À Tous Les Habitants De La Terre..Ceci est un Appel de « l’Étincelle de Pologne »





Mouvement vivant la spiritualité de

Sainte Soeur Faustine Kowalska..

Lance un Appel…

FLEUR CHANDELLE GIF

À méditer et à mettre en pratique

  • Indépendamment de qui je suis, où j’habite ou de mes opinions, je fais partie de la grande famille humaine – tous les hommes sont mes frères et sœurs en humanité.
  • Je viens de Dieu et je suis son enfant.
  • Je ressemble à Dieu à travers mon âme qui ne mourra jamais.
  • Mon corps mourra bientôt, à l’issue de quoi mon âme entrera dans un état d’éternel bonheur ou d’éternel malheur.
  • Cela dépendra de mon style de vie sur terre. Si j’étais bon envers les autres, je recevrai une récompense éternelle, dans le cas contraire un châtiment éternel.**Au moment de ma mort je me tiendrai devant Dieu qui sera mon Juge. Mon sort sera alors décidé : soit je serai toujours heureux avec Dieu, soit je serai toujours malheureux avec les esprits mauvais.
  • Dieu m’aime, c’est pourquoi Il désire avancer son jugement sur moi tant que je vis encore sur terre. Ce jugement est très proche et il concernera tous les hommes en même temps.

gifchandelle

  • Pendant ce jugement, Dieu voudra me montrer tous les détails de ma vie et me donner l’occasion de corriger mon comportement, ce qui serait impossible après ma mort.
  • Dieu veut que je me prépare à Son retour, que je commence immédiatement la transformation de ma vie – dès cet instant.
  • Quand le Juge arrivera soudain, il sera très content de voir mes progrès. Son jugement sera alors bien plus clément.
  • Avant que Dieu mon montre ma vie telle qu’Il la voit, je ferai moi-même un examen de conscience le plus tôt possible, dès que je trouverai un moment calme et un endroit propice.
  • Je me rappellerai toutes les situations où j’ai fait du tort à quelqu’un sans l’avoir réparé.
  • Dieu attend de moi que je le regrette sincèrement dès maintenant. À l’aide de mon imagination, je visualiserai la souffrance et la tristesse de ceux que j’ai blessés. Je me prosternerai devant Dieu en regrettant ces fautes et je dirai en pensée : « Seigneur, je regrette beaucoup, je Te demande pardon, pardonne-moi tout cela! » Je peux me prosterner humblement devant Lui jusqu’à terre.
  • Si je suis encore capable de réparer, je m’efforcerai de le faire : je restituerai ce que j’ai accaparé, je réparerai les torts que j’ai causés, je demanderai pardon à ceux qui ont souffert par ma faute. Je le ferai le plus rapidement possible, c’est ce que Dieu attend de moi en tant que Juge, c’est pour cela qu’il me donne encore le temps de le faire.
  • Si je ne peux pas réparer les torts faits aux victimes, je ferai preuve de bonté envers les autres personnes de mon entourage. Je chercherai dans mon entourage des situations, des personnes et des endroits où je peux faire le bien. Je m’en souviendrai.
  • Si je suis riche, je remercierai Dieu pour les richesses reçues de Lui en les partageant avec ceux qui sont plus pauvres que moi et qui ont besoin de mon aide.
  • Si j’omets de le faire, de toute manière je perdrai tout bientôt puisque les banques et l’argent vont disparaître. Même l’or et les bijoux ne seront que des déchets. Il ne me restera plus que le regret de cette perte et la conscience d’avoir perdu à jamais l’occasion de faire le bien. Je serai puni par Dieu pour mon égoïsme.

gifchandelle

  • Si je fais partie de ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur âme, si j’accusais Dieu de ne pas m’aimer ou de ne pas me donner le bonheur – je Lui demanderai pardon dès maintenant avant de découvrir bientôt Son amour e-t Sa providence dans ma vie. Je Lui dirai : « Seigneur, pardonne-moi mes mauvaises pensées sur Toi, mes mauvaises paroles et mes accusations! Je ne comprenais pas Ta providence contre laquelle je me plaignais tant. Je T’aime indépendamment de ce que Tu me donnes ou m’enlèves!»
  • Puisqu’après le jugement Dieu ne laisserai sur terre que les gens bons pour leur donner un grand bonheur, je Lui demanderai dès maintenant : « Seigneur, si Tu m’estimes digne d’entrer dans ce nouveau monde merveilleux, je T’en serai très reconnaissant! Je joindrai alors ma voix au cantique de louange et de gratitude que les gens heureux te chanteront. À mon départ de cette terre, Tu m’accueilleras dans Ta maison éternelle pour m’avoir à ton côté dans un bonheur sans fin.» Amen

Père Adam Skwarczynski et Thomas, animateurs du mouvement « Étincelle de Pologne »

Le 26 octobre 2019



 

Aujourd’hui, 5 Octobre nous Fêtons Sainte Faustine (Kowalska).Ces 3 Vidéos Reportages sont un réel CADEAUX POUR NOUS TOUS…HEUREUSE MISÉRICORDE..!




Ste Faustine

EXCELLENT REPORTAGE, TÉMOIGNAGES DE CONVERSIONS,

ET VISIONS DE JÉSUS…

JÉSUS MISÉRICORDE jesus misericordia

Le film-reportage nous montre de façon étonnante comment le message de la Miséricorde transmis par Sainte Soeur Faustine se fraye le chemin dans le monde contemporain.

À noter surtout les témoignages des jeunes gens frappés par l’importance de la mission prophétique de Sainte Soeur Faustine qui est vraiment le don de Dieu pour notre temps.

 Le film a été réalisé en collaboration avec les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde et les Soeurs de la Congrégation de Jésus Miséricordieux.



PARTIE – 1

Durée: 14:03

PARTIE – 2

Durée: 14:49

PARTIE – 3

Durée: 14:30



Un événement impressionnant hors de la portée des sciences est survenu le dimanche 7 avril 2013 sur les Collines de la Divine Miséricorde aux Philippines. Dix milles personnes y ont assisté…


Impressionnante Vidéo

Durée totale : 9:33

Le minutage est déjà en place 

À partir de 2 minutes 30…TOUT COMMENCE !

Dancing Sun Miracle –

Divine Mercy Hills, Philippines

Plusieurs guérisons miraculeuses et conversions eurent lieu.
C’est un endroit de prédilection : Jésus a dit que cet endroit qu’il deviendrait comme Fatima au siècle précédent.

Rappelons que les Philippines est le seul pays chrétien de tout l’orient, il est entouré du Japon, de la Chine, de l’Indonésie et de la Corée du Sud.

Jésus désire peut-être utiliser ce pays et, plus particulièrement cet endroit, comme levier de christianisation.

Non seulement un endroit de prédilection mais c’était aussi un temps de prédilection.

snapshot JÉSUS MISÉRICORDE

Ce miracle est survenu le jour de la Fête officielle de la Divine Miséricorde proclamée par l’Église par son Pape Jean-Paul II en l’An 2000.

Rappelons que c’est Soeur Faustine (1905-1938) qui eut des entretiens approfondis avec Jésus au sujet de Sa Divine Miséricorde.

Il lui a dit entre autres concernant ce jour précis du dimanche qui suit le dimanche de Pâques :

« En ce jour,

Toutes les vannes par lesquelles Mes grâces coulent sont toutes grandes ouvertes.

En ce jour, Je veux déverser tout l’océan

De Ma Miséricorde. »

 

Ce n’est pas un hasard que la Fête de la Divine Miséricorde suive le dimanche de Pâques. Il y a là une profonde valeur théologique.

Il existe en effet une relation étroite entre le Mystère Pascal de la Rédemption et le Mystère de la Divine Miséricorde.

Cette relation est davantage mise en valeur par la neuvaine à La Divine Miséricorde qui débute le Vendredi Saint et qui se termine le dimanche de la Fête de la Divine Miséricorde.


Merci à ‘Vi’ qui me l’a fait parvenir


TheJavierClan


 

Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine * Jésus à Sainte Faustine*


faustinejesu

Jésus disait à Soeur Faustine :

 » Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs.

En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde …

Toute âme qui se CONFESSERA

DANS LES HUIT JOURS

-qui précèdent ou suivent ce Dimanche de la Miséricorde et

COMMUNIERA, recevra le pardon complet de ses fautes et

la remise de leur peine ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces ;

-qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi,

-même si ses péchés sont comme l’écarlate.

La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles,

-je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques.

Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde.  » (Petit Journal, 699)

fleur

Jésus Miséricordieux / Rescapés du TYPHON SENDONG aux Philippines (Sainte Faustine) Très touchant !


Jésus Miséricordieux / Rescapés du TYPHON SENDONG aux Philippines (Sainte Faustine)

Durée: 7:05

Jésus… J’ai confiance en Toi !


Ce Dimanche 8 Avril 2018 ♥ La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles ♥ Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine * Jésus à Sainte Faustine*


faustinejesu

Jésus disait à Soeur Faustine : ♥

 » Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs.

En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde …

barre fleur

Toute âme qui se CONFESSERA ..(DANS LES HUIT JOURS qui précèdent ou suivent ce Dimanche de la Miséricorde) et COMMUNIERA, recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces ; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate.

CONFESSION ENFANT

La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde. «  (Petit Journal, 699)

fleur

Neuvaine à la Miséricorde Divine *Cette neuvaine s’effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (Dimanche suivant Pâques).*Et Jésus nous demande par Sainte Faustine,de nous souvenir de l’Heure de la Miséricorde (15H00).


jesus-misericordieux

barre étoile rouge

 

 

« Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière dans Ma Miséricorde en L’adorant et en La glorifiant ; fais appel à Sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment Elle est grande ouverte à toutes les âmes.
A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure, la grâce été donnée au monde entier, la Miséricorde l’emporta sur la Justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le Chemin de Croix autant que tes occupations te le permettent ; mais si tu ne peux pas faire le Chemin de Croix, entre au moins à la chapelle et célèbre mon Cœur qui est plein de Miséricorde dans le Saint Sacrement ; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment. J’exige de toute créature de vénérer ma Miséricorde » (Petit Journal de Sainte Faustine – § 1571).

barre étoile rouge

miséricorde

NEUVAINE À LA MISÉRICORDE DIVINE

Cette neuvaine s’effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (dimanche suivant Pâques). Elle a été demandée par Jésus à Soeur Faustine. On peut la dire en tout temps.

Chaque jour de la neuvaine, nous disons la prière du jour suivie du Chapelet de la Divine Miséricorde.
Soeur Faustina Kowalska (1905-1938) de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde a été béatifiée le 18 avril 1993. Elle a été canonisée à Rome, le 30 avril 2000,

Dimanche de la fête de la Miséricorde une nouvelle fête décrétée depuis le 5 mai 2000, dans la liturgie de l’Église universelle par notre pape Jean-Paul II.
Le 14 septembre 1935, Soeur Faustine entend les mots suivants :  » Dis toujours le chapelet que je t’ai appris. Celui qui le dit fera l’expérience de ma Miséricorde, sa vie durant, et surtout à l’heure de sa mort. »

barre étoile rouge


L’Heure de la Miséricorde: 15 hr : http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-l-heure-de-la-misericorde-15h00-46206199.html
Fichier de la neuvaine : NEUVAINE À LA MISÉRICORDE DIVINE

 

Vidéo (4:44) Ce prêtre a eu l’idée d’installer un Tableau de Jésus Miséricordieux à CHICAGO au centre-ville…Toutes les villes,devraient avoir un tableau de ce Jésus Miséricorde…Ça ne vous donne pas des idées ?


Tableau de Jésus Miséricordieux à CHICAGO…Image peinte en 1934…

Du vivant de Sainte Faustine.

jésus miséricorde-cénaclepriere silence

Se mettre amoureusement…À genoux  devant LUI avec nos frères et soeurs dans notre ville, dehors près des grands centres d’achats…Je suis certaine qu’il y aurait…

De nombreuses conversions !

‘Ô Jésus j’ai Confiance en Toi’


 

Sainte Faustine…De quelle façon elle a vécu Noël -25 Décembre 1936 ♥ «Ô ma Mère, je désire si ardemment que Vous me donniez le Petit Jésus pendant la Messe de Minuit»..♥


SAINTE FAUSTINE

(…….) Sœur K. est arrivée cet après-midi, et m’a emmenée pour les fêtes à la maison, afin que je les passe avec la Communauté. En passant par la ville je m’imaginais que c’était Bethléem. Je regardais tous les gens qui se dépêchaient.

Je pensais : Qui médite aujourd’hui ce mystère inconcevable dans le calme et le silence ? Ô Vierge pure, Vous voyagez aujourd’hui et moi je suis en route ! Je sens que ce voyage d’aujourd’hui a sa signification. Ô Vierge rayonnante, pure comme le cristal, toute plongée en Dieu, je vous confie ma vie intérieure ! Arrangez tout pour que cela soit agréable à Votre doux fils !

Ô ma Mère, je désire si ardemment que Vous me donniez le Petit Jésus pendant la Messe de Minuit. Et je sentis dans la profondeur de mon âme, une si vive présence de Dieu que par la force de ma volonté je contins ma joie, pour ne pas laisser voir extérieurement ce qui se passait dans mon âme.

CHAPELLE Kaplica-ZMBM-w-Czestochowie

Avant le souper, je suis entrée à la chapelle pour partager spirituellement le pain azyme avec les personnes qui sont chères à mon cœur. Je les présentai toutes par leur nom au Seigneur Jésus en sollicitant Ses grâces pour chacune. Mais ce n’est pas tout.

Je confiai aussi au Seigneur les persécutés, les souffrants et ceux qui ne connaissent pas Son Nom, surtout les pauvres pécheurs.

Ô Petit Jésus, je Vous en prie ardemment, accueillez-les tous dans l’immensité de Votre infinie miséricorde !  Ô doux Petit Jésus, mon cœur est à Vous : qu’il Vous soit un petit logement agréable et utile ! Ô Majesté sans bornes, comme vous vous êtes approché de nous avec douceur !

Ici ce n’est pas la terreur des foudres du grand Yahvé.

Ici il y a le doux Petit-Jésus. Ici aucune âme n’a peur, quoique Votre Majesté n’ait pas diminué, elle s’est seulement cachée. Après le souper je me sentis très fatiguée et souffrante. J’ai dû me coucher, mais je veillais avec la Très Sainte Mère, attendant l’arrivée du Petit-Enfant.

jésus hostie consécration

25. XII.1936. La Messe de Minuit. Pendant la Sainte Messe la présence de Dieu m’était perceptible. Un moment avant l’Élévation, je vis la Vierge, le Petit-Jésus et le bon Joseph. La Très Sainte Mère me dit ces paroles : « Ma fille, Faustine, prends mon trésor le plus cher ! » Et Elle me tendit son tout-petit Jésus. Quand je pris Jésus dans mes mains, mon âme éprouva une joie tellement indicible que je ne suis pas en état de la décrire.

