Extraits de messages reçus par Luisa Piccarreta *«Oh! Si tous comprenaient que seulement ma Volonté Divine sait comment faire de grandes choses, et même si ces choses semblent petites et insignifiantes, tous seraient contentés et chacun aimerait sa petite place où Dieu l’a mis*


luisa

CÉNACLE VIVANT DE LA DIVINE VOLONTÉ
commenté par Nicole Boulanger

barrefeuille

«Si les gens connaissaient L’INFINIE BONTÉ DE DIEU, ils se rendraient à elle. Et les choisis trouveraient auprès de Dieu une immense fontaine de grâce dédiées à leur sanctification et à leur béatification. » (Tome 1, p. 116).
« Quand l’âme a confiance, elle est sûre d’obtenir ce qu’elle demande : … Je la laisse pénétrer plus profondément dans mon Cœur et je la laisse y prendre ce qu’elle m’a demandé. » (Tome 3, p. 24)

 

barrefeuille
LA SAINTETÉ VA AVEC LA JOIE parce que

LA SAINTETÉ C’EST LE BONHEUR.

« Si toutes les créatures recevaient le Don de la Volonté Divine, elles seraient saintes et le monde serait transformé en Bonheur. » (6 juillet 1931)

barrefeuille

Dieu ne nous demande pas de faire des choses extraordinaires comme il l’a demandé à St-François qui allait se rouler dans la neige pour résister aux tentations et demeurer pur. Ni comme la « grande » Thérèse d’Avila qui, dès son jeune âge, était déjà fascinée par le mot « éternel ». Lorsqu’elle a su que ce mot voulait dire « pour toujours » elle avait décidé d’aller se faire trancher la tête chez les musulmans, elle voulait voir Dieu « pour toujours ».

 

La « petite » Thérèse de Lisieux disait de Thérèse d’Avila : «je ne ferai pas une sainte comme elle, non! non! c’est trop grand pour moi». Elle a fait une sainte comme Dieu voulait qu’elle soit et elle l’a été par l’humilité et la simplicité. Elle avait une confiance sans borne à la MISÉRICORDE de Dieu.

barrefeuille

«Oh! Si tous comprenaient que seulement ma Volonté Divine sait comment faire de grandes choses, et même si ces choses semblent petites et insignifiantes, tous seraient contentés et chacun aimerait sa petite place où Dieu l’a mis. (4 octobre 1935)

 

Jésus dit que les créatures aiment accomplir de grandes choses mais elles demeurent toujours insatisfaites à cause de leur volonté humaine. Mais avec la Volonté Divine, tous les actes sont complets. « L’acte le plus beau, le plus solennel, le plus plaisant pour nous est le RIEN de la créature qui se donne librement afin de nous laisser faire ce que nous voulons. » (4 octobre 1935)

barrefeuille

« Ma fille, un ‘je t’aime’ dans ma Divine Volonté a une vertu particulière. Dit une fois, il ne finit jamais de se répéter. Par conséquent, ton ‘je t’aime’ n’est rien d’autre que la continuation de ton premier ‘je t’aime’. Ton premier ‘je t’aime’ étant Vie, veut un aliment pour croître. Il veut la respiration, les battements de cœur et le mouvement pour vivre.

 

Et en répétant ton ‘Je t’aime’ ton premier ‘Je t’aime’ sent les battements de cœur, la respiration, le mouvement et croît dans la plénitude de l’Amour. Ta répétition de ‘je t’aime’ sert à multiplier autant de vies d’amour correspondant au nombre de ‘je t’aime’ que tu dis. (2 mai 1930).

barrefeuille

LA SAINTETÉ HUMAINE … AVANT LUISA

 

Après certaines critiques de la part de quelques-uns, Jésus parle de ceux qui ne comprennent pas que d’autres personnes vivront dans la Divine Volonté. Il redit que parmi les grands saints jusqu’à cette date, aucun n’a vécu dans la Divine Volonté, sauf la Vierge Marie. (Même Adam et Ève avant leur chute ne connaissait pas tout de la Divine Volonté – (3 juin 1928).

 

Jésus mentionne qu’il n’a pas dit que Luisa, « est comme la Reine du Ciel » mais qu’il « la veut semblable à elle » et qu’il a placé Marie entre les mains de Luisa pour qu’elle l’assiste et la protège pour qu’elle soit capable de l’imiter en tout. Mais, pour certaines personnes, c’est comme si Luisa leur avait dit qu’elle était « une seconde Vierge. » et disent alors que c’est un non-sens.

barrefeuille

Jésus dit à ce sujet : « Quelle manque de jugement ! Je n’ai jamais dit que tu étais » comme la Reine du Ciel » mais que je te voulais « semblable à elle », tout comme j’ai dit à plusieurs âmes qui me sont chères que je les voulais « semblable à Moi », mais ne sont pas devenues Dieu pour autant. En disant ces absurdités, c’est comme s’ils laissaient entendre que je n’ai pas le pouvoir de choisir qui je veux et quand je veux. »

 

Un peu plus loin Jésus dit à Luisa :. « Laisse tomber et suis-moi … La Volonté de Dieu ne tient pas compte des esprits étroits qui ne savent pas comment s’élever dans L’ORDRE DIVIN ET SURNATUREL, ni ne se courbent pas devant l’incompréhensible travail du Créateur; et quand ils veulent raisonner avec leurs raisons humaines, il perdent la DIVINE RAISON et ils restent confus et incrédules. (19 mai 1931)

barrefeuille

 

QU’ARRIVE-T-IL AVEC LES GRANDS SAINTS comme St-François, St-Dominique, Ste-Thérèse d’Avila, etc.? Ils ont accompli la Volonté de Dieu sur la terre (non comme au Ciel). Par la grâce de Dieu, ils ont été capables de répondre à la Volonté de Dieu d’une manière plus parfaite que la plupart des autres humains. Sur la terre, il peut y avoir des degrés variés de sainteté ou d’union à Dieu.

 

ST-JEAN DE LA CROIX, si l’on en juge par ses propres écrits, a atteint le plus haut degré de sainteté et d’union de la volonté humaine avec celle de Dieu qui était possible sur la terre en son temps; pourtant, il savait qu’il y avait un état plus élevé et plus grand dans l’éternité … au Ciel. (Cet état plus élevé et plus grand sera atteint sur la terre en cette ère du troisième Fiat de Dieu, avec le Don de la Divine Volonté.)

barrefeuille

ST-PAUL après sa conversion, vivait dans le Christ, agissant avec Dieu à un niveau universel, multipliant ses actes à l’infini, pénétrant partout, etc. Pourtant, il s’est plaint : « Qui me délivrera de ce corps mortel? » Il a aussi déclaré : « Je ne fais pas le bien que je veux et je fais le mal que je ne veux pas. »

 

Certains des saints les plus chers à Jésus (par exemple, SAINTE CATHERINE DE SIENNE, etc.) ont reçu la grâce d’un « échange de cœurs avec Lui » Toutefois, ce privilège spécial qui peut se comprendre comme un partage des mêmes affections, désirs, sentiments, etc., reste très éloigné du Don suprême de la Divine Volonté. (Livre de Gloire, Q.9, p.3-4)

barrefeuille

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :