Petite correction.. pour ceux qui désirent s’abonner à la *Revue Au souffle de l’Esprit*


Careme chemin ptcolombe-gif-animeecoeurgif0807267582coeurgif0807267582

Note Myriamir: Il est écrit dans le PDF de la *Revue Au souffle de l’Esprit* que vous pouvez contacter les éditions du Parvis (c’est une erreur).. pour cette raison, plusieurs lecteurs  ont pris contact avec eux, pour s’abonner à la Revue(on leur a répondu qu’il n’avait pas cette revue, …alors j’ai écrit à  l’éditeur Christian Dachy, qui m’a répondu que ce qu’il voulait  signifier, c’était que ceux qui voudraient se procurer les volumes ..soit des prophètes ou des Saints dont Monsieur Dachy fait mention dans sa Revue, qu’il était possible de le faire aux éditions du Parvis..(à titre de référence)

Je vous invite donc à contacter notre frère Christian directement, soit  pour s’abonner ou pour toutes autres informations.

barre verte

PDF DE LA REVUE UN CLIQUE SUR L’IMAGE

Au Souffle de 1'esprit-image002

barre verte

Je vous redonne ses coordonnés ici-bas :

Rappel du n° de compte ouvert pour
« Au souffle de l’Esprit » :
126-2049655-18
IBAN : BE50 1262 0496 5518
CODEBIC : CPHBBE75

Editeur responsable :
Christian Dachy
Grand rue 105
B-7743 Obigies
e-mail : cdachy@skynet.be
GSM : (00 32) – (0) 494 54 45 52

barre verte


LE CARÊME DE 1923..*Soeur Josefa Menendez*LA VOIE DOULOUREUSE*


Josefa-NS

barerouge

LA VOIE DOULOUREUSE

1er janvier – 17 février 1922
L’OEUVRE de Jésus doit être fondée sur beaucoup de souffrance et d’amour.
(La Très Sainte Vierge à Josefa, 21 janvier 1923.)

On est à l’aurore de l’année 1923, celle qui s’achèvera sur la mort de Josefa. La dernière étape s’ouvre donc devant elle: elle le pressent. D’ailleurs, le 3 décembre précédent, lors d’une cérémonie de Confirmation dans la chapelle du Sacré-Coeur, la Sainte Vierge lui a annoncé que c’était à l’Évêque de Poitiers: qu’elle aurait à transmettre les Paroles de son Fils. Puis, Elle a ajouté : « Tu le verras trois fois avant de mourir. »
Le ciel est donc à l’horizon et cette espérance a ranimé son courage. Elle en a besoin, car bien des ombres descendent sur son chemin et les premiers jours de janvier l’appellent à d’autres épreuves. Le démon entre de nouveau en scène et reprend ses anciennes attaques.

barerouge

Mais au milieu des coups, des menaces, des enlèvements, des longues heures passées en enfer, Jésus, sculpte en elle sa ressemblance et l’associe, dans la même mesure, à son OEUVRE de Rédemption. Elle sauve des âmes et prépare la voie au Message de l’Amour. En vain, la rage de Satan s’exaspère-t-elle et croit-elle parfois triompher. À l’instant marqué par le Maître du ciel et de l’enfer, elle s’évanouit dans un blasphème…
C’est ainsi que le lundi 8 janvier 1923, Josefa écrit:
« J’avais, ce matin, dans mon âme, un grand désir de Jésus. En ces jours où je souffre tant, le moment de la communion est pour moi un grand soulagement. Aujourd’hui, après la nuit terrible passée en enfer, je l’attendais avec plus de désir encore!…
« Au retour de la Sainte Table, je vis soudain Notre-Seigneur, Il marchait devant moi et, se retournant,

Il dit :
« – Viens, Josefa mon Coeur t’attend! »
« Aussitôt, je renouvelai mes Voeux et Il répéta :
« – Oui, mon Coeur t’attend! »
« Je renouvelai mes Voeux une seconde fois et Jésus poursuivit:
« – Tu M’as reposé et c’est à mon tour maintenant de te reposer. »
« Alors, son Coeur s’ouvrit et Il m’y fit entrer. »

barerouge

Quelques instants, que Josefa appelle « des instants du ciel », se passent dans cette divine Demeure….
« Quand Il m’en fit sortirécrit-elle je Lui confiai toute ma crainte du démon et de ses menaces… et je Le suppliai de ne jamais permettre qu’il arrive à me tromper. »
Jésus répondit :
« – Pourquoi crains-tu? Ne sais-tu pas que Je suis plus puissant que lui et que tous tes ennemis? Le démon avec toute sa rage ne peut faire plus de mal que ce qu’autorise mon Amour. Car c’est Moi qui permets la souffrance des âmes que J’aime. Elle est nécessaire à toutes, mais combien plus à mes âmes choisies ! … Elle les purifie et Je peux ainsi Me servir d’elles pour arracher beaucoup d’âmes à l’enfer.»
Et faisant allusion aux vaines menaces qu’elle ne cesse d’entendre :

« – Ne les crains pas – répète-t-Il – et confie-toi en mon Coeur qui vous garde comme la prunelle de mes Yeux. Oui, Josefa, cette maison est très aimée de mon Coeur… quoique, plus d’une fois, J’y verse l’amertume de mon Calice….
« Je reviendrai bientôt pour que tu écrives encore les secrets de mon Amour. En attendant continue… continue à travailler à ma tunique! »
Sur ce rappel de sa demande de Noël, Jésus disparaît et Josefa entre de nouveau dans les obscures tempêtes qu’elle doit traverser.

angedémon

barerouge

Une fois encore, le 21 janvier, une clarté céleste brille sur cette nuit. La Très Sainte Vierge n’est-Elle pas toujours proche de son enfant aux heures douloureuses?
Dans cette matinée plus libre du dimanche, Josefa achève d’écrire ses notes. C’est un travail coûteux à son obéissance, surtout lorsqu’elle doit redire ce qu’elle a vu et entendu dans l’abîme où elle descend souvent à cette époque.
« Je l’ai fait – note-t-elle – pour obéir et prouver à Jésus que je L’aime. »
La Très Sainte Vierge, qui lui apparaît à la chapelle vers le soir, souligne d’abord le mérite de cet acte :
« – Parce que tu as vaincu tes répugnances par amour – lui dit-Elle – le ciel s’est ouvert aujourd’hui pour l’éternité à une âme dont le salut était en péril.
« Si tu savais que d’âmes peuvent être sauvées par ces petits actes! »

barerouge

« Elle est si bonne et si Mère, que je me suis enhardie à Lui confier plusieurs choses… et Elle me répondit :
« – Jésus veut que, pendant ta vie, ses Paroles restent cachées. Après ta mort, elles seront connues d’un point à l’autre de la terre et beaucoup d’âmes, à leur lumière, se sauveront par le chemin de la confiance et de l’abandon au Coeur miséricordieux de Jésus. »

 

Et comme Josefa, toujours craintive en face de si grandes choses, exprime à cette Mère incomparable toutes ses anxiétés :

« – Ma fille – lui dit-Elle avec tendressene t’effraie pas, l’OEUVRE de Jésus doit être fondée sur beaucoup de souffrance et d’amour…. Ne crains rien, Jésus est Tout-Puissant, et c’est Lui qui agit. Il est Fort, et c’est Lui qui vous soutient. Il est Miséricordieux, et c’est Lui qui vous aime!»

 

Puis, la prévenant pour ainsi dire des tribulations par lesquelles elle devra passer :
« – Il connaît le fond des coeurs et c’est Lui qui permet toutes les circonstances. Si, plus d’une fois, ses Plans te semblent ‘traversés’, c’est qu’Il veut te garder ainsi bien humble et bien petite. »
Josefa Lui redit encore sa crainte d’être elle-même un obstacle à ses Desseins.

barerouge

marie tendresse chapelet

« – C’est vrai que tu es bien misérable – répond la Vierge avec compassion – mais c’est à cause de cette misère même que Jésus a pitié de toi et qu’Il te met à l’abri au fond de son Coeur, afin que rien ne puisse t’atteindre. Humilie-toi dans ta petitesse et ta misère, ma fille, mais confie-toi à Lui, car Il t’aime et ne t’abandonnera jamais. Que toute ton ambition soit de Lui donner beaucoup d’âmes, beaucoup de gloire et beaucoup d’amour! »

« Je lui demandai de me bénir. Elle traça sur mon front le signe de la Croix avec ses deux doigts, en disant :
« – Oui, Je te bénis de tout mon Coeur. »
« Et Elle disparut. »
Le ciel semble se fermer de nouveau et le démon retrouver sa puissance à travers les jours et les nuits de Josefa.
Cependant, le jeudi 1er février, sainte Madeleine-Sophie lui apparaît comme une messagère avant-coureuse de paix. Elle la convoque dans la cellule qu’elle sanctifia jadis par sa prière et sa sainteté.

barerouge

Elle lui annonce l’entrée au ciel de cinq de ses filles dont elle lui donne les noms et, consacrant pour ainsi dire sa présence dans ce lieu de bénédiction, elle ajoute :
« – Tu ne peux savoir avec quelle joie Je vois venir ici mes filles chéries. Du haut du ciel, je les bénis avec une tendresse de mère et je répands sur elles bien des grâces…. Mon désir est que chacune soit pour le Coeur de Jésus un lieu de repos et d’amour. »

 
Quelques jours après, 4 février, Elle la réconforte par ces mots :
« – Ne te lasse pas de souffrir. Les âmes qui souffrent par amour verront de grandes choses, je ne dis pas dans le temps, mais dans l’éternité! »

 
C’est Elle encore qui, le lundi 10 février, après des jours de dures épreuves, lui annonce le retour prochain de Notre-Seigneur:
« – Que sa Paix garde ton coeur, ma fille…. Il va bientôt venir console-Le avec grande confiance. N’oublie pas que s’Il est ton Dieu, Il est aussi ton Père, et non seulement ton Père, mais encore ton Époux…. Ne crains rien et parle-Lui de tout, car Il est toujours prêt à t’écouter. Il est si bon notre Dieu! Et son Coeur si compatissant ! … »

barerouge

Et comme on est à la veille des Quarante-Heures :
« – Consolez-Le et aimez-Le – ajoute-t-Elle. – Que son Coeur se repose parmi vous et que ta petitesse Lui sauve beaucoup d’âmes!… »
Puis, appuyant sur la pensée maîtresse de toute sa vie :
« – Oui, consolez-Le par votre humilité, car là où il y a l’humilité, tout va bien ; mais là où l’humilité manque, tout va de travers. »

 

Et après lui avoir confié ses désirs maternels :
« – À Dieu! – lui dit-Elle en la bénissant. – Ne refuse rien à ton Dieu. »

Dès le soir, le démon s’exaspère contre l’intervention de la Sainte et surtout contre ses conseils: « – Cette bienheureuse ruine mon pouvoir par sa seule humilité. »

barerouge

Et comme s’il était forcé de livrer son infernal secret :

 

« – Ah! – rugit-il dans un blasphème si je veux tenir à fond une âme, je n’ai qu’à exciter en elle l’orgueil… si je veux la perdre, je n’ai qu’à lui laisser suivre l’instinct de son orgueil. C’est l’orgueil qui fait mes victoires et je ne prendrai pas de repos jusqu’à ce qu’il surabonde dans le monde.

 

Je me suis perdu par l’orgueil, je ne consentirai pas à ce que les âmes se sauvent par l’humilité. « Voilà qui est bien clair – conclut-il dans un cri de rage – toutes les âmes qui arrivent au comble de la sainteté sont celles qui se sont enfoncées le plus profondément dans l’abîme de l’humilité! »

le_orgueil

barerouge

« Josefa transcrira cette confession diabolique avec une grande émotion et son amour filial exultera, au milieu de ses douleurs, à ce témoignage inattendu rendu à l’humilité de sa sainte Mère Fondatrice.

 
L’époque des Quarante-Heures a toujours été pour elle un sommet de vie réparatrice. Mais cette année est la dernière ici-bas, où Notre-Seigneur la convie à porter avec Lui la Croix des âmes qui se perdent en ces jours de plaisirs déréglés et de réjouissances sans frein. Son amour a bien grandi depuis un an et c’est en Épouse maintenant qu’elle va partager les amertumes du Coeur blessé de son Maître. Elle L’attend, car sainte Madeleine-Sophie l’a préparée à cette prochaine rencontre.
Le 11 février, dimanche des Quarante-Heures, pendant la sainte messe, Il lui apparaît soudain. Il y a déjà un mois qu’elle ne L’a plus revu :
« – Josefa – lui dit-Il – veux-tu Me consoler? »

barerouge

 

Elle renouvelle ses Voeux et Lui exprime son ardent désir, non sans quelque réticence, « car – ajoute-t-elle – J’ai peur de moi qui suis chaque jour plus misérable.… »
« – Ne pense pas à ce que tu esrépond Notre-Seigneur Je te donnerai la force pour tout ce que Je te demanderai. N’oublie pas, Josefa, que Je permets tes misères et tes chutes afin que, malgré les grâces que Je te fais, tu restes sans cesse en face de ton rien. »
Puis, son Coeur s’embrase :
« – Et maintenant, allons nous occuper des âmes!... Beaucoup se perdent, il est vrai… mais nous pourrons en arracher beaucoup d’autres au chemin de la perdition et mon Coeur, du moins, sera consolé des offenses qu’Il reçoit.
« Sais-tu, Josefa, combien les pécheurs Me déchirent et comme J’ai besoin d’âmes qui réparent? « C’est pourquoi Je viens Me reposer parmi celles que J’ai choisies Moi-même. Que ces âmes sachent, par leur fidélité et leur amour, cicatriser les blessures que Je reçois des pécheurs. Comme il est nécessaire qu’il y ait des victimes pour réparer l’amertume de mon Coeur et soulager sa Douleur! Que de péchés!… et que d’âmes se perdent ! … »
Elle Le supplie de venir parmi ses Épouses qui ne désirent pas autre chose et de leur inspirer ce qu’elles peuvent faire pour consoler une telle douleur.

Christ and the Cross

barerouge

« – L’unique chose que Je veux – répond-Il – c’est l’amour: Amour docile qui se laisse conduire par l’action de Celui qu’il aime…. Amour désintéressé qui ne cherche ni son plaisir, ni son intérêt propre, mais ceux du Bien-Aimé. Amour zélé, ardent, dévorant qui franchit tous les obstacles que lui oppose l’égoïsme: voilà le véritable amour, celui qui arrache les âmes à l’abîme où elles se précipitent. »

 

Encouragée par tant de condescendance, Josefa poursuit ses naïves questions.
« Comment se fait-il – écrit-elle – lorsqu’on prie pour une âme des mois et des mois, que la prière semble ne rien obtenir?... Comment Lui qui désire tant la conversion des pécheurs, ne touche-t-Il pas leurs coeurs pour que tant de prières et de sacrifices ne se perdent pas?… Et je Lui parlai de trois pécheurs, de deux surtout, pour lesquels nous prions ici depuis si longtemps! »

 

« – Quand une âme prie pour un pécheur avec l’ardent désir de sa conversion – répond-Il avec condescendance – elle obtient le plus souvent son retour, ne serait-ce qu’au dernier moment. Et l’offense qu’a reçue mon Coeur est réparée.

barerouge

« De toute manière, la prière n’est jamais perdue, car d’une part, elle console la douleur que Me cause le péché, de l’autre, son efficacité et sa puissance servent, sinon à ce pécheur, du moins à d’autres âmes mieux disposés à en recueillir le fruit.

 
« Il y a des âmes qui, pendant leur vie et durant toute l’éternité, sont appelées à Me rendre la gloire qu’il leur appartient, à elles, de Me donner, et celle qu’auraient dû Me procurer d’autres âmes qui se sont perdues…. C’est ainsi que ma Gloire n’est pas atteinte et qu’une âme juste peut réparer les péchés de beaucoup d’autres.
« Que ta prière constante soit celle-ci, Josefa :
« Père Éternel qui, par Amour pour les âmes, avez livré à la mort votre Fils unique, par son Sang, par ses Mérites et par son Coeur, ayez pitié du monde entier et pardonnez tous les péchés qui se commettent.
« Recevez l’humble réparation que Vous offrent vos âmes choisies. Unissez-les aux Mérites de votre divin Fils, afin que tous leurs actes soient de grande efficacité.
« O Père Éternel! Ayez pitié des âmes et n’oubliez pas que le temps de la Justice n’est pas encore arrivé, mais celui de la Miséricorde. »

« – Ne Me refuse rien – dit-Il avant de s’éloigner – et n’oublie pas que J’ai besoin d’âmes qui continuent ma Passion pour retenir la Colère divine. Mais – ajoute- t-Il en la rassurant – Je te soutiendrai. »

fillette en prière

barerouge

À SUIVRE…

 

*Au souffle de l’Esprit*Revue mensuelle catholique-Éditeur /Christian Dachy / Version PDF offerte ici en avant-goût *


jésus marie joseph

barre verte

Je viens de connaître cette revue qui est très riche d’enseignements.. je suis très heureuse de la présenter pour ceux qui ne la connaisse pas. Comme vous le savez sans doute, éventuellement nous n’aurons plus accès à  »Internet » pour nourrir notre  »Foi ». Je pense que c’est pour cette raison que de plus en plus de personnes sont inspirées pour éditer des  »formules revues » que nous pouvons recevoir chez-nous dans notre boîte aux lettres…et qui nous permettras le temps venu de ne pas rester sans Ressource…Nourrir notre Foi est aussi Important sinon plus, que nourrir notre corps. Voici donc cette revue du mois de Décembre 2015 formule PDF, afin que vous aussi puissiez la découvrir et vous abonner si cela vous convient.

Myriamir

barre verte

Au souffle de l’Esprit

Revue mensuelle catholique

N° 35 : Décembre 2015

 

 jésus mariejésus-maximilien kolbe

barre verte

Table des matières

P03. Editorial

P07. Amis de Dieu – Vie de prière, avec saint José-Maria (1ère partie)

P13. Méditation sur les Évangiles avec le Père Charles de Foucauld

P16. Extraits des cahiers de Maria Valtorta

– 20 janvier 1944

– 17 novembre 1944

– 26 décembre 1945

P21. Deuxième message au monde en détresse (Padre Pio)

P34. Soeur Marie Lataste, mystique catholique

– La conversion du pécheur

– La confession

– Le secret de la confession

– Réjouis-toi fille de Sion, ton roi est venu habiter ton coeur

P43. Jésus, Lumière du monde

P47. Du lieu de l’immortalité ou de l’état des corps glorieux après la résurrection (abbé Arminjon)

P75. Confidences de Jésus à ses prêtres

– Âmes victimes de maléfices

– Qui peut exorciser

– Exorciser : l’action la plus directe de la Pastorale

P83. Fille du Soleil

– 28 et 29 mars 2006, 3 avril 2003

P87. Thérèse de Lisieux : Conseils et Souvenirs

– Piété (suite)

P92. Le message étonnant de Jean de la Croix (suite et fin)

P96. Les enfants de Medjugorje, Soeur Emmanuel Maillart

P101. Lettre d’un ami à un ami n° 27

P105. Extraits de Divins Appels

– L’Amour

Au souffle de l’Esprit – Décembre 2015

barre verte

Éditorial

Christian Dachy

Encore une fois, je vous le dis : si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux.»

(Mt 18, 18-20)

 

Nous avons vu dans l’éditorial précédent que Jésus serait avec nous jusqu’à la fin du monde. Et puisqu’Il l’a dit Lui-même, nous ne pouvons que le croire et nous en remettre complètement à sa parole.

 

Remarquez que le chapitre repris était non le 18 mais le 28 – petite erreur de frappe au clavier, difficilement repérable à la relecture. C’est surtout la dernière phrase reprise ci-dessus qui retient mon attention, tant je n’ai pu développer que sur la fin de mon texte ce sur quoi je voulais essentiellement parler, cette présence tellement réelle bien que non palpable de Jésus parmi nous alors qu’il nous a promis sa présence jusqu’à la fin du monde.

Oui, Jésus fait aujourd’hui encore partie intégrante de notre vie, de notre vie de tous les jours, tout comme il était présent pour ses apôtres et disciples du temps de son vivant sur la terre. Bien sûr, cette présence nous la voyons sous les espèces du pain et du vin transformés en Corps et Sang de Jésus-Christ au cours de l’Eucharistie, véritables sources de la Vie et de la Sainteté vers lesquelles ils nous aspirent tous, si nous le voulons.

Chaque communion devrait ainsi nous rapprocher à chaque fois davantage de Celui qui se donne à nous pour nous transformer et nous faire vivre de sa vie, pour reprendre Saint Paul qui nous dit

« Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ qui vit en moi ».

Le Christ vivant en chacun de nous, je peux le voir en toute personne qui est un autre Christ par lequel Dieu veut me dire aussi quelque chose, et surtout au travers de mes frères et sœurs qui partagent avec moi cette foi en Lui et en la Vie Éternelle.

 

Cette Vie que nous sommes tous appelés à vivre un jour ensemble, au moment choisi par Lui, au moment le plus opportun pour chacun de nous, tant notre Père du Ciel qui nous aime d’un Amour incommensurable, a la délicatesse de nous rappeler à Lui au moment où nous sommes le plus préparé à le rencontrer, au terme de toute une vie de lutte contre soi-même mais une lutte dans l’amour de Lui, du prochain et aussi de nous-même.

Nous avons en effet toute une vie pour nous préparer à cette rencontre avec l’Éternel, qui devra immanquablement passer par Celui qui a donné sa vie pour chacun de nous, quelles que soient les croyances de chacun. Préparation signifie préparer toute notre être à cette rencontre et nous efforcer que ce passage soit comme le prolongement de ce que nous aurons vécu sur cette terre, en ayant compris que nous pouvons, sans attendre ce moment, vivre dès ici-bas cette intimité avec le Seigneur.

 

 barre verte

Oui, le Seigneur Jésus nous appelle à vivre cette vie de tous les jours avec Lui, si nous le voulons, si nous arrivons à comprendre que cela est réellement possible. Non seulement quand nous le recevons au cours de la Sainte Messe, qui est, il est vrai, un moment absolument privilégié d’union à notre Sauveur puisqu’Il est physiquement en nous pendant quelques temps, mystère extraordinaire et insondable de l’Amour divin, mais aussi à tout autre moment.

 

Vivre avec Jésus, comme nous l’ont montré tant et tant de saints depuis le début du christianisme, est quelque chose à la portée de chacun, sans exception. C’est à la fois quelque chose de simple et de difficile. Simple tant parce que accessible à tous que parce qu’il suffit d’ouvrir son coeur à l’Amour qui veut se donner à nous, simple parce qu’il suffit d’élever son âme à Lui, simple parce cela peut se faire en tout temps et en tout lieu…

Difficile, si l’on veut, parce que nous sommes accaparés par les tâches quotidiennes de la vie, le travail, la famille, les loisirs de toutes sortes, toutes les contingences matérielles inhérentes à l’existence humaine, etc…

Et de plus, le monde dans lequel nous vivons

n’est pas de nature à nous y porter !

Et pourtant, c’est bien ce que notre bon Jésus désire pour chacun de nous, cette intimité avec Lui, à vivre tous les jours, à tout moment, en toute circonstance, non seulement quand nous sommes plusieurs réunis dans la prière, mais aussi dans ce coeur à coeur avec l’Ami, le Maître, le Consolateur. Car Jésus est bien là près de moi, avec moi, en moi-même quand j’accomplis les tâches les plus banales.

Par un mystère qui nous est difficilement compréhensible, notre Dieu a voulu qu’il en soit ainsi afin que les Paroles données par son Fils soient traduites en acte au plus intime de notre vie.

Oui, si je vis de l’esprit de Jésus, si je désire faire corps avec Lui, si je m’efforce avec simplicité de vivre de son amour, je dois prendre conscience de son action en moi, parce qu’Il est bien là, en moi, au plus profond de mon être où la Trinité Sainte d’Amour est bien présente. Et c’est parce qu’elle est bien présente que la Vie est en moi et que je vis du souffle de Dieu en moi. Sans ce souffle, mon cœur ne bat plus, je ne suis plus de ce monde. La bienheureuse Élisabeth de la Trinité nous le dit avec tant d’enthousiasme et de coeur, vous le savez si bien puisque je lui laisse la parole de temps en temps.

barre verte

Cet ardeur du coeur ne doit-il pas être nôtre également ?

Jésus attend que nous dialoguions avec Lui, que nous Lui parlions de tout, Lui qui est si attentif à chaque mouvement de notre coeur qui nous porte à aller à Lui. N’est-ce pas Lui qui nous suggère ses saintes pensées pleines de sollicitude pour ceux qui sont autour de nous, de vivre dans la charité et l’amour ?

 

Je le pense, j’en suis certain, les élans de notre coeur ne sont mus en fin de compte que par sa force qu’Il nous donne parce que notre coeur se veut ouvert à Lui. Ce n’est qu’ainsi qu’Il peut agir en nous par ce oui que nous lui donnons, un oui qu’Il sait totalement imparfait mais qu’il purifiera.

Quand on dit que c’est l’intention du coeur qui compte, il en est bien ainsi, mais une intention vide de malice et cela Jésus qui nous connaît bien mieux que nous le sait. C’est bien la raison pour laquelle Il nous dit que c’est sur l’amour que nous serons jugés. Comme le cœur de saint Dismas, le bon larron, devait être gonflé d’amour à éclater pour que Jésus lui confirme sur la Croix qu’il serait avec Lui le soir même en Paradis !

 

Deux amis qui sont en conversation ne se parlent-ils pas des choses qui les passionnent tous les deux. Ne se confient-ils pas l’un à l’autre en abordant ce qui a motivé leur rencontre, les difficultés qu’ils ont rencontrées et les joies qu’ils ont partagées.

Et pourtant, bien que se comprenant assez bien l’un et l’autre, ils sont incapables de dire ce que l’autre pense, en tout cas bien partiellement. Jésus, Lui, connaît absolument tout de nous, la moindre de nos pensées Lui est connue. De toute éternité Il sait tout de nous. Il sait ainsi ce que nous allons lui dire et pourtant il attend que nous lui parlions et que nous lui fassions part de ce que à quoi nous pensons.

Il attend parce qu’Il a cette délicatesse de nous laisser parler, Oui, Il attend impatiemment que nous ayons ce coeur à coeur avec Lui, parce qu’en nous découvrant de la sorte, Il sait que nous lui faisons entièrement confiance.

C’est la conversation d’un Ami à un ami, d’un Père avec son fils. Les grâces qu’ils nous donnent sont les réponses que nous obtenons de Lui puisque nous ne pouvons pas entendre sa voix ni voir son visage. Nous avons foi en Lui. Et c’est l’expression totale de notre foi qu’il attend que nous Lui manifestions par ce coeur à coeur.

Oh, mon Seigneur et mon Dieu, Tu es bien la clef de tout mon être , la solution à tous mes problèmes. Ton Coeur très compatissant et très doux, un coeur aimant au-delà de tout ce que je peux imaginer, m’attend à chaque instant.

Le Seigneur a tellement hâte de nous donner quelque chose quand nous le Lui demandons de tout notre coeur, avec simplicité, sûr d’être écouté d’une oreille attentive et bienveillante quand bien même nous nous serions détournés de Lui à un moment ou à un autre.

Ne l’oublions pas, notre Dieu est Celui de la Miséricorde, la Miséricorde toujours agissante pour autant que nous l’implorions sincèrement, contrit de nos erreurs si souvent répétées. Il est le Dieu de la patience, une patience qui peut durer toute une vie, une vie de la terre pour les hommes que nous sommes. Si nous n’avons pas suffisamment foi en Lui, n’hésitons pas à insister sans cesse pour qu’Il augmente en nous cette foi, pour aller plus sûrement et vaillamment à Lui.

Au vu de ce qu’est chacun de nous et de notre lenteur à lui donner notre « OUI », comme il est difficile de comprendre cette folie de l’Amour de Dieu. Car si nous étions un peu plus attentifs à mettre en pratique ces commandements, le monde ne serait pas ce qu’il est !

Nous avons plus que jamais besoin d’entretenir cette intimité avec Jésus pour que son Amour nous habite et soit agissant en nous, pour nous transformer en véritable enfant du Père, pour permettre à notre Dieu de faire sa demeure en nous déjà sur cette terre, pour sa plus grande gloire.

 

Jésus veut que nous soyons purifiés dès ici-bas par le feu de son Amour, le seul capable de brûler en nous toutes nos imperfections. L’homme est tellement faible dans les résolutions qu’il peut prendre qu’il ne peut se sanctifier qu’en pratiquant l’amour, en le vivant à chaque instant, c’est ce que les saints ont si bien compris et que nous devons nous efforcer de prendre comme exemple.

« Ce qui me réjouit, c’est le prêtre qui, fidèle à l’Esprit-Saint et à ma Mère, a peu à peu acquis la perception quasi constante de ma présence et agit en conséquence. Ce qui me réjouit, ce sont, dans tous les milieux, dans tous les pays, les âmes simples, qui ne donnent pas de prise à l’orgueil, qui ne se préoccupent pas de leur personnage, qui ne pensent pas tant à elles-mêmes qu’aux autres, en un mot, qui s’oublient naturellement pour vivre au service de mon amour. »Père Gaston Courtois.

Éditeur : Christian Dachy

 barre verte

Je vous laisse découvrir la Revue *Au souffle de l’Esprit*

Cliquez sur l’image ci-dessous

Version PDF:

Au Souffle de 1'esprit-image002

barre verte


 Pour toute commande..Information etc…

Rappel du n° de compte ouvert pour
« Au souffle de l’Esprit » :
126-2049655-18
IBAN : BE50 1262 0496 5518
CODEBIC : CPHBBE75

Editeur responsable :
Christian Dachy
Grand rue 105
B-7743 Obigies
e-mail : cdachy@skynet.be
GSM : (00 32) – (0) 494 54 45 52

barrenoir

source


 

Qui est *Sœur Josefa Menéndez * Elle a dit OUI !!


josefa medendez

Sœur Josefa Menéndez
1890-1923

barre rose

Josefa Menéndez voit le jour à Madrid le 4 février 1890, au sein d’une famille chrétienne, et vit une enfance heureuse, entourée de trois sœurs plus jeunes qu’elle. Le R.P. Rubio, grand zélateur de la dévotion au Sacré-Cœur, reçoit ses premières confidences, et, frappé de ses aptitudes surnaturelles, l’initie à la vie intérieure.

En février 1901, elle est admise chez les Réparatrices, pour y préparer sa première communion, qui a lieu le 19 mars suivant. Elle y fait le vœu d’être toute à Dieu.

 

barre rose

 

Après avoir étudié durant deux ans à l’Institut pour le développement des Arts de Madrid, où elle apprend la couture et la confection, elle est placée avec ses sœurs à l’école des Religieuses du Sacré-Cœur. En 1907 meurt à l’âge de douze ans l’une de ses jeunes sœurs, Carmen. Quelques jours après, sa grand-mère maternelle meurt à son tour, et la même année, ses parents tombent gravement malades. Josefa expérimente la souffrance et les privations.

 josefa medendez-2

barre rose

 

Elle subvient aux besoins de sa famille en travaillant comme couturière, rythmant ses journées par une pratique religieuse intense. Son père meurt en 1910, et sa sœur part l’année suivante pour le Noviciat de Chamartin, à Madrid. En février 1912, le R.P. Rubio guide Josefa vers les Réparatrices, où elle reste six mois. Mais sa mère la rappelant à la maison, elle obéit et se remet à la tâche. En 1917, elle demande son admission au Sacré-Cœur, où elle est acceptée, et obtient le consentement de sa mère. Mais devant le chagrin de celle-ci, Josefa recule, et abandonne son projet.

 

 

Deux ans plus tard, elle renouvelle sa demande, mais cette fois elle essuie un refus. Elle supplie Jésus de la faire accepter au sein de la Société du Sacré-Cœur. Le 19 novembre, un courrier de Poitiers annonce que l’on y recherche de nouvelles vocations, pour le Noviciat qui vient d’y être fondé. Josefa s’offre à partir, avec le consentement de sa mère.

 

barre rose

 

Le 4 février 1920, elle quitte l’Espagne pour la France. « Ce n’est pas pour ce que tu es que je t’ai choisie, mais pour ce que tu n’es pas. J’ai trouvé ainsi où placer ma Puissance et mon Amour » lui dira le Christ. Elle arrive aux Feuillants, premier Noviciat de la Société du Sacré-Cœur fondée en 1800 par Madeleine Sophie Barat (1779-1865). Elle y expérimente douloureusement les assauts diaboliques, à plusieurs reprises, mais aussi les grâces du Cœur divin.

 

 

A partir du mois de juin, elle est favorisée de visions et de locutions intérieures, qui deviennent quasi quotidiennes jusqu’en 1923. Le 16 juillet 1920, elle prend l’habit. « Et maintenant, Je vais commencer mon Œuvre » lui dit Jésus. Et comme elle lui demandera un jour « Seigneur, je ne comprends pas ce que c’est que cette Œuvre dont Vous me parlez toujours ? – Elle est d’Amour ! lui répondra Jésus. Je veux Me servir de toi pour faire connaître encore plus la Miséricorde et l’Amour de mon Cœur Les paroles et les désirs que Je transmets par ton moyen, exciteront le zèle de beaucoup d’âmes et empêcheront la perte de beaucoup d’autres, et on connaîtra toujours davantage, que la Miséricorde de mon Cœur est inépuisable. »

 

barre rose

jésus

 

Elle devient ainsi une intermédiaire entre le Cœur de Jésus et les hommes, notant par obéissance la teneur de tous ses entretiens avec le Christ, témoin de son amour infini, mais aussi de ses douleurs et de sa Passion – dont il l’entretient au Carême 1923, et dont elle aura à souffrir les tourments – , de sa soif des âmes et de l’amour qu’il porte à chacune d’elles, témoin aussi de la haine de Satan, dont elle aura encore à subir les assauts. Le Seigneur lui redira à de nombreuses reprises la nécessité de la souffrance, sa valeur réparatrice, et son rôle rédempteur pour les âmes.

 

barre rose

 

En 1923, par deux fois, elle quittera les Feuillants : d’avril à juin pour le monastère de Marmoutier, près de Tours, et en octobre pour Rome, où elle se rend avec sa Supérieure. De retour à Poitiers, elle y meurt après d’intenses souffrances, le 29 décembre de cette année 1923. Ses cahiers ont été rassemblés, et de larges extraits ont été publiés pour la première fois en 1938, sous le titre Un appel à l’Amour. Le cardinal Eugenio Pacelli, futur Pie XII, dans une Lettre-Préface, en recommande chaudement la lecture. Une seconde édition, beaucoup plus complète, a vu le jour en 1944, et n’a cessé d’être rééditée depuis.

 

« – J’irai ainsi consumant ta petitesse et ta misère. J’agirai en toi, Je parlerai par toi, Je Me ferai connaître par toi. Que d’âmes trouveront la vie dans mes Paroles ! Combien reprendront courage en comprenant le fruit de leurs efforts ! Un petit acte de générosité, de patience, de pauvreté… peut devenir un trésor et gagner à mon Cœur un grand nombre d’âmes… Toi, Josefa, tu disparaîtras bientôt, mais mes Paroles demeureront. » (7 août 1922)

 Christ_Roi_1

 

barre rose


« – Mon Cœur n’est pas seulement un Abîme d’Amour : Il est encore un Abîme de Miséricorde. Et connaissant toutes les misères humaines dont les âmes les plus aimées ne sont pas exemptes, J’ai voulu que leurs actions, si petites soient-elles, puissent se revêtir, par Moi, d’une valeur infinie pour le bien de celles qui ont besoin de secours et pour le salut des pécheurs.

 

« Toutes ne peuvent prêcher, ni évangéliser au loin les peuples sauvages, mais toutes, oui toutes, peuvent faire connaître et aimer mon Cœur… toutes peuvent s’aider mutuellement à accroître le nombre des élus en empêchant la perte éternelle de beaucoup d’âmes… et cela, par un effet de mon Amour et de la Miséricorde.

 

barre rose

« Je dirai à mes Âmes comment mon Cœur va plus loin encore : non seulement Il se sert de leur vie ordinaire et de leurs moindres actions, mais Il veut utiliser aussi, pour le bien des âmes, leurs misères… leurs faiblesses… leurs chutes mêmes.

« Oui, l’Amour transforme et divinise tout, et la Miséricorde pardonne tout ! »

(5 décembre 1922)

 

barre rose

« – Je suis l’Amour ! Mon Cœur ne peut plus contenir la Flamme qui Le dévore.

« J’aime à tel point les âmes, que J’ai donné ma vie pour elles.

« Pour leur amour, J’ai voulu rester emprisonné dans le tabernacle. Depuis vingt siècles, Je demeure là, nuit et jour, voilé sous les espèces du pain et caché dans l’Hostie, supportant, par amour, l’oubli, la solitude, les mépris, les blasphèmes, les outrages, les sacrilèges ….

 

COEUR JÉSUS

barre rose

« Pour l’amour des âmes, J’ai voulu leur laisser le Sacrement de Pénitence, afin de leur pardonner, non pas une fois ou deux, mais aussi souvent qu’elles auront besoin de recouvrer la grâce. Là, Je les attends… là, Je désire qu’elles viennent se laver de leurs fautes, non avec de l’eau, mais dans mon propre Sang. « Au cours des siècles, J’ai révélé, de différentes manières, mon Amour pour les hommes : je leur ai montré combien le désir de leur salut Me consume.

 

 

Je leur ai fait connaître mon Cœur. Cette dévotion a été comme une lumière répandue sur le monde. Elle est aujourd’hui le moyen dont se servent, pour toucher les cœurs, la plupart de ceux qui travaillent à étendre mon Règne.

 

« Je veux maintenant quelque chose de plus, car si Je demande l’amour pour répondre à celui qui Me consume, ce n’est pas le seul retour que Je désire des âmes : Je désire qu’elles croient en ma Miséricorde, qu’elles attendent tout de ma Bonté, qu’elles ne doutent jamais de mon Pardon.

 

barre rose

« Je suis Dieu, mais Dieu d’Amour ! Je suis Père, mais un Père qui aime avec tendresse et non avec sévérité. Mon Cœur est infiniment saint, mais aussi infiniment sage et, connaissant la misère et la fragilité humaines, Il s’incline vers les pauvres pécheurs avec une Miséricorde infinie.

 

« J’aime les âmes après qu’elles ont commis leur premier péché, si elles viennent Me demander humblement pardon …. Je les aime encore, quand elles ont pleuré leur second péché et, si cela se répète, Je ne dis pas un milliard de fois, mais des millions de milliards, Je les aime et leur pardonne toujours, et Je lave, dans le même sang, le dernier comme le premier péché !

 

barre rose

coupesangjesus

« Je ne Me lasse pas des âmes et mon Cœur attend sans cesse qu’elles viennent se réfugier en Lui, et cela d’autant plus, qu’elles sont plus misérables ! Un père n’a-t-il pas plus de soin de l’enfant malade que de ceux qui se portent bien ?

 

Pour lui, sa sollicitude et ses délicatesses ne sont-elles pas plus grandes ? Ainsi, mon Cœur répand-Il sur les pécheurs, avec plus de largesse encore que sur les justes, sa Compassion et sa Tendresse.

 

barre rose

« Voilà ce que Je désire expliquer aux âmes : J’enseignerai aux pécheurs que la Miséricorde de mon Cœur est inépuisable ; aux âmes froides et indifférentes, que mon Cœur est un Feu qui veut les embraser, parce qu’Il les aime ; aux âmes pieuses et bonnes, que mon Cœur est le Chemin pour avancer vers la perfection et arriver en sécurité au terme bienheureux.

 

 

Enfin, aux âmes qui Me sont consacrées, aux prêtres, aux religieux, à mes Âmes choisies et préférées, Je demanderai, une fois de plus, qu’elles Me donnent leur amour et ne doutent pas du Mien, mais surtout qu’elles Me donnent leur confiance et ne doutent pas de ma Miséricorde ! Il est si facile d’attendre tout de mon Cœur. » (11 juin 1923)

 


« – Je veux pardonner. Je veux régner. Je veux pardonner aux âmes et aux nations. Je veux régner sur les âmes, sur les nations et sur le monde entier. Je veux répandre ma Paix jusqu’aux extrémités du monde, mais d’une manière spéciale, sur cette terre bénie, berceau de la dévotion à mon Cœur. Oui, Je veux être sa Paix, sa Vie, son Roi ! Je suis la Sagesse et le Bonheur, Je suis l’Amour et la Miséricorde, Je suis la Paix, Je régnerai ! Pour effacer son ingratitude, Je répandrai un torrent de Miséricorde. Pour réparer ses offenses, Je prendrai des victimes qui obtiendront le pardon….

barre rose

 

 

Oui, il y a dans le monde beaucoup d’âmes qui désirent Me plaire…. Il y a encore des âmes généreuses qui Me donneront tout ce qu’elles ont, afin que Je Me serve d’elles selon mes Désirs et ma Volonté. Pour régner, Je commencerai par faire Miséricorde, car mon Règne est de Paix et d’Amour : Voilà la fin que Je veux réaliser, voilà mon Œuvre d’Amour ! » (12 juin 1923)

 

« – Aide-Moi, Josefa, aide-Moi à découvrir mon Cœur aux hommes ! Voici que Je viens leur dire qu’en vain cherchent-ils le bonheur en dehors de Moi, ils ne le trouveront pas… Souffre et aime, car nous avons à conquérir des âmes ! » (13 juin 1923)

 

barre rose

brebiscauses_en_cours_tit_2

barre rose



Texte extrait de « Rayonnement du Cœur Miséricordieux de Jésus » N° 6 –


Message de Jésus donné le 6 Juin 2015..à son instrument..La Fille du Oui à Jésus *La croix est notre chemin sur lequel Jésus nous fait avancer*


jesus_10

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit:

Ce soir, nous allons passer notre soirée avec Jésus.  

barre orang

JÉSUS: Votre chemin est mon chemin. C’est moi qui ai été vous chercher sur vos chemins. Sur vos chemins tortueux, j’y ai déposé ma Présence. Oui, j’ai accepté vos chemins. J’ai marché près de vous, je vous ai regardés, j’ai écouté votre cœur battre au rythme de ce monde.

Votre cœur fatigué, je l’ai porté, votre cœur incertain, je l’ai soutenu, votre cœur apeuré, je l’ai apaisé, votre cœur triste, j’y ai mis de la joie. Je me suis fait Présence dans votre vie. Vous m’avez laissé marcher seul dans votre vie. C’est moi qui ai ajusté mes pas à vos pas. C’est moi qui ai accepté votre croix. Votre croix est devenue ma Croix. Je l’ai portée, je l’ai aimée. J’ai fait de votre croix une croix sincère, car j’ai fouillé au plus profond de vous et j’y ai trouvé de la sincérité.

barre orang

CROIX

Vous avez voulu vous éloigner encore et encore. Je ne me suis pas découragé. Je vous ai regardés et mon cœur rempli d’amour pour vous s’est élancé, afin de murmurer à votre cœur des mots d’amour. Avec de la patience, je vous ai couverts afin que vous appreniez à être patients avec vous-mêmes.

barre orang

Ô, mes enfants, comme je vous aime! Je suis mort sur la Croix par amour pour vous. Regardez-moi sur cette Croix, ouvrez vos yeux, mes enfants, vous regardez un homme pendu à la Croix par des clous. Ces clous, je les ai aimés, ces clous, mes enfants, je les ai acceptés. Ce sont vos actes de vie. Je n’ai pas repoussé vos actes de vie, je les ai pris en moi afin que vous puissiez un jour aimer vos actes de vie. Oui, vos actes de vie m’ont fait souffrir; oui, vos actes de vie vous ont fait souffrir; oui, vos actes de vie, mes enfants, ont fait souffrir ceux que vous aimez, et ils ont aussi fait souffrir ceux que vous n’aimez pas.

Ô, mes enfants, j’utilise le présent dans votre vie. C’est moi qui m’ajuste à vous, c’est moi qui viens vous faire découvrir votre présence dans votre vie. Mon Acte de Vie est un acte d’amour. Lorsque vous regardez ma Chair ensanglantée, ô, mes enfants, vous regardez votre chair. Votre chair est amour, elle porte sur elle ma trace d’amour. Ce Sang qui a coulé de ma Chair a enveloppé vos blessures, faisant de vous des enfants, des enfants capables de se regarder.

barre orang

N’ayez pas honte de vous-mêmes. Soyez fidèles à votre amour, votre amour est de moi. Je suis l’Homme suspendu à la Croix, et vous, vous êtes les enfants suspendus à votre croix. Ne rejetez pas qui vous êtes, aimez qui vous êtes. À chaque instant, je vous montre ce que vous devez être: des enfants d’amour prêts à vous aimer.

croix-passion

barre orang

Je sais que vous m’aimez, je sais que vous aimez mon Père, je sais que vous aimez la Sainte Présence, la Lumière. C’est moi qui vous amène à être ce que vous êtes vraiment: des enfants d’amour, des enfants de sincérité. Vous êtes si fragiles et si forts! Fragiles devant ce que vous n’êtes pas capables d’accomplir, mais forts par votre oui, votre oui à l’Amour. Ce que Dieu vous fait vivre, il vous le fait vivre avec ce que vous êtes.

 

Je viens parler en votre cœur. Ces mots viennent de votre Dieu, ces mots ne viennent pas de la volonté humaine. Soyez dans mon Mouvement de Vie. Sachez reconnaître que Dieu connaît votre vie, sachez que votre vie c’est moi qui l’ai vécue avant que vous, vous puissiez pénétrer dans ce que Dieu voulait pour vous.

barre orang

Votre croix, mes enfants d’amour, est une croix bénite, c’est ce que vous avez accompli sur la terre; votre croix est une croix d’amour, c’est ce que vous êtes en train de découvrir sur la terre: votre présence avec tous les enfants de Dieu. Vous n’appartenez qu’à Dieu, vous n’appartenez qu’à votre seul amour. Soyez fiers de vous-mêmes, Dieu est fier de vous.

 

Ce soir, mes enfants, est un moment d’éternité. L’Amour se présente devant vous. C’est mon Acte de Vie, mes enfants, c’est mon Acte de Vie qui est vivant, qui est puissant, c’est mon Acte de Vie qui vous amène dans vos sillons de vie. Vos pas, je les connais. Vous avez voulu suivre les pas du Christ, et sur vos chemins vous avez récolté pierre sur pierre, pierre sur pierre. Cela était si lourd pour vous.

 

À un moment, je vous ai fait arrêter d’avancer et je vous ai appris à regarder ce que vous avez accumulé dans votre vie. Tous ces cailloux qui sont devenus des pierres lourdes, je vous ai montré comment, comment il était important de me les donner. Vous avez ouvert vos mains, vous avez ouvert votre cœur, vous avez ouvert votre vie et vous me les avez donnés. Je les ai prises. Oui, j’ai pris ces pierres, oui, j’ai pris vos souffrances, oui, j’ai pris ce que vous ne compreniez pas et qui était dans votre vie.

barre orang

jesusetdisciples

barre orang

Je vous ai montré comment mettre un pas en avant. Cela a semblé difficile au tout début, et vous avez monté, vous avez monté la montagne, vous avez avancé. Cette montagne vous semblait très à pic. Vous avez mis des pas sur ces pierres solides, mais vous, vous n’étiez pas encore solides. Vous vous agrippiez à ces pierres et je vous ai montré à monter, monter, monter la montagne.

 

Vous sentiez vos pieds glisser et là, dans les moments difficiles de votre vie, vous sembliez perdre pied. Tomber dans le vide, oh non, mes enfants! Moi qui suis attaché à la Croix, j’ai tendu les mains, et vous vous êtes accrochés à moi. Vous avez compris, vous avez compris que j’étais là, vous avez compris que je vous aimais tels que vous étiez: inquiets pour ceux que vous aimez, inquiets pour votre vie quotidienne, je vous montrais à faire confiance à Celui qui était mort sur la Croix par amour pour vous.

 

Toujours attaché à la Croix, je vous disais: «Aie confiance, donne-moi tout.» Main dans la main, nous avons continué et là, vous avez plongé, vous avez plongé dans les eaux profondes. Au début, vous avez senti une vie nouvelle et vous avez nagé, vous avez nagé et nagé. Vous vous laissiez porter par les grâces; ces grâces étaient en vous. Vous faisiez confiance en ce que je vous faisais connaître, mais les inquiétudes dans votre vie étaient toujours là, et encore vous avez manqué de foi, vous avez senti que vous couliez.

barre orang

crucifix

Dans la profondeur de cette eau, vous vous êtes sentis si seuls. Dans cette profondeur, cette solitude, vous avez regardé votre vie: ‘Est-ce que ma vie est celle que Dieu veut que je vive? Est-ce que ma vie a de la valeur? Est-ce que ma vie veut connaître des joies?‘ Plus ces questionnements se laissaient connaître à vous et plus vous vous enfonciez. Vous ne pouviez atteindre la profondeur tant cela était trop lourd pour vous. Dans les moments où vous avez cru que tout était terminé, j’ai tendu mes mains et j’ai rappelé à votre vie que j’étais là: votre vie de solitude, votre vie qui était dans ses difficultés.

barre orang

Oui, vous avez tendu vos mains vers moi, et je vous ai retirés de cette profondeur et je vous ai ramenés à la vie, faisant de vous des enfants prêts à continuer sur votre chemin de vie, et vous avez compris qu’il fallait avancer. Les grâces étaient là, vos efforts étaient là, votre croix, vous commenciez à la connaître: une croix d’amour.