Mais, chose étrange, après un moment Jésus devint terrible, affreux à voir, grand et douloureux, et la vision disparut. Bientôt il fallut aller à la Sainte Communion. Quand je reçus le Seigneur Jésus dans la Sainte Communion, toute mon âme se mit à trembler sous l’influence de la présence de Dieu.

Le lendemain j’ai vu le Divin Enfant un court moment durant l’Élévation.
Le second jour de fête, le Père Andrasz est venu chez nous dire la Sainte Messe, pendant laquelle j’ai aussi vu le Petit-Jésus.

Faustyna.pl Nowenna-do-Dzieciatka-Jezus

L’après-midi je suis allée me confesser. A certaines questions concernant cette œuvre, le Père ne m’a pas donné de réponse, il a dit : « Quand vous serez bien portante, alors nous pourrons parler concrètement. Maintenant tâchez de tirer une bonne santé. Quant au reste, vous savez comment vous diriger et à quoi vous en tenir dans ces choses. » Comme pénitence il m’a dit de dire le chapelet que Jésus m’avait enseigné.

Soudain en disant ce chapelet, j’entendis une voix : « Oh ! Quelles grandes grâces j’accorderai aux âmes qui diront ce chapelet. Les profondeurs de Ma miséricorde sont émues, pour ceux qui disent ce chapelet. Inscris ces mots, Ma fille. Parle au monde de Ma miséricorde ! Que l’humanité entière apprenne à connaître Mon insondable miséricorde ! C’est un signe pour les derniers temps. Après viendra le jour de la Justice.

36584278chapelet-misericorde-jpg

Tant qu’il en est temps, que les hommes aient recours à la source de Ma miséricorde, qu’ils profitent du Sang et de l’Eau qui ont jailli pour eux ! » Ô âmes humaines, où chercherez-vous refuge au jour de la colère de Dieu ? Fuyez maintenant vers les sources de la miséricorde Divine ! Oh quel grand nombre d’âmes je vois ! Elles ont adoré la Miséricorde Divine et elles vont chanter l’hymne de gloire dans l’éternité.


barre église

27.XII. Aujourd’hui, me voici revenue dans mon lieu de solitude. J’ai fait un voyage agréable en compagnie d’une certaine personne, qui portait un enfant au baptême. Nous l’avons accompagnée jusqu’à la porte de l’église de Podgorze.

Pour pouvoir sortir de la voiture, elle a mis l’enfant dans mes bras. Quand je pris l’enfant, je l’offris à Dieu pour qu’un jour il Lui procure une gloire spéciale. Je sentis dans mon âme que le Seigneur regarda tout spécialement cette petite âme. A notre arrivée à Pradnik, Sœur N. m’aida à porter mon paquet quand nous sommes entrées dans ma chambre particulière, nous vîmes un très joli ange, fait en papier avec l’inscription : Gloria in … J’ai l’impression que c’est de la part de cette Sœur malade à qui j’avais envoyé l’arbre de Noël. Voilà que les fêtes sont finies !


Sainte Faustine – Héléna Kolwaska
Le Petit Journal

Édition numérique par Anne Speeckaert et http://www.JesusMarie.com
Petit Journal de Sœur Faustine

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=faustine_journal_817_852

 

Prophéties de Soeur Sainte Faustine pour CE TEMPS:*Que tous les hommes connaissent mon insondable miséricorde.C’est un signe de la fin des temps, après quoi viendra le jour de la justice. »


faustinejesus

Au couvent, Sœur Faustine recevait des grâces extraordinaires : elle avait des visions, des révélations et le don de prophétie.

Elle explique dans son journal :
« Ces dons ne sont que des ornements de l’âme, mais ils ne constituent ni le contenu, ni la perfection. Ma sainteté et ma perfection consistent en une étroite union de ma volonté avec celle de Dieu ».

Sainte Faustine écrit dans son journal :
«Alors que je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces mots :
« J’aime la Pologne d’un amour particulier et si elle m’est fidèle, Je l’exalterai en force et en sainteté.
D’elle sortira l’étincelle qui préparera le monde pour mon ultime venue. «  (VI, 93)
« Oh ! Que de grandes grâces J’accorderai aux âmes qui disent ce chapelet : les entrailles de ma Miséricorde fléchiront pour ceux qui récitent le chapelet.


Notez ces mots, ma fille, parlez au monde de ma Miséricorde.
Que tous les hommes connaissent mon insondable miséricorde.
C’est un signe de la fin des temps, après quoi viendra le jour de la justice. « 


misericorde4

25 mars 1936 :

« Le lendemain matin, pendant la méditation, la présence de Dieu m’investit d’une manière spéciale, tandis que je réfléchissais à la grandeur incommensurable de Dieu (…). Soudain, j’ai vu la Vierge Marie qui m’a dit :
«Oh, comment plait à Dieu l’âme qui suit fidèlement les inspirations de sa grâce !
J’ai donné au monde son Sauveur et il faut parler au monde de Sa grande miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue.

Il ne viendra pas comme Sauveur miséricordieux, mais comme le juste Juge.

Oh, qu’il sera terrible, ce jour ! »
« Il a été établi le jour de la justice, le jour de la colère de Dieu devant qui les anges tremblent.

Parlez aux âmes de cette grande miséricorde pendant qu’il est encore temps pour la miséricorde. Si vous arrêtez maintenant, ce terrible jour, vous devrez répondre à un grand nombre d’âmes. N’ayez peur de rien ; soyez fidèles jusqu’à la fin.

Je vous accompagnerez avec mon affection. « 

marieviergeruedubacrose

« Avant de venir comme le juste Juge, Je viendrais comme Roi de Miséricorde.

christ-roi

Avant la venue du jour de la justice, ce signe sera donné aux hommes dans le ciel : toutes les lumières dans le ciel s’éteindront et il y aura de grandes ténèbres sur la terre entière. »

croix-glorieuse
Alors apparaîtra dans le ciel le signe de la Croix et depuis

les trous où ont été clouées les pieds et les mains du Sauveur,

sortiront de grandes lumières qui éclaireront le sol pendant un certain temps.

Cela aura lieu peu de temps avant le dernier jour. »


Sources : « Petit Journal de Sœur Faustine : Un don de Dieu fait à notre époque, la vie et la mission de sainte Faustine », S.M. Elzbieta, Siepak, édition Téqui
Pascal Frey, « Sainte Faustine, une pensée par jour », Médiapaul, Paris, 2013


Note Myriamir: Nous venons de terminer l’Année de la MISÉRICORDE *Que celui qui peut comprendre… comprenne !!

barre rose

*Les Souffrances Amoureuses* de Sainte Faustine-Héléna Kolwaska *L’Apôtre de la Miséricorde du Christ !!


ste-faustine

croix christ-fleurs-epines

  1. Au moment de ma prise d’habit, Dieu me fit connaître combien je devrais souffrir. Je voyais clairement ce à quoi je m’engageais. Ce fut un moment de douleur. Mais de nouveau, le Seigneur inonda mon âme de grandes consolations.
  1. Vers la fin de la première année de noviciat, mon âme commençait à s’assombrir. Je ne ressentais aucune consolation dans l’oraison et devait faire beaucoup d’efforts pour méditer. La peur commençait à s’emparer de moi. Rentrant profondément en moi-même, je ne voyais qu’une grande misère. Je découvrais aussi clairement l’immense sainteté de Dieu. N’osant lever les yeux vers Lui, je me jetais à ses pieds, dans la poussière, pour implorer Sa Miséricorde.

Près d’une demi-année s’écoula ainsi sans grand changement. Notre chère Mère Maîtresse m’encourageait dans ces moments difficiles, mais ma souffrance ne cessait de s’accroître. La seconde année de noviciat approchait et je me souviens qu’à l’idée de prononcer mes vœux un frisson me traversait l’âme. Je ne comprenais rien de ce que je  lisais, je ne pouvais méditer. Il me semblait que mon oraison était désagréable à Dieu et que je l’offensais plus encore en m’approchant des Saints Sacrements.

barre-mauve-separateur-fleur2

Cependant mon confesseur ne me permit jamais d’omettre une seule Communion. Dieu agissait étrangement en moi. Je ne comprenais absolument rien des enseignements de mon confesseur. Les simples vérités de la foi devenaient incompréhensibles pour moi.

Mon âme était tourmentée et ne trouvait de satisfaction nulle part.

A un certain moment, l’idée que j’étais rejetée de Dieu s’empara de moi. Cette pensée affreuse me poursuivit au point que je crus agoniser de douleur. Je voulais mourir et je ne le pouvais pas. La tentation me vint aussi : « A quoi bon acquérir des vertus ? A quoi bon se mortifier lorsque tout déplait à Dieu ? »

faustinejesu

Quand j’ai parlé de cela à la chère Mère Maîtresse, elle me répondit : « Sachez ma Soeur, que Dieu vous prédestine à une grande sainteté. C’est un signe qu’Il veut vous avoir tout près de Lui au Ciel. Ayez grande confiance en Notre Seigneur Jésus. »

Cette terrible idée d’être rejeté de Dieu, est le véritable supplice des damnés. Je recouru aux Plaies de Jésus. Je répétais des mots de confiance qui ne faisait qu’ajouter à mon supplice.

barre-mauve-separateur-fleur2

 Je suis allée devant le Saint Sacrement et j’ai commencé à parler à Jésus : « Seigneur, Vous qui avez dit qu’une mère oublierais son nourrisson plutôt que Dieu sa créature et « même si elle l’oubliait, Moi, Dieu, Je n’oublierai pas Ma créature ».

Jésus, entendez-vous mon âme? Daigniez entendre les cris de douleur et les plaintes de Votre enfant. J’ai confiance en Vous mon Dieu, parce que le ciel et la terre passeront mais Votre parole durera éternellement ». Cependant je ne trouvais pas le moindre soulagement.

barre-mauve-separateur-fleur2

  1. Un matin à mon réveil, en me mettant en présence de Dieu, le désespoir commença à me saisir.

Dans une obscurité extrême je luttai de mon mieux jusqu’à midi. Dans l’après- midi, des frayeurs vraiment mortelles m’envahirent, mes forces physiques commencèrent à m’abandonner. Vite j’entrai dans ma cellule, me jetai à genoux devant le Crucifix pour implorer Sa Miséricorde. Mais Jésus semblait sourd à mes appels.

lumierebvmmd37p

Complètement épuisée, je tombai à terre, en proie au désespoir, j’endurai de véritables douleurs infernales absolument semblables à celles que l’on éprouve en enfer. Au bout de trois quarts d’heures, je voulus aller chez la Maîtresse, mais je n’en avais pas la force. Je voulus appeler, mais je n’avais pas de voix. Heureusement une Soeur entra dans ma cellule, elle en informa la Mère Maîtresse qui vint aussitôt. Dès qu’elle entra dans ma cellule elle dit « Au nom de la sainte obéissance relevez-vous. » Aussitôt, une force me souleva de terre et me tins debout près de la chère Mère Maîtresse.

 

Elle me rassura affectueusement, me disant que cette épreuve venait de Dieu : « Soyez très confiante. Dieu est toujours notre Père, même s’Il envoie des épreuves». Je revins à mes devoirs comme au sortir de la tombe, les sens pénétrés de ce que j’avais éprouvé. Le soir au salut, mon âme commença à agoniser dans des ténèbres affreuses. J’avais la sensation d’être livrée au pouvoir du Dieu Juste et d’être l’objet de sa fureur.

marie-et-jesus-magnifique

Dans ces moments redoutables, j’ai dit au Seigneur: « Jésus qui Vous comparez dans l’Évangile à la plus tendre des mères, j’ai confiance dans vos parole, parce que Vous êtes la Vérité et la Vie. Jésus, malgré tout, j’ai confiance en Vous en dépit de ces sentiments intérieurs qui s’opposent à tout espoir. Faites ce que vous voudrez de moi. Je ne Vous quitterai jamais, car Vous êtes la source de ma vie. » Seul, celui qui a vécu de semblables moments, peu comprendre combien terrible est le tourment de l’âme.

  1. Durant la nuit la Sainte Vierge me rendit visite, tenant Jésus dans ses bras. La joie remplit mon âme et j’ai dit : « Marie ma Mère, savez-vous quelles terribles souffrances j’endure ? » Et la Mère de Dieu me répondit : « Je sais combien tu souffres, mais n’aie pas peur, j’ai et j’aurai toujours compassion de toi. » Elle me sourit affectueusement et disparut. Aussitôt mon âme se trouva emplie de force et d’un grand courage. Mais cela n’a duré qu’un jour. C’était comme si l’enfer avait conspiré contre moi. Une haine terrible fit irruption dans mon âme, la haine de tout ce qui est saint et divin.

Adoration_-_28_12_2011_-_8_-

Il me semblait que ces tourments de l’âme seraient le partage constant de mon existence. Je me suis tournée vers le Saint Sacrement et j’ai dit : « Jésus, Époux de mon âme, ne voyez-Vous pas qu’elle agonise sans Vous?

Pourquoi Vous dérober devant un coeur qui Vous aime si sincèrement?

Pardonnez-moi, Jésus, que Votre sainte Volonté se fasse en moi ! Je souffrirai tout en silence, comme une colombe, sans me plaindre. Je ne laisserai pas mon coeur pousser un seul gémissement, une seule plainte de douleur.»

barre-mauve-separateur-fleur2

  1. Fin de noviciat. La douleur ne diminue pas Affaiblie physiquement, je suis dispensée de tous les exercices spirituels, éventuellement remplacés par de courtes prières spontanées.

Vendredi Saint : Jésus plonge mon coeur en plein ravissement, dans le brasier même de l’amour. C’était pendant l’adoration du soir, la présence divine s’empara tout à coup de moi. J’oubliai tout. Jésus me fit connaître combien Il a souffert pour moi. Cela dura très peu de temps. J’en ressentis une nostalgie affreuse, la soif d’aimer Dieu.

  1. Premiers voeux. Fervent désir de m’anéantir pour Dieu par un amour actif, mais imperceptible, même aux Soeurs les plus proches. Après les voeux, mon âme resta encore dans les ténèbres pendant près de six mois. Puis à la faveur d’une oraison, Jésus l’envahit. Les ténèbres se retirèrent. Je perçu ces paroles : « Tu es Ma joie, tu es le délice de mon coeur ».

Depuis ce moment, j’ai senti dans mon coeur – intérieurement – la présence de la Très Sainte Trinité. J’étais inondée de lumière divine et depuis lors, mon âme est en rapport intime avec Dieu, comme un enfant avec son Père bien aimé.

barre-mauve-separateur-fleur2

  1. Un jour, Jésus me dit « Demande à la Mère Supérieure la permission de porter un cilice pendant 7 jours ; la nuit venue, tu te lèveras et tu viendras à la chapelle. » Je répondis : « Bien », mais j’eus une certaine difficulté à aller chez la Supérieure. Le soir Jésus me demanda : « Jusqu’à quand vas-tu différer ? » – Je résolus d’en parler à la Mère Supérieure dès la première rencontre.

Le lendemain, avant midi, j’ai vu la Mère Supérieure se rendre au réfectoire. Et comme la cuisine, le réfectoire et la petite chambre de soeur Aloïse sont voisins, j’ai demandé à la Mère Supérieure d’entrer dans la petite chambre de Soeur Aloïse et là j’ai formulé la demande du Seigneur. La Supérieure répondit : « Je ne vous autorise absolument pas à porter un cilice ! Si Jésus vous donnait les forces d’un colosse, je vous permettrais cette mortification ».Après avoir demandé pardon à la mère de lui avoir pris du temps, je sortis de la chambre.

 

Alors je vis le Seigneur Jésus qui se tenait debout dans l’embrasure de la porte de la cuisine et je dis : « Seigneur, Vous m’ordonnez d’aller demander cette mortification à la Mère Supérieure et elle me la refuse. » Jésus me dit : « J’étais ici pendant ta conversation avec la Supérieure. Je sais tout. Je n’exigeais, pas tes mortifications mais l’obéissance. En te soumettant, tu me rends grande gloire et tu gagnes du mérite. »

  1. Lorsqu’une des Mères apprit que je vivais dans une telle intimité avec Jésus, elle me dit : « vous êtes dans l’illusion. Le Seigneur Jésus, n’a de telles relations qu’avec les saints, pas avec les âmes pécheresses comme la vôtre, ma Soeur.» A dater de ce moment, je me mis en quelque sorte à me défier de Jésus.

barre-mauve-separateur-fleur2

Dans notre conversation matinale je dis à Jésus : « N’êtes-Vous pas une illusion ? »Il me répondit « Mon amour ne trompe personne. »

 

  1. Un jour je réfléchissais sur la Sainte Trinité, sur l’Essence divine. Je voulais absolument approfondir et connaître ce mystère de Dieu, subitement mon esprit fut ravi dans l’autre monde. Je vis une clarté inaccessible où brillaient comme trois sources de lumière, que je ne pouvais comprendre. Il en sortait des paroles sous la forme de foudre, qui encerclaient le ciel et la terre. Ne comprenant rien, j’étais toute triste.

Soudain de cette mer de lumière inaccessible je vis apparaître notre bien-aimé Sauveur, d’une beauté inconcevable. Ses plaies étaient brillantes. Et de cette clarté une voix se fit entendre: « Ce qu’est Dieu dans son être, personne ne peut le saisir, en profondeur, ni l’esprit angélique, ni l’esprit humain » Jésus me dit : « Fais la connaissance de Dieu par la contemplation de ses attributs. » Puis Jésus, de la main, traça le signe de la croix et disparut.

18adoration01

 

  1. Une autre fois, j’ai vu une multitude de personnes qui se pressaient dans notre chapelle, devant notre chapelle et jusque dans la rue, car il n’y avait plus de place. La chapelle était solennellement parée. Près de l’autel se tenaient de nombreux Prêtres, nos Soeurs et beaucoup de Religieuses d’autres congrégations.

Tout le monde attendait quelqu’un qui devait prendre place sur l’autel. C’est alors que j’entendis une voix : c’était moi qui devais prendre place sur l’autel. Je me dirigeais vers la chapelle en suivant la voix qui m’appelait. Mais dès que je sortis du corridor pour passer dans la cour, tous ces gens commencèrent à jeter sur moi : de la boue, des pierres, du sable, des balais, n’importe quoi ; si bien qu’au premier moment, j’hésitais à avancer mais la voix m’appelait encore plus fort.

 

Malgré tout je me mis à avancer avec plus de hardiesse. Lorsque je passai le seuil de la chapelle les Supérieures, les Soeurs, les élèves et même les parents commencèrent à me frapper avec ce qu’ils avaient en main, si bien que, bon gré mal gré, je dus vite monter à la place qui m’étais destinée sur l’autel.

Dès que j’eus occupé cette place, cette même foule, les élèves, les Soeurs, les Supérieures et les parents, tous commencèrent à tendre leurs mains en demandant des grâces. Et moi, loin de leur tenir rigueur de m’avoir jeté toutes sortes de projectiles, c’est étonnant comme je me suis mise à aimer justement tous ces gens qui m’avaient forcés à monter plus vite à la place qui m’était destinée. Alors mon âme fut inondée d’un bonheur inconcevable, et j’entendis « : Fais ce que tu veux, distribue les grâces comme tu veux, à qui tu veux et quand tu veux ! » Et la vision disparut.

StJ_Adoration_Saint_Sacrement

barre-mauve-separateur-fleur2

  1. Une fois j’entendis ces mots ; « Vas chez la Supérieure et demande-lui la permission de faire une heure d’adoration chaque jour pendant 9 jours. Pendant cette adoration tâche d’unir ta prière à celle de Ma Mère. Prie de tout coeur en union avec Marie. Tâche aussi pendant ce temps de faire le chemin de la croix. » J’obtins la permission, mais pas pour une heure entière, seulement pour le temps qui me resterait une fois mes devoirs accomplis. Je devais faire cette neuvaine à l’intention de ma Patrie.

 

  1. Le Septième jour de la neuvaine, je vis la Très Sainte Vierge vêtue d’une robe claire, entre ciel et terre. Elle priait les mains jointes sur la poitrine, les yeux levés au ciel. De son coeur sortait des rayons de feu dont les uns se dirigeaient vers le ciel, les autres recouvraient notre terre. Je mis mon confesseur au courant de certaines de ces manifestations. Il me dit que cela pouvait vraiment venir de Dieu, mais que cela pouvait n’être également qu’une illusion. Et comme je changeais souvent de confesseur, je n’en avais donc pas un de permanent.
  1. Et de plus, j’avais d’incroyables difficultés à parler de ce que je vivais. Je priais ardemment que Dieu me fasse la grande grâce de me donner un directeur spirituel. Mais, cette grâce, je ne l’obtins qu’après mes voeux perpétuels, lorsque je vins à Wilno. Il s’agit de l’abbé Sopocko. Dieu me donna d’en avoir d’abord une vision intérieure, avant même d’arriver à Wilno.

barre-mauve-separateur-fleur2

  1. Si j’avais eu un directeur de conscience depuis le début, je n’aurais pas gaspillé tant de grâces divines. Un confesseur peut beaucoup aider les âmes, comme il peut aussi leur causer beaucoup de difficultés. Oh ! Comme les confesseurs devraient être attentifs à l’action de la grâce divine dans l’âme de leurs pénitents, c’est tellement important. D’après les grâces reçues par l’âme, on peut savoir son degré d’intimité avec Dieu.
  1. Une fois je fus appelée au jugement de Dieu. Je comparus, devant le Seigneur seule à seul. Je vis Jésus tel qu’il était durant sa passion. Après un moment Ses Plaies disparurent. Il n’en resta que cinq, celles des Mains, des Pieds et du Côté. Aussitôt je vis exactement l’état de mon âme avec le regard de Dieu. Je vis clairement tout ce qui déplaît. J’ignorais qu’on doive rendre compte même de ses menues souillures. Qui décrira un tel moment où l’on se tient devant le Dieu trois fois Saint ? Jésus me demanda : « Qui es-tu ? » Je répondis « Votre servante Seigneur. »Tu es redevable d’un jour au feu du Purgatoire. » Je voulus tout de suite me jeter dans les flammes, mais Jésus me retint, disant : »

 

Préfères-tu souffrir maintenant un jour au Purgatoire ou pendant un court espace de temps sur la terre ? » Je répondis : « Jésus, je veux souffrir au Purgatoire et je veux aussi souffrir sur terre les plus grands tourments, fût-ce jusqu’à la fin du monde. » Jésus reprit : « Un jour suffira, tu descendras sur la terre où tu vas souffrir intensément mais pour peu de temps.

Tu accompliras ainsi Ma volonté et Mon souhait. Mon fidèle serviteur te viendra en aide. Maintenant pose la tête sur Ma poitrine, sur Mon Coeur et puise en lui des forces et de la vigueur pour supporter toutes les souffrances ; car ailleurs tu ne trouveras ni soulagement, ni aide, ni consolation. Sache que tu devras beaucoup, beaucoup souffrir, mais que cela ne t’effraye pas, Je suis avec toi.

jesus-misericord

 

  1. Peu après je tombai malade. Les malaises physiques étaient pour moi une école de patience. Seul Jésus sait combien d’efforts j’ai pu m’imposer pour accomplir mon devoir.
  1. Voulant purifier l’âme, Jésus emploie les outils qu’Il veut. Mon âme éprouvait un délaissement complet de la part des créatures. Parfois la plus pure intention était mal interprétée par les Soeurs. Cette souffrance était très douloureuse, mais permise par Dieu, elle doit être acceptée, car de cette manière nous devenons semblables à Jésus.

Pendant longtemps, je ne pouvais comprendre une chose : c’est que Jésus m’avait ordonné de tout dire à mes Supérieures qui ne me croyaient pas ; elles me témoignaient de la pitié, comme si j’étais dans l’illusion ou bien sous l’influence de mon imagination.

Aussi, je pris la résolution d’éviter intérieurement Dieu par crainte des illusions.

Mais la grâce divine me poursuivait à chaque pas et lorsque je m’y attendais le moins, Dieu me parlait.

sodome

  1. Un jour Jésus me dit qu’Il enverrait un châtiment sur la plus belle ville de notre patrie. Cette punition devait être celle subie par Sodome et Gomorrhe. J’ai vu la grande colère de Dieu et un frisson d’angoisse me traversa le coeur. Je priai en silence et bientôt Jésus me dit : « Mon enfant, unis-toi étroitement à Moi pendant le Saint Sacrifice et offre à mon Père Mon Sang et Mes Plaies, pour obtenir le pardon des péchés de cette ville. Renouvelle ceci sans interruption pendant toute la Sainte Messe. Fais cela pendant sept jours. » Le septième jour, Jésus m’apparut dans une nuée lumineuse et je lui demandai de jeter un regard sur cette ville et sur notre pays tout entier Il le fit de bonne grâce. Sa bienveillance m’encouragea à le supplier de le bénir.

 

Alors Jésus dit : « Pour toi, Je bénis le pays tout entier. » Et il fit de la main un grand signe de croix sur notre Patrie. Cette bonté de Dieu inonda mon âme d’une grande joie.

  1. L’année 1929. Pendant la Sainte Messe, je sentis une fois d’une manière plus particulaire la proximité de Dieu, malgré mon opposition intérieure et ma fuite. Je fuyais Dieu souvent, car je craignais d’être la victime du démon comme on m’avait dit plus d’une fois que je l’étais. Cette incertitude se prolongea un certain temps.

 

Un jour de renouvellement des voeux pendant la Sainte Messe, alors que nous venions de quitter nos prie-Dieu et commencions à réciter la formule des voeux, soudain Jésus parut à côté de moi, portant une tunique blanche et une ceinture d’or.

Il me dit : « Je t’accorde un amour perpétuel pour que ta pureté soit sans tache; et tu n’éprouveras plus de tentations contre la pureté. En voici le gage ». Jésus ôta alors Sa ceinture d’or et m’en ceignit.

jésus miséricorde-cénacle

A partir de cet instant je ne ressentis plus aucune tentation contre cette vertu ni dans mon coeur ni dans mon esprit. Je compris plus tard que c’est l’une des plus grandes grâces que m’avait obtenue la Très Sainte Vierge Marie, car je la lui avais demandée pendant de nombreuses années. Depuis lors, j’ai une plus grande dévotion envers la Sainte Vierge. C’est elle qui m’a appris à aimer Dieu intérieurement et m’a montré comment accomplir en tout Sa Sainte Volonté. « Marie, vous êtes la joie, car, par Vous, Dieu descendit sur la terre et dans mon coeur.

  1. Une certaine fois, je vis un serviteur de Dieu en danger de péché mortel. J’ai prié Dieu qu’il fasse descendre sur moi tous les tourments de l’enfer, toutes les douleurs qu’Il voudrait pour libérer ce prêtre et l’arracher à cette grande tentation. Je fus exaucée et au même moment je sentis sur ma tête la couronne d’épine dont les piquants pénétraient jusqu’à mon cerveau. Cela dura trois heures. Le serviteur de Dieu fut libéré et son âme fortifiée par une grâce particulière.

 

  1. Une fois, le jour de Noël, je sentis la présence et la Toute Puissance de Dieu m’envelopper. Et de nouveau j’évitai la rencontre intérieure avec le Seigneur. Je demandai à la Mère Supérieure la permission d’aller à « Jozefinek » rendre visite aux Soeurs. Elle nous l’accorda et, tout de suite après dîner, nous commençâmes à nous préparer. Les Soeurs m’attendaient déjà à la porte. Je courus à ma cellule pour prendre ma pèlerine ; en revenant, alors que je passais près de la petite chapelle, je vis Jésus sur le seuil, qui me dit : « Vas-y, mais Moi je prends ton coeur ».

jésus miséricorde-cénacle

A l’instant, je sentis que je n’avais plus de coeur dans ma poitrine.

Mais les Soeurs m’appelaient, se demandant pourquoi je n’arrivais pas plus vite, car il se faisait tard. Si bien que je les rejoignis aussitôt. Mais j’étais tourmentée par le mécontentement. Une sorte de langueur envahit mon âme. Personne, hormis Dieu ne savait ce qui s’était passé dans mon âme.

 

Après quelques moments passés à « Josefinek », je dis aux Soeurs : « Rentrons à la maison. » Elles souhaitaient se reposer encore un peu, mais mon esprit ne pouvait s’apaiser. J’expliquais que nous devions revenir, avant qu’il ne fasse nuit, car nous avions un bon bout de chemin à faire. Nous sommes donc revenues tout de suite à la maison. Lorsque la Mère Supérieure nous rencontra dans le corridor, elle me demanda : « Est-ce que les Soeurs ne sont pas encore parties ou sont-elles déjà de retour. J’ai répondu que nous étions déjà revenues, car je ne voulais pas rentrer le soir. J’ai ôté ma pèlerine et aussitôt, je suis allée à la petite chapelle. A peine étais-je rentrée que Jésus me dit : « Vas chez la Mère Supérieure et dis-lui que tu es rentrée, non pas pour être à la maison avant le soir, mais parce que j’ai pris ton coeur. »

jésus miséricorde-cénacle

Bien que cela m’en coûtât beaucoup, je suis allée chez la Supérieure et je lui ai dit avec sincérité la raison pour laquelle j’étais revenue si tôt. Et j’ai demandé pardon au Seigneur pour tout ce qui avait pu Lui déplaire. A cet instant Jésus inonda mon âme d’une grande joie. Je compris qu’il n’y a de contentement nulle part en dehors de Dieu.

 

  1. Une certaine fois, je vis deux Soeurs qui entraient en enfer. Une douleur indicible étreignit mon âme, j’intercédais pour elles auprès de Dieu et Jésus me dit ; « Va chez la supérieure et dis-lui que ces deux Soeurs ont l’occasion de commettre un péché grave ». Ce que je fis le lendemain. Aujourd’hui une de ces Soeurs vit dans une grande ferveur, l’autre mène un grand combat.

jésus miséricorde-cénacle

  1. Un jour, Jésus me dit : « Je quitterai cette maison Car il y a ici des choses qui ne me plaisent pas. » Et l’Hostie sortit du tabernacle et se posa sur mes mains. Et moi, avec joie, je la remis dans le tabernacle. Ceci se répéta une seconde et même une troisième fois. Alors l’Hostie se transfigura, laissant apparaître Jésus vivant qui me dit : « Je ne resterai plus ici. » Aussitôt dans mon âme se réveilla un grand amour pour Jésus. Je répondisEt moi, je ne vous laisserai pas quitter cette maison. » Et Jésus disparut, et l’Hostie revint sur mes mains. Après l’avoir remise dans le Ciboire, j’ai fermé le tabernacle. Et Jésus est resté avec nous. Pendant trois jours, je tachai de faire une adoration expiatoire.

 

  1. Une fois Jésus me dit : « Dis à la Mère Générale que dans cette maison…se commet telle chose … Qui ne Me plaît pas et M’offense beaucoup. ». Je ne l’ai pas dit tout de suite à la Mère, mais le trouble que le Seigneur me fit sentir ne me permit point de différer plus longtemps. J’écrivis à la Mère Générale et la paix rentra dans mon âme.

 

  1. J’éprouvai souvent, mais d’une manière invisible, la Passion du Seigneur Jésus dans mon corps. Je m’en réjouissais puisque Jésus le voulait. Cela durait peu de temps. Les douleurs enflammaient mon âme du feu de l’amour de Dieu et des âmes immortelles. L’amour endure tout, l’amour n’a peur de rien, l’amour survivra à la mort.

miséricorde

  1. Un soir, dans ma cellule, je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchait son vêtement sur la poitrine. De la tunique entr’ouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. Je fixais le Seigneur en silence, l’âme saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit ; « Peins un tableau de ce que tu vois, de ce que tu vois avec l’inscription « Jésus, j’ai confiance en vous ! » Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier.

 

  1. Je promets que l’âme qui honorera cette image, ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et, spécialement à l’heure de la mort. Moi-même je la défendrai comme Ma propre gloire. »

 

  1. Lorsque j’en informai mon confesseur, il me répondit : « Oui, cela te concerne, peins l’image de Dieu dans ton âme. » Lorsque je sortis du confessionnal, j’entendis de nouveau ces paroles : « Mon image est en toi .Je désire qu’il y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que cette image que tu peindras avec un pinceau, soit solennellement bénie le premier dimanche après Pâques : ce dimanche doit être la Fête de la Miséricorde.

jesus-souffre

  1. Je désire que les prêtres proclament Ma grande miséricorde envers les âmes pécheresses. Quelles n’aient pas peur de s’approcher de Moi. Les flammes de la miséricorde Me brûlent. Je veux les répandre sur les âmes. »

Jésus se plaignit ainsi: « La méfiance des âmes Me déchire le Coeur, mais la méfiance d’une âme choisie Me fait encore plus mal. Malgré la Miséricorde dont Je l’inonde, elle se méfie de Moi. Même Ma Mort ne lui suffit pas. Malheur à qui en abuse».

fleur-petite-rose


Tiré du Petit Journal de Sainte Faustine – Héléna Kolwaska

 

Jésus nous parle de *SA MISÉRICORDE, et de ceux qui la REFUSE*..par Soeur Sainte Faustine Kowalska !


jésus miséricorde-cénacle
« Dans l’ancien Testament, j’ai envoyé à Mon peuple des prophètes avec de la foudre. Aujourd’hui, je t’envoie vers l’humanité entière avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l’humanité endolorie, mais je désire la guérir en l’étreignant sur mon coeur miséricordieux.

C’est un signe pour les derniers temps, après viendra le jour de la justice. Tant qu’il en est temps, que les hommes aient recours à la source de ma miséricorde, qu’ils profitent du sang et de l’eau qui ont jailli pour eux.  Avant de venir  comme juge équitable, j’ouvre d’abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde, doit passer par la porte de ma justice…

fleurrougefiori

Je veux répandre mes grâces inconcevables sur les âmes qui ont confiance en ma miséricorde.   Qu’elles s’approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance: les pécheurs obtiendront justification et les justes seront affermis dans le bien. Celui qui a mis sa confiance en ma miséricorde, à l’heure de la mort, j’emplirai son âme de ma divine paix.

Les grâces de ma miséricorde  se puisent à l’aide d’un unique moyenet c’est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l’âme reçoit. Les âmes d’une confiance sans bornes me sont une grande joie, car je verse en elles le trésor entier de mes grâces. Je me réjouis qu’elles demandent beaucoup, car mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment.

 L’âme qui fait confiance à ma miséricorde est la plus heureuse car je prends moi-même soin d’elle.  Aucune âme faisant appel à ma miséricorde n’a été déçue ni n’a éprouvé de honte. Je me complais particulièrement dans l’âme qui a fait confiance à ma bonté.

fleurrougefiori

… Je te donne trois moyens pour exercer la miséricorde envers le prochain: le premier – l’action, le deuxième – la parole, le troisième – la prière; ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde et c’est la preuve irréfutable de l’amour envers moi. De cette manière, l’âme glorifie et honore ma miséricorde.

… Sache, ma fille – dit-Il à sœur Faustine – que mon cœur est la miséricorde même. De cet océan de miséricorde, les grâces se répandent sur le monde entier (…) Ma fille, je désire que ton cœur soit la demeure de ma miséricorde. Je désire que cette miséricorde se répande sur le monde entier par ton cœur. Que quiconque t’approchera ne te quitte pas sans cette confiance en ma miséricorde que je désire tant pour les âmes. »

faustinejesu
barre-20rose-20bleu
______________________________
Conversation de Dieu miséricordieux
avec l’âme pécheresse   :

– Jésus: Ne redoute pas ton Sauveur, âme pécheresse, c’est moi qui fais les premiers pas, car je sais que tu n’es pas capable par toi-même de t’élever jusqu’à moi. Enfant, ne fuis pas ton Père, veuille entrer en conversation, seul à seul, avec ton Dieu de miséricorde qui veut lui-même te dire une parole de pardon et te combler de ses grâces. Oh! Combien ton âme m’est chère. Je t’ai inscrite sur mes mains. Et tu t’es gravée en mon cœur d’une profonde blessure.

– L’âme: Seigneur, j’entends Ta voix qui m’appelle afin que je m’écarte du mauvais chemin, mais je n’en ai ni le courage ni la force.

– Jésus: Je suis ta force, je te donnerai le pouvoir de lutter.

– L’âme: Seigneur, je connais Ta sainteté et je Te redoute.

barre-20rose-20bleu

– Jésus: Pourquoi redoutes-tu, mon enfant, le Dieu de miséricorde? Ma sainteté ne n’empêche pas d’être miséricordieux pour toi. Regarde, âme, c’est pour toi que j’ai institué le trône de la miséricorde sur la terre, ce trône c’est le tabernacle, et de ce trône de miséricorde, je désire descendre en ton cœur. Regarde, aucune suite ne m’entoure, aucun garde, tu as accès à moi à tout moment, à chaque heure du jour je veux parler avec toi et je désire t’accorder des grâces.

– L’âme: Seigneur, je redoute que Tu ne me pardonnes pas un si grand nombre de péchés, ma misère me remplit de frayeur.

– Jésus: Ma miséricorde est plus grande que ta misère et celle du monde entier. Qui a pris la mesure de ma bonté? Pour toi je suis descendu du ciel sur la terre, pour toi je me suis laissé clouer à la croix, pour toi j’ai permis que mon très saint cœur soit ouvert d’un coup de lance et je t’ai ainsi ouvert la source de miséricorde; viens et puise les grâces de cette source avec le vase de la confiance. Je ne rejette jamais un cœur humble, ta misère a sombré dans l’abîme de ma miséricorde. Pourquoi devrais-tu te disputer avec moi au sujet de ta misère? Fais-moi plaisir, abandonne-moi toute ta pauvreté et ta misère et je te comblerai d’un trésor de grâces.

barre-20rose-20bleu

annee miséricorde notre-dame-quebec-

barre-20rose-20bleu

– L’âme: Tu as vaincu mon cœur de pierre, ô Seigneur, par Ta bonté: et voici qu’avec confiance et humilité je m’approche du tribunal de Ta miséricorde, absous-moi Toi-même, par la main de celui qui tient Ta place. Ô Seigneur, je sens comme la grâce et la paix se sont déversées en ma pauvre âme. Je sens que Ta miséricorde, Seigneur, m’a envahie de part en part. Tu m’as plus pardonné que je n’aurais osé l’espérer ou même que je n’étais capable de le penser. Ta bonté a surpassé tous mes désirs. Et maintenant je T’invite en mon cœur, saisie de reconnaissance pour tant de grâces. Je m’étais égarée comme l’enfant prodigue quittant le droit chemin, mais Tu n’as cessé d’être un Père pour moi. Multiplie en moi Ta miséricorde, car Tu vois combien Je suis faible.

– Jésus: Enfant, ne parle plus de ta misère, car je l’ai déjà oubliée. Écoute, mon enfant, ce que je désire te dire: blottis-toi dans mes plaies et puise à la source de vie tout ce que ton cœur peut désirer. Bois à longs traits à la source de vie et tu ne t’arrêteras pas en chemin. Contemple l’éclat de ma miséricorde et ne redoute pas les ennemis de ton salut. Rends gloire à ma miséricorde.

barre-20rose-20bleu


source: http://www.chretiensmagazine.fr/2011/10/paroles-du-seigneur-jesus-sainte.html


 

Vision de l’Enfer donnée à Sainte Faustine, le 20 octobre 1936 *Que chaque pécheur sache il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a employés pour pécher. *


faustineenfer

« Aujourd’hui j’ai été dans les gouffres de l’enfer, introduite par un ange. C’est un lieu de grands supplices, et son étendue est terriblement grande.
Genres de supplices que j’ai vus :

le premier supplice qui fait l’enfer c’est la perte de Dieu ;
le deuxième – les perpétuels remords ;
le troisième – le sort des damnés ne changera jamais ;
le quatrième supplice – c’est le feu qui va pénétrer l’âme sans la détruire, c’est un terrible supplice, car c’est un feu purement spirituel, allumé par la colère de Dieu ;
le cinquième supplice – ce sont les ténèbres continuelles, une terrible odeur étouffante et malgré les ténèbres, les démons et les âmes damnées se voient mutuellement et voient tout le mal des autres et le leur ;
le sixième supplice – c’est la continuelle compagnie de Satan ;
le septième supplice – le désespoir terrible, la haine de Dieu, les malédictions, les blasphèmes.

Ce sont des supplices que tous les damnés souffrent ensemble, mais ce n’est pas la fin des supplices. Il y a des supplices qui sont destinés aux âmes en particulier, ce sont les souffrances des sens.

barre3

Chaque âme est tourmentée d’une façon terrible et indescriptible par ce en quoi ont consisté ses péchés. Il y a de terribles cachots, des gouffres de tortures où chaque supplice diffère de l’autre ; je serais morte à la vue de ces terribles souffrances, si la toute-puissance de Dieu ne m’avait soutenue.

Que chaque pécheur sache : il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a employés pour pécher.

J’écris cela sur l’ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y a pas d’enfer, ou que personne n’y a été et ne sait comment c’est. Moi, Sœur Faustine, par ordre de Dieu, j’ai été dans les gouffres de l’enfer, pour en parler aux âmes et témoigner que l’enfer existe.

Je ne peux en parler maintenant [en 1936], j’ai l’ordre de Dieu de le laisser par écrit. Les démons ressentaient une grande haine envers moi, mais l’ordre de Dieu les obligeait à m’obéir. Ce que j’ai écrit est un faible reflet des choses que j’ai vues. J’ai remarqué une chose : qu’il y a là-bas beaucoup d’âmes qui doutaient que l’enfer existe.

barre3

Quand je suis revenue à moi, je ne pouvais pas apaiser ma terreur de ce que les âmes y souffrent si terriblement, c’est pourquoi je prie encore plus ardemment pour la conversion des pécheurs, sans cesse j’appelle la miséricorde divine sur eux. Ô mon Jésus, je préfère agoniser jusqu’à la fin du monde dans les plus grands supplices que de T’offenser par le moindre péché. »

faustinejesu

– Extrait du Petit Journal, n°741
En savoir plus sur http://saintespritdeverite.e-monsite.com/pages/theologie/grands-themes/apres-la-mort/l-enfer.html#EOozMPj16kidqEbG.99

Prière dictée par Jésus à Sainte Faustine* »Seigneur Jésus, transforme-moi tout en ta Miséricorde !


Faustina22

Fais que mes yeux soient miséricordieux, pour que jamais je ne juge selon les apparences et ne soupçonne personne, mais que je voie, dans toutes les âmes ce qu’elles ont de beau et qu’à toutes je sois secourable.

Fais que mes oreilles soient miséricordieuses, toujours attentives aux besoins de mes frères et jamais fermées à leur appel.

Fais que ma langue soit miséricordieuse pour que jamais je ne dise du mal de personne, mais que pour tous j’ai des paroles de pardon et de réconfort.

Fais que mes mains soient miséricordieuses et pleines de charité, afin que je prenne sur moi tout ce qui est dur et pénible pour alléger ainsi les fardeaux des autres.

Fais que mes pieds soient miséricordieux et toujours prêts à courir au secours du prochain, malgré ma fatigue et mon épuisement. Que je me repose en servant !

Fais que mon cœur soit miséricordieux et ouvert à toute souffrance. Je ne le fermerai à personne, même à ceux qui en abusent, et moi-même je m’enfermerai dans le Cœur de Jésus. Jamais je ne dirai mot de mes propres souffrances.

Puisse ta Miséricorde se reposer en moi Seigneur !
Transforme-moi en Toi, car tu es mon TOUT. »

Amen !

rose gif

(prière dictée par Jésus à Sainte Faustine)

Source; Site : www.labonnenouvelle.fr

Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine * Jésus à Sainte Faustine*


faustinejesu

Jésus disait à Soeur Faustine :

 » Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs.

En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde …

Toute âme qui se CONFESSERA ..(DANS LES HUIT JOURS qui précèdent ou suivent ce Dimanche de la Miséricorde) et COMMUNIERA, recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces ; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate.

La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde. «  (Petit Journal, 699)

fleur

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 246 autres abonnés

  • ❤️ « Les Chérubins » par la chorale Gaudete…La Douceur du Ciel sans interférence..

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    décembre 2019
    L M M J V S D
    « Nov    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :