant d’âmes du joug et de la brutale tyrannie de Satan. Heureux ce prêtre qui n’accepte ni pacte ni compromis avec les ennemis de Dieu, avec les ennemis de l’Église et avec les ennemis de son âme et de sa conscience.

Heureux ce prêtre qui refuse toute collaboration avec les forces obscures de l’enfer et marche sur la voie de la perfection et de la sainteté, selon le précepte « Soyez saints ! » ; car si un tel précepte de sainteté s’applique à tous, il est clair et évident qu’il s’applique de façon toute particulière à mes ministres, lesquels doivent être saints pour sanctifier.

Que dire alors de la formation donnée dans les séminaires d’aujourd’hui ?

Mon fils, quelle effrayante distorsion n’y voit-on pas, au nom d’un progrès et d’une évolution subversive, contrastant nettement avec les exemples et mes enseignements.

Pasteurs, qui avez assisté et assistez passivement à une telle perversion spirituelle, ne croyez pas échapper à vos très graves responsabilités ; vos sophismes ne serviront pas à fermer les yeux de Dieu.

Bientôt vous verrez de vos yeux et bientôt vous paierez de votre poche, pour tout le mal que vous n’avez pas su ou voulu empêcher, pour tout le bien que vous n’avez pas accompli.

Je te bénis, mon fils

30 novembre 1976



ASDE 054 don Ottavio Michelini

 

Contradiction dans la Pastorale, le 26 octobre 1975 * Extrait Confidences de Jésus à ses prêtres…Par Mgr Ottavio Michelini…..du Blog Au Souffle de l’Esprit..



mgr ottavio_michelini_1

Fils, dans le précédent message aux évêques, Je t’ai parlé des contradictions actuelles dans la pastorale des évêques et des prêtres.

  • Ces contradictions, s’ils le veulent, il ne sera pas difficile d’en faire le constat. Il sera toutefois plus important d’en rechercher les causes.

Que personne ne se laisse dominer par la tentation de laisser aller les choses. Si, avec humilité, ils veulent de Moi, Je serai près d’eux pour infuser la lumière et le courage.

  • J’ai dit que c’est un temps de révision et de révision urgente. Il est temps d’intervenir avec fermeté, amour et prudence. Qu’ils ne se laissent pas intimider par le Malin, rendu fort et audacieux par la léthargie dans laquelle est tombée mon Église.

L’incohérence a été de beaucoup dépassée par les contradictions si fréquentes et si répandues qu’elles se sont transformées en habitudes de vie, ce qui fait qu’on ne les remarque plus.

  •  Les conséquences de ces contradictions en cours dans mon Corps mystique sont vraiment incommensurables. Malheureusement, elles ne sont pas les seuls maux.

Il n’y a pas lieu maintenant de parler de ceux qui de déclarent athées, mais de ceux qui sont communément considérés comme « bons chrétiens ».

  • Le dimanche matin, ils vont à l’église, attendant parfois pour y entrer que soit terminé l’interminable commentaire de ma Parole. Ils s’approchent des sacrements, le petit nombre avec une foi fervente, les autres par habitude ou par tradition familiale.

  • Il y a en eux si peu de conviction que le soir ils ne se font aucun scrupule d’assister à des films pornographiques ou, quand ceux-ci ne sont pas tels, à des films qui sont de vraies écoles de vol et de violence en tout genre.


Juge des consciences

confession pardon-confession-w

Ils le savent, et beaucoup de confesseurs le savent, qui continuent à absoudre tout et tous. Le matin, la Sainte Communion (qui donc n’est pas sainte) et le soir, on fréquente les bals, salles et réunions où l’exaltation de la sensualité fait loi !

  •  Sans doute on confesse les adultères, car on sait qu’il ne manquera pas de prêtres prêts à tout absoudre. On a oublié les paroles claires et précises : « Ne jetez pas vos perles devant les porcs. » (Mt 7,6)

On a oublié que les sacrements sont les fruits précieux de ma Passion. On a oublié les paroles par lesquelles, Moi, Sauveur et Libérateur, J’ai conféré à mes Apôtres et Successeurs le pouvoir de remettre ou de retenir les péchés.

  •  Beaucoup de prêtres ont oublié qu’ils ont été constitués juges des consciences. Et c’est la fonction du juge, dans l’exercice de sa fonction, d’enquêter sur les délits, sur l’importance de délits.

La légèreté avec laquelle on absout toujours tout et tous ne répond pas au dessein de ma Miséricorde, mais à un plan de Satan : transformer les moyens de salut en moyen de damnation et discréditer la valeur infinie de la grâce et des moyens que J’ai voulus pour la distribuer.

  •  Je t’ai parlé de messes sacrilèges ; maintenant Je te dis qu’aux messes tu peux ajouter les confessions sacrilèges, parfois doublement sacrilèges.

  • Des communions sacrilèges, voici, mon fils, d’où proviennent les racines.

  • Ce laxisme qui rend indiscernables le licite de l’illicite, le bien du mal, où prend-il donc racine ?

