Message de Marie notre Maman…reçu par Robert Brasseur (Québec-Canada) Vendredi 21 avril 2017, 2h40 ’’CE SERA UNE TRANSFORMATION RADICALE.’’


marie_1

« Mon enfant,

Ne désespère pas. Le temps présent demeure un temps de purification pour beaucoup de Mes enfants. Dieu vous prépare pour cette Terre Nouvelle.

Bientôt, vous serez transportés sur les nuées et tout se déroulera en un clin d’œil. Vous n’aurez connaissance d’aucune transition. Votre corps terrestre sera transformé et vous ne serez plus dans ce même corps. Ce sera une transformation radicale.

Dieu va permettre cette transformation pour que vous puissiez goûter une « parcelle » de cette Nouvelle Terre qui sera une partie infime du Paradis.

paradisenfants57c

VOUS NE GOÛTEREZ QUE DE L’AMOUR ET TOUT NE SERA QU’AMOUR.

Et pour ceux qui seront demeurés fidèles, tout se passera dans l’harmonie. Mais pour ceux qui n’auront pas cru en leur Créateur,  ceux-là auront à souffrir.

marie seme du bon grain

Le chemin se séparera entre les bons et les méchants.

Tout cela pour t’expliquer à quel point c’est important de prier pour tes frères et sœurs.

Sois toujours un cœur rempli d’amour et de louanges. Bénis tous ceux que tu rencontres afin que la Grâce de Dieu les touche au plus profond de leur cœur.

 Mon fils, Je te bénis et sois courageux dans le combat.

Ta persévérance est primordiale.

Je t’aime. »

Marie, ta Maman

r/b


c/f : 1 Th 4,17

Mt 24, 40-44


 » Je marche vers la Lumière  » est le titre du livre paru en 1995 concernant les messages que Robert Brasseur reçoit au coeur par des locutions intérieures.

Publicités

Ce dimanche 23 Avril 2017*FÊTE DE LA DIVINE MISÉRICORDE*« Fils du Père de Miséricorde, source de paix », par Mgr Follo !


MÈRE Madre_Teresa_2-740x493

«Ne laisse jamais tes préoccupations grandir jusqu’à te faire oublier la joie du Christ ressuscité»

(……..)« Fils du Père de Miséricorde, source de paix »: c’est le titre de cette méditation de Mgr Francesco Follo sur les lectures de la messe de ce dimanche 23 Avril 2017

(…..) Mgr Follo cite un grand témoin de la miséricorde divine, sainte Teresa de Calcutta: « Sainte Teresa de Calcutta était tellement sûre du Christ ressuscité que souvent elle affirmait: « Ne laisse jamais que tes préoccupations grandissent jusqu’à te faire oublier la joie du Christ ressuscité ».

1) Dimanche[2] de la miséricorde, le « deuxième nom » de l’amour.

« Qu’est-ce que la Miséricorde ? je répondrais à cette question que « c’est une misère qui est recueillie dans le cœur. Lorsque la misère des autres atteint et ‘blesse’ ton cœur, c’est la miséricorde » (P. Davide Maria Turoldo).

Cette Miséricorde est possible lorsque l’on croit en Dieu Amour qui a Miséricorde « comme deuxième nom », comme St Jean-Paul II l’a écrit dans l’encyclique Dives in misericordia.

faustine et jésus miséricorde

Et si ce fut ce Saint Pape qui a donné officiellement le titre de « Dimanche de la Divine Miséricorde »  à ce deuxième dimanche de Pâques, il est utile de souligner que la raison, du moins implicite, peut-être trouvée dans l’ Évangile d’aujourd’hui, où l’on raconte que le Rédempteur entre au Cénacle et, en apparaissant aux apôtres, il leur donne la paix et les charge « d’administrer » le pardon et la réconciliation, c’est-à-dire la Miséricorde de Dieu que Jésus a manifestée en long et large lors de sa vie sur la terre.

Par exemple :

. Avant de remettre le paralytique sur pied, il lui dit : « Fils, tes péchés sont pardonnés » en suscitant une surprise parce que Dieu est le seul qui peut pardonner les péchés. Mais Jésus est réellement Dieu, et c’est pour cela qu’il peut pardonner divinement.

. Il explique à ses disciples que Dieu est comme un bon pasteur qui cherche la brebis égarée ou comme ce père qui pardonne à son fils qui était parti avec la moitié de son héritage et se fâche avec l’autre fils qui était resté à la maison.

. Jésus recommande la Miséricorde dans la prière du Notre Père ( … Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ..)  et de  pardonner jusqu’ à soixante-dix fois, de savoir distinguer le pêché du pêcheur et en ne se limitant pas de donner de bons enseignements, sur la croix, il dit même : « Père, pardonne les parce qu’ils ne savent pas ce qu’ ils font ».

JÉSUS CRUCIFIÉ

Le Christ Ressuscité confie à l’Église cette mission d’annoncer, vivre, célébrer et répandre la Miséricorde divine, que Lui a tant recommandée et pratiquée.
De cette façon, le Christ ressuscité révèle le sens de l’Église. Jésus l’a voulue pour annoncer -à tous les hommes et en tous les  temps – l’évangile de sa mort et de sa résurrection, c’est-à-dire le salut porté par lui, en libérant tous ceux qui croient en lui de la mort et du péché.

Le Rédempteur envoie donc ses apôtres pour proclamer la miséricorde divine[3].
Cette miséricorde vient d’un Dieu qui est le Père tendrement ferme et paternellement amoureux.

La foi, condition pour le pardon et pour avoir la vie

Le récit de l’Évangile d’aujourd’hui nous dit quelle est la condition pour recevoir la Miséricorde paternelle. L’évangéliste déclare avoir écrit « pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le fils de Dieu, et parce que en croyant, vous ayez la vie en son nom ».

Peu avant, en rapportant le célèbre épisode de l’incrédulité de Thomas, invité par le Ressuscité à toucher les plaies par lesquelles il est mort, St Jean rapporte ces paroles consolantes et au même temps inquiétantes : « parce que tu m’as vu, tu as cru ; heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru ». La foi, donc, est la condition pour être pardonné et « avoir la vie ».

Pour cette raison, au début de la messe d’aujourd’hui, au nom de tous les fidèles, le prêtre prie : « Dieu d’éternelle miséricorde, qui par le retour de ces fêtes pascales enflammes la foi de ton peuple consacré, augmente la grâce que tu lui as donnée afin que tous, par une intelligence juste, comprennent par quel baptême ils ont été purifiés, par quel Esprit ils ont été régénérés, par quel sang ils ont été rachetés (Collecte[4]) ».

C’est à travers la foi en l’Évangile et à travers le Baptême que l’on acquiert le salut, c’est-à-dire la rémission des péchés et le don de la nouvelle et vraie vie.

christ-bon-berger MISÉRICORDE

Si « nous l’invoquons avec foi, la miséricorde nous est accordée; pendant que nous la confessons vivante et réelle, elle nous transforme réellement. Ceci est un contenu fondamental de notre foi que nous devons conserver dans toute son authenticité : avant la révélation du péché, nous avons celle de l’amour avec lequel Dieu a créé le monde et tous les êtres humains.

L’amour est le premier acte avec lequel Dieu se fait connaître et vient à notre rencontre. Gardons, donc, notre cœur ouvert à la confiance d’être aimé par Dieu. Son amour nous précède toujours, nous accompagne et reste auprès de nous malgré notre péché » (Pape François, Lett. Ap. Misericordia e Misera, 20 novembre 2016).

Mère Teresa de Calcutta, Missionnaire de la Charité  est un exemple pour vivre cette foi, pour croire à l’amour. Cette Sainte a fait tout ce qu’elle a fait pour Jésus. A  celui qui lui demanda « qui est le Christ pour vous »,

divinemercy
Mère Teresa répondit :

« Qui est Jésus pour moi? Jésus est le Verbe fait homme, il est le pain de la vie,
IL est la victime offerte pour nos péchés sur la croix,
Il est le sacrifice offert pour mes péchés et pour ceux du monde,
Il est la parole qui doit être annoncée,
Il est la vérité qui doit être proclamée,
Il est la vie qui doit être parcourue,
Il est la vie qui doit être vécue,
Il est la lumière qui doit resplendir, il est l’ amour qui doit être aimé,
Il est la joie qui doit être partagée,
Il est le sacrifice qui doit être offert,
Il est la paix qui doit être donnée,
Il est le pain de la vie qui doit être mangé, il est l’affamé qui doit être nourri,
Il est l’assoiffé qui doit être désaltéré, il est le nu qui doit être vêtu,
Il est l’homme seul qui doit être consolé,
Il est l’indésirable qui doit être voulu,
Il est le drogué qu’ il faut aider,
Il est la prostituée qu’il faut soustraire au danger et qu’ il faut soutenir,
Il est le prisonnier qu’ il faut visiter ».

Sainte Teresa de Calcutta était tellement sûre du Christ ressuscité que souvent elle affirmait: « Ne laisse jamais que tes préoccupations grandissent jusqu’à te faire oublier la joie du Christ ressuscité ».

La joie, don du Seigneur ressuscité, est une participation à sa propre joie. Ils n’existent pas deux joies différentes, une pour Dieu et une pour l’homme. Il s’agit toujours, dans un cas comme dans l’autre, d’une joie qui puise ses racines dans l’amour.

Cette joie ne consiste pas dans l’absence de la Croix, mais dans la compréhension du Christ ressuscité. La foi permet une lecture différente de la croix et du drame de l’homme. La paix et la joie sont en même temps les dons du Ressuscité et les traces pour le reconnaître.

RESSUSCITÉ

Cette petite, grande Sœur était certaine du paradis, là où elle désirait aller, mais était aussi certaine que, déjà sur la terre, il est possible d’être avec Jésus et communiquer sa joie, en aimant le prochain comme Lui l’ aime et en le servant comme Lui le sert.

C’est de cette façon que cette Sainte a été Missionnaire de la Charité miséricordieuse.  Ce n’est pas important de faire de grandes actions comme elle a fait, l’important est de petites choses avec grand amour.

Dieu est amour. La révélation de son amour est le Christ : comme Fils il nous révèle la paternité du Père. Comme homme il nous révèle son amour d’époux pour l’Église.


À SUIVRE….Les vierges consacrées dans le monde répondent à cet amour. Elles se consacrent au Christ aimé comme raison de leur vie.
https://fr.zenit.org/articles/fils-du-pere-de-misericorde-source-de-paix-par-mgr-follo/#_ftn3

 

 

%d blogueurs aiment cette page :