 

Mais votre intérieur, encore, cherchait à comprendre, à comprendre l’impossible, et vous êtes entrés dans des remous. Vous avez senti vos pieds glisser dans cet état d’insécurité, vous avez compris qu’il n’y avait plus d’attaches. Oui, vous saviez que l’attache de ce monde n’était plus pour vous. Vous deviez passer par là pour comprendre, pour comprendre que seul Dieu peut vous sortir de vos impasses, pas ce monde qui vous a montré qu’il pouvait, lui, vous faire sortir de vos douleurs. Ce monde vous montrait une croix facile, une croix légère, une croix sans douleur. Cela était faux, je vous l’ai montré.

barre orang

Vous avez appris à ne faire confiance qu’en Dieu, à ne pas vous laisser distraire par l’esprit de ce monde; vous avez compris que les évasions vous amenaient dans un monde faux où les joies de ce monde sont éphémères. Je vous ai présenté mes mains et vous avez accepté de mettre vos mains dans mes mains. Mes mains ensanglantées vous n’en aviez plus peur, vous acceptiez que vos mains se déposent dans mes mains.

Cela était votre force, cela était nécessaire dans votre vie: accepter l’impossible, aimer qui vous étiez dans les moments les plus difficiles. Dieu seul détient la solution, pas vous.

barre orang

CROIX2

barre orang

 

Regardez, regardez la Croix sur laquelle je suis cloué! C’est une Croix faite d’un bois d’amour. Ce bois, je vous l’ai présenté. Je vous ai montré à ne pas avoir peur de la croix, je vous ai montré, docilement, avec beaucoup de patience et de douceur, que la croix n’est pas contre vous, elle est avec vous. Et vous l’avez ressenti et vous avez fait encore un pas, un pas et un autre pas, ce qui vous a amenés dans les tourbillons.

 

Vous avez ressenti dans votre chair la douleur, vous avez ressenti que cette douleur, il fallait l’aimer afin que vous puissiez comprendre qu’elle est avec vous pour l’amour. L’amour vous aide à accepter la douleur. La douleur n’est pas votre ennemie, elle vous montre ce qui est en vous, elle vous montre que votre chair a besoin de libération, que votre chair a soif de vérité, que votre chair veut connaître de la joie. Soyez dans ce que vous êtes à cet instant même: des enfants qui comprennent que votre vie a connu la croix, une croix nécessaire pour que vous puissiez avancer.

barre orang

Vous avez regardé, vous avez regardé au loin les croix, les croix de votre prochain; ces croix faisaient partie aussi de votre croix. Vous n’avez pas rejeté les croix de votre prochain, vous avez compris qu’eux aussi portaient leurs croix, et vous avez cessé de vous rebuter contre vous-mêmes: ‘Oui, j’ai ma croix, eux ont leur croix.’

 

Toute croix est faite de la Croix du Christ. Cette Croix est victorieuse sur le mal, cette Croix est libératrice. Je vous ai amenés à vivre d’amour pour vous-mêmes. Bien que vous avez ignoré que c’était pour vous-mêmes, je vous ai fait avancer sur un autre chemin.

 

Ce chemin est fait d’épines, ce chemin est fait de vos paroles. Toute parole qui fait souffrir l’être que vous êtes, ce sont des épines, mes enfants, pour votre vie. Cela pénètre votre chair, cela fait couler le sang, votre propre sang. Cela, l’avez-vous compris? Ô, mes enfants, ce n’est qu’en regardant ma Chair attachée à la Croix que vous pouvez comprendre que ce que je suis, je le suis pour vous, ce que vous êtes, vous l’êtes pour vous, non contre vous.

barre orang

CROIX

Bien que cela vous ait fait souffrir de savoir que vos paroles dites sans amour étaient contre vous a fait de vous des enfants de lumière prêts à regarder vos propres paroles, les regarder avec l’amour de Dieu.

barre orang

Mes paroles, mes enfants, je vous les ai présentées et vos paroles ont pénétré mes paroles, afin qu’elles goûtent au Précieux Sang, afin qu’elles puissent être des paroles de vie. J’ai purifié. Mon amour est inconditionnel pour vos paroles. Tranquillement, je vous apprends à aimer vos paroles purifiées, à ne pas les rejeter de votre vie, elles ont la valeur de mon Sang. Vos paroles sont précieuses aux yeux de Dieu, car je suis venu pour cela, pour que vous puissiez aimer ce qui sort de vous. Je suis la Parole Crucifiée. Aucun reproche n’est sorti de ma bouche. Je vous aime et je vous aimerai toujours.

 

barre orang

Mon Acte de Vie, le voyez-vous? Je vous le donne, il est à vous. Aimez mon Acte de Vie, pénétrez mon Acte de Vie, mon Acte de Vie est éternel. Ne vous reprochez rien, mes enfants, ne vous reprochez pas de ne pas avoir compris que je vous aime et que je suis toujours attaché à la Croix par amour pour vous. Tout est éternel en moi.

 

Mon amour ne se flétrit pas, il est vif, il est puissant, il brûle d’un feu d’amour, et ce feu pénètre dans votre vie pour vous montrer que vous êtes vivants, que vous êtes faits pour aimer, aimer vos paroles, aimer vos actes de vie. Ne rejetez pas votre vie pour un non, ce non ne vous appartient pas, il m’appartient. Je suis Celui Qui Est.

 

Regardez votre Dieu! Votre Dieu a étendu ses bras sur la Croix et c’est un oui. Mes bras sont ouverts et ils le seront toujours, car ils vous montrent que vous devez vous accueillir, que vous devez vous aimer, parce que moi je vous aime. Mon Sacrifice, je vous le présente. Je suis amoureux de vous. Je vous aime. M’aimez-vous, mes enfants? (R: Oui.) Je vais vous demander, mes trésors, de vous approcher.

 

Venez me présenter ce qui vous fait souffrir. Vos incertitudes, donnez-les-moi. Venez mettre au pied de votre Jésus vos souffrances. Parlez-moi, mes enfants, je vous écoute. Bien que je sache tout de vous, faites sortir de votre être ce qui est en vous. Vous allez vous entendre, vous allez aimer votre croix, vous ne désirerez pas autre que votre croix. Elle est belle votre croix!

barre orang

Toi qui t’inquiètes pour ton enfant, il est à moi, il ne t’appartient pas, je le prends. Toi qui t’inquiètes pour ce que tu penses de toi-même, je t’aime, moi, tel que tu es. Ne te change pas, mon Père t’a voulu ainsi. Et toi qui crois que tu es oublié de ta famille, ne sais-tu pas que je suis ta famille? C’est moi qui se charge de ta famille, elle est la mienne. Et toi qui crains pour ceux que tu aimes et qui sont dans la maladie, je suis le Médecin de l’amour, c’est moi qui vais prendre soin de la chair, c’est moi qui vais leur donner de la force, des grâces, et toi, aie confiance en moi.

 

Et toi qui as des projets, tes projets sont les miens. N’aie pas peur, fais confiance en Dieu, garde-toi dans la confiance et fais ce que tu as à faire. Et toi qui ne sais pas quoi donner à ton Dieu, car tu as tant à me donner, ne t’inquiète pas, je sais ce qu’il y a dans ta vie. Et toi qui veux trouver, qui veux trouver époux, je t’aime.

barre orang

JÉSUS CONVERSION

Ne sais-tu pas que je suis ton Époux? Ne sais-tu pas que je vaux tous les hommes de la terre? Je t’aime, sois patiente. Et toi qui crois qu’on te juge, parce qu’on ne croit pas en tes paroles, parce qu’on croit que tu es un ‘petit Jos connaissant’, viens dans mon cœur, tu sais que je t’aime. Il est important de croire que mon amour te suffit. C’est là que tu vas apprendre à t’aimer et à accepter ce que les autres sont; sans vouloir t’en faire des alliés, tu les accepteras comme ils sont, là où ils sont.

barre orang

Et toi qui as connu tant d’affronts dans ta jeunesse, tes affronts je les ai pris et je t’ai donné de la grâce afin que tu puisses pardonner, afin que tu puisses considérer ta vie plus importante que les affronts. Ton âme, elle est belle et elle me voit. À moi de te combler en donnant à ton âme des grâces d’amour envers toi-même. N’aie pas honte de qui tu es, aime qui tu es, aie confiance en ce que tu vas vivre. Demain appartient à mon Père. Aime ton Père et fais ce qu’il te demande: t’aimer.

 

Et toi qui crains que demain sera difficile à cause de tout ce que tu entends autour de toi, c’est moi, Dieu, c’est moi qui t’apporte la paix et la joie, c’est moi qui te donne des grâces d’amour, ta liberté est ta force. Et toi qui crains que demain sera des jours de privations à cause de toutes ces augmentations, sache que tu es avec toi et ce dont tu seras obligé de te priver, cela t’apprendre à reconnaître ta force car tu sentiras ta liberté, tu sauras que tu n’es pas prisonnière des biens.

barre orang

Et toi qui travailles et qui travailles en ne sachant pas si cela vient de Dieu, tout ce que tu fais est important aux yeux de Dieu, tout ce que tu acceptes, Dieu le bénit parce que je connais ton cœur. Et toi qui ne sais pas que je t’aime tel que tu es, ne te regarde pas dans le miroir en disant:Est-ce que Dieu m’aime, je n’ai pas toujours été à la hauteur de son amour?’ C’est moi qui t’aime, c’est moi qui te fais aimer de toi-même, c’est moi ta puissance.

barre orang

♪♪ …..(Chant..♪♪ ..)♪♪ ♪♪ 

aimercroixi

barre orang

JÉSUS :

Êtes-vous prêts à prendre la croix, celle de votre prochain, ceux qui ont de la difficulté à aimer qui ils sont, ceux qui ne veulent plus vivre, ceux qui se noient dans la boisson, ceux qui s’oublient dans la drogue, ceux qui ingurgitent tant et tant de ce qui est le mal, êtes-vous prêts à les aimer? (R: Oui.) Leur croix est lourde à porter. Votre croix, c’est moi qui l’ai rendue légère. Ils ont besoin de vous, ils ont besoin de s’aimer, ils ont besoin de découvrir ce que vous avez découvert. C’est par un sourire, c’est par une parole, c’est par un geste simple venant de vous qu’ils vont découvrir qui ils sont.

Ne compliquez pas vos actes de vie. Vos actes de vie ont besoin de vous suivre, suivre votre cœur. Lancez votre cœur en avant et vous suivrez. Eux vont comprendre, eux aussi vont vouloir faire ce que vous êtes capables de faire. Soyez simples, je suis venu en homme sur la terre, un homme qui a vécu simplement. Mon père était un charpentier voulu de mon Père du Ciel. Ma Mère était simple, humble de cœur. Elle, la Reine des cœurs, elle a aimé en silence. Il n’y avait pas de vantardise en ma Mère. Elle, la Reine des anges, elle, la Reine des enfants de Dieu, elle s’est gardée dans ce qu’elle était: une enfant d’amour faite de simplicité.

Je me suis fait entourer d’amis, ils étaient pécheurs, collecteurs d’impôts, ils étaient médecins, ils étaient simples dans ce qu’ils étaient. Soyez simples comme ma vie a été simple. Je vous ai montré un modèle à suivre. Soyez dans ce que vous êtes: médecin? Soyez-le avec humilité; mendiant? Soyez-le avec fierté.

barre orang

Enfants de Dieu, soyez fidèles à votre Père du Ciel. J’ai été, je suis et je serai pour vous Celui que vous devez suivre. Mon Cœur est ouvert et vous le pénétrez. C’est là que vous reconnaissez la vraie valeur de la vie, une vie éternelle qui se vit avec simplicité sur la terre, pour apporter à la fin du séjour sur la terre les fruits que votre vie éternelle a produits par vos actes. Vous êtes vivants.

Si j’utilise des instruments pour vous faire entendre ma Volonté, c’est que vous avez un cœur pour entendre, un cœur pour ressentir, un cœur pour accepter, un cœur d’abandon qui se laisse prendre entre les mains de la Volonté de Dieu. Rien ne vient de vous, tout vient de Dieu. Je suis Celui qui est mort, je suis Celui qui est ressuscité, je suis glorifié, je suis l’Éternel, je suis le Vivant.

barre orang

jesus-sur-la-croix---jean-georges-cornelius

Croyez-vous que votre croix et vivante? (R: Oui.) Votre croix est celle que j’ai portée et je la porte encore par amour pour vous. Tant qu’il y aura des enfants qui n’aimeront pas leur croix, je vous demande, mes enfants, de porter leur croix, et votre croix je m’en charge. Elle sera forte, solide, inébranlable, puisqu’elle est victorieuse. Mon peuple d’amour, c’est vous et eux. Une croix faite pour la victoire et cette victoire est éternelle.

barre orang

Voulez-vous faire un geste d’amour? (R: Oui.) Tournez votre regard sur vous. En regardant votre prochain, vous allez vous regarder.

♪♪……….♪♪……….♪♪

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Merci, Seigneur.

♪♪……….♪♪……….♪♪

fille du oui
barre rouge

source: http://lafilleduouiajesus.org/fr_planta_2015_06_06_soir.html

Message de la Gospa à Medjugorje..donné à Marija..le 25 Février 2016*


marijaMedjugorje

« Chers enfants, en ce temps de grâce, je vous invite tous à la conversion . Petits enfants , vous aimez peu, vous priez encore moins. Vous êtes perdus et vous ne savez pas quel est votre but. Prenez la croix, regardez Jésus et suivez-le. Il se donne à vous, jusqu’à mourir sur la croix car il vous aime.
barre-ETOILE-BLEU
Petits enfants, je vous invite à revenir à la prière du cœur, pour trouver l’espérance et le sens de votre existence, dans la prière.
Je suis avec vous et je prie pour vous. 
Merci d’avoir répondu à mon appel. »

source: http://www.medjugorje.ws/fr/messages/

MESSAGES DE LA « MAMAN DE L’AMOUR » DONNÉS AU VOYANT MARCO FERRARI (stigmatisé) à Paratico–Brescia- Italie…Les 1er et 24 Janvier 2016*Je voudrais que vous ne soyez ni surpris, ni distraits et non préparés au grand avertissement que Dieu donnera au monde.*


madonna01jésus miséricorde-cénacle

barrefleur

MESSAGE DU 1er JANVIER 2016

Chers enfants, Je suis heureuse de me trouver parmi vous juste au début d’une année nouvelle. Mes enfants, Jésus veut que nous fassions encore un bout de chemin ensemble. Remerciez-le !  Voilà ! Je voudrais vous parler encore de mon Fils, de Son amour infini pour vous, pour vos âmes et pour le monde entier.

 

Chers enfants, aujourd’hui‘, trop de mes enfants n’aiment plus Dieu. Ils vivent comme s’Il n’existait pas, alors que Lui, amour infini et miséricorde, vous aime tous. Depuis de nombreuses années, Dieu m’envoie chez vous ; je vous apporte un message claire, adapté à la situation actuelle, mais nombreux sont ceux qui le refusent.

 

Je vous montre patiemment le cours des événements, mais vous ne voulez pas en prendre connaissance. Je vous parle avec le Cœur d’une Mère, mais vous n’écoutez pas. Je vous aide à rester debout,  mais vous préférez rester assis. Je vous appelle, et vous ne répondez pas.

barrefleur

Quand je vous accorde des grâces, vous ne savez pas les accueillir dignement et ne voulez pas en rendre témoignage. Quand Jésus vous concède des grâces extraordinaires, vous les justifiées souvent par votre orgueil et la présomption d’être parfaits.

Mes enfants, acceptez-moi parmi vous d’un cœur ouvert à la grâce, pour que vous soyez imbus de la parole de mon Fils et de Son amour. Lui seul est la lumière et l’espoir du monde, Lui seul sait vaincre l’obscurité du monde dans lequel vous vivez actuellement.

 

Je vous invite à vous aimer tous en vrais frères, en vous aidant les uns les autres dans la vie de tous les jours. Aimez-vous comme Il vous aime ! Je vous exhorte à vivre l’Évangile en toutes circonstances, non pas par de belles paroles, mais par des œuvres concrètes. Mes enfants, par ma présence en ce lieu,  je vous recommande depuis longtemps à retourner à Dieu. Mes enfants, retournez à Dieu !

barrefleur

Des temps difficiles vous attendent, des temps de purification. Ces temps difficiles approchent toujours davantage. Cela ne doit pas vous faire peur, mais par contre vous inciter à vous rapprocher de Lui.

 

Mes enfants, c’est grâce à  Son amour incommensurable que je peux intensifier ma présence parmi vous et dans d’autres parties du monde, pour vous demander de prier, pour vous mettre en garde, pour vous avertir de ce qui va se passer, non pas pour vous faire peur,  mais pour vous donner la possibilité de  comprendre et de vous préparer à ces événements. 

 

Je voudrais que vous ne soyez ni surpris, ni distraits et non préparés au grand avertissement que Dieu donnera au monde. Mes enfants, c’est pour cette raison que je vous invite à vous préparer au retour de mon Fils Jésus, en vivant jour après jour dans la sainteté et en donnant beaucoup de bons fruits.

barrefleur

Mes enfants, continuez à cheminer selon mes appels à la conversion, en diffusant mes messages et en  priant avec foi. Partagez avec tout le monde la grâce que je vous concède en ce lieu par mon instrument docile et bien aimé !

Mes enfants, diffusez mon message, aimez mon œuvre, soutenez mon instrument par la prière ! Il est souvent attaqué par le malin, mais je le protège et pour votre salut et le salut de toutes les âmes, je ne permets pas que la réalisation de mon œuvre soit ralentie. Je le caresse et le protège en le couvrant de mon manteau.

barrefleur

pretre-catholique-confession

Mes enfants, profitez du sacrement de guérison, de la sainte confession, de façon à pouvoir vous approcher de  l’autel et vous nourrir de mon Fils d’un coeur pur et humble. Mes enfants, prenez le temps et soyez toujours disposés à vous agenouiller devant le sacrement vivant et véritable du Très Saint Sacrement. Là se trouve Jésus, mes enfants !

Prenez le temps de rendre souvent visite aux malades et aux  personnes, qui attendent un mot de consolation, une caresse, un geste  concret ou un sourire.
Mes enfants, trouvez le temps de vous tourner vers Dieu et ceux qui souffrent. Vous vivez au temps de la miséricorde et de la grâce !

barrefleur

Mes enfants, je vous prie encore de prier pour la Sainte Église, pour mes enfants de prédilection et encore davantage pour le Pape.

De grave décisions dépendent de lui.
Mes enfants, comme j’ai déjà dit à Fatima, il y aura dans l’Église une grande division, un schisme. Mes enfants, priez ! Priez ! Satan est libéré de ses chaînes et tourmente le monde entier.

Mes enfants, rappelez-vous que ceux qui se trouvent dans mon cœur ne doivent se soucier d’aucun mal, parce que je veille sur vous.

 

barrefleur

Mes enfants, à la fin, le mal périra et mon  Cœur Immaculé triomphera.
Mes enfants, je vous aime, je reste à vos côtés et je vous invite tous à l’unité. Rappelez-vous que sans unité les chrétiens ne peuvent pas être le sel et la lumière du monde, transmettre Jésus au monde entier.

Comme votre Maman, comme Maman de l’Amour et des Souffrants, je vous bénis au nom de Dieu, qui est Père, au nom de Dieu, qui est Fils et au nom de Dieu, qui est Esprit d’Amour. Amen.
Cheminons encore ensemble ! Écoutez mes mises en garde !
A chacun de vous je donne une caresse. Au revoir, mes enfants !

 

Marco Ferrari-2

barrefleur


MARIE-APPARIZIONE della Madonna-Marco-Ferrari-arbre

DIMANCHE, 24 JANVIER 2016
MESSAGE DONNE LE 4ème DIMANCHE DU MOIS PENDANT LA
PRIERE DANS L’OASIS DE PARATICO (BRESCIA)

Mes chers enfants bien-aimés, je vous rejoins aujourd’hui, la joie au coeur, pour vous dire que je partage votre prière.

Mes enfants, supplions Dieu d’être miséricordieux :
« Père plein de bonté, ait pitié de nous et du monde entier !
Jésus bien aimé, ait pitié de nous et du monde entier !
Esprit Saint, ait pitié de nous et du monde entier ! »
Mes enfants, demandez souvent à Dieu d’accorder la grâce de la paix, de la justice et de la miséricorde au monde entier et surtout à vos cœurs !
Mes enfants, je vous invite à vivre mes messages en profondeur. Vivez et diffusez mes appels, car le temps des épreuves approche et je voudrais que tous mes enfants soient en sûreté dans mon Cœur ! 

Mes enfants, Je vous bénis de tout cœur au nom de Dieu, qui est Père, au nom de Dieu, qui est Fils et au nom de Dieu, qui est Esprit d’Amour. Amen.
Je donne une caresse à chacun de vous et je vous embrasse.
Merci d’être venus ici en prière. Au revoir, mes enfants !

barrefleur

Video de l’apparition https://www.youtube.com/watch?v=cwYXQVsinEM

L’apparition est à la 6 ièm minute de la vidéo :

barrefleur


Source: http://www.mammadellamore.it/welcome.html



Message de Jésus du Journal de Pelianito..du 21 Février 2016 *Vous serez jugés à vos fruits*


arbre

Matthieu 3, 10

« La hache est déjà prête à couper les arbres à la racine : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu »

barre feuille


« Mes chers enfants, vous serez jugés à vos fruits. Ainsi donc, faites particulièrement attention à examiner les fruits de toutes vos actions. Si ce que vous faites n’édifie pas le royaume et ne glorifie pas Dieu, soyez alors impitoyables à l’extirper. Quelle est la marque des bons fruits ? Purement et simplement, c’est l’amour. Je vous ai dit auparavant d’agir avec amour et vous n’aurez jamais tort. Soyez sages et sachez discerner en cela.

Parfois, l’amour est comme un médicament —il a mauvais goût mais les fruits sont bons. Enfants, ce sont des jours difficiles pour vous. L’ennemi a semé beaucoup de graines de confusion. Méditez donc souvent sur ce que sont les moyens pour agir avec amour. Demandez Notre Mère pour vous aider, elle dont chaque souffle était un acte d’amour.

barre feuille

Elle ne vous laissera pas sans aide. Enfants, examinez étroitement toutes vos attitudes et vos actions. Gardez ce qui est bon et extirpez ce qui ne l’est pas. Le verger du Seigneur ne peut être habité qu’avec des arbres qui portent de bons fruits. Travaillez dur pour vous assurer que vous serez trouvés là »

marie chapelet


Ô mon Jésus, merci pour ce rappel ! Sainte Mère, aidez-nous ! Apprenez-nous à toujours agir avec amour. Aidez-nous à examiner nos attitudes et nos actions avec des yeux honnêtes afin que nous extirpions ce qui nous exclut du verger Divin. Aidez-nous à être d’humbles serviteurs de la Vérité et de l’Amour. Amen

barre feuille

source : https://pelianitoblog.wordpress.com/
Merci au traducteur


 

*Extrait-L’Imitation de Jésus Christ *S’abandonner à Dieu en esprit d’humilité*


jésus-Carl_Heinrich_Bloch_-_Suffer_the_Children

« Qui s’abaissera sera élevé »

barre feuille

      Peu importe de savoir qui est avec toi ou contre toi ; prends plutôt soin que Dieu soit avec toi dans toutes tes pensées et tes actions. Garde la conscience pure, et Dieu te défendra…

      Si tu sais te taire et souffrir, tu recevras le secours de Dieu. Il connaît le temps et la façon de te délivrer ; abandonne-toi donc à lui. C’est à lui de t’aider et te libérer de toute humiliation.

      Il est souvent utile, pour nous maintenir dans une plus grande humilité, que les autres connaissent nos défauts et qu’ils nous les reprochent.
      Quand un homme reconnaît humblement ses défauts, il désarme aisément ses ennemis et gagne sans peine ceux qui lui en voulaient.

barre feuille

      Dieu protège l’homme au cœur humble : il l’aime et le réconforte, il se penche vers lui, le comble de sa grâce et le fait enfin participer à sa gloire. C’est à lui qu’il révèle ses secrets ; il l’invite et l’attire à lui avec douceur.

      Les affronts ne troublent pas la paix de l’homme humble, parce qu’il s’appuie sur Dieu et non sur des êtres mortels.

      Ne t’imagine pas avoir accompli quelque progrès si tu te crois encore supérieur à ton prochain.

barre feuille

source: L’Imitation de Jésus Christ, traité spirituel du 15e siècle
II, 2 « S’abandonner à Dieu en esprit d’humilité » (trad. Ravinaud, Mediaspaul 2000, p. 69 ; cf bréviaire 3e mar. Avent))
l’EVANGILE AU QUOTIDIEN

 

 

 

Témoignage *Gloria Polo..Une mort clinique – Un jugement – Une seconde chance*


gloria_polo_tiene_la_mision_de_repetir_una_y_otra_vez_su_experiencia

Je sais que plusieurs personnes ont lu ce témoignage, je le diffuse pour ceux qui ne l’ont jamais lu, en période de Carême, il nous est d’un grand Secours!

barre rose

Mme Gloria Polo, dentiste à Bogota, (Colombie)

partage avec nous son histoire…

 barre rose

C’était à l’Université Nationale de Colombie à Bogota (en Mai 1995). Avec mon neveu, dentiste comme moi, nous préparions une maîtrise. Ce vendredi après-midi, mon mari nous accompagnait car nous avions des livres à prendre à la Faculté. Il pleuvait abondamment et mon neveu et moi-même, nous abritions sous un petit parapluie. Mon mari, vêtu d’un imperméable, approchait de la bibliothèque du Campus. Mon neveu et moi qui le suivions, nous sommes dirigés vers des arbres pour éviter des flaques d’eau. A ce moment-là, nous avons été tous les deux foudroyés.

Mon neveu est mort sur le coup ; il était jeune et en dépit de son jeune âge, il s’était déjà consacré à Notre Seigneur ; il avait une grande dévotion à l’Enfant-Jésus. Il portait toujours sa sainte image dans un cristal de quartz sur sa poitrine. D’après l’autopsie, la foudre serait entrée par l’image ; elle a carbonisé son cœur et est ressortie par ses pieds. Extérieurement, l’on n’apercevait aucune trace de brûlure. Pour ma part,  mon corps a été calciné de façon horrible, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ce corps que vous voyez maintenant, reconstitué, l’est par la grâce de la miséricorde divine. La foudre m’avait carbonisée, je n’avais plus de poitrine et pratiquement toute ma chair et une partie de mes côtes avaient disparu. La foudre est sortie par mon pied droit après avoir brûlé presque entièrement mon estomac, mon foie, mes reins et mes poumons.

 barre rose

Je pratiquais la contraception et portais un stérilet intra-utérin en cuivre. Le cuivre étant un excellent conducteur d’électricité, carbonisa mes ovaires. Je me trouvais donc en arrêt cardiaque, sans vie, mon corps ayant des soubresauts à cause de l’électricité qu’il avait encore. Mais ceci ne concerne que la partie physique de moi-même car, alors que ma chair était brûlée, je me retrouvai à cet instant dans un très beau tunnel de lumière blanche, remplie de joie et de paix ;  aucun mot ne peut décrire la grandeur de ce moment de bonheur. L’apothéose de l’instant était immense.

Je me sentais heureuse et remplie de joie, car je n’étais plus sujette à la loi de la pesanteur. A la fin du tunnel, je vis comme un soleil d’où émanait une lumière extraordinaire. Je la décrirai comme blanche pour vous en donner une certaine idée, mais en fait, aucune couleur sur terre n’est comparable à un tel éclat. J’y percevais la source de tout amour et de toute paix.

Alors que je m’élevais, je réalisais que je venais de mourir. A cet instant-là j’ai pensé à mes enfants et je me suis dit : ‘Oh, mon Dieu, mes enfants, que vont-ils penser de moi ‘ La maman très active que j’ai été, n’a jamais eu de temps à leur consacrer’ ! Il m’était possible de voir ma vie telle qu’elle avait été réellement, et cela m’a attristée. Je quittais la maison tous les jours pour transformer le monde et je n’avais même pas été capable de m’occuper de mes enfants.

 barre rose

A cet instant de vide que j’éprouvais à cause de mes enfants, je vis quelque chose de magnifique : mon corps ne faisait plus partie de l’espace et du temps. En un instant, il m’était possible d’embrasser du regard tout le monde : celui des vivants et celui des morts. J’ai pu étreindre mes grands-parents et mes parents défunts. J’ai pu serrer contre moi tout le monde, c’était un si beau moment ! Je compris alors combien j’avais été trompée en croyant à la réincarnation dont je m’étais faite l’avocate. J’avais l’habitude de ‘voir’ partout mon grand-père et mon arrière-grand-père. Mais là, ils m’embrassaient et j’étais parmi eux. En un même instant, nous nous sommes étreints ainsi qu’avec tous les êtres que j’avais connus dans ma vie.

Durant ces moments si beaux hors de mon corps, j’avais perdu la notion du temps. Mon regard avait changé : (sur terre) je faisais la différence entre celui qui était obèse, celui qui était de couleur ou disgracieux car j’avais toujours des préjugés. Hors de mon corps, je considérais les êtres de l’intérieur. Comme c’est beau de voir les gens de l’intérieur ! Je pouvais connaître leurs pensées et leurs sentiments. Je les embrassais tous en un instant tout en continuant à m’élever toujours plus haut et pleine de joie. Je compris alors que j’allais profiter d’une vue magnifique, d’un lac d’une beauté extraordinaire. Mais à ce moment-là, j’entendis la voix de mon mari qui pleurait et m’appelait en sanglotant : ‘Gloria, je t’en prie, ne pars pas ! Gloria, reviens ! N’abandonne pas les enfants, Gloria’. Je l’ai donc regardé et non seulement je l’ai vu mais j’ai ressenti son profond chagrin. Et le Seigneur m’a permis de revenir bien que ce n’était pas mon souhait.

J’éprouvais une si grande joie, tant de paix et de bonheur ! Et voilà que je descends désormais lentement vers mon corps où je gisais sans vie. Il reposait sur une civière, au centre médical du Campus. Je pouvais voir les médecins qui me faisaient des électrochocs et tentaient de me ranimer suite à l’arrêt cardiaque que j’avais fait. Nous sommes restés là pendant deux heures et demie. D’abord, ces docteurs ne pouvaient pas nous manipuler car nos corps étaient encore trop conducteurs d’électricité ; ensuite, lorsqu’ils le purent, ils s’efforcèrent de nous ramener à la vie.

barre rose

Je me posai  près de ma tête et je ressentis comme un choc qui  m’entraîna violemment à l’intérieur de mon corps. Ce fut douloureux car cela faisait des étincelles de toutes parts. Je me vis intégrer quelque chose de si étroit. Mes chairs meurtries et brûlées me faisaient mal. Elles dégageaient de la fumée et de la vapeur. Mais la blessure la plus horrible venait de ma vanité. J’étais  une femme du monde, un cadre, une intellectuelle, une étudiante esclave de son corps, de la beauté et de la mode. Je faisais de la gymnastique quatre heures par jour, pour avoir un corps svelte : massages, thérapies, régimes en tous genres, etc’ C’était ma vie, une routine qui m’enchaînait au culte de la beauté du corps. Je me disais : ‘J’ai de beaux seins, autant les montrer. Il n’y a aucune raison de les cacher’. De même pour mes jambes, car je croyais que j’avais de belles jambes et une belle poitrine !

Mais en un instant, j’avais vu avec horreur que j’avais passé ma vie à prendre soin de mon corps. L’amour de mon corps avait été le centre de mon existence. Or, maintenant, je n’avais plus de corps, plus de poitrine, rien que d’horribles trous. Mon sein gauche en particulier avait disparu. Mais le pire, c’était mes jambes qui n’étaient que plaies béantes sans chair, complètement brûlées et calcinées. De là, l’on me transporta à l’hôpital où l’on me dirigea d’urgence au bloc opératoire et l’on commença à racler et nettoyer les brûlures.

Alors que j’étais sous anesthésie, voilà que je sors à nouveau de mon corps et que je vois ce que les chirurgiens sont en train de me faire. J’étais inquiète pour mes jambes.

barre rose

Tout à coup je passai par un moment horrible : toute ma vie, je n’avais été qu’une catholique ‘au régime’. Ma relation avec le Seigneur ne tenait qu’à l’Eucharistie du Dimanche, pas plus de 25 minutes, là où l’homélie du prêtre était la plus brève, car je ne pouvais supporter d’avantage. Telle était ma relation avec le Seigneur. Tous les courants (de pensée) du monde m’avaient influencée telle une girouette.

Un jour, alors que j’étais déjà en Maîtrise dentaire, j’avais entendu un prêtre affirmer que l’enfer  comme les démons, n’existait pas. Or c’était la seule chose qui me retenait encore dans la fréquentation de l’Église. En entendant une telle affirmation, je me suis dit que nous irions tous au Paradis, indépendamment de ce que nous sommes et je m’éloignais complètement du Seigneur. Mes conversations devinrent malsaines car je ne pouvais plus endiguer le péché. Je commençais à dire à tout le monde que le diable n’existait pas et que cela avait été une invention des prêtres, que c’était de la manipulation’ Lorsque je sortais avec mes camarades de l’université,  je leur disais que Dieu n’existait pas et que nous étions le produit de l’évolution.

 barre rose

Mais à cet instant, là, dans la salle d’opération, j’étais vraiment terrifiée ! Je voyais des démons venir vers moi car j’étais leur salaire. Des murs du bloc opératoire, je vis surgir beaucoup de monde. Au premier abord, ils semblaient normaux, mais  en fait, ils avaient des visages haineux, affreux. A ce moment-là,  par une certaine perspicacité qui me fut donnée, je réalisais que j’appartenais à chacun d’entre eux. Je compris que le péché n’était pas gratuit et que le mensonge le plus infâme du démon, c’était de faire croire qu’il  n’existait pas.

Je les voyais tous venir me chercher. Imaginez ma frayeur !   

 démontriomphant

Mon esprit intellectuel et scientifique ne m’était d’aucun secours. Je voulus regagner l’intérieur de mon corps, mais celui-ci ne me laissait pas entrer. Je courus alors vers l’extérieur de la pièce, espérant me cacher quelque part dans le couloir de l’hôpital mais en fait je finis par sauter dans le vide.

barre rose

Je tombais dans un tunnel qui me tirait vers le bas. Au début, il y avait de la lumière et cela ressemblait à une ruche d’abeilles. Il y avait beaucoup de monde. Mais bientôt je commençais à descendre en passant par des tunnels complètement sombres. Il n’y a aucune commune mesure entre l’obscurité de cet endroit et l’obscurité la plus totale de la terre que l’on pourrait comparer à la lumière astrale. Cette obscurité-là suscitait la souffrance, l’horreur et la honte. L’odeur était infecte. Quand enfin j’eus fini de descendre le long des ces tunnels, j’atterris lamentablement sur une plateforme. Moi qui avais l’habitude de clamer que j’avais une volonté d’acier et que rien n’était de trop pour moi’  là, ma volonté ne me servait de rien ; je ne parvenais pas à remonter.

A un certain point, je vis au sol comme un gigantesque gouffre s’ouvrir et je vis un vide immense, un abîme sans fond. Le plus horrible concernant ce trou béant était que l’on y ressentait l’absence absolue de l’amour de Dieu et ce, sans le moindre espoir. Le trou m’aspira et j’étais terrifiée. Je savais que si j’allais là-dedans, mon âme en mourrait. J’étais tirée vers cette horreur, on m’avait saisie par les pieds. Mon corps entrait désormais dans ce trou et ce fut un moment d’extrême souffrance et d’épouvante. Mon athéisme me quitta  et je commençais à crier vers les âmes du Purgatoire pour avoir de l’aide. Tandis que je hurlais, je ressentis une douleur très intense car il me fut donné de comprendre que des milliers et des milliers d’êtres humains se trouvaient-là, surtout des jeunes. C’est avec terreur que j’entendais des grincements de dents, d’horribles cris et des gémissements qui m’ébranlèrent jusqu’au tréfonds de mon être.

barre rose

Il m’a fallu des années avant de m’en remettre car chaque fois que je me souvenais de ces instants, je pleurais en pensant à leurs indicibles souffrances. Je compris que c’est là où vont les âmes des suicidés qui, en un instant de désespoir, se retrouvent au milieu de ces horreurs. Mais le tourment le plus terrible, c’était l’absence de Dieu. On ne pouvait pas sentir Dieu. Dans ces tourments-là, je me mis à crier : ‘Qui a pu commettre une erreur pareille ‘ Je suis presque une sainte : je n’ai jamais volé, je n’ai jamais tué, j’ai donné de la nourriture aux pauvres, j’ai pratiqué des soins dentaires gratuits à des nécessiteux ; qu’est-ce que je fais ici ‘  J’allais à la messe le dimanche’ je n’ai pas manqué la messe du dimanche plus de cinq fois dans ma vie ! Alors pourquoi suis-je ici ‘ Je suis catholique, je vous en prie, je suis catholique, sortez-moi d’ici !’.

Tandis que je criais  que j’étais catholique, j’aperçus une faible lueur. Et je peux vous assurer qu’en cet endroit, la moindre lueur est le plus beau des cadeaux. Je vis des marches au-dessus du trou et je reconnus mon père, décédé cinq ans auparavant. Toute proche et quatre marches plus haut, se tenait ma mère en prière, baignée par davantage de lumière.

 barre rose

Les apercevoir, me remplit de joie et je leur dis : ‘Papa, Maman, sortez-moi de là ! Je vous en supplie, sortez-moi de là ! Quand ils se penchèrent vers ce trou, vous auriez du voir leur immense chagrin. A cet endroit-là, vous pouvez percevoir les sentiments des autres et éprouver leur peine. Mon père se mit à pleurer en tenant la tête dans ses mains : ‘Ma fille, ma fille’ ! disait-il.  Maman priait et je compris qu’ils ne pouvaient me sortir de là ; ma peine s’accrut de la leur puisqu’ils partageaient la mienne. Aussi, je me mis à crier à nouveau : ‘Je vous en supplie, sortez-moi d’ici ! Je suis catholique ! Qui a pu commettre une telle erreur ‘ Je vous en supplie, sortez-moi de là’ ! Cette fois, une voix se fit entendre, une voix douce qui  fit trembler mon âme. 

Tout fut alors inondé d’amour et de paix et toutes ces sombres créatures qui m’entouraient, s’échappèrent car elles ne peuvent faire face à l’Amour. Cette voix précieuse me dit : ‘Très bien, puisque tu es catholique, dis-moi quels sont les commandements de Dieu ‘. En voilà un coup manqué de ma part ! Je savais qu’il y avait dix commandements, un point c’est tout. Que faire ‘ Maman me parlait toujours du premier commandement d’amour. Je n’avais qu’à répéter ce qu’elle me disait. Je pensais pouvoir improviser et masquer ainsi mon ignorance des autres (commandements). Je croyais pouvoir m’en tirer, comme sur terre où je trouvais toujours une bonne excuse ; et je me justifiais en me défendant pour masquer mon ignorance.

 barre rose

Je dis : ‘Tu aimeras le Seigneur ton Dieu par-dessus tout et ton prochain comme toi-même’. J’entendis alors : ‘Très bien, les as-tu aimés ‘‘ Je répondis :Oui, je les ai aimés, je les ai aimés, je les ai aimés ‘! Et il me fut répondu :Non. Tu n’as pas aimé le Seigneur ton Dieu par-dessus tout et encore moins ton prochain comme toi-même. Tu t’es créée un dieu que tu ajustais à ta vie et tu t’en servais seulement en cas de besoin désespéré. Tu te prosternais devant lui lorsque tu étais pauvre, quand ta famille était humble et que tu voulais aller à l’université.

A ces moments-là, tu priais souvent et tu t’agenouillais pendant de longues heures pour supplier ton dieu de te sortir de la misère ; pour qu’il t’accorde le diplôme qui te permettrait de devenir quelqu’un. Chaque fois que tu avais besoin d’argent, tu récitais le chapelet. Voilà quelle était ta relation avec le Seigneur’.

 chapelet-rose_1_14

Oui, je dois reconnaître que je prenais le chapelet et j’attendais de l’argent en retour, telle était ma relation avec le Seigneur. Il me fut donné de voir qu’aussitôt le diplôme en poche et la notoriété obtenue, je n’ai pas eu le moindre sentiment d’amour envers le Seigneur. Être reconnaissante : non, jamais ! Lorsque j’ouvrais les yeux le matin, je n’avais jamais un merci pour le jour nouveau que le Seigneur me donnait à vivre, je ne le remerciais jamais pour ma santé, pour la vie de mes enfants, pour le toit qu’il m’avait donné. C’était l’ingratitude la plus totale. Je n’avais pas de compassion pour les nécessiteux ! En fait, tu plaçais le Seigneur si bas que tu avais plus de confiance dans les augures de Mercure et Vénus. Tu étais aveuglée par l’astrologie, clamant que les étoiles dirigeaient ta vie ! Tu vagabondais vers toutes les doctrines du monde.

 barre rose

Tu croyais que tu allais mourir pour renaître encore ! Et tu as oublié la miséricorde. Tu as oublié que tu as été rachetée par le Sang de Dieu ! On me mit à l’épreuve avec les dix commandements. On me montra que je prétendais aimer Dieu avec mes mots mais qu’en réalité, c’était Satan que j’aimais. Ainsi, un jour, une femme était entrée dans mon cabinet dentaire pour m’offrir ses services de magie et je lui avais dit : ‘je n’y crois pas, mais laissez ces porte-bonheur ici  au cas où çà marcherait’. J’avais remisé dans un coin, un fer à cheval et un cactus, censés éloigner les mauvaises énergies.

Comme tout cela était honteux ! Ce fut un examen de ma vie à partir  des dix commandements. Il me fut montré quel avait été mon comportement vis-à-vis de mon prochain. On me fit voir comment je prétendais aimer Dieu alors même que j’avais l’habitude de critiquer tout le monde, de pointer mon doigt sur chacun, moi la très sainte Gloria ! On me montra aussi combien j’étais envieuse et ingrate ! Je n’avais jamais éprouvé de reconnaissance envers mes parents qui m’avaient donné leur amour et avaient fait tant de sacrifices pour m’éduquer et m’envoyer à l’université.  Dès l’obtention de mon diplôme, eux aussi devinrent inférieurs à moi ; j’avais même honte de ma mère en raison de sa pauvreté, de sa simplicité et de son humilité.

En ce qui concerne mon comportement en tant qu’épouse, il me fut montré que je me plaignais tout le temps, du matin au soir. Si mon mari disait ‘bonjour’, je répliquais : ‘Pourquoi ce jour serait-il bon alors qu’il pleut dehors’. Je me plaignais aussi continuellement de mes enfants. Il me fut montré que je n’avais jamais aimé ni eu compassion pour mes frères et sœurs de la terre. Et le Seigneur me dit : ‘Tu n’as jamais eu de considération pour les malades ; dans leur solitude, tu ne leur as jamais tenu compagnie. Tu n’as pas eu compassion des enfants orphelins, de tous ces enfants malheureux’. J’avais un cœur de pierre dans une coquille de noix. Sur cette épreuve des dix commandements, je n’avais pas une demi-réponse correcte.

 barre rose

 dix-commandements-de-dieu

C’était terrible, dévastateur ! J’étais totalement bouleversée. Et je me disais : Au moins on ne pourra pas me blâmer d’avoir tué quelqu’un !

Par exemple, j’achetais des provisions pour les nécessiteux ; ce n’était pas par amour, mais plutôt pour paraître généreuse, et pour le plaisir que j’avais à manipuler ceux qui étaient dans le besoin. Je leur disais : ‘Prenez ces provisions et allez à ma place à la réunion des parents et des professeurs parce que je n’ai pas le temps d’y assister’. En outre, j’aimais être entourée de personnes qui m’encensaient. Je m’étais faite une certaine image de moi-même.

Ton dieu c’était l’argent, m’a-t-on dit. Tu as été condamnée à cause de l’argent : C’est pour cette raison que tu as sombré dans l’abîme et que tu t’es éloignée de ton Seigneur.  Nous avions été effectivement riches, mais à la fin nous étions devenus insolvables, sans le sou et  criblés de dettes.  Pour toute réponse, je criais : ‘Quel argent ‘ Sur terre, nous avons laissé beaucoup de dettes’ !

Lorsqu’on en vint au second commandement, je vis avec tristesse que dans mon enfance, j’avais vite compris que le mensonge était un excellent moyen d’éviter les sévères punitions de Maman. Je commençais main dans la main avec le père du mensonge (Satan) et je devins menteuse. Mes péchés augmentaient comme mes mensonges. J’avais remarqué combien Maman respectait le Seigneur et  Son Nom Très Saint ; je vis là une arme pour moi et je me mis à blasphémer par Son Nom. Je disais : ‘Maman, je jure sur Dieu que’’. Et ainsi, j’évitais les punitions. Imaginez mes mensonges, impliquant le Nom Très Saint du Seigneur’

 barre rose

Et remarquez, frères et sœurs que les paroles ne sont jamais vaines car lorsque ma mère ne me croyait pas, j’avais pris l’habitude de lui dire : ‘Maman, si je mens, que l’éclair me frappe ici et maintenant’. Si les mots se sont envolés avec le temps, il se trouve que la foudre m’a bel et bien frappée ;  elle m’a carbonisée et c’est grâce à la Miséricorde Divine que je suis ici maintenant.

Il me fut montré comment, moi qui me disais catholique, je ne respectais aucune de mes promesses et combien j’utilisais futilement le nom de Dieu.

Je fus surprise de voir qu’en la présence du Seigneur, toutes ces horribles créatures qui m’entouraient, se prosternaient en adoration. Je vis la Vierge Marie aux pieds du Seigneur qui priait et intercédait pour moi.

 MARIE-corma

barre rose

En ce qui concerne le respect du Jour du Seigneur, j’étais pitoyable et j’en éprouvais une  douleur intense. La voix me disait que le dimanche, je passais quatre ou cinq heures à m’occuper de mon corps ; je n’avais pas même dix minutes d’action de grâce ou de prières à consacrer au Seigneur. Si je commençais un chapelet, je me disais : ‘Je peux le faire pendant la publicité, avant le feuilleton’. Mon ingratitude vis-à-vis du Seigneur me fut reprochée. Lorsque je ne voulais pas assister à la messe, je disais à maman :

‘Dieu est partout, pourquoi devrais-je y aller ‘‘‘ La voix me rappela également que Dieu veillait sur moi nuit et jour et qu’en retour, moi je ne le priais pas du tout ; et le Dimanche, je ne le remerciais pas et je ne lui manifestais pas ma gratitude ou mon amour. Par contre, je prenais soin de mon corps, j’en étais esclave et j’oubliais totalement que j’avais une âme et que je devais l’alimenter. Mais jamais je ne la nourrissais de la Parole de Dieu, car  je disais que celui qui lit la Parole de Dieu, devient fou.

 barre rose

 

En ce qui concerne les Sacrements, j’avais tout faux. Je disais que je n’irai jamais me confesser car ces vieux messieurs étaient pires que moi. Le diable me détournait de la confession et c’est ainsi qu’il empêchait mon âme d’être propre et de guérir. La blanche pureté de mon âme en payait le prix chaque fois que je péchais. Satan y laissait sa marque : une marque obscure. Excepté pour ma première communion, je n’ai jamais fait une bonne confession. A partir de là, je n’ai jamais reçu Notre Seigneur dignement. Le manque de cohérence de ma vie avait atteint un tel degré que je blasphémais : ‘La Sainte Eucharistie Peut-on imaginer Dieu vivant dans un morceau de pain ‘‘ Voilà à quoi en était réduite ma relation avec Dieu. Je n’ai jamais nourri mon âme et pis encore, je critiquais les prêtres constamment. Vous auriez du voir combien je m’y appliquais !

Depuis ma plus tendre enfance, mon père avait l’habitude de dire que ces gens-là étaient encore plus coureurs que les laïcs. Et le Seigneur me dit : ‘Qui es-tu pour juger ainsi mes oints. Ce sont des hommes et la sainteté d’un prêtre est soutenue par sa communauté qui prie pour lui, qui l’aime et le seconde. Lorsqu’un prêtre commet une faute, c’est sa communauté qui en est redevable, mais pas lui’. A un certain moment de ma vie, j’ai accusé un prêtre d’homosexualité et la communauté en fut informée. Vous ne pouvez imaginer le mal que j’ai fait !

 barre rose

En ce qui concerne le 4ème commandement,Tu honoreras ton père et ta mère’ comme je vous l’ai dit, le Seigneur me fit voir mon ingratitude vis-à-vis de mes parents. Je me plaignais car ils ne pouvaient m’offrir bien des choses dont disposaient mes camarades. J’ai été ingrate envers eux pour tout ce qu’ils ont fait pour moi et j’en étais même arrivée au point où je disais que je ne connaissais pas ma mère parce qu’elle n’était pas à mon niveau. Le Seigneur me montra combien j’aurais pourtant pu observer ce commandement. En effet j’avais payé les factures du médecin et du pharmacien lorsque mes parents étaient tombés malades, mais comme j’analysais tout en fonction de l’argent, j’en profitais alors pour les manipuler et j’en étais arrivée à les écraser. J’eus mal de voir mon père pleurer tristement car bien qu’il fut un bon père qui m’avait appris à travailler durement et à entreprendre, il avait oublié un détail important : que j’avais une âme et que par son mauvais exemple, ma vie avait commencé à basculer.

Il fumait, buvait et courait les femmes à tel point qu’un jour je suggérai à maman de quitter son mari : ‘Tu ne devrais pas continuer plus longtemps avec un homme comme celui-là. Sois digne, fais-lui voir que tu vaux quelque chose’. Et Maman de répondre :’Non ma chérie, j’ai mal mais je me sacrifie car j’ai sept enfants  et parce qu’en fin de journée, ton papa montre qu’il est un bon père ; je ne pourrais pas m’en aller et vous séparer de votre père ; de plus, si je partais, qui prierait pour son salut ‘ Je suis la seule à pouvoir le faire car toutes ces peines et blessures qu’il m’inflige, je les unis aux souffrances du Christ sur la Croix.

 barre rose

Chaque jour je dis  au Seigneur : Ma douleur n’est rien en comparaison de votre Croix, aussi, je vous en prie, sauvez mon mari et mes enfants’. Pour ma part, je ne parvenais pas à comprendre cela et je devins rebelle, je commençais à prendre la défense des femmes, à encourager l’avortement, la cohabitation et le divorce.

Quand l’on en vint au 5ème commandement, le Seigneur me fit voir l’assassin horrible que j’avais été en commettant le plus horrible des crimes : l’avortement. De plus, j’avais financé plusieurs avortements parce que je proclamais qu’une femme avait le droit de choisir d’être enceinte ou pas. Il me fut donné de lire dans le Livre de Vie et je fus profondément meurtrie, car une fillette de 14 ans avait avorté sur mes conseils. J’avais également prodigué de  mauvais conseils à des fillettes dont trois d’entre elles étaient mes nièces, en leur parlant de la séduction, de la mode, en leur conseillant de profiter de leur corps, et en leur disant qu’elles devaient utiliser la contraception.  C’était une sorte de corruption de mineures qui aggravait l’horrible péché de l’avortement.

 barre rose

Chaque fois que le sang d’un bébé est versé, c’est un holocauste à Satan, qui blesse et fait trembler le Seigneur. Je vis dans le Livre de Vie, comment notre âme se formait, le moment où la semence parvient dans l’’uf. Une belle étincelle jaillit, une lumière qui rayonne du soleil de Dieu le Père. Dès que le ventre de la mère est ensemencé, il s’éclaire de la lumière de l’âme. Pendant l’avortement, l’âme gémit et crie de douleurs, et l’on entend un cri au Ciel  car il est ébranlé. Ce cri résonne également en enfer, mais c’est un cri de joie ! Combien de bébés sont tués chaque jour ! C’est une victoire pour l’Enfer. Le prix de ce sang innocent libère chaque fois un démon de plus. Moi, j’ai trempé dans ce sang et mon âme devint totalement enténébrée.

A la suite de ces avortements, j’avais perdu la conscience du péché. Pour moi, tout était O.K. Et que dire de tous ces bébés à qui j’avais refusé la vie à cause du stérilet que j’utilisais ! Il n’est pas étonnant que j’aie toujours été amère, frustrée, dépressive. Et je sombrais encore plus dans l’abîme. Comment pouvais-je affirmer que je n’avais jamais tué !

Et toutes les personnes que j’ai méprisées, haïes, que je n’ai pas aimées ! Là aussi j’ai été une tueuse parce qu’on ne meurt pas seulement d’une balle de révolver. On peut également tuer en haïssant, en commettant des actes de méchancetés, en enviant et en jalousant.

 barre rose

Pour ce qui est du 6ème commandement, mon mari fut le seul homme de ma vie. Mais l’on me donna de voir qu’à chaque fois que je dévoilais ma poitrine et que je portais des pantalons-léopards, j’incitais les hommes à l’impureté et je les conduisais au péché. De plus, je conseillais aux femmes trompées d’être infidèles à leur mari, je prêchais contre le pardon et j’encourageais le divorce. Je réalisais alors que les péchés de la chair sont affreux et condamnables même si le monde actuel trouve acceptable que l’on se conduise comme des animaux.

Il était particulièrement douloureux de voir combien les péchés d’adultère de mon père avaient blessé ses enfants. Mes trois frères devinrent des copies conformes de leur père, coureurs et buveurs, inconscients du tort qu’ils faisaient à leurs enfants. Voilà pourquoi mon père pleurait avec tant de chagrin en constatant que le mauvais exemple qu’il avait donné s’était répercuté sur tous ses enfants.

Quant au 7ème commandement,ne pas voler-, moi qui me jugeais honnête, le Seigneur me fit voir que la nourriture était gaspillée dans ma maison pendant que le reste du monde souffrait de la faim. Il me dit : ‘J’avais faim et regarde ce que tu as fait avec ce que je t’ai donné ; comme tu as gaspillé ! J’avais froid et vois comment tu étais esclave de la mode et des apparences, jetant tant d’argent dans des régimes pour maigrir. De ton corps, tu en as fait un dieu !’ Il me fit comprendre que j’avais ma part de culpabilité dans la pauvreté de mon pays.

 barre rose

Il me montra aussi que chaque fois que je critiquais quelqu’un, je lui volais son honneur. Il aurait été plus facile pour moi de voler de l’argent, car l’argent, on peut toujours le restituer, mais la réputation !… De plus je dérobais à mes enfants la grâce d’avoir une maman tendre et pleine d’amour. J’abandonnais mes enfants pour aller dans le monde, je les laissais devant la télévision, l’ordinateur et les jeux vidéo ; et pour me donner bonne conscience, je leur achetais des vêtements de marque. Comme c’est horrible ! Quel chagrin immense !

 

Dans le Livre de Vie, l’on voit tout comme dans un film. Mes enfants disaient : ‘Espérons que Maman ne rentre pas trop tôt et qu’il y aura des embouteillages car elle est agaçante et râleuse’.   En fait, je leur avais volé leur mère, je leur avais volé la paix que j’étais censée apporter à mon foyer. Je ne leur avais pas enseigné l’amour de Dieu  ni l’amour du prochain. C’est simple : si je n’aime pas mes frères, je n’ai rien à voir avec le Seigneur ; si je n’ai pas de compassion, je n’ai rien à voir avec Lui non plus.

Maintenant je parlerai des faux témoignages et du mensonge car j’étais devenue une experte en la matière. Il n’y a pas de mensonges innocents, tous viennent de Satan qui est leur père. Les fautes que j’ai commises par la langue étaient vraiment épouvantables. J’ai vu combien j’avais blessé par ma langue. Chaque fois que je cancanais, que je me moquais de quelqu’un ou lui attribuais un surnom dévalorisant, je blessais cette personne. Comme un surnom peut blesser ! Je pouvais complexer une femme en l’appelant : ‘la grosse’’

 barre rose

Au cours de ce jugement sur les dix commandements, l’on me montra que toutes mes fautes avaient pour cause la convoitise, ce mauvais désir. Je me suis toujours vue heureuse avec beaucoup d’argent. Et l’argent devint une obsession. C’est vraiment triste, car pour mon âme les moments les plus terribles avaient été ceux où j’avais disposé de beaucoup d’argent. J’avais même pensé au suicide. J’avais tant d’argent et je me trouvais seule, vide, amère et frustrée. Cette obsession de l’argent me détourna du Seigneur et fit que je m’échappais de ses mains.

 

Après l’examen des dix commandements, le Livre de Vie me fut montré. Je voudrais avoir les mots adéquats pour le décrire. Mon Livre de Vie commença lorsque les cellules de mes parents s’unirent. Presque immédiatement, il y eut une étincelle, une magnifique explosion et une âme était ainsi formée, la mienne, créée par les mains de Dieu, notre Père, un Dieu si bon ! C’est vraiment merveilleux ! Il veille sur nous 24h sur 24. Son amour était mon châtiment car il ne regardait pas mon corps charnel mais mon âme et il voyait combien je m’éloignais du salut.

 barre rose

Je voudrais aussi vous dire à quel point  j’étais hypocrite ! Je disais à une amie : ‘Tu es ravissante dans cette robe, elle te va si bien ‘! Mais je pensais en moi-même : ce vêtement est grotesque, et elle se prend pour une reine ! Dans le Livre de Vie, tout apparaît exactement tel qu’il a été pensé, l’on voit aussi l’environnement intérieur de l’âme. Tous mes mensonges étaient exposés et chacun pouvait les voir.

Je faisais souvent l’école buissonnière, car maman ne me permettait pas d’aller là où moi je voulais. Par exemple, je lui mentais au sujet d’un travail de recherche que je devais faire à la bibliothèque de l’université et en fait, j’allais voir au même moment un film porno ou boire une bière dans un bar avec des amis. Quand je pense que Maman a vu défiler ma vie et que rien ne lui a échappé !

Le Livre de la Vie est vraiment très beau. Ma mère avait l’habitude de glisser dans mon panier, des bananes pour mon déjeuner, de la pâte de guava ainsi que du lait car, dans mon enfance, nous étions très pauvres. Il m’arrivait de manger les bananes et de jeter les peaux par terre sans me soucier que l’on pouvait glisser dessus et se blesser. Le Seigneur me montra comment une personne glissa sur l’une de mes peaux de bananes ; j’aurais pu la tuer  par mon manque de compassion.

 barre rose

La seule fois de ma vie que je fis une vraie confession avec regret et repentance, fut lorsqu’une femme me rendit 4500 pesos de trop dans une épicerie de Bogota.  Mon père nous avait appris l’honnêteté. En allant au travail, tandis que je conduisais, je me rendis compte de l’erreur. ‘Cette idiote m’a donné 4500 pesos de trop et maintenant je dois retourner à son magasin’, me dis-je. Il y avait un embouteillage énorme et je décidai de ne pas faire demi-tour. Mais la blessure demeura en moi et j’allai me confesser le dimanche suivant en m’accusant d’avoir volé ces 4500 pesos faute de les avoir restitués. Je n’ai pas prêté attention aux paroles du confesseur.

Mais savez-vous ce que le Seigneur me dit ‘Tu n’as pas compensé ce manque de charité. Pour toi, ce n’était que de l’argent de poche, mais pour cette femme qui ne gagnait que le minimum, cette somme représentait l’équivalent de trois jours de nourriture’. Le Seigneur me montra combien elle en souffrit, se privant durant plusieurs jours ainsi que ses deux petits qui eurent faim.

Ensuite le Seigneur me posa la question suivante : ‘Quels trésors spirituels apportes-tu ‘‘ Des trésors spirituelsMes mains sont vides !  ‘A quoi cela te sert-il, ajouta-t-il, de posséder deux appartements, des maisons et des bureaux si tu ne peux même pas m’en apporter ne serait-ce qu’un peu de poussière ‘ Et tu croyais que tu avais réussi ‘ Qu’as-tu donc fait des talents que je t’ai donnés ‘ Tu avais une mission : cette mission, c’était de défendre le Royaume de l’Amour, le Royaume de Dieu’. Oui, j’avais oublié que j’avais une âme ; aussi comment pouvais-je me souvenir que j’avais des talents ; tout ce bien que je n’ai pas su faire, a blessé le Seigneur.

 barre rose

Le Seigneur me parla encore du manque d’amour et de compassion. Il me parla également de ma mort spirituelle. Sur terre, j’étais vivante, mais en réalité j’étais morte. Si vous pouviez voir ce qu’est la mort spirituelle* ! C’est comme une âme haineuse, une âme terriblement amère et dégoûtée de tout, remplie de péchés et qui blesse tout le monde. Je voyais mon âme qui, extérieurement, était bien habillée et sentait bon ; mais intérieurement c’était une vraie puanteur et mon âme habitait les profondeurs de l’abîme. Ce n’est pas étonnant si j’étais aigrie et dépressive.

Et le Seigneur me dit : ‘Ta mort spirituelle a commencé lorsque tu as cessé d’être sensible à ton prochain. Je t’avertissais en te montrant leur détresse. Lorsque tu voyais des reportages, des meurtres, des enlèvements, la situation des réfugiés, tu disais : ‘Pauvres gens, comme c’est triste’. Mais en réalité, tu n’avais pas mal pour eux, tu ne ressentais rien dans ton cœur. Le péché a changé ton cœur en pierre’.

Vous ne pouvez imaginer l’immensité de mon chagrin lorsque mon Livre de Vie se referma. J’avais de la peine pour Dieu, mon Père, de m’être comportée de la sorte car, en dépit de tous mes péchés, de ma saleté, de toutes mes indifférences et de mes sentiments horribles, le Seigneur a cherché à m’atteindre jusqu’au bout. Il m’a envoyé des personnes qui ont eu une bonne influence sur moi. Il m’a protégée jusqu’à la fin. Dieu mendie notre conversion !

 barre rose

Bien entendu, je ne pouvais pas le blâmer de me condamner. De mon propre gré, j’ai choisi mon père, Satan, au lieu de Dieu. Lorsque le Livre de la Vie se referma, je remarquai  que je me dirigeai vers un puits au fond duquel il y avait une trappe. Tandis que je descendais là-dedans, je commençais à appeler tous les Saints du Ciel pour me sauver. Vous n’avez pas idée de tous les noms de Saints qui me revinrent à l’esprit, moi qui étais une mauvaise catholique ! J’appelais St Isidore ou St François d’Assise et lorsque ma liste s’épuisa, le silence s’installa. J’éprouvais alors un grand vide et une peine profonde.

Je pensais que tout le monde sur terre, croyait que j’étais morte en odeur de sainteté, peut-être s’attendaient-ils même à demander mon intercession ! Et regarde où j’atterrissais ! Je levais les yeux et mon regard croisa celui de ma mère. Avec une intense douleur, je criais vers elle :’Maman, comme j’ai honte ! J’ai été condamnée, Maman. Là où je vais, je ne te reverrai plus jamais !’.

A ce moment, une grâce magnifique lui fut accordée. Elle se tenait sans bouger mais ses doigts se mirent à pointer vers le haut. Deux écailles se détachèrent douloureusement de mes yeux : l’aveuglement spirituel. Je revis alors en un instant ma vie passée, lorsqu’un de mes patients me dit une fois : ‘Docteur, vous êtes très matérialiste, et un jour vous aurez besoin de ceci : en cas de danger imminent, demandez à Jésus-Christ de vous couvrir de son sang, parce que jamais Il ne vous abandonnera. Il a payé le prix du Sang pour vous’.

 barre rose

gloria polo

Avec une honte immense, je me mis à sangloter : ‘Seigneur Jésus, ayez pitié de moi ! Pardonnez-moi, donnez-moi une seconde chance !’ Et le plus beau moment de ma vie se présenta alors à moi, il n’y a pas de mots pour le décrire. Jésus vint et me tira du puits. Il me souleva et toutes ces horribles créatures s’aplatirent au sol. Quand il me déposa, il me dit avec tout son amour : ‘Tu vas retourner sur terre, je te donne une seconde chance’. Mais il précisa que ce n’était pas à cause des prières de ma famille. ‘Il est juste de leur part d’implorer pour toi. C’est grâce à l’intercession de tous ceux qui te sont étrangers et qui ont pleuré, prié et élevé leur cœur avec un profond amour pour toi’.

Et je vis beaucoup de petites lumières s’allumer, telles des petites flammes d’amour. Je vis des personnes qui priaient pour moi. Mais il y avait une flamme beaucoup plus grande, c’était celle qui me donnait le plus de lumière et de laquelle jaillissait le plus d’amour. J’essayais de distinguer qui était cette personne. Le Seigneur me dit :Celui qui t’aime tant, ne te connaît même pas’. Il m’expliqua que cet homme avait lu une coupure de presse de la veille. C’était un pauvre  paysan qui habitait au pied de la Sierra Nevada de Santa Marta (au nord-est de la Colombie).

 barre rose

Ce pauvre homme était allé en ville acheter du sucre de canne. Le sucre avait été emballé dans du papier journal et il avait vu ma photo, toute brûlée que j’étais. Lorsque l’homme me vit ainsi, sans même avoir lu l’article en entier, il tomba à genoux et commença à sangloter avec un profond amour. Il dit : ‘Seigneur Dieu, ayez pitié de ma petite sœur. Seigneur, sauvez-là. Si vous la sauvez, je vous promets que j’irai en pèlerinage au Sanctuaire de Buga  (qui se trouve dans le Sud-ouest de la Colombie). Mais je vous en prie, sauvez-la’.

Imaginez ce pauvre homme, il ne se plaignait pas d’avoir faim et il avait une grande capacité d’amour car il s’offrait de traverser toute une région pour quelqu’un qu’il ne connaissait même pas ! Et le Seigneur me dit : ‘ C’est cela aimer son prochain’. Et il ajouta :’Tu vas repartir (sur terre) et tu donneras ton témoignage non pas mille fois, mais mille fois mille fois. Et malheur à ceux qui ne changeront pas après avoir entendu ton témoignage, car ils seront jugés plus sévèrement, comme toi lorsque tu reviendras ici un jour ; de même pour mes oints, les prêtres, car il n’y a pas  pire sourd que celui qui refuse d’entendre’ !

 barre rose

Ce témoignage, mes frères et sœurs, n’est pas une menace. Le Seigneur n’a pas besoin de nous menacer. C’est une chance qui se présente à vous, et  Dieu merci, j’ai vécu ce qu’il m’a fallu vivre ! Lorsque chacun d’entre vous mourra et que son Livre de Vie s’ouvrira devant lui, vous verrez tout cela comme moi je l’ai vu. Et nous nous verrons tous comme nous sommes, la seule différence c’est que nous ressentirons nos pensées en la présence de Dieu ; le plus beau c’est que le Seigneur sera face à chacun de nous, mendiant toujours notre conversion  afin que nous devenions une nouvelle créature avec Lui, car, sans Lui, nous ne pouvons rien faire.

Que le Seigneur vous bénisse tous abondamment. Gloire à Dieu ! Gloire à Notre Seigneur Jésus-Christ !

 barre rose

 

 SOUVENEZ VOUS AVANT DE POURSUIVRE VOTRE CHEMIN :

Tout ce qui est couvert d’un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu.

Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière,
ce que vous aurez dit à l’oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits.

Je vous le dis, à vous mes amis :
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus.

Je vais vous montrer qui vous devez craindre :
craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne.
Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre.

Entrez par la porte étroite.
Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées.

Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte.

Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller.

Vraiment je vous le dis : il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour.

barre rose


Source; http://www.missa.org/gloriapolo.php

Mme Gloria Polo, dentiste à Bogota, (Colombie) partage avec nous son histoire…

Fichier WordMme Gloria Polo-TEMOIGNAGE


Méditer les Écritures-Sanctuaire Marie-Reine des Coeurs (Chertsey-Québec-Canada) *Samedi 20 fév 2016*Aimez vos ennemis…*


jésus nous aide

Mt 5,43-48 : Aimez vos ennemis…

Évangile :


Vous avez appris qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant?

Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

pere éternel-pardon-...

Commentaires de Normand Décary :

Je t’aime Seigneur, je t’aime et pourtant je t’aime si peu pour tout l’amour que tu me donnes. Je voudrais t’aimer toujours davantage à chaque instant, mais mon amour est si pauvre. Je dois puiser à ton amour pour t’aimer de l’amour dont tu m’aimes. Avant même que je sois ton ami, tu m’aimais. Avant même que je voie le jour, tu m’aimais. Alors, comment ne pas aimer mes ennemis avant même qu’ils ne m’aiment pour aimer comme tu m’aimes?

Je ne peux t’aimer de l’amour dont tu m’aimes si en mon cœur la moindre inimitié envers quelqu’un prend racine, la moindre animosité envers un ennemi s’infiltre. Je ne peux aimer de l’amour que tu déverses de ton cœur transpercé si je ne m’abreuve à cette source sans péché.

pardon sacrement

Qui, parmi ceux qui te crachaient au visage, n’ont pas trouvé un regard bienveillant à leur endroit. Le soldat qui te tendait au bout de sa lance du vinaigre pour répondre à ta demande de boire, a bien saisi que, malgré le breuvage indigne qu’il t’offrait, c’est de lui donner de ton amour dont tu avais soif.



« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. » Aimez et pour aucune raison ne vous laissez emporter par tout ce qui peut faire que vous me sortiez de vous en ne demeurant pas dans l’amour. Non pas cet amour sélectif, cet amour qui ne donne pas d’amour sans en recevoir en retour, cet amour qui cherche avant tout à être aimé avant d’aimer celui qui l’aime.



Contemplez le Fils de Dieu sur la croix, regardez bien où le mène son amour qui n’est qu’amour, cet amour qu’il a pour le Père et que le Père a pour lui dans le lien de l’Esprit d’amour. A-t-il levé la voix pour fuir sur le chemin de sa passion d’amour? Le Père a-t-il déchiré les cieux pour intervenir pour son Fils? L’Esprit a-t-il manifesté sa lumière dans les esprits pour pétrifier tous ceux qui s’en prenaient au Verbe fait chair par sa puissance?

jesus-croix



« Le Père fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. » Il est patient et doux afin que chacun puisse avoir le temps de se tourner vers lui et reconnaitre son amour dans son Fils qu’il livre pour nous. Il n’y a pas assez de joie sur la terre pour exprimer toute la joie qu’il nous prépare en se faisant si petit.





Il n’y a pas assez de larmes pour pleurer toute notre ingratitude, notre indifférence, alors le Fils de Dieu prend sur lui, librement, toutes nos aversions envers le Père, il prend un visage humain et des yeux comme les nôtres pour regarder le Père et s’offrir en sacrifice ultime pour nous.

pleure réfugié syrien



Rien qui n’est pas amour ne peut entrer dans cette offrande du Fils à son Père dans l’Esprit Saint, rien ne peut venir à l’autel de la croix qui ne soit intact de tout mépris, toute haine, toute condescendance, toute indifférence, toute cupidité.



Rien, pas une poussière de cupidité, de jalousie, de vengeance, de convoitise, car le feu pour se rendre au Père par le Fils dans l’Esprit Saint brule tout ce qui n’est pas amour. Un diamant pur ne tolère aucune fracture dans sa pierre, l’or pur aucun mélange, aucune scorie.

dieu pere éternel




Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux, et demeurez dans sa joie et sa paix.

barre brun
marie-vitrail-Jesus-Marie

Communiqué de Dory Tan (Marmora-Ontario) & Message de notre Sainte Mère du 8 Décembre 2015* +Vidéo de l’Apparition*Je désire que tous ici présents intensifient leurs prières en cette année qui vient, parce que ce qui doit arriver est très proche de s’accomplir.*


dory tan marmora

barrrose

Fête de l’Immaculée Conception

marie belle12316289_1005706919495932_8717364866586221726_n

barrrose

Dory a remercié tous ceux et celles qui se sont joints à elle, ici en ce lieu, en ce jour spécial d’Anniversaire. C’est un geste qui a fait grand plaisir à Notre Sainte Mère. Mais une chose, cependant, atténue sa joie : Elle se sent un peu triste au sujet de tous ces pèlerins qui sont venus ici par le passé, mais qui ne font plus le sacrifice de se déplacer pour venir en cet Endroit Béni.

 

La Vierge a demandé que l’on prie pour le retour de ces gens ici, car il n’est jamais trop tard. Nous devons avoir une grande foi, et par cette foi nous serons convaincus que Jésus et Notre Sainte Mère eux-mêmes nous attendent ici, en ce lieu. Quelle bénédiction pour nous de jouir d’un tel Lieu Saint.

barrrose

Aujourd’hui, Notre Sainte Mère nous dit, « Priez, priez, priez. Je désire que tous ici présents intensifient leurs prières en cette année qui vient, parce que ce qui doit arriver est très proche de s’accomplir. Si vous persévérez dans ce que vous faites déjà, Je vous assure de ma protection. Je vais supplier Mon Fils de retenir ce qui doit survenir, grâce à vos prières et votre foi. » Dory nous a confié qu’elle se sentait très triste pour ceux qui ne croient pas en Dieu ou en l’existence du Ciel.

 

Notre Sainte Mère a informé Dory de la présence de l’Antéchrist partout dans le monde, à l’heure actuelle, et en tout lieu où l’on est prêt à se soumettre à sa volonté, et non à celle de Dieu. Nous devons prendre maintenant les choses très au sérieux et intensifier nos prières dans la nouvelle année, afin d’être protégés de ce qui s’en vient.

barrrose

Nombreux sont les appels que reçoit Dory, chaque jour, de la part de personnes demandant des prières au sujet de maladies et problèmes de toutes sortes. Notre Sainte Mère sait dans quelle mesure Dory aimerait satisfaire tous ces gens.

 

En donnant une réponse à Dory, aujourd’hui, Notre Mère lui a dit, « Dis-leur de ne pas s’inquiéter s’ils sont malades ; de ne pas s’inquiéter s’ils sont sans argent ; de ne pas s’inquiéter de quoi que ce soit. Dis-leur de s’inquiéter s’ils sont en état de péché ; mais, si leurs péchés sont pardonnés, alors, qu’ils ne s’inquiètent de rien d’autre. Grâce à votre foi, Je prendrai soin de vous. Je vais tout confier à Mon Fils Jésus qui vous aidera. »

barrrose

Dory demande à tous de croire à ses paroles parce que, ces messages qu’elle transmet ne viennent pas d’elle, mais bien de Jésus et de Sa Mère. Rappelez-vous les conseils de Notre Sainte Mère sur la manière de sauver notre âme : la messe, la prière et l’amour que nous nous donnerons les uns aux autres.

 

 De plus, la Vierge nous demande de prier pour les personnes qui nous entourent, et spécialement pour celles qui nous sont inconnues, parce que ces gens peuvent bien être des Antéchrist. C’est par nos prières que Jésus et Marie nous accorderont leur protection.

barrrose

Dory et son groupe seront une fois de plus en Mission aux Philippines. Dory ne sera de retour à Marmora qu’au Premier Samedi de mai, 2016. Elle ira en son pays pour faire ce que Jésus et Sa Mère lui ont demandé durant son séjour aux Philippines. Dory désire nous souhaiter à tous et à nos familles un très Joyeux Noël et une Heureuse Année. Elle nous promet de nous garder dans ses prières et nous demande de faire de même pour elle.

 

Dory termine par ces mots :Que Dieu nous bénisse et au revoir en mai prochain.”


barrrose

Voeu du Nouvel An

 

Dory nous transmet ses voeux de Bonne et Heureuse Année à nous et à nos familles  Elle nous assure de ses prières continuelles pour chacun de nous afin que la paix nous accompagne tous les jours de notre vie et que nous restions toujours en présence de Jésus, de Notre Sainte Mère et de Santo Nino. Elle tient également à remercier chacun de nous pour l’aide et le soutien à cette Mission aux Philippines en cette Nouvelle Année qui vient.

Dory nous assure que Jésus et Notre Sainte Mère sont très heureux et désirent  nous remercier tous pour ce que nous faisons. La Vierge a dit : « Moi-même et Mon Fils Jésus tenons compte de ce que vous faites et nous continuerons toujours à le faire. »

 

barrrose

Dory nous demande de les garder, elle et son groupe, dans nos prières, pour le succès et la protection de cette Mission et elle promet de prier pour nous tous en retour. Elle prie Jésus et la Vierge de nous accorder toutes sortes de bénédictions et la paix dans nos familles pour nous tous en cette année qui vient et pour bien d’autres années à venir.

 

Dory termine en disant : Que Dieu nous bénisse.”

 barrrose

Pour visionner la vidéo en anglais du 8 décembre 2015:

barrrose

site : http://www.marmoraon.ca/


 

Magnifique chant Des Pauvres de Saint François *Misericordes sicut Pater*


Misericordes sicut Pater

BAREBRUNE6


De nouveaux enseignements-2015.. reçus par La Fille du Oui à Jésus sont disponibles sur leur site*


fille du oui à jésus-francine-

ROSE TOMBANT DU CIEL

De nouveaux enseignements qui ont eu lieu
dans l’Ouest canadien en 2015 sont maintenant disponibles.
Voir dans la page « Enseignements à lire ».

www.lafilleduouiajesus.org

 

Ouest canadien, du 10 au 19 avril 2015

oiseaubranchs

Sandy Bay, Manitoba, le 10 avril
Hollow Water, Manitoba, le 11 avril
St-Boniface, Manitoba, le 12 avril (Questions et réponses)
Saskatoon, Saskatchewan, le 13 avril
Saskatoon, Saskatchewan, le 13 avril (Questions et réponses)
Saskatoon, Saskatchewan, le 14 avril
Saskatoon, Saskatchewan, le 14 avril (Questions et réponses)
Zénon Park, Saskatchewan, le 15 avril
Zénon Park, Saskatchewan, le 15 avril (Questions et réponses)
Zénon Park, Saskatchewan, le 16 avril
Zénon Park, Saskatchewan, le 16 avril (Questions et réponses)
St-Boniface, Manitoba, le 18 avril

St-Boniface, Manitoba, le 18 avril (Questions et réponses)
St-Boniface, Manitoba, le 19 avril
St-Boniface, Manitoba, le 19 avril (Questions et réponses)

oiseaubranchs

Toronto, Ontario, du 16 au 17 mai 2015
Le 16 mai
Le 16 mai (Questions et réponses)
Le 17 mai
Le 17 mai (Questions et réponses)

oiseaubranchs

Plantagenet, Ontario, du 5 au 7 juin 2015
Le 5 juin, soir
Le 6 juin, avant-midi
Le 6 juin, après-midi (Questions et réponses)
Le 6 juin, soir
Le 7 juin, avant-midi

oiseaubranchs

De nouveaux DVD, CD et mp3 sont maintenant disponibles.
Voir dans la page « Achats ».

www.lafilleduouiajesus.org

oiseauabandon


*Vidéo(19 min)..Résumé SOTT – Janvier 2016 – Météorites et conditions météorologiques extrêmes*


BAREORANGEGLAND3

Voici quelques-uns des signes des temps pour janvier 2016.

Cette vidéo n’est pas diffusée pour faire peur,

mais pour prier le Ciel de nous protéger

BAREORANGEGLAND3

Résumé SOTT des événements météorologiques extrêmes, des indicateurs environnementaux des bouleversements planétaires (séismes, volcans, etc.), et de l’activité des objets géocroiseurs du mois de janvier 2016

Des échouages ​​massifs de baleines en Inde et en Europe du nord-ouestRecord de blizzard nommé « Snowzilla » grâce à la tempête hivernale Jonas dans le Nord-Est étasunien – Une vague de froid record pour l’Extrême-Orient et l’Asie du Sud-Est apportent de la neige au Vietnam, à Taïwan et dans le sud de la Chine –

La première chute de neige enregistrée au KoweïtDe graves inondations dans le centre des États-Unis, au Royaume-Uni et dans de nombreux autres lieuxLe premier cyclone du Pacifique enregistré, et le premier ouragan de l’Atlantique si tôt dans la saison depuis 1938 –

Séismes majeurs en Russie extrême-orientale et en Alaska – Des éruptions volcaniques importantes en Amérique centrale…en Russie extrême-orientale et en Antarctique.

BAREORANGEGLAND3


 

 

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 6 479 autres abonnés

  • ❤️Tous avec Marie contre le Coronavirus !

  • Traduire un Message du Ciel dans votre langue*

  • Ceci est un Menu Déroulant Clikez sur Sélectionner une *catégorie*

  • Articles récents

  • Radio Maria France

    Une radio de prière, d’enseignements et de témoignages. Un rendez-vous  d’amour ! ♥ ♥ ♥     

  • Articles que J’aime

  • Pour me joindre

  • Calendrier pour une recherche d’Articles

    février 2016
    L M M J V S D
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archive de précédents Articles

  • Follow *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes ……Myriamir(1) on WordPress.com
  • Suivez-nous

%d blogueurs aiment cette page :