Bienheureux Édouard Poppe & ♥ La Divine Providence ♥


La divine Providence

L’âme de l’homme est plus précieuse que son corps : c’est avant tout pour les âmes que le Christ s’est laissé crucifier.

Quel sera, dès lors, l’objet premier de la sollicitude divine à notre égard ? Sans contredit ce sera le progrès de notre âme dans le chemin de la perfection.

Qu’espérer de la Divine Providence ? 

La réponse est claire : les faveurs spirituelles dont bénéficie notre âme. Nous pouvons les demander et les désirer sans restriction aucune.

our les faveurs temporelles, au contraire, notre désir et la prière qui l’exprime, sont conditionnés par leur utilité au bien spirituel. Cest ce qui explique que tant de prières et de neuvaines faites pour obtenir une guérison, un procès, … restent inexaucées de Dieu.

Si la Providence divine laisse durer la maladie, se perdre le procès, c’est qu’alors plus que tout autre moyen, l’un ou l’autre est utile à notre sanctification.

Elle nous exerce à la patience, nous condamne à la retraite et, la grâce aidant, elle est pour nous une École de Résignation et d’Humble Soumission à la Volonté de Dieu. 

Toujours, quoiqu’il arrive, la divine Providence nous seconde, tant pour l’âme que pour le corps, avec sagesse et paternelle sollicitude. Elle nous aide pour que tout ce qui nous advient, au spirituel comme au temporel, nous fasse progresser sur le chemin de la perfection et du salut éternel.

Ce que nous devons demander dans notre prière, c’est uniquement d’être protégés contre tels revers, tels déboires qui entraveraient notre progression sur le chemin de la perfection et du salut.

Moi, je prie avec ardeur et persévérance afin d’obtenir lumière et courage pour supporter avec amour et mérite toutes ces vicissitudes de ma vie.

Dieu par sa divine Providence, donne alors à notre cœur les sentiments voulus d’abandon, de foi et d’amour pour supporter ces pénibles évènements et les faire servir à notre salut.

Il est prêt à recourir à une intervention spéciale pour prévenir telle catastrophe, maladie, incendie, chaque fois que ces épreuves constitueraient un entrave insurmontable à notre perfection et à notre salut. 

Il en va de même pour les tentations de l’âme, son aridité et ses épreuves. La divine Providence les destine à nous rendre humbles, patients, confiants et épris de perfection. Dieu les connaît et les utilise, une à une, pour en tirer de jour en jour notre avantage.

Comment devons-nous prier dans les dangers, les épreuves que Dieu nous envoie ? Jésus nous l’a appris par son exemple : « … Mon Père, s’il est possible de me sanctifier sans ces malheurs, …, qu’alors ce calice s’éloigne de moi ; mais qu’en toutes choses votre volonté soit faite, et non pas la mienne… ».

La conformité avec la volonté de Dieu, la confiance en sa divine Providence signifient que l’on prie, et qu’après avoir bien prié l’on est assuré que Dieu, ou bien nous donnera les grâces voulues pour supporter avec profit l’épreuve qu’il nous envoie, ou bien il saura éloigner de nous une croix qui pourrait nuire aux intérêts de notre âme.


 « Sous le regard de Dieu » – Abbé Edouard Poppe

 

Publicités
Les commentaires sont fermés.
%d blogueurs aiment cette page :