  • Voilà pourquoi une révision s’impose sans délai.

L’anarchie est entrée sans résistance du for externe au for interne, ce qui fait que certains prêtres deviennent les auteurs de nouvelles doctrines et d’une nouvelle morale qui admet tout et approuve tout.

  •  Les conséquences sont par elles-mêmes compréhensibles : pour beaucoup de prêtres, le sixième et le neuvième commandement n’ont plus de raison d’être. Cela constitue un orgueil extrême, car c’est vouloir se substituer à Dieu, c’est ne pas croire en Dieu, c’est ne pas croire à l’omnipotence, à l’omniscience, à l’omniprésence de Dieu.

Continuellement Satan induit des prêtres à répéter son péché d’orgueil et de désobéissance. Il a trouvé des alliés fidèles dans mon Église en les induisant à se faire ses collaborateurs dans l’œuvre de démantèlement.

  •  Est-ce que Satan et ses collaborateurs ignorent mes Paroles qui ne changent pas : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ? ».

Mon Église sera purifiée, mon Église sera libérée ! L-Mon amour pour elle l’exige, la justice l’exige, ma miséricorde l’exige. De cela on n’a pas la juste vision.

Poursuivre la Lecture : https://ausouffledelesprit.org/2020/06/29/asde-058-don-ottavio-michelini/

 


 

L’Eucharistie: Jésus à Mgr Ottavio Michelini. Le livre “Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles”




Confidencias de Jesús a un sacerdote (Mons. Ottavio Michelini)

Le livre “Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles”, a été écrit par Mgr Ottavio Michelini sous la dictée de Jésus. Voici ce qu’on peut y lire à la page 279 au sujet du Mystère Eucharistique.

28 mai 1978. «Aujourd’hui, c’est la fête de mon Corps et de mon Sang. Ce mystère doit être accepté et vécu sur la base de la véracité de ma Parole. Ce mystère, déjà annoncé à plusieurs reprises dans la sainte Bible, révélé ensuite par Moi, institué durant la dernière Cène, est le don le plus grand que Dieu pouvait faire à l’humanité, mais spécialement à son Église, pour la vie même de cette dernière. Il est au centre des épreuves exigées par le Père pour l’entrée dans le Royaume des Cieux. Il est l’objet de ces épreuves. Il en constitue l’âme, qui se transforme en vie par l’espérance et l’amour.

Oh! Si les hommes, mon fils, savaient préserver leur cœur pur et exempt du péché, quelle force, quelle lumière ils trouveraient dans ce mystère d’amour. Le mystère de mon Corps et de mon Sang est tout ce que Dieu, dans son infinie miséricorde, a pu et voulu donner à l’humanité comme témoignage de son Amour infini pour cette humanité.

 

L’amour me tient prisonnier

dans le Mystère eucharistique.

Mon fils, le Mystère eucharistique est un miracle continuel qui ne cède en rien au miracle de la création de l’univers, et à celui de la Rédemption. ( … )  L’amour qui me tient prisonnier dans le Mystère eucharistique est le même amour qui m’a conduit sur la Croix.

Mon fils, les motifs de crédibilité de ce grand mystère ne manquent pas; bien plus, non seulement ils ne manquent pas, mais ils abondent. S’il y a des chrétiens qui affirment ne pas y croire, c’est uniquement par une volontaire et coupable ignorance religieuse. S’il y a des chrétiens qui profanent le Mystère de l’amour, c’est parce qu’ils se sont donnés corps et âme à Satan, qui a pénétré si profondément dans leur cœur qu’il en est devenu le maître absolu.

L’heure est proche, et elle est inévitable.

Il y a des prêtres – il y en a tant, et pas seulement des simples prêtres – qui célèbrent de façon sacrilège le saint sacrifice de la Messe. Ceux-ci, comme les anciens prêtres hébreux, dominés par les deux concupiscences de l’esprit et de la chair, ne peuvent ni voir ni comprendre parce qu’ils sont enveloppés de la même obscurité démoniaque que les anciens prêtres hébreux, de sorte qu’on peut dire d’eux, et avec raison:

“L’homme naturel n’est pas en état de recevoir ce qui vient de l’Esprit de Dieu”. Mon fils, tu connais bien l’état de terrible dépression dans lequel est tombée mon Église. Désormais elle en est saturée. Tous les appels n’ont servi à rien. L’heure approche de façon inévitable où mes ennemis, les nouveaux Judas vendus aux puissances obscures du Mal, seront détruits et dispersés comme poussière au vent.

Prie, mon fils, répare par tes souffrances! Il importe peu que tu comprennes; il importe qu’avec une grande humilité tu puisses croire, croire fermement en Moi, Parole vivante et éternelle de Dieu, présent dans mon Église dans le grand Mystère de l’amour et de la Foi; présent et très souvent “seul” dans mes tabernacles. »


http://parvulis.com/Documents/1-main-fr-LGM.htm


 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 7 053 autres abonnés

  • ❤️

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    mai 2022
    L M M J V S D
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :