Songe de Yoakhim*les »nouveaux druides »Ne supportent pas la Sainte Vierge.!!


songe

Yoakhim  est  un jeune  homme  (lecteur de  Myriamir  depuis  longtemps).

Il a des songes régulièrement qu’il me partage, celui-ci entre autre me semble important alors  je vous le partage avec son accord bien sûr.


eglise-mont-saint-michel-06
Songe nocturne du 7 décembre 2016 : 
 
J’étais dans une chapelle inconnue, où se trouvaient des gens en prière, beaucoup de pèlerins apparemment. Au rez-de-chaussée, il y avait une sorte de petite église ouverte à tout le monde ; et en bas, comme une espèce de chapelle privée, à l’écart, un lieu à la fois  » retiré  » mais où brûlaient toutefois de nombreux cierges, un lieu de recueillement assez spécial. Une grande porte à deux battants, puis un petit escalier en pierre, avec des grandes marches, y menait.
chapelet
Après la messe, j’y suis descendu, et me suis retrouvé seul dans cette grande salle. Entre moi et l’autel sur lequel était placée une statue de la Vierge Marie, il y avait un grand parquet. Je me suis senti saisi d’une vénération pour elle, j’ai ressenti sa présence réelle en ce lieu.
marie eucharistie
Je lui ai dit : «  Me voici devant toi, comme tu me l’as demandé. Je ne sais pas si je suis digne de toi. M’acceptes-tu comme ton fils ?  » À ce moment-là, une force surnaturelle m’a propulsé vers l’avant, j’ai glissé tout seul sur le parquet en un éclair, et je me suis retrouvé au pied de l’autel, devant la statue de la Vierge. Une étrange communication s’est établie entre elle et moi, par la pensée.
J’ai senti émaner d’elle, dans mon âme, une grande douceur, une patience infinie. J’ai été invité à lui demander quelque chose. Agenouillé par terre, j’ai réitéré mes diverses prières, mes demandes de grâces. Ce moment d’échange m’a semblé durer très longtemps. 
 religieuse
 
   Soudain, une sœur, une religieuse, a fait irruption dans la salle (visiblement étonnée que je sois là). Elle m’a trouvé agenouillé par terre, en prière, très ému. Je lui ai fait signe de s’approcher, et lui ai raconté ce qui venait de se passer.
Elle m’a écouté, m’a dit qu’elle n’était pas étonnée car d’habitude, la porte de cette chapelle est toujours fermée au public à cette heure-ci. Que Dieu a sans doute permis cet oubli fâcheux pour que Marie puisse me laisser entrer.
Ils ferment toujours la porte, d’habitude, me dit cette sœur, pour éviter que les «  nouveaux druides  » volent ou détériorent la statue de la Vierge, ce qu’ils ont déjà essayé de faire par le passé. Ce sont les représentants de  » l’ancienne religion  » qui servent un dieu reptilien, et qui n’ont pas voulu céder la place au Dieu chrétien.
reptilien
Actuellement, ils cherchent à imposer à nouveau leur culte païen, dit-elle. Ils ne supportent pas la Sainte Vierge. À ce moment-là, m’est apparue l’image d’un homme autour duquel s’enroulait et s’entortillait un serpent en or, d’aspect vivant. 
 
 
   Ensemble, la sœur et moi avons quitté la petite chapelle et sommes remontés par l’escalier. 
 
 
   Fin du rêve, réveil.

%d blogueurs aiment cette page :